Revue de presse du 18 au 24 mars 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 30 min
Print Friendly, PDF & Email

(Nicolas Liponne – NurPhoto – AFP)


Les soldats français peuvent ouvrir le feu contre les Gilets jaunes : « Cette mesure donne l’impression d’une dictature »

Des soldats de la mission renforcée Sentinelle étaient en renfort samedi pour assurer la sécurité publique lors de la manifestation des Gilets jaunes à Paris. Le gouverneur militaire de Paris a indiqué que les soldats pouvaient « aller jusqu’à l’ouverture du feu », si leur vie était menacée. Pour Boris Morenville, du syndicat SLFP Défense, « l’ennemi ne peut pas être la population ».

Source : la Libre.be (22 mars)

En résumé, Macron envoie à présent l’armée contre le peuple. C’est un pari pour le moins dangereux de sa part quand on connaît la désaffection de la « grande muette » pour Macron en raison du camouflet qu’il lui a infligé avec l’éviction du général Pierre de Villiers.

France – Gilets jaunes

Les militaires très alarmistes sur leur implication dans les prochaines manifestations « On n’a rien à faire dans ces histoires de Gilets jaunes », dénonce un soldat qui totalise quatorze mois de mission en patrouille Sentinelle. À la veille d’une nouvelle manifestation des Gilets jaunes, l’annonce du gouvernement d’impliquer les soldats de l’opération Sentinelle continue de faire des remous. « Les mecs de Sentinelle, ce sont tous des militaires, on ne sait pas faire du maintien de l’ordre », explique le militaire.

Source : France info (22 mars)

Et si, plutôt que de continuer à jouer avec les vies de ses compatriotes, le chef de l’État, tout simplement… partait, comme le lui demandent depuis plus de quatre mois les Gilets jaunes, porte-parole des Français excédés ?

Les marqueurs chimiques bientôt déployés contre les casseurs

Le but de cette technique ? Permettre aux policiers de mieux interpeller les casseurs et autres pillards qui sévissent en marge des cortèges des Gilets jaunes mais également permettre à la justice de prouver la présence des ultras en question sur les lieux d’une infraction.

Source : Huffington Post (19 mars)

Sous couvert de lutte contre les casseurs, cette innovation macronienne attente aux libertés publiques en traitant les Français comme du bétail que l’on marque.


(Copie d’écran AFP)


Non, les Gilets jaunes n’ont pas ruiné la France – et c’est l’Insee qui le dit

Dans une « note de conjoncture » publiée ce même mardi, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), qui ne table que sur un recul de 0,1 % de la croissance, atténue sérieusement la vision apocalyptique du gouvernement. « Si le mouvement des Gilets jaunes a pu avoir des conséquences localement sévères, son impact macroéconomique à court terme a, sans conteste, été plus faible que son retentissement politique et médiatique », analyse l’institut d’études statistiques.

Source : Marianne (20 mars)

Rien d’étonnant à ce que le gouvernement ait tenté de grossir le trait, pour tenter encore une fois de décrédibiliser le mouvement des Gilets jaunes.

Attentat – Brexit – Acte XVIII – Loi Pacte – Débat France TV – EA75 de François Asselineau

François Asselineau revient sur la riche actualité de ces derniers jours. Pour l’analyse la plus récente sur le Brexit, voir plus bas.

Source : UPR (19 mars)

France – Sans queue ni tête

Accord sur les autoroutes : le Conseil d’État désavoue l’ex-ministre Emmanuel Macron

Le Conseil d’État a rejeté les recours formulés par Bercy au sujet de cet accord de 2015 destiné à rester secret. On pourra donc officiellement prendre connaissance du contenu de la transaction entre l’État et les sociétés autoroutières.

Source : le Monde (21 mars)

Heureusement, des contre-pouvoirs sont encore en mesure de s’exercer en France et de lever le voile sur de probables conditions scandaleuses négociées entre l’État et les sociétés autoroutières.


(Rémi Benoit)


Aéroport de Toulouse : vers une annulation de la privatisation ?

Le rapporteur public de la cour d’appel de Paris a préconisé, lundi 11 mars, la nullité des actes administratifs ayant conduit à la vente des 49,99 % des parts de l’État dans l’aéroport de Toulouse aux actionnaires chinois de Casil Europe. En parallèle, les opposants à la privatisation vont demander une mise sous séquestre des actions de Casil Europe pour empêcher leur revente.

Source : la Tribune (19 mars)

La vente de l’aéroport de Toulouse à un groupe mafieux chinois était un coup d’éclat d’un certain… Macron, alors qu’il était ministre de l’Économie.

Police : en Essonne, les « baqueux » ont le moral dans les chaussettes

Une vingtaine de fonctionnaires auraient rédigé des rapports pour annoncer leur souhait de quitter les brigades anticriminalité de la police nationale. En cause, outre la pression des chiffres, un rythme de travail qui laisse peu de place à la vie privée.

Source : le Parisien (20 mars)

Et il ne faut certainement pas compter sur le dédaigneux locataire de l’Élysée pour leur accorder de meilleures conditions. Jusqu’à quand ce régime va-t-il tenir ?

Affaire Benalla : le camouflet tout en subtilité du Sénat envers l’Élysée

Les sénateurs transmettent les cas des trois collaborateurs d’Emmanuel Macron à la justice, tout en ménageant pour la forme Alexis Kohler et Lionel Lavergne. [Selon François Patriat, président du groupe LREM :] « On met en cause l’honneur de hauts fonctionnaires qui ne font pas de politique et dont la probité a toujours été reconnue. »

Source : l’Express (21 mars)

Le Sénat joue son rôle dans cette affaire, et on peut l’en féliciter. Nous suivrons ce que fera la justice par la suite. Par contre, l’exécutif a un comportement irrespectueux envers cette institution républicaine qui mériterait que le Sénat pousse plus loin son action en demandant la destitution de Macron.

La deuxième bataille de Verdun est enclenchée

La bataille de Verdun n’apparaît plus dans les nouveaux programmes de lycée annoncés pour la rentrée 2019. La bataille de la Somme, plus internationale, la remplace. Un vrai coup de tonnerre pour nombre d’historiens et les élus meusiens quelques mois seulement après les commémorations du centenaire.

Source : l’Est républicain (23 mars)

Tout cela après que Macron eut projeté de faire donner les honneurs à Pétain en novembre dernier, lui dont le nom reste attaché à la bataille de Verdun ! Une telle inconséquence relève de la psychiatrie…

À noter que le ministre Blanquer est monté au créneau pour opposer son démenti, arguant qu’elle est liée à la bataille de la Somme et qu’elle restera donc enseignée. Les LREM s’emparent donc de ce fait pour crier à la « fake news ». Mais, au bout du compte, cette bataille, d’une importance certaine dans le déroulement de la guerre et l’histoire de France, qui a eu un retentissement mondial, est de facto supprimée des programmes de lycée, dans lesquels elle n’apparaît plus. Donc une « fake news », en effet, mais surtout de la part de M. Blanquer, une fois de plus.

La France tacle durement les États-Unis sur l’OTAN et les F-35

L’Europe doit renoncer à une dépendance totale aux armes américaines, a souligné la ministre française des Armées, Florence Parly, critiquant l’approche « conditionnelle » du président Trump à l’égard de l’OTAN et de ses alliés européens et ironisant sur la vente des F-35.

Source : Sputnik (19 mars)

La position de la ministre des Armées est incohérente : elle dénonce la dépendance stratégique de l’Europe à Washington mais pousse pour une défense européenne, qui est de facto alignée sur l’OTAN dont sont membres 22 des 28 États de l’UE et comme le stipule l’article 42 du traité sur l’Union européenne.

France – GOPÉ

Retraites : Agnès Buzyn évoque un allongement de la durée de travail

La ministre de la Santé a précisé qu’il s’agissait d’un avis « personnel » et que le sujet n’est « pas mis sur la table » par le gouvernement.

Source : les Échos (17 mars)

Il s’agit d’un ballon d’essai pour tâter l’opinion publique. Les coupes dans les retraites sont encore et toujours poussées par les GOPÉ.


Agnès Buzyn (Kenzo Tribouillard – AFP)


Étudiants en médecine : l’Assemblée vote la suppression du numerus clausus

L’Assemblée nationale a approuvé ce mardi la suppression, pour la rentrée 2020, du numerus clausus et du concours couperet limitant le nombre d’étudiants admis en deuxième année de médecine, l’une des mesures phares du projet de loi Santé.

Source : l’Alsace (19 mars)

Cela fait plusieurs années que les GOPÉ demandent de lever les restrictions aux professions réglementées. D’autres corps de métiers ont déjà subi une telle politique : voici maintenant que se profile à l’horizon l’ubérisation du métier de médecin.

L’UPR, nouveau CNR, est seule capable d’accueillir en même temps d’anciens cadres et électeurs de LFI et du FN
L’UPR se félicite de rassembler ainsi des personnes issues d’univers politiques aussi différents et a priori irréconciliables. L’esprit de l’UPR est celui du CNR, rassemblant toutes les origines politiques dans le but de remettre la France sur les rails, hors de l’UE et de l’OTAN.

Source : UPR (24 mars)

Les tarifs de l’électricité augmenteront « sans doute » en juin, annonce F. de Rugy

Le tarif réglementé de l’électricité, gelé cet hiver pour répondre à la crise des Gilets jaunes, repartira « sans doute » à la hausse à partir du mois de juin, selon le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy. L’augmentation sera autour de 5 à 6 %, soit ce « qui était prévu par la Commission de régulation de l’énergie ».

Source : Orange (22 mars)

EDF subit les attaques répétées de l’UE, destinées in fine à la privatisation de ce secteur. La privatisation des barrages détenus par EDF est le dernier exemple en date. Forcément, cela va continuer à faire augmenter le prix de l’électricité pour les Français.

Fonction publique : le projet de loi dynamite les droits des fonctionnaires

Bien que largement rejeté, le projet de loi de transformation de la fonction publique devrait être voté avant l’été. Le 15 mars, les syndicats de fonctionnaires ont voté unanimement contre le projet de loi de transformation de la fonction publique lors d’un Conseil commun de la fonction publique. Ce vote unanime donne une idée de la révolution qu’apporte ce texte qui impose une gestion libérale des fonctionnaires. Ceux-ci dépendront dorénavant de leur « manager » local sans que des commissions paritaires puissent contrôler ses actes.

Source : Le Café pédagogique (18 mars)

Maintenant, c’est le tour des fonctionnaires dans le cadre des traités européens. L’article 106 du TFUE impose la mise en concurrence des services publics.

Brexit

Accord post-Brexit passé entre le Royaume-Uni, l’Islande et la Norvège

Les entreprises britanniques pourront accéder à l’Espace économique européen, a déclaré lundi le gouvernement de Theresa May après un accord conclu avec l’Islande et la Norvège. La poursuite des échanges avec la Suisse et le Liechtenstein, qui est également membre de l’EEE, est garantie depuis la signature d’un autre accord le mois dernier.

Source : Ouest-France (19 mars)

Comme le prouvent tous ces États européens non membres de l’UE, il y a une vie hors de l’UE et des arrangements commerciaux avantageux peuvent être trouvés.

Royaume-Uni : le taux de chômage au plus bas depuis 1975 malgré les incertitudes du Brexit

Le taux de chômage au Royaume-Uni a atteint son plus bas niveau depuis début 1975, reculant à 3,9 % lors des trois mois achevés à fin janvier, en dépit des incertitudes que fait peser le Brexit sur l’économie, a annoncé mardi l’Office des statistiques nationales.

Source : le Vif (19 mars)

Le plein emploi outre-Manche, cela fait rêver ! L’argument que le Brexit n’a pas encore eu lieu est fallacieux. Les entreprises savent depuis 2016 que le Brexit va arriver et ont évidemment incorporé cela dans leurs stratégies qui sont donc sans conséquences fâcheuses pour l’emploi.

L’Allemagne et la France seraient les principales victimes d’un Brexit dur

Selon une étude de la fondation Bertelsmann, une sortie du Royaume-Uni de l’Europe sans accord coûterait près de 10 milliards d’euros par an à l’Allemagne et près de 8 milliards à la France.

Source : les Échos (21 mars)

Evidemment, la contribution britannique à l’UE est à répartir entre les contributeurs nets actuels, au premier rang desquels l’Allemagne et la France.

Point sur le Brexit et l’événement UPR à Londres – Allocution de François Asselineau

À la suite des récents événements, François Asselineau revient sur le Brexit et l’événement UPR : La France libre de nouveau à Londres prévu ce 29 mars 2019. Les Brexiters auront besoin de tout le soutien de l’UPR dans le combat de la démocratie contre l’euro-fascisme.

Source : UPR (24 mars)

Union européenne

L’Italie rejoint les « nouvelles routes de la soie » de Pékin

Les gouvernements italien et chinois ont signé samedi matin un protocole d’accord « non contraignant » pour sceller l’entrée de l’Italie dans les « nouvelles routes de la soie », malgré l’inquiétude de Bruxelles et de Washington.

Source : Ouest-France (23 mars)

C’est un nouveau bras d’honneur de l’Italie à l’UE, qui prétend encore faire contrepoids à la Chine. En réalité, la désunion des Européens face à la Chine est totale en raison de leurs intérêts divergents, notamment sur le plan commercial. De plus, pourquoi faudrait-il dogmatiquement s’opposer à la Chine plutôt que de la voir comme une partenaire ?


Xi Jinping et Giuseppe Conte. (Riccardo Antimiani – EPA MAXPPP)


Santé : 40 % des Belges sont pour l’arrêt des soins pour les plus de 85 ans

C’est une nouvelle stupéfiante : selon plusieurs études, 40 % des Belges (et davantage de Flamands que de Wallons) songent sérieusement à conserver l’équilibre de la Sécu « en n’administrant plus de traitements coûteux qui prolongent la vie des plus de 85 ans ». On devine la suite : on aurait rapidement une médecine à deux vitesses.

Source : le Soir (19 mars)

En France comme en Belgique, la Sécurité sociale se meurt sous les coups de boutoir des GOPÉ. Et l’on en vient à faire accepter aux gens l’inacceptable, qui est qu’au-delà d’un certain âge il deviendrait trop cher pour la communauté de soigner ses aînés.

Monde

Donald Trump prêt à reconnaître la souveraineté d’Israël sur le Golan

Le président américain, Donald Trump, s’est dit favorable à la reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur une partie du Golan syrien. Ce territoire a été occupé lors de la guerre des Six-Jours en 1967 puis annexé en 1981 par Israël, ce que le Conseil de sécurité de l’ONU a jugé nul et non avenu. Cette annonce intervient à quatre jours de la visite à la Maison-Blanche du Premier ministre israélien, en pleine campagne pour sa réélection à l’approche des législatives du 9 avril.

Source : le Monde (21 mars)

Cette annonce est autant un coup de pouce pour la campagne de Nétanyahou qu’un coup de canif supplémentaire au droit international. Cela peut faire craindre une reconnaissance à terme de la souveraineté d’Israël sur les territoires palestiniens illégalement occupés. De quoi affaiblir toute légitimité des États-Unis pour proposer un plan de paix israélo-palestinienne ou encore pour condamner l’annexion de la Crimée par la Russie… sous prétexte de violation du droit international !

(Le Monde)

En Somalie, les frappes américaines qualifiées de possibles « crimes de guerre »

Selon Amnesty International, plus de 100 frappes ont été effectuées depuis avril 2017 par des drones ou des avions dans le sud du pays. Contrairement à ce qu’affirment les autorités militaires américaines, qui disent ne cibler que des terroristes, l’ONG a répertorié la mort d’au moins 14 civils.

Source : le Monde (20 mars)

La « guerre contre le terrorisme » menée par les États-Unis par drones interposés n’épargne pas les civils. De plus elle semble sans fin, car en Somalie comme au Yémen, où elle fut pratiquée intensément ces dernières années, les mouvements terroristes n’ont pas perdu de terrain mais ont eu tendance au contraire à se renforcer.

« Intrusion » à l’institut français de Jérusalem : Paris convoque le chargé d’affaires israélien

La police israélienne a fait fermer le centre culturel (ou institut) français de Jérusalem-Est après y avoir fait intrusion. Elle entendait ainsi faire annuler une manifestation culturelle organisée avec une association de Palestiniennes.

Source : l’Humanité (22 mars)

Cette intrusion illégale dans un bâtiment du réseau diplomatique français a entraîné des protestations du consul français en place et la convocation de l’ambassadeur d’Israël à Paris. Elle montre le peu de cas que fait Israël du respect des conventions internationales.

L’Asie, leader mondial des inventions

La créativité des États-Unis, leader mondial depuis des décennies, a reculé l’an dernier, avec moins de 57 000 inventions. L’innovation change de continent. La majorité des brevets sont désormais déposés en Asie. L’innovation a bondi en particulier en Chine (+ 9 %), et le pays prendra la première place d’ici deux ans, pronostique l’agence de l’ONU.

Source : le Figaro (20 mars)

Nouvelle preuve du déclin de la puissance des USA, dans tous les domaines (militaire, économico-financier, scientifico-technique et culturel). Il est aujourd’hui trivial d’affirmer que l’Asie sera le continent du 21ème siècle. Encore faudrait-il que la France tire les conséquences de ce changement géopolitique majeur et s’y prépare, sans naïveté, en nouant de nouvelles alliances. Mais pour cela, il faudrait sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN.

Venezuela : le bras droit de Guaido arrêté pour « terrorisme »

Le chef de cabinet de l’opposant Juan Guaido, qui s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela, a été arrêté jeudi pour « terrorisme » par les services de renseignements. Washington et Bruxelles ont réclamé sa libération.

Source : France 24 (22 mars)

Roberto Marrero est accusé de posséder illégalement une quantité importante d’armes et d’être responsable de projets séditieux contre le Venezuela. Le gouvernemennt officiel de Nicolas Maduro a été démocratiquement élu et fait l’objet d’une tentative de déstabilisation orchestrée par les USA et le groupe de Lima (isolement diplomatique, sanctions économiques, blocages des flux financiers, destruction des infrastructures, organisation de la pénurie alimentaire, etc.). La France n’a pas à intervenir dans les affaires d’un autre pays et s’avilit publiquement en jouant les laquais de l’OTAN dans cette crise.

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :