== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 22 au 28 octobre 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 29 min
Print Friendly, PDF & Email

Infographie : Clara Dealberto

 

Nouvelle hausse du chômage au troisième trimestre 2018

En moyenne, entre juillet et septembre, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité a augmenté de 0,5 %, soit 16 300 chômeurs de plus. Le chiffre baisse toutefois sur un an (– 1,2 %), mais, si l’on prend un spectre plus large et que l’on se penche sur le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C), le chiffre grimpe à 5 649 600. Soit une hausse de 0,4 % sur ce trimestre (+ 21 700) et de 0,6 % sur un an.

Source : Libération (25 octobre)

Les gouvernements successifs échouent à mettre un terme au chômage de masse, qui ne fait qu’empirer puisqu’il est une conséquence directe de notre appartenance à l’euro et à l’UE. Dans un contexte où l’hyper-concurrence et les délocalisations sont encouragées, avec une monnaie qui nuit à leur compétitivité, les Français ne peuvent être que perdants. Il n’y a qu’une solution viable – et une seule – pour arrêter ce désastre qui ne cesse de s’amplifier année après année : cette solution, c’est le Frexit.

 

France

François Asselineau invité de Patrick Roger pour la matinale de Sud Radio à 7 h 40 le 26 octobre 2018 : « Je serai tête de liste aux européennes »

« Je mènerai une liste avec quelques personnalités d’ouverture pour appeler tous les Français à se rassembler pour mener à bien le Frexit », a expliqué le président de l’UPR.

Source : UPR (26 octobre)

Le président de l’UPR a plus longuement développé ces propos lors d’un entretien cette semaine sur TV Libertés, où il analyse aussi les dernières actualités nationales et internationales.

 

Alsace : une collectivité unique avec les compétences des départements et des compétences particulières

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, a annoncé mercredi 24 octobre la création d’une collectivité unique d’Alsace dotée de compétences « particulières ». Elle est attendue ce vendredi 26 octobre en Alsace.

Source : les Dernières Nouvelles d’Alsace (24 octobre)

C’est le démembrement national qui commence malgré l’échec au référendum de 2013 sur la création d’une collectivité territoriale d’Alsace. Le gouvernement a décidé de le piétiner sans vergogne, témoignant ainsi pour la énième fois de son caractère dictatorial. La démocratie n’est plus qu’une façade en France, comme on le sait depuis la violation du Non au référendum de 2005 sur la Constitution européenne.

 

Le Conseil d’État valide la création d’un mégafichier regroupant les données personnelles de 60 millions de Français

Le mégafichier regroupant les données personnelles de tous les Français va pouvoir voir le jour. Le Conseil d’État a rejeté ce jeudi les requêtes demandant son interdiction. La juridiction estime que sa création ne constitue pas une « atteinte disproportionnée » au droit des personnes au respect de leur vie privée.

Source : 20 Minutes (18 octobre)

À l’heure de la surveillance généralisée, de l’espionnage massif révélé par Edward Snowden et des tendances autoritaires en France et en Europe, ce genre de fichier est une menace potentielle grave pour les libertés publiques. Il devrait a minima faire l’objet d’un débat national.

 

À Beauvais, les salariés de Froneri se mobilisent pour sauver leurs emplois

Le 10 octobre, les 317 salariés de l’usine Froneri de Beauvais ont appris que le site allait fermer en mars 2019, et ce malgré une bonne santé économique. Samedi 27 octobre, les employés de cette usine, qui fabrique des glaces pour Nestlé, ont essayé de sensibiliser la population à leur situation.

Source : France 3 (28 octobre)

L’article 63 du TFUE continue de faire des ravages en interdisant de contrôler les délocalisations industrielles. Le phénomène est aggravé par l’euro, qui est trop cher pour que nous puissions avoir des exportations compétitives. Pendant ce temps-là, et malgré l’urgence, Mélenchon et l’extrême-gauche refusent de sortir de l’UE et de l’euro et égarent les Français en leur faisant miroiter des projets fumeux d’autre Europe, dont tout le monde sait qu’ils ne verront jamais le jour !

 

Les salariés ont planté des croix devant le site de production pour protester contre la décision du groupe Nestlé. (Christelle Sivatte – France 3 Hauts-de-France). C’est une action de protestation émouvante mais assez vaine : il serait bien plus efficace de brandir des affiches dénonçant les traités européens et appelant toutes les victimes des délocalisations à se rassembler derrière l’UPR.

 

Des Français veulent construire l’ordinateur quantique le plus puissant du monde

Trois instituts de recherche grenoblois viennent de remporter 14 millions d’euros pour mettre au point un ordinateur quantique de 100 qubits, une puissance encore jamais atteinte. L’informatique quantique est un développement technologique récent qui démultiplie les capacités de calcul des machines.

Source : les Échos (23 octobre)

Jusqu’ici, les États-Unis et la Chine faisaient la course en tête dans ce domaine très sensible. Par ce projet, la France montre à qui en douterait qu’elle n’est pas trop petite pour innover dans les branches les plus exigeantes de la recherche contemporaine.

 

Étrange : les SMS d’Alexandre Benalla s’effaçaient en direct pendant sa garde à vue

Interrogé par les policiers en garde à vue, l’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron a constaté que ses SMS étaient progressivement effacés alors qu’il les lisait avec les policiers. On apprend par ailleurs lors de son audition que l’Élysée peut contrôler son téléphone à distance.

Source : Marianne (25 octobre)

Que cache-t-on en haut lieu ? Ne faut-il pas que la responsabilité des donneurs d’ordre de Benalla soit profonde pour en arriver à ces méthodes mafieuses ? Quelle est la responsabilité de Macron ? Même si le locataire de l’Élysée est probablement derrière tout ce micmac, et que tout sera fait pour entraver le cours de la justice, le mal est fait : Macron a irrémédiablement perdu la confiance des Français et la fin de son quinquennat – s’il parvient à achever son mandat – a toute probabilité d’être des plus pénibles pour tout le monde.

 

France – Réformes fiscales et sociales

Gérald Darmanin admet que les recettes fiscales du loto du patrimoine n’iront pas au patrimoine

Le jeu de la FDJ destiné à financer la restauration des monuments historiques avait été impulsé par Stéphane Bern. Il a rencontré un grand succès auprès des Français. Hélas ! La société a empoché les frais de participation de très nombreux joueurs mais l’État a aussi prélevé des taxes importantes sur ces transactions. Si les bénéfices iront bien au patrimoine, les taxes, elles, ne lui seront pas reversées, ce qui divise par deux le montant alloué au patrimoine.

Source : Huffington Post (22 octobre)

C’est Stéphane Bern qui va être déçu après les promesses de Macron… Comme 70 % des Français.

Source : Closer

 

Vers une hausse des tarifs des mutuelles après la réforme du « reste à charge zéro »

Soins optiques, dentaires et auditifs : grâce au « reste à charge zéro », ces dépenses seront bientôt remboursées à 100 %. Mais selon une étude que LCI a pu consulter, une hausse des tarifs des complémentaires santé est toutefois à prévoir. Elle serait notamment subie de plein fouet par les retraités. Le gouvernement réaffirme pour sa part que les prix des mutuelles n’augmenteront pas.

Source : LCI (23 octobre)

Le « en même temps » macronien est particulièrement cynique : les quelques avantages fiscaux et sociaux donnés de la main droite sont repris de la main gauche par la hausse des coûts et des taxes. Les plus vulnérables (pauvres, retraités, jeunes, chômeurs) en sont les premières victimes.

 

La réforme de la fiscalité locale remise à plat

L’exécutif, qui était favorable au transfert de la taxe foncière des départements aux communes pour compenser la suppression de la taxe d’habitation, recule devant la multiplication des opposants.

Source : les Échos (22 octobre)

 

Assurance chômage : la réforme s’annonce ardue

Pressés par le gouvernement, syndicats et patronat ont entamé ce mercredi des négociations pour trouver des économies sur l’assurance chômage et réformer le système existant.

Source : le Figaro (23 octobre)

Négocier une réforme dans un cadre contraignant qui a été préalablement soustrait à la discussion démocratique est un jeu de dupes. En dépit d’une dramatisation médiatique qui voudrait nous faire croire à un affrontement épique, il n’y a aucun suspense, car le match est truqué. Les « partenaires » sociaux ne négocient que sur des détails, l’essentiel étant défini par l’Union européenne et ses GOPÉ.

 

France – Conséquences des GOPÉ

Désaffection des médecins, manque de moyens : la psychiatrie en déshérence

Profession peu attractive, pathologies mal connues du grand public, ressources insuffisantes… La psychiatrie française s’enfonce dans la crise, et les mouvements dans les hôpitaux se multiplient.

Source : le Figaro (24 octobre)

Au moment même où la grande crise économique de 2007 continue de produire, par ses conséquences directes et indirectes, un nombre impressionnant de troubles mentaux et de souffrances psychiques en tout genre (dépressions, anxiété, etc.), les professionnels de la santé mentale voient leurs conditions de travail se dégrader de plus en plus. Si cette logique est contradictoire, c’est parce que l’existence même des services publics à la française dans le cadre de l’Union européenne est une contradiction (art. 106 du TFUE).

À Amiens, le personnel du centre hospitalier Philippe-Pinel est en grève depuis le 15 juin contre le manque de moyens accordés à la psychiatrie. (Stéphane Dubromel)

 

Maternité en péril dans le Haut-Rhin : le personnel dépité

Dans le viseur de l’agence régionale de santé d’Alsace, la maternité de Thann devrait se transformer en centre de périnatalité au printemps. Le personnel, en colère et dans l’incompréhension, a décidé de réagir.

Source : l’Alsace (23 octobre)

Personnels soignant et administratif frustrés, usagers déçus, santé en danger. Le gouvernement poussera-t-il le cynisme jusqu’à dire que, de toute façon, à cause de la crise, les Français font moins d’enfants ?

 

Université Rennes-1 : des dizaines de postes d’enseignants-chercheurs menacés

En raison d’un déficit budgétaire, le rectorat envisage de supprimer 120 postes à l’université Rennes-1, selon l’intersyndicale. Le président de l’université parle quant à lui d’un « effort sur 82 postes », sans licenciement.

Source : le Figaro étudiant (25 octobre)

L’enseignement supérieur, comme le secondaire, souffre de coupes budgétaires régulières qui ne peuvent que se répercuter, finalement, sur la « masse salariale » : le personnel partant à la retraite n’est pas remplacé, des travailleurs précaires ne sont pas titularisés, que ce soit chez les professeurs, le personnel administratif ou les agents d’entretien et de sécurité. L’austérité budgétaire européenne dégrade également ce service public pourtant indispensable à la préparation de l’avenir de la nation.

 

Les rémunérations du CAC 40 s’envolent

Les rémunérations des dirigeants du CAC 40 ont progressé de 14 % en 2017, pour atteindre en moyenne 5,1 millions d’euros.

Source : la Croix (25 octobre)

Tout le monde n’est pas perdant avec la politique de Macron dictée par l’UE… Les plus riches et les grandes entreprises s’en sortent très bien, et c’est d’ailleurs très exactement pour cela qu’ils l’ont fait élire, en orchestrant une véritable propagande médiatique piétinant les règles les plus élémentaires d’une démocratie loyale et transparente.

(Takasu – stock.adobe.com)

 

France – Exceptions industrielles


Coup d’envoi au futur porte-avions français

La ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé le lancement des études préliminaires pour le futur porte-avions français. Mais celui-ci ne devrait pas être disponible avant 2035-2038.

Source : Challenges (23 octobre)

C’est plutôt une bonne nouvelle mais elle a toute l’apparence d’un effet d’annonce. Car outre qu’il ne s’agit que de lancer une étude préliminaire au coût dérisoire, sa très hypothétique réalisation n’est prévue que pour… dans 20 ans !  Il reste à espérer que le gouvernement ne se lancera pas dans un projet de porte-avions européen ou franco-allemand, voué à l’échec, comme c’est le cas pour le futur avion de combat.

Le Charles-de-Gaulle, en rénovation depuis 2017, repartira en mission dans l’océan Indien au début de 2019. (AFP)


 

La firme nippone NTN investit dans les forges françaises

À contre-courant du déclin dans ce secteur, NTN va investir dans son usine de Crézancy, dans l’Aisne. Il veut en faire sa plate-forme de référence pour l’activité de forge du groupe.

Source : les Échos (25 octobre)

La France recèle encore un fort potentiel industriel, avec son grand savoir-faire et la hausse de la demande mondiale dans certains secteurs. En se débarrassant de l’euro, qui pèse structurellement sur notre compétitivité, de tels exemples pourraient se multiplier.

 

Union européenne

La Belgique choisit le F-35 pour son armée de l’air

Le gouvernement belge a annoncé, jeudi, l’achat de F-35 américains, au détriment du Rafale français.

Source : France 24 (26 octobre)

On ne le dira jamais assez : l’Europe de la défense est un mythe. Les dirigeants français continuent pourtant de faire semblant d’y croire, au point de faire du futur avion de combat un projet franco-allemand. On devine d’ici les difficultés et les futurs marchés perdus au profit des puissances concurrentes.

(UK Defence Journal)

 

Faillites d’hôpitaux en perspective aux Pays-Bas

La privatisation du système de santé montre ses limites aux Pays-Bas aussi. En proie à des difficultés financières, quatre hôpitaux néerlandais sous la coupe d’une compagnie d’assurances viennent de se déclarer en cessation de paiement.

Source : RTS (27 octobre)

Peut-on considérer que les services de santé doivent être une activité économique comme une autre ? Cet exemple fournit la réponse à cette question. Revenons à nos services publics, qui ne sont pas de simples prestations « d’intérêt général », susceptibles d’être privatisées.

 

Communiqué de presse de l’UPR sur le rejet du budget de l’Italie par la Commission européenne

En rejetant le budget du gouvernement de l’Italie souveraine, la Commission européenne confirme le caractère dictatorial de l’Union européenne et pose un jalon supplémentaire sur le chemin de l’explosion de l’euro.

Source : UPR (24 octobre)

 

Union européenne – Brexit

Brexit sans accord : 3 milliards d’euros d’exportations en moins pour la France en 2019

Un Brexit sans accord se traduirait l’an prochain par des pertes de 3 milliards d’euros pour les exportateurs français de biens. C’est ce que pronostique l’assureur-crédit Euler Hermes. Le plus grand perdant au sein de l’Union européenne serait l’Allemagne, avec 8 milliards d’euros de pertes, suivie des Pays-Bas (4 milliards) et de la Belgique (3 milliards), ex æquo avec la France.

Source : le Point (23 octobre)

Ainsi, à trop vouloir adopter une position jusqu’au-boutiste, la Commission européenne va faire perdre encore plus aux pays qu’elle est censée défendre. Au bout du compte, les plus lucides commencent à réaliser que le Brexit va être très positif pour le Royaume-Uni et très négatif pour les pays qui restent dans la prison des peuples de l’UE !

 

Même pas peur du Brexit ! La City de Londres sûre de sa force

« On s’est inquiétés sur le moment de perdre des dizaines voire des centaines de milliers d’emplois. Mais ce n’est pas arrivé, on est en train d’en perdre quelques milliers tout au plus [pour l’ensemble de la capitale] », confie à l’AFP M. Hayward, président du comité d’urbanisme de la City de Londres.

Source : Romandie (22 octobre)

Et l’on parle bien ici du secteur qui était le plus à risque pour les Britanniques avec le Brexit ! Si l’on regarde l’économie dite réelle, la production industrielle est au plus haut, et le chômage au plus bas. Et en France ?

 

Selon le gouvernement britannique, il n’y a pas de preuve d’une intervention russe dans les élections

Le gouvernement britannique a informé le Parlement qu’il n’a trouvé « aucune preuve d’usage réussi de la désinformation par des puissances étrangères, y compris la Russie, pour influencer les processus démocratiques britanniques », ce qui inclut sans doute possible le référendum sur le Brexit.

Source : Euractiv (24 octobre) – en anglais

L’idée selon laquelle les Russes auraient permis le Brexit est bien une information mensongère (« fake news ») que seuls peuvent croire ceux qui refusent de regarder la réalité en face.

Le siège du MI-6 – les services secrets britanniques – à Vauxhall Cross, Londres (Facundo Arrizabalaga – EPA – EFE)

 

 

Monde

Vingt-deux millions de Yéménites ont besoin d’une aide d’urgence

Le journaliste Ameen Saleh Gaber al-Safa a dû fuir son pays. Réfugié aujourd’hui en France, il témoigne des exactions, de la guerre, des souffrances d’une population civile prise entre les milices houthistes et les bombardements de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.

Source : l’Humanité (23 octobre)

La sale guerre au Yémen fait beaucoup moins de bruit médiatique que l’affaire Khashoggi. Et pourtant ses circonstances sont tout aussi atroces et le  nombre de morts est incommensurablement plus grand. Sans oublier qu’elle est menée très probablement en partie au moyen d’armes françaises.

Des gens attendent pour remplir leurs bouteilles de gaz à une station de réapprovisionnement, dans un contexte de pénurie globale, dans la ville de Sanaa. REUTERS/Khaled Abdullah

 

L’OTAN organise un exercice simulant l’attaque de la Norvège par l’armée russe

Trident Juncture est le plus gros exercice militaire de l’OTAN depuis la fin de la guerre froide, avec la participation de 50 000 soldats venus de 31 pays, les 29 de l’OTAN plus la Suède et la Finlande.

Source : Euractiv (24 octobre) – en anglais

Présenter cet exercice comme une défense face à une agression russe est d’une rare hypocrisie puisqu’il s’agit en réalité d’une manœuvre d’intimidation vis-à-vis de Moscou. La Russie n’a strictement aucune envie d’envahir la Norvège ! À cause de son appartenance à l’OTAN, la France est embarquée dans cette provocation, alors qu’elle devrait au contraire veiller à apaiser les tensions sur le continent européen.

Carte des bases militaires encerclant la Russie et la Chine. Qui menace qui ? Qui provoque qui ?

 

Poutine dit que la Russie ciblera les pays hébergeant des missiles américains

Le président de la Russie affirme qu’il n’aura pas le choix si des missiles de moyenne portée sont installés en Europe centrale. Cela fait suite à la décision de Trump de dénoncer des accords de non-prolifération nucléaire avec la Russie. Poutine réaffirme qu’il préférerait ne pas avoir à mener ce genre de politique qui met l’Europe en danger.

Source : Yahoo (24 octobre) – en anglais

Cessons d’être du côté de l’agresseur, qui, en provoquant continuellement la Russie, fait courir de graves risques pour la paix. Sortons au plus vite de l’OTAN !

 

Face à Trump, la Chine et le Japon cherchent à surmonter leurs différends

Pour la première fois depuis sept ans, un Premier ministre japonais se rend en Chine. Shinzo Abe se rend à Pékin, avant tout pour doper les échanges commerciaux en dépit des désaccords en matière géopolitique.

Source : le Monde (25 octobre)

Cette visite montre que Washington, en dépit de son influence, est loin de pouvoir maîtriser la situation en Asie.

 

Sahle-Work Zewde devient la première femme présidente de l’Éthiopie

À 68 ans, Sahle-Work Zewde est élevée à la magistrature suprême de l’Éthiopie, devenant la première femme présidente de cette République démocratique fédérale, un poste essentiellement honorifique mais fortement symbolique. Un gouvernement avec autant de femmes que d’hommes a été nommé.

Source : la Tribune (25 octobre)

L’Éthiopie, malgré les difficultés qu’elle connaît encore, est dans une dynamique encourageante de modernisation mais aussi de pacification, notamment avec l’Érythrée voisine. L’élévation de Mme Zewde au poste présidente de la République est une chance pour la France puisque ce nouveau chef d’État éthiopien est à la fois francophone et francophile.  C’est une nouvelle preuve, au passage, que le concept de francophonie n’est absolument pas ringard mais qu’il lui manque l’impulsion décisive des dirigeants européistes français.

Mme Sahle-Work Zewde (en amharique : ሳህለወርቅ ዘውዴ) est née le à Addis-Abeba. Parfaitement francophone, elle a étudié au lycée franco-éthiopien Guébré-Mariam, puis est partie en France à l’âge de dix-sept ans. Elle est diplômée en sciences naturelles de l’université de Montpellier, et parle couramment amharique, anglais et français.  Elle a ensuite effectué une carrière de diplomate qui l’a conduite notamment à être Ambassadeur d’Éthiopie en France, également accréditée auprès de la Tunisie et du Maroc, et représentante permanente de l’Éthiopie auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet
Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet
Relecture : équipe de relecture
Validation finale : François Asselineau

 

Bas débit ? Vous pouvez retrouver les conférences de l’UPR en téléchargement sur le site d’un militant : http://www.upr.world/Asselineau.html.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :