Revue de presse du 18 au 24 février 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 34 min
Print Friendly, PDF & Email
Gilets jaunes lors de l’acte XV au Mans.


Gilets jaunes, acte XV : 46 600 manifestants en France samedi selon le ministère de l’Intérieur

La quinzième journée de mobilisation des Gilets jaunes a été marquée par quelques incidents à Paris, à Clermont-Ferrand ou encore à Nantes.

Source : le Parisien (23 février)

Même s’il y a une polémique sur la fiabilité du comptage du ministère de l’Intérieur (la page Facebook Le nombre jaune donne au moins 114 000 manifestants pour l’acte XV, tandis que, pour le syndicat France Police, il y avait 200 000 manifestants), il est indéniable que la mobilisation se poursuit dans toute la France. Avec le retour des beaux jours, elle ne pourra que s’amplifier. Combien de temps le gouvernement va-t-il rester sourd aux revendications des Gilets jaunes ? Les dernières déclarations de Macron montrent qu’il ne compte rien céder.

France – Maquillages et trahisons

Le chômage au plus bas depuis dix ans – vraiment ?

Le taux de chômage est en recul de 0,3 point, à 8,8 % de la population active dans la France entière (hors Mayotte) au quatrième trimestre 2018, son plus bas niveau depuis 2009, selon des chiffres provisoires de l’INSEE publiés ce jeudi 14 février.

Source : la Tribune (14 février)

En réalité, les chiffres de l’INSEE et de Pôle emploi sont bien différents : l’INSEE procède par des enquêtes et des extrapolations (résultat : 2,5 millions) qui ne reflètent pas nécessairement la réalité, tandis que Pôle emploi procède à des vérifications effectives (résultat : 3,4 millions). Mais il ne s’agit là que de la catégorie A. Si on considère en outre les catégories D et B, on atteint 4,4 millions, et, si on y ajoute le quasi-chômage, on atteint la somme de 6,2 millions. Bref, la situation de l’emploi se dégrade, et le gouvernement se moque du monde.

La reprise d’Ascoval n’aura pas lieu, les salariés « trahis »

C’est un nouveau coup de massue pour les 281 salariés de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve dans le Nord. Le groupe Altifort, qui se proposait de reprendre l’entreprise, a reconnu jeudi ne pas avoir obtenu les financements externes nécessaires à l’opération (10 millions d’euros en fonds propres et 25 millions de financements obligataires). Pour Bercy, le groupe a « trompé tout le monde ».

Source : le JDD (22 février)

L’État semble encore une fois impuissant face à ce nouveau désastre industriel. Faute de pouvoir déterminer librement ses droits de douane à cause de son appartenance à l’UE, la France est condamnée à ce que ses industries se délocalisent ou ferment leurs usines par manque de compétitivité.

Bruno Le Maire et Xavier Bertrand lors d’une visite de l’aciérie Ascoval le 8 novembre dernier. (Sipa)


Les fonds activistes dans le viseur de Bercy

Le ministère des Finances enquête sur les fonds qui partent à l’assaut des entreprises stratégiques françaises. Mais il n’est plus question que l’État mobilise des ressources financières pour les contrer, comme le voulait Bpifrance.

Source : les Échos (19 février)

Comme expliqué dans cet autre article au sujet du cas Pernod Ricard, les fonds activistes, ou hedge funds, investissent dans des entreprises afin d’en tirer le maximum de profit avant de se retirer de leur capital. On voit là encore le manque de volonté politique de la part de l’État de protéger ses grandes entreprises.

France – Benalla, affaire d’État

Le contrat chinois de 7,2 millions d’euros d’Alexandre Benalla

Après les révélations sur les contrats russe et ouzbek décrochés par Alexandre Benalla pour 2,2 millions d’euros, il a été dévoilé que l’ancien adjoint au chef de cabinet de l’Élysée a signé un contrat de sécurité de deux ans d’un montant de 7,2 millions d’euros avec une société chinoise cotée à la Bourse de Hong Kong.

Source : Valeurs actuelles (20 février)

Encore un contrat mirobolant signé par l’ex-collaborateur de M. Macron, dont on peut dire qu’il est vraiment doué pour les affaires. Il serait bon de vérifier la réalité du travail associé à ce contrat, afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un contrat fictif servant en fait à rétribuer un autre service de nature inavouable.

Affaire Benalla : le rapport du Sénat implacable avec l’Élysée

Après plus de six mois de travaux, la commission des Lois du Sénat publie un rapport accablant à l’encontre d’Alexandre Benalla et de l’Élysée, dont les « dysfonctionnements » et les « défaillances » sont mis à nu. Elle préconise notamment que l’ancien chargé de mission, incarcéré depuis mardi, soit poursuivi pour « faux témoignage ». Dans le même temps, la présidence de la République a fait savoir qu’elle répondra à « beaucoup de contrevérités » contenues dans ce rapport.

Source : la Tribune (21 février)

À l’heure où de nombreuses voix s’élèvent pour demander la suppression du Sénat, il semble que cette institution soit la seule capable actuellement de mettre un frein à la démesure macronienne. L’invocation de la « séparation des pouvoirs » par le gouvernement pour ignorer le rapport de cette commission n’est pas recevable : cela reviendrait à dire que le gouvernement est au-dessus des lois. Ce n’est pas sérieux.

Benalla, Macron : l’un est incarcéré, l’autre en liberté et sous immunité présidentielle. (Reuters)


Télévision, téléphone, cuisinière : Alexandre Benalla est « satisfait » de sa cellule

Incarcéré depuis le 19 février, l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron s’est dit « satisfait » d’avoir une télévision dans sa petite cellule. L’administration pénitentiaire précise qu’il ne bénéficie pas de « traitement de faveur ».

Source : RT France (22 février)

France – Services publics

La SNCF accusée de saboter le service public par la fédération des usagers

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) s’insurge contre la « stratégie suicidaire » du groupe ferroviaire. Elle estime que la SNCF cherche à faire des économies à tout prix au détriment des usagers.

Source : Capital (20 février)

La technique est toujours la même pour convaincre les usagers que le service public ne fonctionne pas et doit être privatisé. Il suffit de baisser drastiquement les moyens de ces services publics, de sorte qu’ils dysfonctionnent. Ainsi, la pilule de la privatisation, imposée par l’UE (art. 106 du TFUE), passe mieux.

La SNCF pourrait perdre les TER Côte d’Azur au profit de sociétés privées

La région PACA lance officiellement un appel d’offres pour les lignes TER Côte d’Azur. Dès 2022, la SNCF pourrait ainsi perdre la délégation de service public, et les trains seraient gérés par des sociétés privées.

Source : France bleu (19 février)

La privatisation du rail est la conséquence directe de notre appartenance à l’Union européenne. En même temps, le Royaume-Uni renationalise son réseau pour éviter les catastrophes liées à la privatisation. Relire ici le dossier de Charles-Henri Gallois sur la libéralisation du transport ferroviaire.

En Polynésie, la suppression annoncée de France Ô ne passe pas

La chaîne nationale de l’outre-mer de France télévisions, victime de ses faibles audiences, doit fermer en 2020. « C’est décevant et inquiétant. Notre continent a déjà beaucoup de mal à exister. Il y a un peu de condescendance de la part de Paris. La nouvelle classe politique méconnaît l’outre-mer et son histoire. Sa vision hexagonale des choses fait que l’on considère plus l’outre-mer comme une charge que comme un atout », regrette Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture et de l’Environnement du gouvernement de Polynésie française.

Source : le Monde (18 février)

Obnubilés par l’Europe, les dirigeants français méprisent la France d’outre-mer, sans doute trop peu « rentable » et « médiatique ». C’est pourtant un des grands atouts de la France, qui lui donne une riche diversité culturelle. Non seulement France Ô devrait être maintenue, mais les autres chaînes du service public devraient faire une plus grande place à l’outre-mer.

Au Festival international du film documentaire océanien, la question de la visibilité de l’outre-mer en métropole a été abordée avec pessimisme. (FIFO)


Journée contre la fermeture de la maternité de Creil

François Asselineau s’est rendu lundi 18 février 2019 à Creil pour apporter son soutien aux manifestants qui s’opposent à la fermeture de la maternité, et pour tenter de leur expliquer les causes structurelles profondes et globales qui expliquent la dégradation de la situation des services publics en France ces dernières années. Il s’est d’abord rendu à la maternité, puis il a participé à un café citoyen.

Source : UPR (21 février)

France – Dérives

Défense : le Français Naval Group signe un protocole d’accord avec l’Arabie saoudite

Les industries militaires d’État d’Arabie saoudite et le groupe industriel français Naval Group – dont l’État français est l’actionnaire majoritaire avec 62 % du capital – ont signé ce 17 février un protocole d’accord en vue de créer une entreprise commune qui construirait et développerait en Arabie saoudite des systèmes navals. L’Arabie saoudite est le deuxième plus gros client de la France en matière d’armement.

Source : RT France (17 février)

La frénésie de juteux contrats semble éclipser toute pensée stratégique. Est-il raisonnable de vendre autant d’armes et de se lier les mains avec un pays engagé dans une guerre sanglante au Yémen et en conflit quasi ouvert avec l’Iran ?

Liquidation judiciaire de l’usine Arjowiggins : l’UPR demande sa nationalisation

L’entreprise est en liquidation judiciaire, et presque tous les salariés pourraient perdre leur emploi. François Asselineau a rappelé, devant une partie des salariés et le maire, le rôle fondamental de l’Union européenne, qui interdit à la France d’interdire la libre circulation des mouvements de capitaux avec les pays du reste du monde (art. 63 du TFUE). Il a rappelé que racheter l’usine ne coûterait rien proportionnellement au budget de l’État. Il a proposé la nationalisation de l’usine pour la rattacher par exemple à la Banque de France. Dans le cas contraire, la France pourrait devenir à terme dépendante de l’étranger pour la fabrication sécurisée de ses propres billets de banque.

Source : UPR (23 février)

Bruno Le Maire appelle Berlin à ne pas bloquer les exportations d’armes françaises

Bruno Le Maire a ainsi vivement critiqué la politique de contrôle strict des exportations d’armes françaises, qui pourrait plomber les industriels français. Après les envolées lyriques du traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle, signé à la fin de janvier, la dure réalité des intérêts nationaux – ou du moins des industries d’armement – se rappelle à Paris et Berlin.

Source : RT France (24 février)

La France est actuellement dans une vision universaliste et naïve des interactions entre les nations : tout le contraire d’une Allemagne qui place efficacement ses pions et réfléchit chaque mouvement dans le but de promouvoir ses intérêts nationaux.

Liberté : la reconnaissance faciale – allocution de François Asselineau

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a donné son feu vert pour que Nice expérimente la reconnaissance faciale lors du carnaval de Nice. Cela est très inquiétant et laisse présager un avenir où toute personne circulant dans la rue sera identifiée et localisée en temps réel. Même si cette innovation est présentée comme permettant une amélioration de la sécurité publique, imagine-t-on ce qu’un gouvernement autoritaire pourrait faire de cette technologie ?

Source : UPR (22 février)

Antisémitisme : le président du CRIF appelle Macron à « appliquer la tolérance zéro »

Pour Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, le pouvoir doit agir avec fermeté contre la vague d’antisémitisme, qu’il associe au mouvement des Gilets jaunes. Il veut trouver un moyen de faire cesser leurs manifestations.

Source : le Parisien (18 février)

Complotisme, casseurs, antisémitisme : voilà les ficelles médiatiques traditionnelles utilisées par les médias et l’oligarchie pour discréditer ceux qui souhaitent défendre le peuple. À partir d’une mayonnaise montée autour de l’altercation filmée entre un islamiste et Alain Finkielkraut, le président du CRIF se jette tête baissée dans les amalgames Gilets jaunes = extrême droite/extrême gauche/complotisme/islamisme/antisémitisme pour mieux casser le mouvement dans l’opinion et réussir à restreindre le droit de manifester, par la force s’il le faut.

Finkielkraut injurié : « Il ne faut pas se résigner et stopper cette escalade »

Plusieurs membres de la communauté juive, habitant le XIe arrondissement de Paris, s’inquiètent de la multiplication des actes antisémites et ont parfois mis en place des mesures pour cacher leur religion.

Source : le Parisien (18 février)

Il y a eu une hausse de 73 % des actes antisémites signalés à la police et à la gendarmerie entre 2017 et 2018 ; il convient cependant de regarder ces actes sur la longue durée : durant les dix-huit dernières années, il n’y a pas eu d’explosion du nombre de ces actes, mais une fluctuation dans un ordre de grandeur qui reste stable (graphique tiré de cet article du Parisien). Au sujet des actes antisémites, trop nombreux certes, il convient de prendre également du recul et : 1° de ne pas amalgamer antisémitisme et antisionisme, qui sont deux notions disjointes ; 2° de regarder également les actes odieux commis contre les autres religions.

Union européenne – Brexit

Brexit : la relocalisation de banques en Europe en bonne voie

Les autorisations des banques pour réinstaller des activités en Europe continentale à la suite du Brexit sont bien avancées, a estimé lundi le superviseur unique des banques dans la zone euro.

Source : Bilan (19 février)

Cet article manque cruellement de faits concrets. On y parle seulement de projets de certaines banques, sans donner de chiffres ni pour le volume d’activité, ni pour le nombre d’employés. Si M. Andrea Enria avait disposé de ces informations, nul doute qu’il les aurait exposées pour donner plus de poids à son annonce. Il serait bien imprudent de tirer de cet article la conclusion que le Brexit fait fuir les banques du Royaume-Uni.

Honda ferme son usine de Swindon : 3 500 emplois menacés

Le constructeur automobile japonais Honda a confirmé mardi la fermeture en 2021 de son usine de Swindon, située dans le sud de l’Angleterre, tout en annonçant le maintien de son siège européen en Grande-Bretagne. Le directeur général de Honda, Takahiro Hachigo, a déclaré mardi que cette décision n’était pas liée au Brexit.

Source : Ouest-France (19 février)

Quelques fermetures d’usine, certes, mais si peu en comparaison des pays du sud de l’Europe victimes de l’euro, et surtout relativement au nombre d’investissements étrangers dans l’industrie britannique depuis l’annonce du Brexit.

Le Brexit complique l’approvisionnement de la France en gaz

Les fournisseurs basés au Royaume-Uni doivent relocaliser leur activité dans l’Union européenne pour pouvoir continuer à approvisionner l’Hexagone.

Source : les Échos (18 février)

Quelqu’un va sans doute venir dynamiter les gazoducs le 29 mars à 23 heures.

(Michel Spingler – AP – SIPA)


Les autorités britanniques craignent un empilement de cadavres dans les ports à la suite du Brexit

Des milliers de dépouilles en attente de rapatriement pourraient s’empiler dans les ports britanniques en cas d’absence d’accord, juge le Cabinet Office. Les officiels en question craignent que cela n’arrive à cause d’une suspension des flux maritimes et aériens.

Source : The Sunday Times (24 février) – en anglais

Les scénaristes anti-Brexit vont-ils bientôt prophétiser une attaque de zombies en cas de Brexit ?

Union européenne – Décadence

Créances douteuses : Rome discute avec l’UE de son dispositif

L’Italie a engagé des négociations avec l’Union européenne pour le renouvellement de son dispositif de garanties publiques visant à aider les banques à se défaire de leurs créances douteuses, a rapporté lundi dernier une source du gouvernement.

Source : la Tribune (18 février)

Pour rappel, le secteur bancaire italien est à fort risque, comme Guillaume Oresme l’avait analysé sur le site de l’UPR.

Microsoft met en garde l’Union européenne contre la menace d’un piratage d’élection

Le géant des technologies américain Microsoft a averti que les pirates russes représentent une menace pour les élections dans l’Union européenne, après de nouvelles révélations de cyberattaques contre des objectifs européens.

Source : EU Observer (21 février) – en anglais

Les trois organisations ciblées par ces piratages sont des think tanks qui n’ont aucun rapport avec l’organisation effective d’élections démocratiques. Le titre de l’article est donc mensonger puisqu’il crée l’amalgame entre des « organisations démocratiques » (ces think tanks) et la tenue d’élections. Tous les prétextes sont bons pour crier gare au grand méchant loup russe.

Jens Stoltenberg : « Les États-Unis ont accru leur présence en Europe »

Le secrétaire général de l’OTAN cherche à rassurer les alliés de Washington malmenés par Donald Trump.

Source : le Monde (21 février)

Si c’est le secrétaire général de l’OTAN en personne qui le dit…

Monde – Diplomatie

Venezuela : Maduro ferme la frontière avec le Brésil ; Guaido est en route vers l’ouest

Les tensions persistent autour de l’accès à l’aide humanitaire. L’opposant Juan Guaido s’est rendu à la frontière avec la Colombie pour tenter de faire entrer l’aide américaine.

Source : le Monde (21 février)

Cette opération, organisée par les États-Unis en soutien à leur poulain Guaido, risque d’engendrer de fortes violences. Au lieu de chercher à apaiser les tensions, la France a malheureusement choisi son camp en s’alignant sur Washington. Il est grand temps de retrouver une politique étrangère indépendante, respectueuse du droit international et œuvrant pour la paix.

Nicolas Maduro et le haut commandement militaire lors d’une allocution spéciale à Caracas, (Venezuela), le 21 février 2019. (HO – AFP)


Reprise du dialogue entre Londres et Moscou

Des membres des gouvernements britannique et russe se sont rencontrés aujourd’hui en Allemagne, marquant une reprise officielle du dialogue au plus haut niveau entre Londres et Moscou, qui avaient gelé leurs relations diplomatiques en mars 2018 après l’affaire Skripal.

Source : le Figaro (16 février)

Cette rencontre marque un tournant. Londres, isolée face à ses « partenaires » européens sur la question du Brexit, chercherait-elle à renouer avec la Russie ?

Trump en guerre commerciale contre Cuba, la France et l’UE

L’administration américaine pourrait renforcer l’application de la loi Helms-Burton, qui impose depuis 1996 des sanctions extraterritoriales aux entreprises faisant du commerce avec certaines entreprises cubaines. Selon le député François-Michel Lambert, cette loi a déjà coûté plus de 10 milliards d’euros d’amendes aux entreprises françaises. « Nous sommes face à une guerre commerciale de la même amplitude que celle menée par les États-Unis contre la Chine », conclut le député.

Source : l’Humanité (21 février)

Comme pour l’Iran, les États-Unis imposent leurs pratiques de gangsters avec des sanctions extraterritoriales toujours plus fortes.

Monde – Divers

Reçu par Macron, Ouattara défend le franc CFA, « une monnaie solide »

Le président ivoirien Alassane Ouattara a demandé vendredi, après avoir été reçu par Emmanuel Macron, que « cesse le faux débat » sur le franc CFA, qui est « une monnaie solide, bien gérée et appréciée ».

Source : Orange (16 février)

Le président ivoirien, expert en économie, est légitime pour parler du franc CFA. Mais le faire à la sortie de l’Élysée envoie un message désastreux portant à croire qu’il aurait pris ses ordres de Macron. De quoi apporter de l’eau au moulin des critiques du franc CFA… L’UPR, quant à elle, envisage la sortie du franc CFA : il n’y a pas de raison d’imposer à un pays tiers le même genre de prison monétaire que celle que nous subissons avec l’euro.


Le président ivoirien Alassane Ouattara au sortir du Palais de l’Élysée à Paris après un entretien avec le président Emmanuel Macron, le 15 février 2019. (Ludovic Marin – AFP)


Facebook bloque plusieurs pages appartenant à la télé russe RT

La chaîne de télévision russe RT a protesté lundi après le blocage par Facebook de certaines de ses pages. Facebook a justifié ce blocage par sa politique d’information des utilisateurs sur les origines de certains contenus.

Source : Libération (18 février)

Étonnant que cette nouvelle politique de Facebook ait entraîné le blocage de médias russes… La capacité accrue de Facebook à censurer ou orienter les contenus de façon arbitraire en fait un instrument de plus en plus politique et partisan.

Xi Jinping souligne ses « liens stratégiques approfondis » avec l’Iran

Le secrétaire général du Parti communiste chinois a utilisé cette expression lors d’une visite du président du Parlement iranien mercredi dernier à Pékin.

Source : Teheran Times (20 février) – en anglais

Pendant que les États-Unis utilisent toutes les pressions liées à l’extraterritorialité de leurs lois pour isoler l’Iran, y compris en tentant d’empêcher les pays européens de commercer avec cette grande puissance régionale, la Chine et la Russie poursuivent leurs efforts d’intégration de l’Eurasie par le maillage des « nouvelles routes de la soie ». Au lieu de mener un combat d’arrière-garde, la France ferait bien de comprendre où se situe son véritable intérêt commercial et stratégique.

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :