Raymond Barre, ancien commissaire européen, ancien premier ministre français (sous Giscard) et concepteur du système monétaire européen, était un escroc qui truandait le fisc français. Mais d’où venaient les sommes et pourquoi ?

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

Une fracassante révélation post-mortem !
—————–
Tous les Français nés avant 1970 se le rappellent : Raymond Barre (1924-2007) a passé sa vie à donner des leçons de morale au peuple français. C’était un européiste acharné, qui fut vice-président de la Commission Européenne de 1967 à 1973, puis Premier ministre français sous Giscard.

Il reste aussi dans l’histoire comme ayant été le principal concepteur du Système monétaire européen et l’un des plus ardents partisans de ce qui allait devenir l’euro.
(Source : https://www.touteleurope.eu/actualite/biographie-raymond-barre-architecte-du-systeme-monetaire-europeen-1924-2007.html)

Jouant constamment les « père la Rigueur », Raymond Barre a toujours fait campagne en laissant entendre qu’il était « carré dans un corps rond », sévère mais intègre, rugueux mais honnête.

————–

Mais ce 2 juillet 2019, 12 ans après sa mort, le Canard Enchaîné révèle que ce professeur de morale était un escroc et un Tartuffe de la pire espèce : alors même qu’il avait instauré un strict « contrôle des changes » dans son « Plan Barre » de 1976, on apprend qu’il avait dissimulé la coquette somme de 6,78 millions d’euros en Suisse.

« À côté, Jérôme Cahuzac fait presque figure de petit joueur », ironise l’hebdomadaire satirique.

Une information judiciaire aurait été ouverte en 2016. Mais l’affaire serait aujourd’hui close car son fils Nicolas Barre vient de déclarer à la presse : « Tout a été régularisé. Le passé est passé ».

Commentaires


L’origine des fonds demeure inconnue.
Qui les avait versés à « Raymond-la-Fripouille » ?
Quand ?
Et en échange de quels services ?

Attendons la suite des révélations…
…sauf si ceux qui savent ne parlent pas.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :