=== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE === Sélection du 12 au 18 mars 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 23 min

La photographie montre la situation aux urgences de Clermont-Ferrand, qui devient insoutenable. Plus globalement, une série de décès aux urgences dans plusieurs hôpitaux jette une lumière crue sur la saturation de ces services et ses conséquences parfois dramatiques. Quelle réponse du gouvernement ? La menace de fermeture de services hospitaliers en raison de l’austérité et de la pénurie de médecins. Il n’appartient qu’aux Français de choisir de remettre la santé pour tous au cœur de l’action politique – mais cela nécessite préalablement la sortie de l’UE qui soumet celle-ci à des impératifs de profit (art. 168 et 169 du TFUE).

Source : le Point (17 mars)

France

La suppression du statut des cheminots pourrait coûter plus cher à la SNCF que son maintien

Dans certains cas, « le statut est plus avantageux pour l’entreprise publique que le droit du travail commun, notamment s’agissant des travaux de nuit ». Sans parler du fait que, avec l’ouverture à la concurrence, les cheminots dont les compétences sont recherchées seront enclins à trouver de meilleures conditions chez les concurrents d’une SNCF qui les aura dépossédés de leurs avantages par pression démagogique.

Source : Capital (15 mars)

Les États-Unis imposent le départ du numéro deux de la Société générale

Les autorités judiciaires américaines font régner la loi du plus fort, et les banques françaises en paient le prix. La Société générale, accusée outre-Atlantique d’avoir manipulé le Libor (taux de référence du marché interbancaire) et d’avoir contourné les sanctions américaines à l’encontre de Cuba, faisait l’objet de pressions depuis plusieurs mois.

Source : le Monde (18 mars)

 

Volailler Doux : les syndicats « inquiets » d’une fermeture d’un site vendéen en cas de reprise

Le volailler a pâti d’une parité euro-dollar défavorable. Tout en annonçant des suppressions de postes et des restructurations, le repreneur ukrainien exige plus de 70 millions d’euros de subventions publiques.

Source : France 3 (13 mars)

 

Gérard Collomb a-t-il mis à disposition d’Emmanuel Macron les moyens publics de la métropole de Lyon à des fins électorales ?

Les élus du groupe Les Républicains et apparentés de la métropole de Lyon accusent Gérard Collomb d’avoir utilisé les moyens publics de la métropole à des fins électorales lors de la campagne d’Emmanuel Macron. Philippe Cochet, le président du groupe, envisage de saisir le procureur de la République.

Source : LyonMag (16 mars)

France – Déliquescence de l’État

Des citoyens de Mayotte organiseraient des rondes pour livrer les clandestins à la gendarmerie

L’absence de l’État est patente dans l’île, alors que l’argent qui serait nécessaire à améliorer la sécurité et le contrôle de l’immigration ne représente qu’une petite partie des 500 millions d’euros que va verser le contribuable français, par l’intermédiaire de l’UE, à la Turquie sur une période de deux ans. Laisser ainsi des concitoyens livrés à eux-mêmes, voilà qui est criminel de la part de l’État : jusqu’à quand les Français vont-ils cautionner un tel pouvoir ?

Source : RT (17 mars)

Devant la situation quasi insurrectionnelle à Mayotte, l’UPR a demandé par deux fois le report de l’élection législative partielle

Le gouvernement a fait la sourde oreille, alors même que la propagande électorale n’a pu être acheminée dans nombre de bureaux de vote…

Source : UPR (13 mars) UPR (15 mars)

 

Fraude sur internet : les Français mal protégés selon la Cour des comptes

Fausses promotions, publicités mensongères, arnaques : les moyens mis en œuvre pour lutter contre les fraudes sur internet sont insuffisants, dit Didier Migaud, président de la Cour des comptes. Les victimes ont souvent peu de recours, et auraient besoin là aussi d’un État plus protecteur.

Source : Économie matin (13 mars)

 

La Corse sera mentionnée dans « un article spécifique » de la Constitution

Et pourquoi pas l’Alsace ? le Pays basque ? la Bretagne ? la Savoie ? le comté de Nice ? On commence à soulever le couvercle de la boîte de Pandore qui pourrait amener à la destruction de la nation France au profit des Euro-régions.

Source : l’Obs (13 mars)

France – Un système de santé malade de l’austérité

Fermer les urgences de nuit à l’hôpital de Pithiviers : l’idée est émise par un cabinet privé

Ce n’est pas spécifique à Pithiviers, c’est une réflexion lancée par l’ARS (Agence régionale de santé) pour tous les hôpitaux de la région. Faisant suite à l’article à la une, on voit le contresens complet de cette politique – alors même que la France aurait moyen de garantir un système de santé performant, et partout, si elle sortait de l’UE.

Source : la République du Centre (14 mars)

 

Urgences : le privé se porte mieux que le public

Alors que le service public dans la santé est pas à pas détruit, les cliniques privées offrent de bien meilleures conditions concernant les urgences. On voit ainsi les conséquences de l’application du dogme européiste de la mise en concurrence et de l’argent placé au centre de tout : pour pouvoir bien se soigner, il faut disposer d’une bonne mutuelle.

Source : Capital (12 mars)

 

Maisons de retraite : une urgence sanitaire

Les professionnels de la santé dénoncent le manque d’effectifs depuis des mois. Dans un rapport, deux députés ont proposé de doubler le nombre du personnel soignant. La réponse du gouvernement n’est que comptable et à courte vue.

Source : 20 Minutes (14 mars)

France – Le patrimoine public bradé

Privatisation des barrages

La Commission européenne a mis en demeure Paris « d’accélérer l’ouverture à la concurrence des concessions hydroélectriques ». Sur 400 concessions, près de 150 barrages risquent d’échapper à EDF d’ici à 2022 ! Une nouvelle fois, le patrimoine public doit être bradé au secteur privé, avec à la clef une augmentation du coût de l’énergie pour tous les Français et, avec EDF, la nouvelle mise en péril d’un de nos fleurons industriels.

Source : Libération (12 mars)

Barrage de Sarrans en Aveyron.

 

Ouverture à la concurrence des infrastructures ferroviaires

Dans l’hypothèse d’un transfert des petites lignes dans le giron des régions, celles-ci souhaitent avoir la possibilité de recourir à d’autres entreprises que SNCF Réseau pour l’entretien du réseau qu’elles auraient récupéré. En d’autres termes, il s’agit de demander l’ouverture à la concurrence de ce volet. Rappelons que l’article 106 du TFUE impose la mise en concurrence des services publics, alors que l’UPR tient à la renationalisation de tous les réseaux nationaux, chose permise seulement par la sortie de l’UE.

Source : la Gazette des communes (15 mars)

 

L’État met en vente les maisons forestières de la forêt de Compiègne

Quatre bâtisses de caractère, plusieurs fois centenaires, classées Monuments historiques, figurent en effet sur la liste des biens que souhaite céder l’État. Sous la pression de la dette et des GOPÉ,  l’État continue de vendre à tour de bras son patrimoine, y compris le plus précieux : c’est un appauvrissement culturel et financier pour chaque Français.

Source : le Parisien (14 mars)

France – Médias aux ordres

Quand Paris Match raconte le glorieux voyage des Macron en Inde

Paris Match livre son récit extatique du glorieux voyage de Macron Ier en Inde. C’est un véritable culte de la personnalité digne de la Corée du Nord. Il n’est d’ailleurs pas permis de pointer du doigt  cette opération de com’, sous peine de sévère recadrage.

Source : Marianne (15 mars)

 

Bertrand Delais, soutien d’Emmanuel Macron, nommé à la tête de LCP

Auteur de deux documentaires d’entretiens avec Emmanuel Macron, dont En marche vers l’Élysée, conseiller occasionnel de l’équipe d’En marche et auteur de nombreuses tribunes favorables au chef de l’État publiées dans le Huffington Post, Bertrand Delais n’a jamais masqué sa proximité avec le chef de l’État. Avec cette nomination, Macron renforce son contrôle des médias de masse.

Source : Huffington Post (14 mars)

 

Trois syndicats de journalistes s’insurgent contre « un appel à l’autocensure » de la part du Quai d’Orsay

Trois syndicats de journalistes se sont insurgés samedi dans un communiqué commun contre une note du Quai d’Orsay aux médias pour les dissuader de se rendre en Syrie, dénonçant « un appel à l’autocensure ». Cette note incite les rédactions à rester à distance et, pire, à ne pas acquérir ni diffuser les reportages des journalistes indépendants qui couvrent le conflit sur place.

Source : Europe 1 (18 mars)

Europe

Italie : Salvini ouvert à des discussions avec le M5S

Matteo Salvini, chef de file de la Ligue, a déclaré aujourd’hui être disposé à dialoguer avec le Mouvement 5 étoiles (M5S) afin de trouver un accord gouvernemental, accréditant l’hypothèse de voir les deux formations diriger l’Italie. Si c’est le cas, on pourrait assister à la « syrization » du peuple italien qui, comme le peuple grec, pourrait découvrir à ses dépens que les deux partis dits « populistes » auront les mains liées par l’UE, et seront obligés de prendre des mesures contraires à leurs promesses et contraires à l’intérêt des Italiens. (À moins que la Ligue n’impose l’idée d’introduire subrepticement une monnaie parallèle à l’euro, ce qui serait le début de la fin de la monnaie européenne…)

Source : le Figaro (14 mars)

 

Allemagne : derrière les apparences, le nouveau gouvernement issu de la GroKo dit Non à l’Europe de Macron
Le dossier, très riche en informations, permet de bien comprendre la situation en Allemagne, alors que le nouveau gouvernement allemand prend ses fonctions avec encore une fois une coalition gauche-droite SPD-CDU-CSU.
Source : UPR (14 mars)

 

Pays-Bas : la généralisation de l’enseignement en anglais suscite la polémique

La loi néerlandaise n’autorise les cours dans la langue de Shakespeare qu’à titre exceptionnel. Cette loi est actuellement loin d’être respectée, et une association néerlandaise va poursuivre les établissements en faute afin de préserver le néerlandais menacé.

Source : les Échos (13 mars)

Université d’Amsterdam.

 

La Turquie voulait enlever un opposant en Suisse

Un commando voulait anesthésier et kidnapper un opposant, avec l’aide de l’ambassade turque à Berne. La Suisse a ouvert une enquête. Il faut remonter à 1935 pour trouver un pareil précédent en Suisse, et le commanditaire était à l’époque nazi.

Source : le Matin (15 mars)

 

Pologne : l’UE comme puissance d’occupation

Le président polonais a comparé les transferts de souveraineté de la Pologne à l’UE aux 123 ans d’occupation successive du pays par la Russie, l’Autriche et la Prusse. L’édifice européen craque même dans des pays créditeurs net de l’UE…

Source : Daily Mail (14 mars) – en anglais

 

Évasion fiscale : l’Europe impose la transparence aux intermédiaires financiers

Imposer la transparence, c’est bien et c’est une première étape. Pouvoir contrôler les flux de capitaux, c’est mieux – mais c’est malheureusement interdit par l’article 63 du TFUE.

Source : les Échos (13 mars)

 

L’UPR demande à M. Macron d’adopter une position neutre dans le conflit qui oppose la Grande-Bretagne à la Russie, et plaide pour l’ouverture d’une enquête internationale sous l’égide de l’ONU

Le contexte est l’empoisonnement au Royaume-Uni de l’ancien agent double russe, Sergeï Skripal, et de sa fille. Bien que personne ne sache où est cet espion, et ne sache même s’il est exact qu’il est dans un état critique, l’affaire a été utilisée par la Grande-Bretagne pour dénoncer publiquement la Russie. Il s’en est suivi une cascade de dénonciations sans preuve de la Russie en provenance des pays occidentaux, malgré l’absence de toute preuve de la responsabilité de Moscou dans cette affaire obscure. L’UPR souhaite que la France fasse prévaloir la raison et le calme, et réclame que les procédures de l’Organisation sur l’interdiction des armes chimiques soient respectées.

Source : UPR (16 mars)

 

Une fake news pour discréditer Poutine et la Russie ?

Selon Craig Murray, ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan, le novitchok serait « une arnaque » comme les « armes de destruction massive » irakiennes.

Source : UPR (17 mars)

 

États-Unis

La Russie et la Chine se débarrassent de bons du Trésor américain

Moscou et Pékin se débarrassent de bons du Trésor américain. Ainsi, la Russie a vendu en janvier pour 5,3 milliards de dollars d’obligations américaines à côté de quelque 17 milliards de dollars vendus par la Chine dans la même période.

Source : Sputnik (16 mars)

Quand les États-Unis protègent leur sécurité nationale

Donald Trump a fait savoir que la Maison-Blanche bloquera l’éventuel rachat de Qualcomm, fleuron américain du marché des semi-conducteurs spécialisés dans la mobilité. Il n’y a que dans l’UE qu’on laisse dogmatiquement brader les entreprises stratégiques.

Source : le Figaro (13 mars)

 

Washington impose des droits anti-dumping sur le papier journal canadien

C’est au moins une annonce de protectionnisme par semaine qui nous vient des États-Unis. Ainsi, le président Trump juge qu’il est dans l’intérêt du peuple américain de protéger certaines industries, alors qu’en Europe c’est la doctrine ultralibérale – pourtant en provenance du monde anglo-saxon – qui prévaut ! Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Source : la Presse.ca (13 mars)

Monde

Dégradation de la situation politique au Brésil

A-t-il mal supporté d’être parodié en vampire lors du carnaval ? Le président Michel Temer a instauré la loi martiale à Rio et envoyé l’armée faire régner l’ordre dans les favelas. La hausse de la criminalité, due à la faillite de la ville (à cause du coût de la Coupe du monde de football de 2014 et des JO de 2016), ne justifie nullement une telle mesure qui, en pleine année électorale, vise surtout à  plaire, par une politique musclée, à l’électorat conservateur. La répression, sévère, fait de nombreuses victimes civiles innocentes. Une conseillère municipale, qui avait critiqué ces exactions, a été tuée par balle en pleine rue, en plein jour. Pendant ce temps, le gouvernement s’occupe de choses importantes : après le pétrole, il privatise les immenses nappes phréatiques du sud du pays, pour le plus grand profit des multinationales étrangères. Comme en Europe, répression et vente à la découpe vont de pair.

Source : le Parisien (15 mars)

Marielle Franco, conseillère municipale de Rio du parti Socialisme et liberté, abattue en pleine rue.

 

Pékin met l’administration au pas et crée un super-régulateur de la finance

La Chine multiplie depuis un an les mesures réglementaires, s’attaquant à la finance de l’ombre, aux créances douteuses des banques, aux produits d’investissement opaques et dangereux. Cela laisse rêveur alors que notre « démocratie » voit se multiplier les affaires de corruption en politique et ailleurs.

Source : le Monde (13 mars)

 

 

Recul du français à l’ONU

Avec des reniements constants, un esprit de renoncement et un président français qui parle régulièrement en américain au lieu de représenter la langue française, comment peut-il en être autrement ? Or, comme le rappelle la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie : « La démocratie internationale et une langue unique, ce n’est pas compatible. C’est un déficit de participation, de perspectives. Dès lors que les documents ne sont produits qu’en anglais, beaucoup de pays se trouvent désavantagés. »

Source : la Croix (13 mars)

Divers

Entretien n° 59 avec François Asselineau

Cet entretien traite de sujets complémentaires à la revue de presse.

SNCF – Russie/R.-U. – Trump – Merkel – Manifestation 22 mars – Législatives

Source : UPR (18 mars)

 

L’eau en bouteille de plusieurs marques contaminée par des particules de plastique

Des marques populaires sont concernées. Les conséquences sur la santé sont mal connues mais il convient sans doute de faire preuve de prudence.

Source : la Provence (15 mars)

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée).

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Philippe Lacour, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture

Validation finale : François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :