Pourquoi les médias américains restent-ils muets sur les décès dus aux vaccins de Pfizer? par Global Times (15 janvier 2021)

Télécharger en PDF
Lecture : 7 min

Nos dirigeants et nos médias n’ont à la bouche que la “démocratie”, la “liberté d’expression” et la “réflexion citoyenne”. Mais en pratique, sur la question centrale de la Covid-19, et notamment de la vaccination, les Français subissent un bourrage de crâne digne d’un temps de guerre. Aucune opinion dissidente n’est tolérée.

Raison de plus pour aller lire ce qui se dit ailleurs, et notamment dans la presse chinoise où l’on se scandalise – à juste titre – du silence que gardent les médias occidentaux sur le nombre de morts qui commence à s’accumuler parmi les personnes ayant été vaccinées avec le vaccin Pfizer à ARNm

Source originale de cet article paru en anglais dans le journal chinois Global Times le 15 janvier 2021 : https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212939.shtml

—————-

Vingt-trois Norvégiens âgés sont décédés après avoir reçu des vaccins Pfizer. Parmi eux, treize ont été étudiés scientifiquement et les effets secondaires couramment observés peuvent avoir contribué aux conséquences graves pour eux, selon les dires de l’Agence norvégienne des médicaments.

La Norvège est un petit pays d’Europe du Nord et seulement environ 25 000 personnes ont été vaccinées avec les vaccins Pfizer. Vingt-trois décès, c’est un grand nombre. Mais étonnamment, les principaux médias anglophones n’ont pas signalé l’incident immédiatement, comme s’ils étaient déjà parvenus à un consensus. Les principaux médias américains et britanniques ont manifestement minimisé les morts.

En revanche, ces grands médias occidentaux font immédiatement le plus grand battage publicitaire sur toute information défavorable aux vaccins chinois et tentent d’amplifier leur impact sur la psychologie publique. Par exemple, les données du vaccin chinois Sinovac se sont révélées inférieures aux attentes au Brésil ; cela a été rapporté partout dans les médias occidentaux. La mort d’un volontaire brésilien qui a participé aux essais est également devenue un événement majeur dans les médias occidentaux. Lorsqu’il a été prouvé ensuite que cette mort n’avait rien à voir avec la vaccination par le vaccin chinois, les médias occidentaux ont changé de sujet.

Le vaccin contre la COVID-19 est un problème scientifique sérieux. La situation pandémique actuelle est extrêmement critique. Il est dans l’intérêt fondamental de toute l’humanité d’avoir plus de vaccins pour lutter contre la COVID-19. Cependant, certains médias américains et britanniques mainstream ont pris les devants en apposant des étiquettes géopolitiques sur les vaccins. Ils ont mélangé des prises de positions politiques avec l’attitude scientifique envers les vaccins, en utilisant leur propagande pour promouvoir les vaccins Pfizer et diffamer les vaccins chinois.

En fait, la recherche et le développement de tous les vaccins COVID-19 sont relativement hâtifs. Ils auraient dû subir davantage d’essais et une vérification clinique plus longue avant d’être complètement introduits sur le marché. Mais le temps n’attend pas et la pandémie n’attend pas. Les vaccins ont été promus en première ligne de la lutte contre la COVID-19 à une vitesse beaucoup plus rapide.

S’il doit y avoir une comparaison, alors le vaccin inactivé de la Chine a certainement des bases plus solides en matière de sécurité que le vaccin à ARNm de Pfizer. La technologie des vaccins inactivés est très mature et a subi des décennies d’essais cliniques. Mais c’est la première fois que la technologie de l’ARNm est appliquée au vaccin. Cette promotion à grande échelle du vaccin Pfizer est un processus continu de tests à grande échelle sur des êtres humains.

Nous pensons que les États-Unis et certains pays occidentaux n’ont pas de meilleurs choix actuellement. La vaccination de masse par Pfizer y est comme une obligation. Même s’il y a des risques, ces pays préfèrent les courir. Tant qu’ils peuvent sauver la vie de la plupart des gens, ils accepteront les avantages et les inconvénients. Les médias grand public occidentaux ont fermé les yeux sur la mort des 23 personnes, ce qui peut être considéré comme faisant partie de leur acceptation de la «vue d’ensemble».

Les doubles standards grossiers des médias occidentaux sur les vaccins et leur état d’esprit malsain montrent que la mentalité des médias grand public américains et britanniques envers la Chine est devenue très géopolitique. Les doubles standards relèvent chez eux du politiquement correct. Ils ne sont plus objectifs en termes de concurrence avec la Chine. Attaquer la Chine est leur objectif désespéré.

En ce qui concerne les vaccins COVID-19, la société chinoise et le gouvernement chinois ont considéré la science et l’objectivité comme des priorités. De manière pratique et réaliste, la Chine a carrément fait face au fait que les vaccins chinois manquaient de données suffisantes. Les vaccins chinois COVID-19 ont ainsi été mis sur le marché mais à titre conditionnel. La priorité de vaccination sera donnée aux populations fortement exposées âgées de 18 à 59 ans et non aux personnes âgées. Aucun haut responsable chinois n’a fait de déclaration pour approuver ouvertement les vaccins chinois. La plupart des éloges sur les vaccins chinois viennent de l’étranger. De nombreux dirigeants de pays en développement ont pris les devants en injectant des vaccins chinois sur la base des données de leurs pays sur les essais de phase III.

En revanche, le vaccin Pfizer a été fortement promu par l’administration et le monde financier américains. Les risques potentiels ont été délibérément minimisés par l’opinion publique occidentale. Et l’opinion publique a donné l’impression que le vaccin à ARNm de Pfizer, qui est utilisé pour la première fois, est plus sûr que le vaccin chinois.

Malheureusement, Washington a encouragé la confrontation sino-américaine ; les États-Unis et leurs principaux alliés se sont lancés dans une frénésie idéologique. Est-ce juste? Ils croient qu’il est juste d’occulter la Chine et injuste d’être correct avec la Chine. Une telle attitude s’est étendue à des domaines scientifiques et humanitaires sérieux qui auraient dû être à l’écart de la politique.

Que nous le voulions ou pas, les Chinois doivent faire face à une confrontation idéologique de plus en plus dure, Nous devons défendre les intérêts nationaux de la Chine et soutenir notre propre pays dans une compétition importante. Pour affaiblir la compétitivité de la Chine, les opinions publiques des États-Unis et de leurs alliés ont complètement ignoré l’éthique. Leur attitude envers la Chine n’est rien d’autre que de la logique géopolitique. Nous ne reculerons pas devant leurs attaques.

Source : https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212939.shtml