Nouveau carnage de l’OTAN en Afghanistan: La France de François Hollande complice de crimes de guerre

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min
Aidez-nous ! Partagez :

Au moins 15 civils ont été tués mercredi dans un bombardement de l’OTAN à l’issue de combats avec des insurgés dans le Logar (sud). 21 personnes avaient été tuées auparavant lors d’un attentat suicide dans la province de Kandahar, dans le sud instable du pays.

Le porte-parole du gouvernement de la province du Logar a précisé que des femmes et des enfants font partie des victimes du bombardement de l’OTAN.

Un correspondant de l’AFP, qui s’est rendu à Sajawand, le village où s’est produit l’incident, à compté « au moins 15 corps, dont ceux de quatre enfants. »

COMMUNIQUE DE L’UPR SUR CE NOUVEAU CRIME DE GUERRE

Comme dans tous les cas de massacres précédents, et notamment ceux où sont morts des soldats français, l’UPR condamne avec la plus grande indignation cette nouvelle tuerie, et compatit aux souffrances psychologiques atroces des membres survivants des familles.

L’UPR rappelle à cette occasion que les plus hautes autorités françaises ont envoyé nos soldats dans le cadre de l’OTAN, sans l’assentiment du peuple français, mener une guerre scandaleuse, qui nous rend collectivement complices de ces tueries.

Cette guerre est scandaleuse à tous les égards :
– elle nuit aux intérêts bien compris de la France,
– elle n’est justifiée par aucune agression préalable contre la France,
– elle menace la Paix ailleurs dans le monde,
– elle bafoue les principes d’humanité et de justice entre les nations,
– elle provoque fatalement des crimes de guerre épouvantables.

Toutes les victimes de ce bain de sang honteux et criminel résultent d’une guerre qui a été déclenchée, rappelons-le, à la demande du gouvernement américain suite aux attentats du 11 septembre 2001, voici plus de 10 ans, et cela sans qu’une relation de cause à effet claire entre ces attentats et la situation intérieure afghane ait été indubitablement démontrée.

L’UPR rappelle :

a)- que, selon les sources du ministère de la défense, il y aurait actuellement environ 3.400 soldats français en Afghanistan et que cette présence coûte à peu près 480 millions d’euros par an aux contribuables français,

b)- que François Hollande s’est fait élire sur la promesse de retirer toutes les troupes françaises d’Afghanistan,

c)- que cela fera un mois demain (6 juin 2012) que François Hollande a été élu et qu’aucune annonce officielle de retrait total de nos troupes n’a pourtant encore été faite,

d)- que, bien au contraire, François Hollande s’est rendu aimablement aux récents sommets du G8 à Camp David et de l’OTAN à Chicago, où il n’a plus été question, semble-t-il, que du retrait de 2000 des 3400 soldats français et du remplacement des partants par des instructeurs !

e)- que François Hollande a adopté une rhétorique belliciste sur la situation en Syrie, sur la foi d’informations unilatérales et sujettes à caution qui rappellent, hélas, très fortement les opérations de désinformation qui précédèrent les interventions militaires en Irak, en Afghanistan et en Libye.

L’UPR rappelle qu’elle exige :

1)- le retrait immédiat de toutes nos troupes présentes en Afghanistan.

2)- le retrait de la France de l’OTAN (et pas seulement de son « Commandement militaire intégré »), ce qui suppose de dénoncer l’article 42 du traité sur l’Union européenne.

3)- le retrait de la France de l’Union européenne, qui n’est que le volet civil d’une construction hégémonique euro-atlantiste, dirigée depuis Washington et Bruxelles, dont le volet militaire s’appelle l’OTAN.

4)- la dénonciation solennelle de la théorie états-unienne du « Choc des civilisations ». Cette doctrine, qui constitue le soubassement idéologique de la construction dite « européenne » et des interventions militaires occidentales en Afghanistan ou en Libye, est extrêmement nocive pour la paix du monde. Elle doit être dénoncée comme contraire au droit international, contraire à la vocation émancipatrice des idéaux de la Révolution française et de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, et contraire aux principes universels posés par la Charte de l’Organisation des Nations Unies.

CONCLUSION

L’UPR demande solennellement au président de la République qu’il mette en œuvre immédiatement le retrait total, définitif et inconditionnel de tous nos soldats, formateurs, instructeurs, et personnels en Afghanistan, sans avoir la perfidie et l’indécence de jouer sur les mots pour maintenir notre présence militaire sous une autre appellation pour tromper les Français.

L’UPR attire solennellement l’attention de tous les citoyens français sur le fait que le refus de François Hollande de respecter sa promesse de retrait total d’Afghanistan continuerait à rendre la France coupable de complicité de crimes de guerre et à déshonorer l’image de la patrie des Droits de l’Homme auprès de l’écrasante majorité des peuples du monde.