== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 7 au 13 mai 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 20 min

Une directive européenne inquiète les organisateurs de colonies et de camps scouts. En effet, les accueils collectifs de mineurs vont devoir s’inscrire au registre du tourisme et appliquer les règles d’opérateurs de voyages. Cette directive, dans une vision très marchande des accueils pour mineurs à but non lucratif, va les assimiler à du tourisme. «Être assimilé au tourisme et opérateurs de voyage transformera le champ de l’animation, en augmentant toujours plus les catégories d’enfants n’ayant plus accès aux vacances. » Les associations ont été reçues à Matignon, où les conseillers leur ont avoué leur impuissance.

Source : France bleu (7 mai)

Les arguments pleins de bon sens des associations ne sont probablement jamais parvenus aux oreilles des lointains eurodéputés qui votent des directives sous influence des puissants lobbies bruxellois. Les États n’ont en fait plus le contrôle de leurs propres lois et se transforment en bureaux des pleurs. La marchandisation de tous les types d’activités correspond à la philosophie néolibérale inscrite dans le marbre des traités européens ; la gratuité des actions passe par le Frexit.

 

France

Gironde : un arrêté municipal interdit les radars privés embarqués, le préfet exige son retrait

Le maire de Naujac-sur-Mer, en Gironde, a pris un arrêté municipal pour interdire les radars privés sur l’ensemble du réseau routier de la commune, en s’appuyant sur un article du Code de la route. La préfecture lui a demandé de retirer ce texte « illégal ». Le maire explique : « L’élu que je suis voulait surtout faire passer le message qu’il n’est pas acceptable de déléguer au privé des missions qui reviennent à l’État. Je ne suis pas contre les contrôles de vitesse effectués par les forces de l’ordre. Ce n’est pas le problème. Le souci, c’est de voir l’État se désengager. »

Source : Sud-Ouest (8 mai)

L’article 106 du TFUE impose la mise en concurrence de tous les services publics, et même les missions régaliennes n’y échappent pas : ce qui relevait de la sécurité routière devient un objectif de rentabilité privé, sur le dos des automobilistes. Bravo à cet élu résistant qui lutte avec les moyens de sa commune contre cet article scandaleux. Si tous les maires agissaient de la sorte, alors même que l’illégalité de l’arrêté n’a pas pu être prouvée, la privatisation des radars aurait du plomb dans l’aile. Pour régler le problème définitivement, et revenir au service public, il s’agira ensuite de sortir de l’UE en 2022 en portant au pouvoir François Asselineau lors de l’élection présidentielle.

 

Radar embarqué. Ces voitures sont par ailleurs elles-même en infraction puisque leurs conducteurs interagissent avec un écran en conduisant.

 

Une supertaxe foncière se profile pour les résidences secondaires

Le rapport remis ce mercredi sur le financement de la fin de la taxe d’habitation préconise de maintenir et renforcer le montant de la taxe pour les résidences secondaires en s’appuyant sur une taxe foncière alourdie.

Source : le Figaro (9 mai)

La suppression de la taxe d’habitation était un argument électoraliste trompeur puisqu’elle sera compensée par la hausse d’autres impôts et taxes. Pour rappel, cette suppression était également concomitante de la sortie des possessions non-immobilières de l’assiette de l’impôt sur la fortune.

 

Bruno Le Maire : « Air France disparaîtra si elle ne fait pas les efforts de compétitivité nécessaires. »

« On se trompe si on pense que l’État épongera les pertes d’un groupe qui ne réalise pas les efforts pour se mettre au niveau de compétitivité des compagnies aériennes concurrentes en Europe et dans le monde », a prévenu Bruno Le Maire, ajoutant qu’avec ses 14 % du capital d’Air France « l’État n’est pas seul à décider ».

Source : BFM TV (6 mai)

Bruno Le Maire symbolise cet État qui démissionne et renonce à aider les fleurons de la France. Une compagnie qui porte le nom et les couleurs de la France dans le monde entier devrait pouvoir bénéficier de plus d’égards que ces propos méprisants destinés à monter une partie de la population contre une autre.

 

SNCF : le diable est dans les détails

Une petite phrase, dans un compte rendu d’une réunion interne entre des cadres de la compagnie et le cabinet du ministère des Transports, précise que la SNCF a demandé au gouvernement de limiter l’incessibilité des titres de l’entreprise publique à la seule future holding. Cette décision en apparence inoffensive ouvre en fait la porte à la privatisation future de l’entreprise.

Source : le Parisien (13 mai)

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les employés de la SNCF ça veut dire beaucoup. En effet, si seule la holding est protégée, les entreprises qui en dépendent (comme SNCF Mobilités ou SNCF Réseau), elles, ne seront pas à l’abri d’une ouverture de leur capital, en particulier à des investisseurs étrangers. Bien évidemment, la direction de la SNCF jure qu’il ne s’agit que d’un document de travail…

 

En Ariège, un cocktail de substances chimiques tue 2 millions d’abeilles

Le fongicide Voxan utilisé par l’agriculteur voisin a décimé la population d’abeilles d’un apiculteur bio détenant 24 ruches.

Source : Sputnik (11 mai)

L’article 39 du TFUE impose l’augmentation constante de la productivité agricole, entraînant le recours massif aux pesticides et fongicides que l’on connaît. Voilà les résultats.

 

Union européenne

9 mai : fête de l’Europe

Buvons à la santé de l’Union européenne… vraiment ? À partager autour de vous, un fascicule sur l’UE, laquelle donne une sacrée gueule de bois aux citoyens des différents pays membres…

Source : UPR (9 mai)

 

Nouveau budget de l’UE : une nouvelle trahison de nos intérêts nationaux et un coût d’appartenance à l’UE qui ne cesse d’exploser !

Le Brexit coûte déjà au contribuable français, puisque la sortie du Royaume-Uni de l’UE va faire que les autres pays créditeurs de l’UE vont devoir assumer sa quote-part. Mais, en plus de cela, le nouveau budget de l’UE va augmenter de 18 % ! Au bout du compte, le contribuable français va devoir donner de sa poche afin que la France paye 8,5 milliards d’euros de plus par an à l’UE, alors que sa contribution nette était déjà de 9 milliards d’euros. Doubler l’effort à consentir en direction de l’administration bruxelloise, quelle folie à l’heure où tant de services publics dysfonctionnent, et où tant de sacrifices sont demandés aux Français de métropole et d’outre-mer.

Source : UPR (12 mai)

 

La BCE est-elle noyautée par les Allemands ?

La BCE emploie autant d’Allemands que de Français, d’Italiens et d’Espagnols réunis. Dans le département d’économie et de prospectives émettant les recommandations européennes, toute la chaîne de commandement est allemande. Enfin, l’on constate une tolérance bien plus grande de la BCE quant aux manquements de banques allemandes, par rapport aux rappels à l’ordre de banques de pays du sud.

Source : la Tribune (7 mai)

Statutairement, la BCE est indépendante. Mais si elle est indépendante de quelque chose, c’est bien du peuple, puisque les responsables de la BCE ne sont pas élus démocratiquement. En revanche, elle est forcément dépendante d’autres intérêts, tels que les intérêts de lobbies, ou, comme démontré ici, de l’Allemagne. Quant à Macron et à ses envolées lyriques sur l’avenir de l’UE, il apparaît clairement comme un clown inoffensif outre-Rhin…

 

Une journaliste d’investigation blessée par balle au Monténégro

Assassinat, violences physiques… depuis 2004, aucune affaire d’agression de reporters n’a jamais été élucidée dans ce pays candidat à l’entrée dans l’Union européenne.

Source : Euronews (9 mai)

Ce nouveau venu dans l’OTAN est logiquement candidat à l’adhésion à l’UE. Le traitement médiatique de ces graves attaques fait par la presse inféodée aux intérêts atlantistes est donc minimaliste. On n’ose pas imaginer comment ces événements seraient décrits s’ils se passaient en Russie.

 

Le gouvernement polonais a mis au ban Airbus Helicopters de la Pologne

La police polonaise souhaite acheter deux Black Hawk à Sikorsky (constructeur américain) sans passer par un appel d’offres. En outre, un autre appel d’offres sur lequel Airbus Helicopters était seul en lice a été annulé par Varsovie.

Source : la Tribune (7 mai)

Une nouvelle illustration que la Pologne est plus proche des intérêts américains que des intérêts européens. Voilà à quoi servent les milliards que la Pologne reçoit de l’UE pour son développement.

 

Les députés polonais votent une baisse de 20 % de leur salaire

Cela fait suite à un scandale : le gouvernement conservateur s’était octroyé de généreuses primes.

Source : France info (11 mai)

Preuve qu’une indignation populaire massive peut renverser les choses : il ne faut jamais baisser les bras.

Union européenne – Prix Charlemagne

Macron reçoit le prix Charlemagne

Macron a reçu ce prix pour récompenser sa volonté de « ré-ancrer » la construction européenne dans les sociétés, et aussi pour son engagement pour la planète. Le chef de l’État, qui appelle l’UE à prendre ses responsabilités notamment vis-à-vis des accords avec l’Iran, butte sur le soutien de ses partenaires européens, au premier rang desquels l’Allemagne : plus question de parler d’un « super ministre » des Finances ni d’envisager un budget conséquent pour l’union monétaire. Même l’idée d’une taxe sur le revenu des géants du Web fait tiquer outre-Rhin.

Source : le Monde (10 mai)

Le prix Charlemagne récompense les « meilleurs » européistes. Les beaux discours de Macron se heurtent pourtant sur la réalité de l’article 48 du TUE. Macron ne peut changer l’Europe qu’avec l’accord unanime des autres membres, qui ont des intérêts divergents. Même le prétendu couple franco-allemand montre ses divergences. Macron, pas refroidi par une nouvelle contradiction, parle d’ailleurs d’ordre multilatéral à Aix-la-Chapelle, alors qu’il promouvait le nouvel ordre mondial devant le Congrès américain.

 

Macron critique le « fétichisme » de l’Allemagne pour les excédents budgétaires

Il met les pieds dans le plat en dénonçant ces excédents budgétaires, faits aux dépens d’autres pays.

Source : Huffington Post (11 mai)

Angela Merkel va-t-elle décider de freiner les exportations allemandes et se forcer à s’endetter pour les beaux yeux de notre président ? Évidemment non. Au fond, le monde entier se moque éperdument de ce que peut dire le mari de Brigitte Trogneux. Seuls les médias français font croire aux Français le contraire !

 

Merkel : l’Europe ne peut plus compter sur les États-Unis pour la protéger

Macron et Merkel ont cherché à mettre en pratique ce postulat en faisant un communiqué commun sur la nécessaire désescalade à la suite des échauffourées du plateau du Golan.

Source : Europe 1 (10 mai)

Pour s’affranchir du parapluie militaire américain, et de l’alignement géopolitique sur Washington, encore faudrait-il que l’UE puisse être décorrélée de l’appartenance à l’OTAN. Or, c’est l’article 42 du TUE qui impose que la défense européenne passe par l’OTAN… Les bons vœux de la chancelière sont donc une enveloppe vide.

 

Proche et Moyen-Orient

Les forces iraniennes tirent des roquettes sur l’armée israélienne, qui réplique en visant la Syrie

Ces événements interviennent dans un contexte de vives tensions israélo-iraniennes autour du théâtre syrien à la suite de plusieurs opérations attribuées à l’armée israélienne contre des intérêts iraniens en Syrie. Elles ont encore été avivées par les incertitudes autour de l’accord nucléaire conclu en 2015 par les grandes puissances avec l’Iran et dénoncé par Donald Trump.

Source : Huffington Post (10 mai)

La propagande de guerre bat son plein, et des sources non-officielles démentent que les Iraniens aient attaqué. Pour rappel, le plateau du Golan est le lieu des altercations, et correspond à une occupation illégale de territoire syrien par Israël.

 

Paris menace de frapper à nouveau la Syrie

C’est ce qu’a déclaré Florence Parly, ministre des Armées, alors qu’il n’existe toujours aucune preuve d’une attaque chimique faite par le gouvernement de Bachar el-Assad à Douma !

Source : Sputnik (8 mai)

N’y a-t-il rien de plus urgent que de continuer à ruiner la crédibilité internationale de la France, en gaspillant de plus des missiles qui coûtent des millions au budget national ?

 

Washington donne de trois à six mois à Renault, PSA et aux autres entreprises françaises pour sortir d’Iran

La décision du président Donald Trump a pour conséquence de retirer les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien et de rétablir les sanctions concernant les entreprises américaines mais aussi celles en Europe qui avaient commencé à commercer avec Téhéran.

Source : RT (9 mai)

D’un seul coup, Trump supprime du marché iranien l’ensemble des concurrents européens dans une guerre économique qui apparaît enfin ouvertement.

 

Monde

Donald Trump et Kim Jong-un se rencontreront à Singapour en juin

Trois détenus américains ont par ailleurs été libérés par Pyongyang.

Source : le Parisien (10 mai)

François Asselineau prévoyait cette possibilité en janvier dernier, alors que les relations entre États-Unis et Corée du Nord commençaient à se réchauffer. Si c’est une très bonne nouvelle pour la paix, cela laisse aussi l’impression amère que, puisque la situation de l’opposant de Corée du Nord semble en passe d’être réglée, c’est maintenant vers l’opposant iranien que vont se porter les objectifs de l’OTAN pour le forcer à rentrer dans le rang.

 

Les Argentins inquiets de voir le FMI de retour à leur chevet

La chute du peso face au dollar a poussé le gouvernement libéral de Macri à faire appel au FMI, en opposition avec l’opinion publique du pays.

Source : TV5 Monde (10 mai)

Élu président il y a deux ans, le néo-libéral Macri veut rassurer les marchés. Dans cet objectif, il casse les politiques sociales, lève les contrôles des capitaux et des changes et paie les fonds vautours qui n’avaient pas accepté l’annulation de la dette de 2001. Les résultats apparaissent maintenant. Le président Macri, contre l’avis de son peuple, veut de nouveau soumettre l’Argentine à la tutelle du FMI, sous domination américaine. Par cette action, l’Argentine se retrouvera de nouveau prisonnière d’une politique économique qui n’a jamais sauvé aucun pays.

 

Singapour, premier carrefour aérien mondial

La cité-État d’Asie est la destination de quatre des vingt plus grosses liaisons aériennes au monde.

Source : les Échos (6 mai)

Bien qu’il soit à proximité de gigantesques puissances, personne ne songe à expliquer au micro-État de Singapour (dont la superficie égale la moitié de celle de l’Île-de-France et qui compte 5,9 millions d’habitants seulement) qu’il serait trop petit pour défendre ses intérêts sur la scène mondiale.

 

La sagesse de la Chine et l’avenir de l’euro

La version Internet du journal chinois Rénmín Ribao, ou « Quotidien du peuple », est quotidiennement visité par 300 millions de personnes. Il publie un long article consacré à François Asselineau sur les thèmes de ses liens avec la Chine, de l’euro, de l’UE, de la présidentielle. Qu’il est étonnant de voir qu’aucun grand journal français ne lui ait accordé un tel entretien depuis la création de l’UPR en 2007 !

Source : UPR (11 mai)

Divers

Passages médiatiques de François Asselineau

Le président de l’UPR a été invité sur RT pour établir le bilan de la première année de Macron. Il a également été au micro d’Éric Brunet sur RMC afin de débattre du Brexit et du Frexit. Enfin, il est possible de réécouter les deux heures de questions-réponses aux internautes en direct ici.

Source : UPR

 

Buffett fustige le bitcoin et les « charlatans » du marché

Comme l’avait aussi souligné Vincent Brousseau, les cryptomonnaies ne s’appuient sur rien, et la spéculation ne rapporte que si des gens sont prêts à investir pour encore plus cher.

Source : les Échos (7 mai)

Autant faire preuve de la plus grande prudence à l’égard du bitcoin…

 

Audi soupçonné d’une fraude aux normes antipollution avec l’AdBlue

Le constructeur automobile Audi, déjà empêtré dans le scandale du « dieselgate », est soupçonné d’avoir manipulé des dizaines de milliers d’autres véhicules pour contourner des normes écologiques.

Source : RTS (9 mai)

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture

Validation finale : François Asselineau

 

 

 

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :