== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 3 au 9 septembre 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 35 min
Print Friendly, PDF & Email

Crédit : Natacha Polony, août 2018. SIPA. 00871042_000023

Natacha Polony prend la tête de la rédaction de Marianne

La journaliste Natacha Polony a pris la tête de la rédaction de Marianne, racheté en juillet par le groupe de médias tchèque Czech Media Invest. Marianne « se réjouit de l’arrivée de Natacha Polony dans un hebdomadaire qu’elle connaît bien et qu’elle va enrichir de son talent, de ses idées et de son énergie et de celle de Laurent Valdiguié qui devra donner un nouveau souffle au journalisme d’investigation dans les pages du journal ».

Source : le Figaro (3 septembre)

Natacha Polony, journaliste de talent qui défend la nécessaire reconquête de sa souveraineté par le peuple français, avait été licenciée sans explication de la station de radio Europe 1 et de la chaîne de télévision Paris Première au mois de juin 2017. Elle continuait à écrire quelque peu au Figaro et anime une chaîne de télévision indépendante et alternative (polony.tv). L’UPR se félicite d’une nomination qui va enfin dans le sens de la liberté de la presse et de la représentativité des opinions dissidentes : bref, de la démocratie. Il est triste de constater que cette liberté de la presse en France semble de plus en plus réservée aux médias venus de l’est !

 

France – Frasques d’En marche !

Perchoir : Braun-Pivet critique Ferrand le matin, et le rallie l’après-midi

Alors qu’elle appelait ce jeudi matin au renouvellement face à Richard Ferrand, pressenti à l’Assemblée nationale pour remplacer François de Rugy, nommé au ministère de la Transition écologique en remplacement de Nicolas Hulot, Yaël Braun-Pivet a retiré sa candidature. La présidente de la commission des Lois apporte maintenant son soutien à Ferrand.

Source : l’Opinion (7 septembre)

Ultime candidate girouette à la présidence de l’Assemblée nationale après avoir sabordé la commission d’enquête dans l’affaire Benalla, Yaël Braun-Pivet a un lourd passif de servilité aux ordres de la Macronie.

 

Les ennuis fiscaux de Laura Flessel

Une plainte pénale pour fraude pourrait être déposée, après la découverte de manquements dans la déclaration faite lors de la nomination, en mai 2017, de l’ex-ministre des sports. Ces manquements concernent une société de droit à l’image.

Source : Vosges matin (4 septembre)

Laura Flessel à gauche et Nicolas Hulot à droite. Crédit : Ludovic Marin / AFP

 

Chaque gouvernement a maintenant ses Thomas Thévenoud ou Jérome Cahuzac, au choix. Les affaires embarrassantes autour du président Macron ne cessent de pleuvoir depuis le début de son mandat ainsi que les démissions dans son gouvernement. Quand l’hémorragie va-t-elle cesser ? Probablement quand les Français porteront enfin au pouvoir un parti intègre, dont tous les candidats ont un casier judiciaire vierge, et dont le discours n’a pas changé depuis onze ans.

 

Impôt à la source : Darmanin juge le dispositif « prêt » malgré des milliers d’erreurs lors des tests

Selon le Parisien, la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) a fait parvenir en juillet une note au ministère de l’Économie, évoquant un nombre extrêmement irrégulier d’erreurs d’un mois à l’autre : elles auraient été inexistantes en janvier, avant de culminer à plus de 300 000 le mois suivant. Deux anomalies techniques sont récurrentes : le prélèvement à de multiples reprises de l’impôt auprès d’une même personne, ainsi que le prélèvement par erreur à un homonyme.

Source : RT France (2 septembre)

Le gouvernement semble donc prêt à essuyer de sales plâtres à quelques mois des élections européennes. Rappelons que le prélèvement à la source est une demande des GOPÉ 2016-17.

 

France – Détérioration de l’efficacité de l’État

Retraites complémentaires : les cotisations en hausse dès janvier 2019

Voilà qui ne va pas mettre les futurs retraités dans de bonnes dispositions alors que le gouvernement annonce une réforme des retraites considérable pour l’année à venir : les cotisations pour les retraites complémentaires du privé vont augmenter à partir de janvier prochain.

Source : France-Soir (3 septembre)

Les gouvernements se succèdent et les réformes sur les retraites aussi. La raison est toujours la même : les « grandes orientations des politiques économiques » de l’UE (GOPÉ) ! Mais ne nous inquiétons pas, il y aura toujours les syndicats habituels pour manifester contre les pantins Macron et Philippe plutôt que d’expliquer à l’opinion publique la responsabilité directe et  écrasante de l’UE.

Il y a 23 ans, les syndicats cachaient déjà le rôle de l’UE dans les « réformes indispensables » : ici, des milliers de manifestants, le 10 décembre 1995 à Caen, pour le retrait du plan Juppé de réforme du système de prévoyance sociale. Photo Mychèle Daniau. AFP

 

L’assurance-chômage appelée à faire de nouvelles économies

L’exécutif viserait une fourchette de 800 millions à 1 milliard d’euros d’économie par an dans les dépenses de l’Unédic.

Source : les Échos (3 septembre)

De nouvelles mesures d’austérité. La France continue à être aspirée par ce gouffre sans fond des politiques austéritaires imposées par notre appartenance à l’UE.

 

À Chamonix, le syndicat Alternative police dénonce le manque d’effectifs

Selon le syndicat « il manque sept fonctionnaires sur ce secteur qui représente un point stratégique de la défense nationale avec le tunnel routier sous le Mont-Blanc, une frontière interne européenne avec un large passage de véhicules automobiles, routiers, et un flux important de voyageurs ».

Source : France 3 (3 septembre)

À quand l’étape suivante ? Le service public dysfonctionne (faute de ressources financières), donc il faut le privatiser. Et dans ce cas recourir à des milices privées pour un travail régalien. Réveillons-nous, et sortons au plus vite de l’UE pour pouvoir préserver nos services publics.

 

Bercy fait confiance aux banques pour limiter les frais bancaires

Le gouvernement ne compte pas plafonner les frais d’incidents bancaires pour les ménages modestes en ayant recours à la loi. Il a cependant poussé les banques à s’engager à limiter ces frais.

Source : les Échos (4 septembre)

Faire confiance aux banques pour baisser leurs marges : c’est un navrant aveu d’impuissance de la part du gouvernement, qui préfère en être réduit à dénoncer ceux qui sortent du rang (selon la pratique américaine du « name and shame ») plutôt que de se donner les moyens d’agir concrètement.

 

France – Pays en vente

RATP : la mise en concurrence des bus au menu du gouvernement

Après la SNCF, la RATP pourrait elle aussi connaître un climat social agité dans les mois à venir. Comme l’entreprise ferroviaire, l’opérateur des transports publics franciliens doit peu à peu faire le deuil de son monopole. Il est mis en concurrence pour l’exploitation de toute nouvelle ligne (métro, tramway ou bus), et, surtout, le sera dans les années à venir sur les réseaux existants.

Source : les Échos (5 septembre)

En faisant le parallèle avec la SNCF, on peut déjà prévoir, par le biais de la privatisation à venir, à la fois une hausse des tarifs et une détérioration des infrastructures. L’article 106 du TFUE impose la mise en concurrence de tous les services publics.

 

Et maintenant, l’hôtel de la Marine ! Comment le Qatar est en train de s’acheter Paris

La liste des lieux rachetés par l’émirat ces dernières années dans le « triangle d’or » de la capitale est impressionnante :

  • le Royal-Monceau Raffles (acquis en 2012 pour 250 millions d’euros),
  • le centre des conférences internationales (acquis en 2008 pour 400 millions d’euros),
  • l’immeuble Virgin de 27 000 mètres carrés situé sur les Champs-Élysées (500 millions d’euros en 2012),
  • l’hôtel d’Évreux, place Vendôme (230 millions d’euros en 2003),
  • l’hôtel de Coislin, rue Royale (250 millions d’euros),
  • l’hôtel Lambert de l’Île-Saint-Louis (60 millions d’euros en 2007),
  • l’immeuble du Figaro, boulevard Haussmann (600 millions d’euros en 2012),
  • le Grand Hôtel, près de l’Opéra (330 millions d’euros en 2014).

Source : Marianne (7 septembre)

L’article 63 du TFUE interdit le contrôle des flux de capitaux, et de fait interdit de s’opposer à toutes les acquisitions de notre patrimoine par des intérêts étrangers. Le copinage des hommes politiques français actuels avec un Qatar si insoucieux des droits humains n’arrange rien à l’affaire.

Le cheikh Tamim al-Thani et son fils, reçus à l’Élysée en juillet 2018. – MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

 

Le projet « montagne d’or » en Guyane devra être repris, prévient François de Rugy

Le projet, financé par des multinationales et décrié par les associations environnementales, prévoit l’exploitation à ciel ouvert d’une mine aurifère d’une superficie de 8 km², en pleine forêt amazonienne, au moyen d’un procédé par cyanuration en circuit fermé. Ce projet était une pomme de discorde entre Nicolas Hulot et Emmanuel Macron.

Source : le Monde (5 septembre)

Quelques jours seulement après sa nomination, et même s’il affirme vouloir en revoir certaines des modalités, M. de Rugy montre déjà qu’il est prêt à se plier à l’univers macronesque du profit des multinationales. Rappelons que, lors de l’élection législative partielle de la 2e circonscription de Guyane du début mars 2018, le candidat de l’Union populaire républicaine (UPR) Georges Mignot s’était fait le porte-voix des chefs coutumiers qui s’opposent aux projets miniers destructeurs des fragiles et riches écosystèmes guyanais et qu’il avait démontré que ce projet de « montagne d’or », favorisé par les traités européens, risquerait de créer des pollutions irréversibles et ne profiterait qu’à un tout petit nombre de personnes et de grands groupes industriels, indifférents aux intérêts et au bien-être de la population locale.

Le lecteur désireux de connaître le dessous des cartes de l’affaire de la Montagne d’or de Guyane pourra lire avec intérêt cet article.

 

Le déficit public 2016 et 2017 revu à la hausse, notamment à cause de la SNCF

En vertu de ces nouvelles approches comptables, le déficit public français a atteint 3,5 % et non 3,4 % du produit intérieur brut (PIB) en 2016, et 2,7 % du PIB en 2017 au lieu des 2,6 % jusque-là annoncés, a précisé jeudi l’organisme public dans un communiqué.

Source : Romandie (6 septembre)

Le Frexit permettrait des rentrées d’argent immédiates : la France est contributrice nette de l’UE à hauteur de 9 milliards d’euros par an, sans oublier 4 milliards d’euros supplémentaires de cofinancement. En adjoignant à cela la possibilité de lutter hors de l’UE contre l’évasion fiscale, et le fait de repenser des mesures extrêmement coûteuses, comme le CICE, le Frexit fera s’éloigner le cercle vicieux de l’austérité et des tendances récessives.

 

Le ministère des Sports est prié de supprimer 1 600 postes d’ici à 2022

Cette lettre de cadrage, envoyée le 26 juillet à Laura Flessel lorsqu’elle était encore ministre, fixe à environ 450 millions d’euros son budget pour la loi de Finances 2019, en baisse de 30 millions. « Dans le cadre du processus “Action publique 2022”, vous serez appelés à appliquer un schéma d’emplois de moins 1 600 ETP [équivalent temps plein] au cours de la période 2018-2022 », ajoute le courrier, qui rappelle la promesse présidentielle de supprimer 50 000 postes de fonctionnaires.

Source : France info (7 septembre)

Un cadeau empoisonné pour la nouvelle ministre, qui s’efforce d’éteindre l’incendie dès son entrée en fonction. Mission impossible, bien sûr. L’UPR a déjà expliqué de nombreuses fois les raisons de l’austérité imposée aveuglément à tous les ministères : relire les articles sur les GOPÉ.

 

Peugeot 208 : la prochaine génération sera entièrement produite en Slovaquie

Deuxième automobile la plus vendue en France, la Peugeot 208 sera bientôt intégralement fabriquée en Slovaquie, alors qu’elle était jusqu’ici produite en partie sur le territoire national. Les segments des petites voitures ‒ A et B – subissent depuis plusieurs années un vaste mouvement de délocalisation. La Twingo de Renault est partie en Slovénie tandis que la prochaine Clio devrait voir la partie française de sa production encore diminuer par rapport à la génération précédente. Chez PSA, les petites Citroën C1 et Peugeot 108 sont assemblées en République tchèque tandis que la fabrication de la dernière génération de Citroën C3 a été délocalisée il y a déjà quelques années en Slovaquie, alors que la génération précédente avait été produite à Aulnay-sous-Bois, puis à Poissy.

Source : Capital (4 septembre)

Les mouvements de délocalisation au sein de l’UE sont favorisés par les règles de libre circulation totale des capitaux au sein des pays membres (art. 63 TFUE). La France se retrouve donc en concurrence avec des pays à bas coût de main-d’œuvre. Une fois sortie de l’UE, la France pourra de nouveau défendre sa production locale en instaurant un protectionnisme intelligent.

 

Union européenne

Solaire : les panneaux chinois ne seront plus taxés à partir de mardi

La mesure visait à protéger l’industrie solaire européenne, mais elle était jugée contre-productive par les installateurs de panneaux solaires. Les producteurs craignent l’afflux massif d’importations bon marché.

Source : la Tribune (2 septembre)

La logique européiste : on casse les producteurs d’énergie nationaux autrefois puissants (ex. : EDF, avec la privatisation des barrages), et en parallèle l’on ouvre grand la porte à des investisseurs extra-européens.

 

Bruxelles veut importer plus de bœuf américain

Pour amadouer Trump, la Commission européenne veut augmenter les importations de bœuf américain. L’OMC pourrait tiquer.

Source : l’Express (6 septembre)

Le TAFTA (traité de libre-échange transatlantique) n’a pourtant pas été ratifié. Mais les institutions européennes font comme si c’était le cas. On découvre avec ce énième exemple que la fameuse « autre Europe faisant contrepoids aux États-Unis » est une chimère, tout comme  « l’autre Europe écologique », etc.

Aux États-Unis, la filière du bœuf sans hormone est une niche peu développée. Photo d’illustration : à Manhattan, dans l’antre d’un restaurant spécialisé dans la viande haut de gamme, juillet 2017. REUTERS/Mike Segar

 

Selon la banque française Natixis, « pour l’instant, la zone euro est un échec » : Vincent Brousseau commente cette note qui fait sensation.

Dans une note datée du 5 septembre, Patrick Artus, qui a toujours affirmé être en faveur de l’euro, dresse un constat d’échec à peine modulé par un prudent « pour l’instant ». L’économiste en chef de l’une des plus prestigieuses banques françaises s’éloigne décidément beaucoup de la propagande forcenée et primitive de la Commission européenne.

Source : UPR (6 septembre)

 

Niger : 21 millions d’euros d’aide européenne pour lutter contre l’émigration clandestine

Cette aide porte le montant total des soutiens budgétaires de l’UE à 51 millions d’euros au premier semestre 2018. L’UE promet un autre versement « au cours du quatrième trimestre de 2018 ». Au début de juillet, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait jugé « pas suffisant » ce fonds de 1,8 milliard d’euros mis en place par l’UE pour lutter contre les migrations clandestines.

Source : Orange (3 septembre)

D’un côté, l’intention est louable, pour peu que l’argent devant aider la population du Niger arrive bien là où il faut. D’un autre côté, la Commission européenne continue de dispenser avec largesse des aides substantielles à de nombreux pays. Le contribuable français finance environ 18 % de ces sommes, alors même qu’il voit les services publics de base être soumis à l’austérité la plus dévastatrice.

 

Libye : Salvini charge la France et se dit prêt à retourner à Tripoli

Lundi, la ministre italienne de la Défense, Elisabetta Trenta, avait elle aussi évoqué « une responsabilité » de la France en raison de son rôle dans l’intervention militaire internationale contre le régime du colonel Kadhafi en 2011. « Il est indéniable qu’aujourd’hui ce pays se retrouve dans cette situation parce que quelqu’un, en 2011, a privilégié ses intérêts », a écrit la ministre, alors que Rome a régulièrement fustigé Paris ces dernières années pour le chaos libyen et la grande vague migratoire qu’il a favorisée.

Source : Romandie (4 septembre)

Matteo Salvini a au moins raison sur ce point : depuis la guerre menée à Kadhafi par Sarkozy, la Libye s’est effondrée et est devenue un terreau pour le terrorisme international, et en particulier pour Daech. Le retour d’un homme fort en Libye serait dans l’intérêt de tous, Libyens comme Européens.

 

L’Italie change de ton sur les finances publiques

Les deux « hommes forts » du gouvernement assurent soudainement en chœur qu’il s’agit de « respecter les contraintes européennes » (Matteo Salvini, Liga), pour « ne pas détruire l’Europe » (Luigi Di Maio, Mouvement 5 étoiles), cent jours après la formation d’un gouvernement qui n’a eu de cesse, jusque-là, de promettre aux Italiens un affrontement direct avec Bruxelles sur les questions budgétaires.

Source : le Monde (8 septembre)

Ceci répond à l’interrogation de la revue de presse d’il y a quelques semaines : les Italiens sont en train de se faire « syrizer ». Ce n’est déconcertant que si l’on n’écoute pas les analyses de l’UPR sur l’impasse de « l’alter-européisme » qui prône une « autre Europe ». C’est une nouvelle illustration de ce que ne cesse de dire l’UPR depuis sa création : à savoir que les électeurs ne doivent jamais faire confiance à un parti politique « souverainiste » qui leur promet une « autre Europe », en pensant qu’il « avance masqué » avant les élections et qu’il jettera le masque après. Sortir un pays de la prison des peuples qu’est l’UE ne peut pas se faire sur un programme sciemment ambigu : cela ne pourra se réaliser que si une majorité de l’électorat décide consciemment de ce choix libérateur. Les électeurs du FN, de DLF et de FI devraient méditer cette leçon italienne, qui confirme la leçon grecque.

 

Un nouveau parti d’Irlande appelle à la sortie de l’Union européenne

Avec le parrainage de Nigel Farage, un nouveau parti politique vient de se créer en Irlande afin de promouvoir la sortie de l’Union européenne (Irexit). Le faible poids de l’Irlande au sein des institutions de l’UE fait que les directives et règles venant de Bruxelles ne prennent pas du tout en compte les intérêts irlandais. En tant que contributeur net, l’Irlande paie des technocrates non élus et non remplaçables pour faire les lois qui s’appliqueront dans le pays.

Source : Express.co.uk (5 septembre) – en anglais

La défiance face à la construction européenne se propage dans l’UE, et c’est une excellente nouvelle pour la liberté des peuples européens. Souhaitons aux Irlandais de parvenir au plus vite à l’Irexit, ce qui permettra par ailleurs au Royaume-Uni de pouvoir traiter de manière bilatérale avec l’Eire la question de la frontière nord-irlandaise, sans intervention de l’UE.

 

Des nouvelles de Donald Trump

Trump menace d’exclure le Canada de l’Alena

Donald Trump a répété samedi sa menace d’expulser le Canada de l’accord de libre-échange nord-américain (Alena), au lendemain de la suspension de difficiles négociations commerciales qui ont buté en grande partie sur son intransigeance.

Source : la Presse (1er septembre)

Trump détruit méthodiquement les accords de libre-échange que l’oligarchie américaine traditionnelle avait construits selon le dogme ultralibéral. Force est de constater qu’avec cette stratégie, quand bien même le déficit commercial est inquiétant (voir plus bas), la croissance et le plein-emploi sont là.

 

L’Iran et l’Irak se débarrassent du dollar américain pour leurs échanges commerciaux bilatéraux

Déplorant l’exclusion des systèmes bancaires iranien et irakien lors des transactions effectuées en dollars entre les deux pays, le chef de la chambre de commerce irano-irakienne a annoncé renoncer à la devise américaine pour les échanges bilatéraux. Ceci arrive quelques mois après le rejet par Trump de l’accord sur le nucléaire iranien.

Source : RT France (2 septembre)

Abandonné par de plus en plus de pays pour leurs transactions entre eux, le dollar perd au fur et à mesure en crédibilité. Quand celle-ci sera trop entamée, le poids énorme de la dette américaine ne sera plus compensable par des émissions de dollars payées par les autres pays.

 

Le Japon cessera d’importer du brut iranien sous la pression de Trump

Les groupes pétroliers japonais s’apprêtent à mettre fin aux importations de brut d’Iran, le Japon craignant des représailles américaines s’il continue de commercer avec Téhéran, ont rapporté plusieurs médias nippons.

Source : la Presse (3 septembre)

Quel choix a le Japon, dont l’économie est très liée à celle des États-Unis, et qui est encore un protectorat militaire américain ?

Le Japon, pauvre en ressources, est quasi totalement dépendant de l’étranger pour son approvisionnement énergétique. PHOTO THOMAS PETER, ARCHIVES REUTERS

 

Le déficit commercial américain au plus haut depuis 2015

Les États-Unis ont enregistré en juillet la plus forte hausse du déficit depuis 2015. Les baisses d’impôts et l’augmentation des dépenses de l’État ont donné un coup d’accélérateur à la demande, au moment où le ralentissement de la croissance mondiale a fait chuter les exportations.

Source : l’Opinion (6 septembre)

La hausse des tarifs douaniers par Trump n’est pas parvenue pour l’instant à endiguer ce déséquilibre profond de la balance commerciale américaine.

 

Monde

Pékin dégage 60 milliards de dollars pour l’Afrique

La Chine va consacrer 60 milliards de dollars supplémentaires au développement économique des pays africains, a promis lundi son président Xi Jinping, dont 15 milliards de dollars « d’aide gratuite et de prêts sans intérêts ».

Source : l’Essentiel (3 septembre)

Xi Jinping a fait cette annonce lors de l’ouverture d’un vaste sommet Chine-Afrique à Pékin. PHOTO : AFP

 

Impôts sur les sociétés : la baisse s’est accélérée (OCDE)

La baisse des impôts sur les sociétés s’est accélérée ces dernières années dans les pays de l’OCDE pour atteindre un taux moyen de 23,9 %, indique l’institution financière dans un rapport publié mercredi.

Source : le Figaro (5 septembre)

Cette baisse continue de l’impôt sur les sociétés est une traduction du modèle ultralibéral et de l’abaissement général des barrières douanières, souvent sous impulsion de la Commission européenne, de la Banque mondiale ou encore du FMI. En effet, les entreprises ont les moyens de faire pression sur les États en s’installant chez ceux qui ont les impôts les plus faibles, en vertu de l’article 63 du TFUE. Si l’on continue sur la même lancée, cette baisse aura-t-elle une fin lorsque l’impôt sur les sociétés atteindra zéro ? Non, car l’on voit déjà ici et là les États payer pour faire venir les entreprises.

 

Syrie : selon la défense russe, deux F-15 américains auraient bombardé Deir ez-Zor au phosphore

Selon le général russe Vladimir Savtchenko, deux avions américains de type F-15 auraient procédé à des frappes aériennes au phosphore blanc dans le gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, allumant d’importants foyers d’incendie.

Source : RT France (9 septembre)

 

Au Venezuela, l’inflation annuelle atteint 200 000 %

L’inflation au Venezuela a passé la barre des 200 % en août, portant la hausse des prix sur un an à 200 000 %, selon un rapport rendu public mercredi par le Parlement, contrôlé par l’opposition. Nicolas Maduro a lancé un plan de relance, qui prévoit notamment une hausse du salaire minimum, multiplié par plus de 30, une dévaluation de 96 % du bolivar, la monnaie locale, et une hausse de la TVA et de l’essence.

Source : la Tribune (6 septembre)

 

Divers

L’Entretien d’actualité 69 : Hulot – Gaulois – Loi Schiappa – Décret Valls – FI – Italie – États-Unis – Royaume-Uni

France :

  • 00:22 La démission de Nicolas Hulot
  • 11:13 Discours de Macron à la conférence des ambassadeurs
  • 27:22 Macron et les « Gaulois réfractaires »
  • 36:37 La loi Schiappa
  • 49:25 Le décret Valls a-t-il supprimé la Constitution ?
  • 1:02:33 L’université d’été de la France insoumise.

Questions internationales :

  • 1:15:22 L’UE et la crise migratoire en Italie.
  • 1:29:05 États-Unis : attaque chimique ; Trump et les réseaux sociaux.
  • 1:36:35 Le Royaume-Uni « déprivatise » en urgence la prison de Birmingham.

Autres sujets :

  • 1:42:38 Visuels statistiques falsifiés dans de grands médias français
  • 1:44:51 L’université d’automne de l’UPR

Source : UPR (7 septembre)

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.


Coordination de la revue de presse : David Pauchet
Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet
Relecture : équipe de relecture
Validation finale : François Asselineau

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :