== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 25 juin au 1er juillet 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 25 min

Bientôt 29 ? L’UE va entamer des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine

La Commission européenne a recommandé l’ouverture de négociations avec ces deux pays, sous réserve de réformes judiciaires et de lutte contre la corruption. D’autres pays sont en attente de rejoindre l’UE : Bosnie, Kosovo, Monténégro, Serbie.

Source : Challenges (29 juin)

Parmi les Français partisans de la construction européenne, la même remarque revient souvent dans la conversation : il n’aurait pas fallu élargir aussi vite, ni à autant de pays. Force est donc de constater que les nouveaux élargissements en perspective ne sont pas le reflet de la volonté du peuple de France. Mais alors, qui le décide et pourquoi ? Les réponses sont dans la conférence « Qui gouverne la France et l’Europe ? ».

France

Un rapport parlementaire dénonce les faiblesses françaises en matière d’intelligence économique

La délégation parlementaire au renseignement s’apprête à tirer la sonnette d’alarme alors que les services de renseignements, monopolisés par la lutte antiterroriste, négligent l’intelligence économique. Certains secteurs économiques sont pourtant stratégiques, et parfois convoités par nos « alliés », notamment américains.

Source : les Échos (27 juin)

Parler d’une simple faiblesse relève plutôt de la blague, si l’on considère que le TGV est à présent allemand. Ce débat est de toute façon biaisé dès le départ car faire de l’intelligence économique pour le compte de l’État est interdit de facto en France. Cela imposerait en effet de décortiquer minutieusement comment la Commission européenne, l’euro et les traités européens sont en train de détruire la France. C’est justement parce que François Asselineau avait commencé à faire des rapports accablants en ce sens, après avoir été nommé Délégué général à l’intelligence économique à Bercy en 2004, qu’il fut remercié et son activité fermée…

 

La réforme de l’ISF fait chuter les dons d’au moins 50 %, selon France Générosités

Deux raisons avancées : d’une part, le nombre de personnes assujetties à cet impôt a fortement baissé ; d’autre part, la déduction fiscale n’est plus immédiate.

Source : France info (26 juin)

 

Le cimentier Lafarge, accusé d’avoir financé Daech, a été mis en examen

L’entreprise Lafarge SA a été mise en examen jeudi en tant que personne morale pour « complicité de crimes contre l’humanité », après avoir été accusée d’avoir financé des groupes djihadistes dont l’organisation État islamique en Syrie. La holding, actionnaire majoritaire de la filiale syrienne Lafarge Cement Syria, est également poursuivie pour « financement d’une entreprise terroriste » et « mise en danger de la vie » des anciens salariés de l’usine de Jalabiya, dans le nord de la Syrie. Pour l’entreprise, cette mise en examen signifie qu’elle est placée sous contrôle judiciaire, avec une caution fixée à 30 millions d’euros.

Source : le Figaro (28 juin)

Allons plus loin et faisons en sorte que tous ceux qui ont financé Daech soient inquiétés ! Ceci nécessiterait donc la rupture des liens d’amitié actuels avec l’Arabie saoudite, que la France n’est malheureusement pas prête à franchir. Pour aller plus loin sur le dossier Lafarge, un numéro de Secrets d’info y était consacré.

 

France – L’État en guerre contre ses administrations et ses services publics

Les départements de France rompent avec l’État

Près de 80 % des départements ont voté lors de leur récente assemblée générale contre la signature des pactes financiers que le gouvernement veut leur imposer, signature qui doit intervenir au plus tard le 30 juin. L’Assemblée des départements de France accuse le gouvernement de vouloir « punir » les départements « car ils sont, dans le respect de la décentralisation, contre les pactes financiers avec l’État », et d’avoir une attitude « qui frise l’inconscience à l’égard des difficultés sociales » des Français.

Source : Reuters (26 juin)

Les départements sont dans le viseur du gouvernement, qui organise leur insolvabilité pour les discréditer, en vue de leur suppression à terme. Mais posons-nous une question : les présidents des Conseils départementaux qui siègent à l’ADF n’ont-ils pas eux aussi une attitude « qui frise l’inconscience » en soutenant l’appartenance de la France à l’UE et à l’euro et les contraintes budgétaires de plus en plus terrifiantes qui en découlent obligatoirement ?

 

Comment l’État essaie de mettre la Caisse des dépôts au pas

La Caisse des dépôts a été créée en 1816 pour protéger l’épargne des Français de toute tentative de captation par l’État. Aujourd’hui sous contrôle parlementaire, la loi Pacte va étendre le pouvoir de l’exécutif en augmentant le nombre de responsables directement nommés par l’État.

Source : l’Obs (22 juin)

Une démocratie saine a de nombreux contre-pouvoirs qui permettent de contrebalancer le pouvoir central. Que l’État cherche à les démolir est tout sauf rassurant… mais conforme au régime dictatorial qu’impose l’UE.

 

« Mise en danger de la vie d’autrui » : 175 médecins alertent Édouard Philippe sur la dégradation des services hospitaliers

« Les décès médiatisés survenus récemment » ne sont pas des « faits isolés », mais des « signes patents de la dégradation nationale des services hospitaliers », estiment-ils, appelant à « réinjecter au plus vite dans le système de santé les moyens indispensables. Il s’agit de stopper immédiatement toute fermeture de lit, suppression de poste soignant et d’embaucher du personnel formé ou à former au plus vite. Il coûtera certainement très cher, trop cher de laisser poursuivre la dégradation exponentielle du service public hospitalier, aussi bien en tant que souffrance physique et psychique que financièrement. »

Source : l’Obs (24 juin)

La dégradation des services publics de santé est la conséquence directe de l’appartenance de la France à l’UE, comme ne cesse de le répéter l’UPR.

 

France – Outre-mer

Mayotte : Macron favorable à la limitation du droit du sol

Emmanuel Macron a apporté jeudi son soutien à un amendement limitant les conditions d’acquisition de la nationalité française par le droit du sol à Mayotte, département le plus pauvre de France confronté à une immigration massive en provenance des Comores voisines.

Source : le JDD (28 juin)

Cette limitation créerait une différence de traitement forte entre Mayotte et le reste du territoire de la République : comme si Mayotte n’était qu’à moitié un territoire national. Plutôt que d’ouvrir une brèche dans l’unité territoriale, ne pourrait-on pas investir dans les services publics régaliens sur l’île, et aider massivement au développement économique de l’archipel des Comores afin que les autorités de Moroni puissent retenir leur population et tarir ainsi le flux d’immigration incontrôlable ? Tout cela serait possible avec la marge de manœuvre financière procurée par un Frexit.

Naissance à la maternité de Mamoudzou, à Mayotte.

 

La Cour des comptes étrille la gestion calamiteuse des impôts en Outre-mer

L’Outre-mer compte 253 000 constructions illégales sur sol d’autrui, soit 24 % du parc. Et le cadastre est défaillant.

Source : le Figaro (25 juin)

Encore une fois, les services publics ne sont pas à la hauteur des besoins en Outre-mer. Pourquoi ne pas réattribuer à l’Outre-mer les centaines de millions d’euros versées par la France à la Turquie, à l’Ukraine ou aux pays de l’Est, par l’intermédiaire de l’UE ?

 

Les agriculteurs ultramarins obtiennent une victoire au sujet de l’aide agricole européenne

Des promesses ont été données par la Commission européenne de ne pas toucher au Poséi, déclinaison de la PAC pour les territoires d’Outre-mer, alors qu’elle avait initialement prévu une baisse de 3,9 %.

Source : France info (26 juin)

Les promesses seront-elles tenues ?

 

France – Frasques politiques

Coupe du monde 2018 : « Joie pure », Jean-Luc Mélenchon salue l’élimination de l’Allemagne

Plusieurs cadres de la France insoumise ont aussi ironisé sur une élimination de la politique allemande aux européennes.

Source : Europe 1 (28 juin)

Chacun jugera le niveau d’analyse politique et la hauteur de vue des élus de La France insoumise, au premier rang desquels leur candidat à la dernière présidentielle. Par ailleurs, ce mélange des genres, sport et politique, est nauséabond et bassement électoraliste. Mais c’est hélas dans la lignée des attaques perpétuelles de Jean-Luc Mélenchon envers l’Allemagne dans son argumentaire. Qu’en est-il à ce sujet de la solidarité des peuples européens dont il se réclame, et que vont penser de cette énième attaque germanophobe ses alliés allemands d’extrême gauche ?

Une fois le Frexit effectué, l’UPR compte évidemment entretenir de bonnes relations avec ses voisins, dont l’Allemagne.

 

Campagne d’Emmanuel Macron : une enquête ouverte sur le rôle des collectivités lyonnaises

Cette enquête préliminaire a été ouverte après une plainte d’élus de droite, qui dénoncent le rôle joué par la ville et la métropole de Lyon en faveur de la campagne d’Emmanuel Macron. Ordonnée vendredi par le parquet et confiée à la police judiciaire, l’enquête vise des faits présumés de détournements de fonds publics, financement irrégulier de campagne électorale, abus de biens sociaux et recel.

Source : France bleu (25 juin)

Les soupçons d’irrégularités, autrement plus graves que les costumes de François Fillon, s’accumulent pour l’ex-candidat Macron.

 

Yerres : l’embauche de Valérie Dupont-Aignan ne passe pas

En début d’année, elle avait dû quitter son poste d’attachée parlementaire auprès de son époux après l’entrée en vigueur de la loi « pour la confiance dans la vie politique » interdisant les emplois familiaux.

Source : l’Express (27 juin)

 

Royaume-Uni

Historique : le Brexit devient définitif avec la promulgation, par la reine Elizabeth II, de la loi de retrait du Royaume-Uni de l’UE

Ce jour est un grand jour pour le Royaume-Uni, un grand jour pour la démocratie, et un grand jour pour la libération des peuples d’Europe de la dictature européiste qui ne dit pas son nom. Il ne fait aucun doute qu’au cours des années à venir les Britanniques vont faire la démonstration qu’il y a une vie après la sortie de l’UE et que cette libération apporte des résultats très bénéfiques.

Source : UPR (26 juin)

 

Brexit : deux ans après, où en sont les relocalisations vers Paris ?

Les transferts de banquiers depuis Londres annoncés dans la foulée du référendum du 23 juin 2016 tardent à se matérialiser. HSBC, qui avait promis 1 000 relocalisations, n’a créé que quelques emplois. Bank of America et JP Morgan vont chacun transférer 200 postes. L’Autorité bancaire européenne prépare son déménagement dans la capitale pour mars prochain.

Source : la Tribune (25 juin)

Pendant la campagne du Brexit, les prophètes de malheur prédisaient l’Apocalypse pour l’économie britannique. Les événements nous rappellent, encore et encore, qu’il n’en est rien. La leçon est à retenir pour les autres peuples qui voudraient s’émanciper.

La City de Londres se porte finalement très bien !

 

Brexit : déjà 4 milliards de pertes pour les entreprises françaises

Dans un contexte de fort ralentissement des importations britanniques, sur fond de fléchissement de la demande intérieure au Royaume-Uni, les entreprises françaises ont connu plus de difficultés à trouver de nouveaux débouchés, précise l’assureur-crédit Euler Hermes. Les secteurs ayant été le plus pénalisés, du fait de leur exposition au marché britannique, sont l’automobile (avec un manque à gagner de 1,2 milliard d’euros), les outils et équipements (– 0,8 milliard d’euros), l’agroalimentaire (– 0,8 milliard d’euros) ou encore la pharmacie (– 0,6 milliard d’euros).

Source : l’Opinion (27 juin)

Si les importations fléchissent, c’est aussi que l’économie britannique locale va pour partie prendre le relais. Dès lors, le Brexit apparaît bien comme un gain pour l’emploi britannique – le Royaume-Uni est d’ailleurs à peu près en situation de plein emploi avec seulement 4,1 % de chômage.

 

Le Royaume-Uni renationalise des lignes de train

Le bilan de la privatisation du rail, opérée il y a vingt-cinq ans, est catastrophique : trains de banlieue bondés, annulés ou en retard, et des billets très coûteux. Les tarifs augmentent chaque année de plus de 3 %. Les Britanniques déboursent ainsi chaque mois six fois plus que les Européens, en moyenne, pour leurs déplacements en train. 70 % des Britanniques sont favorables à la renationalisation.

Source : RFI (23 juin)

Pendant ce temps-là, sous la pression de Bruxelles, le gouvernement français prépare la privatisation de la SNCF, qui va de pair avec la fermeture des petites lignes régionales non rentables. La France est devenue le royaume d’Ubu !

 

Europe

Défense : la France s’engage pour une « initiative européenne d’intervention »

Il s’agit de mener des travaux de planification conjoints sur des scénarios de crises potentielles pouvant menacer la sécurité européenne. La ministre des Armées souhaiterait même pouvoir mener une opération de type Serval (au Mali, en 2013) entre Européens.

Source : Ouest-France (25 juin)

Gageons que la « culture stratégique commune » que veut susciter cette initiative sera essentiellement celle de l’OTAN, d’ores et déjà intégrée par les états-majors des pays qui en sont membres.

La très européiste ministre des Armées, Florence Parly.

 

Trump à Macron : « Pourquoi ne quittez-vous pas l’UE ? »

Trump aurait promis à son homologue français de signer un accord commercial bilatéral en échange de la sortie de la France de l’UE. Une façon de faire miroiter à Emmanuel Macron des conditions plus favorables que pour le reste de l’Europe, avec qui Trump est entré en guerre commerciale depuis sa décision de taxer l’acier et l’aluminium européens.

Source : le Parisien (29 juin)

Comme pour le Brexit, Trump, qui n’est pas soutenu par l’oligarchie euroatlantiste, prend décidément le contrepied de la position américaine historique qui était de soutenir la construction européenne. L’UPR ne peut que remarquer la pertinence de la question de Trump, surtout qu’elle fait écho à l’interview du président de la République à la BBC où il annonçait que les Français auraient voté en faveur de la sortie de l’UE, en cas d’un référendum semblable à celui du Brexit.

 

« Dans la gueule du loup » : l’Union européenne vers le chaos ?

Retrouvez François Asselineau dans ce débat allant au fond des choses, face à des invités de La France insoumise, d’Agir et du Pardem.

Source : UPR (29 juin)

 

Europe – Crise des migrants

Crise migratoire : le Premier ministre tchèque se dit prêt à « déployer l’armée » aux frontières

En accord avec l’Allemagne et l’Autriche, qui s’étaient positionnées de la même façon, le Premier ministre tchèque a annoncé qu’il refoulerait les migrants arrivant à sa frontière. Il appelle aussi à réformer le fonctionnement de Frontex, pour qu’il opère hors du territoire européen.

Source : RT (22 juin)

Le président du gouvernement tchèque, Andrej Babis.

 

Emmanuel Macron remplace l’ambassadeur de France en Hongrie, qui avait pris la défense de la politique de Viktor Orban dans une note interne au Quai d’Orsay.

Emmanuel Macron a pris la décision de démettre de ses fonctions l’ambassadeur de France à Budapest après que celui-ci a rédigé le 18 juin une note diplomatique dans laquelle il citait en exemple la politique migratoire de la Hongrie.

Source : Sputnik (1er juillet)

L’ambassadeur est sanctionné pour avoir transmis une note confidentielle dans laquelle il exprimait son analyse de la situation. Celui qui aurait dû être sanctionné, c’est celui qui a transmis ladite note au site Mediapart. L’affaire est grave car elle va avoir pour conséquence que les ambassadeurs n’oseront plus transmettre à leur hiérarchie la moindre note confidentielle n’allant pas dans le sens de Macron ! Un haut fonctionnaire ne doit pas être un béni-oui-oui mais quelqu’un qui alerte le pouvoir politique et qui lui transmet éventuellement des informations peu plaisantes. Tel Néron, Macron a décidé de tuer le porteur de mauvaises nouvelles. Il continue à s’enfoncer et à enfoncer la France dans le déni et dans une vision dogmatique du monde.

 

« Si Orban est méchant, Macron est 15 fois plus méchant », lance Matteo Salvini.

Le leader de la Lega compare le nombre de migrants que la Hongrie et la France ont refusé d’accueillir, et montre ainsi que Macron n’a pas de légitimité à demander aux autres ce qu’il ne fait pas lui-même.

Source : Ouest-France (25 juin)

Peut-on encore croire que l’Europe c’est la paix, alors que les ressentiments et les piques fusent de toutes parts entre pays membres de l’UE ?

 

Un accord sur les migrations trouvé lors du sommet de l’Union européenne
L’accord couvre des centres pour les migrants sur une base volontaire, des plates-formes de débarquement, et une réforme de la convention de Dublin.

Source : le Monde (29 juin)

Un accord totalement vide, qui prévoit des « plates-formes de débarquement » hors de l’UE, déjà rejetées par le Maroc, la Tunisie et l’Albanie, et des « centres contrôlés » en Europe mais déjà refusés par l’Italie et la France, et enfin aucun consensus sur le règlement de Dublin, au cœur de la crise italienne. L’Union européenne ne fait pas la force, elle plonge les États dans l’incapacité d’agir et dans le mensonge permanent !

 

Et l’OCDE envisage la crise migratoire sous l’angle du retour sur investissement

Son secrétaire général a dit : « La migration est positive pour le gouvernement de destination, mais ce dernier doit faire un acompte, comme un investissement. Vous investissez au début, puis vous attendez que l’investissement ait un rendement. »

Source : RT (27 juin)

Le MEDEF est probablement d’accord avec cette déclaration, qui voit l’immigration comme un levier pour faire pression sur la masse salariale, plutôt que comme des drames humains et comme un problème majeur de déstabilisation des sociétés de départ comme des sociétés d’arrivée. On a rarement eu des dirigeants aussi inconscients de la gravité de leurs actes, par ailleurs totalement anti-démocratiques.

 

États-Unis

Washington demande à tous les pays de cesser d’importer du pétrole iranien d’ici à novembre

Les États-Unis demandent à tous les pays de stopper complètement leurs importations de pétrole iranien d’ici au 4 novembre s’ils veulent éviter les sanctions américaines rétablies après le retrait de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien. Les entreprises européennes ne bénéficieront pas d’exemptions.

Source : le Point (26 juin)

Sur ce dossier comme sur d’autres, l’UE n’a pas su se faire entendre. Une alliance de la France avec la Russie, la Chine et l’Inde aurait bien plus de poids.

 

Avec la Space Force, Trump piétine le principe fondamental de la neutralité spatiale

L’annonce remet en cause le traité de 1967 sur la neutralité spatiale. Trump veut ainsi une Space Force, dédiée à la défense spatiale, à côté de l’Air force.

Source : le Point (27 juin)

Le risque est immense de voir désormais se produire une militarisation de l’espace. Imagine-t-on des stocks d’armes thermonucléaires en gravitation sur orbite basse au-dessus de nos têtes ?!?

Trump menace de taxer l’automobile européenne à 20 %

La condition est que l’UE abandonne les tarifs et taxes qu’elle applique à l’encontre des États-Unis.

Source : les Échos (22 juin)

 

La Chambre des représentants adopte un texte restrictif sur l’investissement étranger

Le projet de loi est inspiré par la crainte de voir la Chine mettre la main sur des technologies américaines de pointe et sur des informations sensibles touchant aux citoyens.

Source : les Échos (26 juin)

Tout ceci se produit Outre-Atlantique pendant qu’en France patrimoine, agriculture et industrie sont rachetés à tour de bras par des investisseurs chinois, américains, qatariens, allemands et autres ! Tout cela parce que l’article 63 du TFUE interdit tout contrôle sur les flux de capitaux et a transformé les dirigeants français en eunuques piailleurs, incapables de prendre la moindre décision souveraine et unilatérale.

 

Divers

Les feux de forêt entraînent une déforestation quasi record en 2017 selon une enquête

Les feux de forêt allumés pour faire place aux exploitations agricoles, de l’Amazonie au bassin du Congo, ont provoqué en 2017 la perte d’une couverture forestière mondiale atteignant presque la superficie de l’Italie, a déclaré mercredi un réseau indépendant de surveillance forestière.

Source : la Tribune (27 juin)

La planète est victime de l’hyper-spécialisation agricole, comme par exemple la culture du soja qui conduit à une déforestation rapide de la forêt amazonienne au Brésil. Pour préserver les terres, il faut un mode de culture diversifié et respectueux, appliquant les principes de la permaculture, et donnant la priorité aux circuits courts. C’est ce que propose en tout cas l’UPR pour la France.

 

Le RGPD, une bénédiction pour les cybercriminels et les arnaqueurs

Le règlement général sur la protection des données (directive européenne visant à protéger les données) est en vigueur et implique une taxation de 4 % du chiffre d’affaires de toute entreprise qui ne serait pas en conformité. Ces 4 % représentent une telle somme que lorsque les données d’une entreprise sont piratées, cette dernière préfère bien souvent payer une rançon aux pirates plutôt que de risquer de devoir s’acquitter de cette taxe.

Source : IT for Business (25 juin)

Voilà à quelle situation absurde mène l’esprit réglementaire européen, étriqué et toujours déconnecté des réalités. L’Union européenne est une idéologie tellement délirante qu’elle favorise ce qu’elle prétend combattre ! Quittons vite cette instance ringarde, ridicule et contre-productive.

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture

Validation finale : François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :