Revue de presse du 11 au 17 mars 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 32 min
Print Friendly, PDF & Email

Drapeaux européen, français et allemand flottant devant le Bundestag à Berlin le 22 janvier 2018 à l’occasion de l’anniversaire du traité de l’Élysée. (Odd Andersen – AFP)

Les députés donnent leur feu vert à la création d’une assemblée parlementaire franco-allemande

L’Assemblée nationale a donné, lundi 11 mars, son feu vert pour la naissance d’une assemblée parlementaire franco-allemande afin d’« approfondir la coopération » entre les deux pays, une initiative soutenue par les groupes d’opposition, sauf la gauche de la gauche. La création de cette future assemblée commune, qui sera composée de cinquante députés français et d’autant d’élus allemands, doit maintenant être approuvée par le Bundestag.

Source : France info (11 mars)

Honte à tous les parlementaires qui ont affaibli encore un peu plus la souveraineté française !  L’UPR ne cesse de rappeler que le couple franco-allemand n’est qu’un mythe qui sert à endormir les Français et à dissimuler la main de fer germanique dans le gant de velours de l’UE.

France – Politique


Graffiti parisien réalisé lors de l’acte XVIII des Gilets jaunes, le 16 mars 2019.


Grand débat : les interventions de Macron entrent bien dans son temps de parole

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, saisi par plusieurs membres de l’opposition, a confirmé que les interventions du président Macron dans le cadre du « grand débat national » entraient bien dans le décompte du temps de parole de l’exécutif, dans une décision publiée sur son site.

Source : Europe 1 (12 mars)

À force de directs successifs de 6 heures dans le cadre du pseudo-grand débat, Macron ne devrait théoriquement presque plus ouvrir la bouche d’ici au 26 mai.

Grand débat : quand le gouvernement « oublie » d’inviter certaines associations

Plusieurs associations comme la Ligue des droits de l’Homme, Transparency International ou Anticor n’ont pas été invitées à la conférence nationale « Démocratie et citoyenneté », organisée au ministère de la Justice dans le cadre du grand débat. Elles travaillent pourtant sur ces sujets.

Source : Public Sénat (11 mars)

C’est bien simple : pour le grand débat, Macron aura invité qui il veut, quand il veut, où il veut, sur les sujets qu’il veut.

80 km/h, langues régionales, RIC : ce qui ressort des 330 000 contributions au grand débat

Le grand débat a pris fin le vendredi 15 mars. L’article dresse un premier bilan des 330 000 contributions déposées sur le site du grand débat.

Source : BFM TV (14 mars)

On trouve au premier plan, parmi les sujets qui touchent à la démocratie, le RIC, revendication primordiale des Gilets jaunes, accompagné de la reconnaissance du vote blanc. Il n’est pas étonnant de voir aussi en tête des propositions l’injustice fiscale, qui a été l’étincelle de la révolte. Les 80 km/h, sujet dont nous avons ici à plusieurs reprises souligné l’irrationalité, sont également un sujet majeur de plaintes.

« L’Émission politique » : le PCF finalement invité au débat de France 2

À sa demande, le parti de Ian Brossat sera représenté le 4 avril sur le plateau du prochain numéro de L’Émission politique, consacré aux élections européennes.

Source : le Parisien (17 mars)

L’UPR et le PCF avaient appelé à manifester devant France télévisions pour réclamer leur participation à ce débat politique télévisé. Le PCF ayant eu gain de cause, qu’en sera-t-il de l’UPR ?

Castaner parle des proviseurs comme de « patrons », tollé sur Twitter

En déplacement à Marseille, le ministre de l’Intérieur s’est fait remarquer par un glissement sémantique malvenu.

Source : Huffington Post (10 mars)

Castaner, membre d’un parti profondément marqué par le dogme et l’idéologie de la construction européenne, est en phase avec les traités européens et ne sait même plus penser en termes de service public : seul compte pour lui le prisme néolibéral compatible avec la vision de la Commission européenne et des traités européens. Revoir aussi l’excellent dossier d’Anne Limoge sur l’éducation.

France – Économie

Taxe GAFA : Washington menace de saisir l’OMC, Bruno Le Maire se défend

Les États-Unis ont annoncé envisager de saisir l’OMC, jugeant la taxe GAFA discriminatoire. Des attaques injustifiées selon Bruno Le Maire, qui défend le droit de la France de « décider de sa taxation ».

Source : le Parisien (12 mars)

Après avoir échoué à porter cette réforme au niveau européen, le gouvernement va-t-il reculer devant les pressions de Washington ?

Les usines de sucre ferment lentement mais sûrement

Les producteurs de betteraves sucrières, qui, jusque-là, avaient été épargnés par la construction européenne, sont maintenant touchés de plein fouet : les sucreries ferment en réponse à une chute vertigineuse des cours du sucre.

Source : France 3 (14 mars)

Si nous n’étions pas dans l’UE, alors il serait possible de développer une vision à long terme de la stratégie agricole française, et d’introduire des mécanismes de stabilisation des prix, ou encore de reclassement vers d’autres types de productions.


L’usine de sucre de Cagny a été créée en 1951 avec les dommages de guerre. (Philippe Lissac – Godong – Picture-alliance – Newscom – MaxPPP)


Viskase : les salariés du site thaonnais bloquent le départ des machines vers la Pologne

Les salariés de l’entreprise Viskase (fabrication de boyaux cellulosiques) à Capavenir Vosges bloquent le départ d’une partie des machines de l’usine en direction d’un atelier situé en Pologne.

Source : Vosges matin (15 mars)

La liberté totale des mouvements de capitaux (art. 63 du TFUE) et de marchandises (art. 28 du TFUE) instituée par l’Union européenne rend inéluctable le transfert des usines vers des pays où la main-d’œuvre est moins chère.

Le projet de privatisation d’ADP rétabli à l’Assemblée

L’Assemblée nationale a rétabli jeudi l’article ouvrant la voie à la privatisation d’Aéroports de Paris.

Source : les Échos (14 mars)

Cette décision comme d’autres vont à l’encontre d’une tradition établie depuis l’édit de Moulins de 1566, qui disposait que « les biens de la Couronne sont inaliénables ». Tout doit être vendu. La nation ne doit plus rien posséder ; telle est la règle imposée par l’Union européenne.

Modulation du temps de travail : l’Europe épingle la loi El Khomri

Le Conseil de l’Europe a épinglé ce vendredi la possibilité de moduler le temps de travail sur trois ans en France, estimant que cette mesure introduite dans le Code du travail par la loi El Khomri ne devait pas excéder un an.

Source : BFM TV (15 mars)

Rappelons que le Conseil de l’Europe est une institution continentale qui compte 47 membres, dont la Russie et la Turquie, et qui n’a rien à voir avec l’Union européenne, contrairement à ce que suggère faussement le titre de cet article. Il est notamment chargé de veiller sur quelques grands principes des droits de l’Homme ou des droits sociaux.

France – Maintien de l’ordre

Acte XVII des Gilets jaunes : un gendarme confie avoir enlevé son matricule « sur ordre de la hiérarchie »

Apostrophé par un Gilet jaune lui reprochant l’absence de matricule apparent, un gendarme a expliqué l’avoir enlevé « sur ordre de la hiérarchie ». L’échange a eu lieu lors de l’acte XVII des Gilets jaunes à Sallanches, en Haute-Savoie.

Source : RT France (11 mars)

Il semble que le gouvernement cherche à entraver les éventuels recours juridiques de victimes de violences policières. En effet, l’absence du matricule complique le dépôt de plainte.

Émeutes urbaines à Grenoble ou Gilets jaunes : l’indignation politique à géométrie variable

Anne-Sophie Chazaud dénonce le décalage entre la condamnation virulente des violences commises par les Gilets jaunes et le relatif silence de l’exécutif sur les émeutes urbaines à Grenoble, qui font suite au décès accidentel de deux délinquants poursuivis par la police.

Source : le Figaro (12 mars)

Le deux poids, deux mesures du gouvernement en la matière est manifeste.


Dans le quartier Mistral, en proie à des violences urbaines depuis dix jours, des pompiers interviennent sur l’incendie d’une voiture vendredi 8 mars. (Jean-Pierre Clato – AFP)


Un ancien préfet dit qu’il y a « aujourd’hui beaucoup d’armes dans les quartiers »

Les banlieues parisiennes ont complètement changé en plusieurs décennies, et beaucoup de leurs habitants, dont des radicaux islamistes, sont munis d’armes, a affirmé l’ancien préfet et écrivain Michel Auboin à la chaîne de télévision LCI.

Source : Sputnik (14 mars)

Il est du devoir de l’État de maintenir l’État de droit sur tout le territoire de la République. Mais la répression violente de Gilets jaunes très majoritairement pacifiques semble être prioritaire sur la reprise du contrôle de quartiers où des mafias locales dangereuses font leur loi.

Le Défenseur des droits met en cause le LBD et la grenade GLI-F4… et irrite Castaner

Jacques Toubon a de nouveau critiqué l’usage du LBD et de la grenade GLI-F4 pour le maintien de l’ordre dans son rapport annuel, provoquant l’ire de Christophe Castaner, qui l’accuse de mener un combat « plus personnel que collectif ».

Source : RT France (12 mars)

Le ministre de l’Intérieur est passé maître dans l’art de produire des réponses hors sujet.

Alain Gibelin, l’un des protagonistes de l’affaire Benalla, relevé de ses fonctions

Le directeur de l’ordre public et de la circulation auprès de la préfecture de police s’était fait connaître pour avoir fragilisé la version de l’Élysée dans l’affaire Benalla.

Source : l’Obs (16 mars)

Alain Gibelin a été « relevé de ses fonctions par décret présidentiel ». Cet événement ne peut que faire naître des soupçons sur une éventuelle sanction venue de l’Élysée concernant sa conduite durant les auditions parlementaires relatives à l’affaire Benalla.

France – Social

Le niveau de vie des retraités a baissé de 2 % en 2018

Les calculs de l’Insee sont nets : entre janvier et octobre, le niveau des ménages français a baissé de 0,4 % en moyenne, en raison d’une part de la remontée des cours du pétrole, et d’autre part des mesures gouvernementales.

Source : Valeurs actuelles (12 mars)

Par contre, bonne nouvelle pour les plus riches qui ont gagné grâce à Macron une exonération importante sur l’ISF !

En France, 566 sans-abri sont morts dans la rue en 2018

Selon l’étude 2008-2010 du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, qui croise les données du collectif et celles de la base nationale des causes médicales de décès, le nombre réel de décès de personnes sans domicile entre 2012 et 2016 serait près de six fois supérieur au nombre de décès connus par le collectif, soit plus de 13 000 morts.

Source : le Parisien (13 mars)

Le premier devoir d’un État est de permettre à chaque citoyen d’avoir une existence digne. Force est de constater que notre société manque à ce devoir élémentaire.


(LP – Olivier Arandel)


Union européenne

Europe : les conservateurs allemands sèment la zizanie en France

La nouvelle patronne de la CDU a répondu à la tribune adressée aux citoyens d’Europe par Emmanuel Macron. Et ne s’est pas fait que des amis en France.

Source : le Point (11 mars)

Lorsque l’UPR avait mis en garde contre le traité d’Aix-la-Chapelle, en apparence anodin, certains s’étaient moqués de sa prétendue paranoïa. Il se serait agi de défendre l’idée d’un siège allemand au Conseil de sécurité de l’ONU et non de partager celui de la France. Désormais, les choses sont claires et les Français savent à quoi s’en tenir : le choix est à nouveau entre la résistance ou la collaboration la plus abjecte.

Annegret Kramp-Karrenbauer : « Faisons l’Europe comme il faut »

Annegret Kramp-Karrenbauer, dirigeante de l’Union chrétienne-démocrate de la chancelière allemande Angela Merkel, répond aux propositions d’Emmanuel Macron en vue d’une réforme de l’Union européenne.

Source : le Figaro (10 mars)

L’article ne reprend que certains points de la réponse d’Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK), dont la version en allemand est bien plus directe : l’Allemagne veut le transfert du Parlement à Bruxelles, refuse la mise en commun des dettes, refuse un salaire minimum ainsi que la mise en place de minima sociaux européens. La « com » élyséenne n’a pas tardé à réagir, comme le montre l’article de Die Welt (Macron attend une réponse d’Angela Merkel et prend acte des propositions inamicales d’AKK). Ce dialogue de sourds montre à nouveau l’impossibilité du prétendu couple franco-allemand à s’entendre sur les fondements essentiels de l’UE.

Kurz critique les propositions de Macron sur l’Europe

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a qualifié aujourd’hui d’« utopiques » les récents projets d’Emmanuel Macron sur l’Europe, en particulier l’idée d’un salaire minimum européen, et a apporté son soutien aux contre-propositions allemandes.

Source : le Figaro (12 mars)

L’Autriche est traditionnellement proche de l’Allemagne, d’autant plus que Kurz est un conservateur comme Annegret Kramp-Karrenbauer. Sa réaction montre le décalage entre les ambitions ridicules de Macron et les résultats misérables de ses propositions.

Varoufakis pour un « New Deal européen »

À l’approche des élections européennes, le Printemps européen, coalition transnationale de partis de gauche, présente un programme social et écologique pour dépasser le clivage entre populistes et libéraux. Avec des propositions concrètes : plan de transition écologique de 500 milliards d’euros annuels, assemblée constituante, fonds citoyen financé par les GAFAM…

Source : Libération (11 mars)

Coucou, revoilà le projet de « l’autre Europe » ! Varoufakis, paré d’un prestige exagéré au prétexte qu’il aurait « résisté » à la Troïka et à Tsipras, n’a en fait jamais remis en question l’euro ni l’UE. Son projet de « penser printemps » européen est simplement la nouvelle diversion de l’oligarchie pour tromper l’électorat de gauche. Les Grecs savent désormais à quoi s’en tenir.

Européennes : LREM s’allie à un parti financé par le fabricant du glyphosate

L’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe a tenu un congrès en novembre 2018, financé par Google, Uber, Bayer et Microsoft.

Source : 20 Minutes (12 mars)

La collusion au niveau européen entre responsables politiques et dirigeants de grands groupes industriels apparaît en plein jour.

Selmayrgate : conflit d’intérêts, mensonges… et suicide

Laura Pignataro s’est suicidée le 17 décembre. Cette haute fonctionnaire du service juridique de la Commission européenne avait été contrainte de défendre la nomination entachée d’irrégularités de Martin Selmayr, ancien chef de cabinet de Jean-Claude Juncker, comme secrétaire général de l’institution.

Source : Libération (14 mars)

D’après Wolfgang Schäuble, la différence entre Selmayr et Dieu, c’est que Dieu sait qu’il n’est pas Selmayr. Une boutade qui en dit long sur la volonté de puissance de ce personnage de l’ombre, aussi redoutable que Juncker est impuissant et ridicule, mais aussi sur les intérêts allemands qu’il incarne au cœur de l’UE. Ce suicide suspect renforce les soupçons de dérive mafieuse d’une Union sûre d’elle-même et dominatrice.


L’Allemand Martin Selmayr. (Albert Facelly)


Europe – Secteur bancaire

Le maintien des taux bas met les banques européennes sous pression

La BCE a reculé la perspective d’une augmentation des taux d’intérêt, ce qui devrait peser sur la profitabilité des établissements financiers. L’annonce de nouvelles opérations de refinancement est cependant une bouffée d’air pour les banques italiennes.

Source : les Échos (10 mars)

Ces opérations de refinancement risquent d’aggraver les divergences Target 2. La BCE continue de patauger pour espérer sauver l’euro, qui est pourtant condamné.

Près de 5 000 banquiers et traders gagnent plus d’un million d’euros par an en Europe

L’année 2018 aura sans doute été moins faste, avec la pire performance des marchés boursiers depuis dix ans, et des chutes de plus de 30 % des cours des valeurs bancaires européennes. Mais, en 2017, le nombre de banquiers ayant perçu une rémunération annuelle d’au moins un million d’euros et vivant en Europe a augmenté de 5,7 % : ils sont 4 859 high earners (« hauts salaires »), selon l’étude publiée par l’Autorité bancaire européenne lundi 11 mars.

Source : la Tribune (11 mars)

Quoi d’étonnant à ce que les banquiers vivent bien dans l’UE quand on voit que les hommes politiques sont régulièrement recyclés dans les multinationales bancaires, tel Barroso chez Goldman Sachs ?

États-Unis

Premières sanctions de Washington contre la Cour pénale internationale

Les États-Unis ont mis vendredi à exécution leur menace sans précédent contre la Cour pénale internationale, en annonçant des restrictions de visa pour tenter d’empêcher toute enquête de l’institution contre des militaires américains, notamment en Afghanistan.

Source : le Point (15 mars)

Institution créée en 1998, la CPI a pour vocation de juger les personnes impliquées dans des génocides, crimes contre l’humanité, crimes de guerre, etc. Son fonctionnement est certes contesté, car elle n’a quasiment jugé pour l’instant que des ressortissants des anciens empires coloniaux occidentaux. Toutefois, les États-Unis, qui n’en sont pas signataires, cherchent à s’en prémunir. Cela ne fait que confirmer la préférence de ce pays pour l’unilatéralisme le plus arrogant.

Huawei : les États-Unis font du chantage au renseignement en Allemagne

L’Allemagne doit choisir : les antennes Huawei ou les tuyaux de l’Oncle Sam. Soit l’Allemagne ferme la porte aux équipementiers chinois dans son futur réseau mobile 5G, soit les agences de renseignement américaines ne pourront plus partager autant d’informations avec leurs homologues allemands.

Source : les Échos (11 mars)

Les États-Unis pensent que les infrastructures de Huawei serviront à surveiller les pays hôtes (ce qui est possible), mais surtout qu’elles les empêcheront d’espionner ces mêmes pays – ce qui est certain. Un aveu sans équivalent depuis les révélations de Julian Assange et d’Edward Snowden, et dont il faudrait pouvoir tirer toutes les conséquences.

Corée du Nord : des dissidents auraient attaqué l’ambassade à Madrid

Un groupe ayant pour objectif de renverser le régime nord-coréen de Kim Jong-un serait, selon le Washington Post, à l’origine de l’intrusion dans l’ambassade de Corée du Nord en Espagne en février dernier.

Source : Ouest-France (16 mars)

Les autorités espagnoles ne sont pas convaincues par les dénégations de la CIA, qui affirme ne pas être mêlée à cette affaire. Qu’en disent nos éditocrates, qui jouent les vierges effarouchées chaque fois qu’ils entendent le mot CIA ? Imaginons une minute que la Russie soit soupçonnée d’avoir attaqué une ambassade de l’Ukraine en Europe, et le tollé que cela n’aurait pas manqué de susciter…


Dix personnes ont fait irruption dans la mission diplomatique de Pyongyang à Madrid le 22 février. (Sergio Perez – archives Reuters)

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :