Revue de presse du 6 au 12 janvier 2020

Télécharger en PDF
Lecture : 37 min
Print Friendly, PDF & Email
Robes d’avocats jetées au pied du ministre Belloubet en signe de protestation. (Matthieu Bellinghen – France Télévisions)

Réforme des retraites : les avocats jettent leurs robes devant Nicole Belloubet au tribunal de Caen

Nicole Belloubet était en visite à Caen mercredi 8 janvier 2020 pour inaugurer la fusion des tribunaux d’instance et de grande instance en tribunal judiciaire. Le ministre de la Justice a été « accueilli » par les manifestants contre la réforme des retraites, parmi lesquels des avocats.

Source : France 3 (8 janvier)

Comme l’a fait remarquer François Asselineau dans une de ses dernières interventions, Nicole Belloubet a continué son discours comme si de rien n’était, tel un robot… L’UE a transformé notre classe politique en de lamentables zombies chargés d’appliquer sans réfléchir le bon vouloir de la Commission européenne (voir à ce sujet l’analyse des GOPÉ présentée par l’UPR).

France

Fonctionnaires : des salaires de début de carrière rattrapés par le SMIC

Passer des six derniers mois de salaire hors primes à la totalité de la carrière primes comprises pour le calcul de la retraite. Ce sera le principal bouleversement que va provoquer la réforme des retraites pour les fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales et des hôpitaux. Ceci pose problème quand les salaires de début de carrière sont au niveau du SMIC.

Source : les Échos (8 janvier)

Année après année, le modèle qui s’impose aux fonctionnaires est la paupérisation, depuis le début de carrière jusqu’à la retraite. Ce système injuste, rompant avec le bon sens et avec le modèle de retraites par répartition cher aux Français, se fait bien entendu sans l’aval du peuple. Ainsi en a décidé Bruxelles.

Réforme du bac. Une intersyndicale demande au ministère de renoncer aux premières épreuves

Les premières épreuves communes de contrôle continu en première, dans le cadre du nouveau baccalauréat, doivent débuter le 20 janvier. Une intersyndicale regroupant 12 syndicats d’enseignants a demandé au ministère d’y renoncer, car « rien n’est prêt ».

Source : Ouest-France (10 janvier)

Encore une fois, une preuve de l’amateurisme flagrant de l’équipe de Macron.  

Épreuve du baccalauréat dans un lycée lorientais. (Thierry Creux – Archives Ouest-France)

Réforme Lagleize du droit de l’immobilier : et si vous achetiez une maison sans être propriétaire du terrain ?

Acheter une maison mais sans être propriétaire du terrain, cette possibilité est désormais offerte par la loi Lagleize. Adoptée à la fin novembre par l’Assemblée nationale, cette loi portée par le député Modem de la Haute-Garonne veut redonner du pouvoir d’achat aux classes moyennes.

Source : France 3 (6 janvier)

C’est peut-être de l’argent économisé… mais c’est surtout une loi qui va amener les Français à être moins propriétaires de terres, laissant ce privilège aux plus riches.

Paradis fiscaux : la France met à jour sa liste noire

La France a révélé ce mardi 7 janvier sa nouvelle liste noire des paradis fiscaux, qui est désormais composée de 13 États ou territoires.

Source : RTL (7 janvier)

Quid de l’État du New Jersey, d’Andorre, du Liechtenstein, de Monaco, du Luxembourg, de l’Irlande, de la City de Londres… Ne devraient-ils pas faire partie de cette liste ?

France – Grèves

Retraites : des manifestants allument des fumigènes devant les locaux de Black Rock France

Quelques cheminots et manifestants opposés à la réforme des retraites prônée par le gouvernement ont pénétré dans l’immeuble abritant les locaux de Black Rock France, dans le IIe arrondissement de Paris, le 7 janvier.

Source : Sputnik (7 janvier)

Quoi de plus normal qu’une population se sentant spoliée remonte à la source de ceux qui ont poussé à la réforme des retraites ? Pour rappel, Black Rock veut débloquer l’argent de la retraite des Français pour ouvrir de nouveaux marchés lucratifs pour eux.

(Sputnik)

Le chœur de Radio France interrompt les vœux de la PDG avec « Le chœur des esclaves » de Verdi

Les vœux de la présidente de Radio France ont été perturbés mercredi 8 janvier par des salariés en grève, selon le syndicat SNJ et la direction, alors que le mouvement contre les suppressions de postes au sein du groupe public est entré dans son 37e jour.

Source : Huffington Post (8 janvier)

Les protestations ne cessent de se multiplier. À Radio France, ce sont encore les services publics qui trinquent avec 299 suppressions de postes. Pour rappel, l’article 106 du TFUE prévoit la mise en concurrence de tous les services publics et donc au bout du compte leur destruction.

Des syndicats belges soutiendront financièrement les grèves en France

La CNE, la centrale CSC des employés, tout comme la FGTB, ont décidé d’aller au-delà des motions de soutien aux syndicats français qui mènent depuis plus d’un mois une grève contre les projets de réforme des retraites du président Macron. Les deux syndicats mettront la main à la poche et participeront au financement des caisses de grève des syndicats français.

Source : RTBF (6 janvier)

Merci à nos amis belges ! Les dirigeants de ces syndicats ont raison quand ils affirment que le combat contre la réforme des retraites dépasse les frontières ; ils auraient pu ajouter que tout cela est voulu par la Commission européenne (voir le point 10 des GOPÉ 2018 pour la France).

Retraites : le gouvernement prêt à renoncer à l’idée d’un âge pivot de 64 ans en 2027

Dans une lettre aux partenaires sociaux, Édouard Philippe propose de retirer cette mesure controversée du projet de loi. Syndicats et patronat ont jusqu’à la fin d’avril pour trouver un autre moyen d’équilibrer les comptes d’ici à 2027.

Source : Ouest-France (11 janvier)

En faisant semblant de batailler durement concernant cette prétendue « ligne rouge », le gouvernement et la CFDT cherchent à faire accepter le principe même de la réforme, au détriment des Français. La ficelle est un peu grosse. L’UPR demande le retrait total du projet.

France – Forces de l’ordre

Mort de Cédric Chouviat : l’autopsie évoque une asphyxie « avec fracture du larynx » 

« Les premiers éléments communiqués au parquet par les médecins légistes » font « état d’une manifestation asphyxique avec une fracture du larynx » , affirme le parquet, qui note que les experts relèvent aussi « un état antérieur cardiovasculaire » chez ce père de famille de 42 ans.

Source : Huffington Post (7 janvier)

Père de cinq enfants, il a perdu la vie lors de son interpellation. Le couple Macron-Castaner est responsable de l’un des pires bilans en blessés, mutilés et tués en temps de paix en France, avec des forces de l’ordre qui semblent ne plus connaître aucune limite. 

Lyon : ils filment la manifestation du 4e étage, un projectile explose à leur fenêtre

Sur le parcours de la manifestation contre la réforme des retraites dans la préfecture du Rhône, au moment d’une altercation entre forces de l’ordre et manifestants, des étudiants à la fenêtre ont été surpris par un projectile.

Source : le Parisien (11 janvier)

Absolument scandaleux. La France est-elle en état de siège ? A-t-on à ce point besoin de rendre aveugles et sourds les témoins de la manifestation ?

L’appartement envahi par la fumée après le tir d’un projectile à Lyon. (D.R.)

Manifestations : les policiers priés de mieux s’identifier

Alors que la loi les oblige à porter sur la voie publique le numéro dit RIO permettant de les identifier, nombre de policiers intervenant dans les manifestations rechignent toujours à l’arborer. Le directeur général de la police vient de leur rappeler cette nécessité.

Source : le Parisien (8 janvier)

Avoir la possibilité d’identifier un policier en service, ou de le filmer, relève de la loi républicaine. La Direction générale de la police a d’ailleurs rappelé l’obligation pour les policiers de porter leur numéro d’identification.

À bout de souffle, la police technique et scientifique est en grève à 80 %

La police technique et scientifique jouit d’une image valorisante dans les œuvres de fiction, mais, au sein de l’administration française, selon le syndicat du secteur, elle fait office de cinquième roue du carrosse. En cause, un manque de reconnaissance de la pénibilité et des dangers du métier, dont découle un statut désavantageux (dit « sédentaire ») par rapport à celui des autres policiers (dit « actif »)…

Source : RT France (7 janvier)

Jusqu’où ira la chute de la France, déclinant sous le joug de l’austérité voulue par l’UE ? Le Frexit vite !

France – Saccage de l’industrie

À Montauban, le passage des biscuits Poult sous pavillon américain va créer des embauches et des incertitudes

La biscuiterie Poult, l’un des plus gros employeurs privés de la ville de Montauban, devrait être rachetée par le fonds américain Platinum Equity d’ici à la fin du trimestre. Même si ce fonds promet que des emplois pourraient être créés, certains employés et syndicats craignent cette acquisition.

Source : la Dépêche (8 janvier)

L’investisseur californien qui se porte acquéreur du groupe Biscuit international promet monts et merveilles, notamment au sujet des emplois. Il n’y a pas là de quoi rassurer toutefois les salariés et les syndicats, le fonds d’investissement Platinum Equity semblant être un habitué d’acquisitions suivies de reventes dans les années suivantes. Quoi qu’il en soit, la preuve est une fois de plus apportée que cette Union européenne que l’on nous vend comme un rempart face aux États-Unis, à la Chine ou autre, n’est pas en capacité de conserver en son sein un groupe leader européen dans son domaine ! La nouvelle est loin de laisser indifférents les Tarn-et-Garonnais.

Biscuiterie Poult.

L’armée française commande 75 000 nouveaux pistolets à l’autrichien Glock

Ces pistolets visent à remplacer le MAC 50 et les PAMAS G1 au sein des trois armées. Le montant de la commande s’élève à 44 millions d’euros.

Source : BFM TV (6 janvier)

En faisant constamment appel aux autres industries militaires (comme encore le recours à FN Herstal pour les fusils), l’armée française finira par être complètement dépendante de celles-ci. Mais combien donc de saboteurs des intérêts français sont présents à tous les niveaux de décision ?

À La Roche-sur-Yon, un accord trouvé sur les conditions de départ des « Michelin »

Les 619 salariés de l’usine, dont la fermeture est prévue cette année, bénéficieront d’une prime de départ de 40 000 euros bruts auxquels s’ajouteront 500 euros par année d’ancienneté.

Source : 20 Minutes (10 janvier)

La musique des licenciements continue. Dans un marché complètement ouvert aux flux de capitaux et de marchandises du fait de l’UE, il faut être compétitif pour survivre. Puisqu’il n’est pas possible de dévaluer la monnaie, le maintien de la compétitivité passe par le licenciement.

France – Affaires & trafic d’influence

Le Conseil de l’Europe réclame « plus de transparence » entre l’exécutif français et les lobbys

Le Greco (Groupe d’États contre la corruption) a estimé qu’il y avait encore des « zones grises » et a jugé nécessaire que « le président de la République » ainsi que les membres du gouvernement rendent compte publiquement de leurs rencontres avec les lobbyistes.

Source : Huffington Post (9 janvier)

Rappelons que le Conseil de l’Europe est indépendant de l’UE. L’UPR au pouvoir maintiendra la France au sein de celui-ci afin de favoriser l’entente entre les nations européennes. La recommandation du Greco est alignée sur le programme de l’UPR, qui compte mettre un coup d’arrêt au trafic d’influence (ou lobbying en anglais). 

Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption du 5 au 22 octobre 2020

L’ex-président est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir au début de 2014 auprès d’un haut magistrat des informations secrètes dans une procédure en marge de l’affaire Bettencourt.

Source : le Monde (8 janvier)

Malgré la multiplication des affaires, la corruption n’est pas une fatalité dans notre pays ! L’UPR oblige tous ses candidats à avoir un casier judiciaire vierge et à respecter les propositions de l’association Anticor.

Élections municipales : à Aix-en-Provence, Maryse Joissains se présente malgré son inéligibilité

Maryse Joissains, maire Les Républicains de la deuxième ville des Bouches-du-Rhône, officialise sa candidature sans attendre la décision de la Cour de cassation concernant sa condamnation pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Source : le Monde (10 janvier)

Intouchables ? Espérons que la justice ait les reins suffisamment solides pour confirmer l’inéligibilité de quelqu’un qui a été condamnée pour avoir volé ses concitoyens.

Maryse Joissains-Masini, à Montpellier, le 14 mai 2018. (Pascal Guyot – AFP)

Brexit

Plus de trois ans après le référendum, les députés britanniques donnent leur feu vert

Les députés britanniques ont donné le 9 janvier, lors d’un vote historique après trois ans et demi de crise, leur approbation finale au texte qui permettra au Royaume-Uni de quitter l’Union européenne le 31 janvier.

Source : BFM TV (9 janvier)

Saluons l’opiniâtreté de Boris Johnson qui parvient enfin, après avoir négocié à l’automne dernier un accord de retrait avec les 27, à faire ratifier ce même accord par une Chambre des communes nouvellement élue où les membres de son parti sont majoritaires et ont été élus explicitement sur le programme de réaliser le Brexit. Ceci montre bien qu’une libération de l’Union européenne est possible à condition qu’une majorité parlementaire soit explicitement élue dans ce but.

Le Royaume-Uni devrait quitter l’Union européenne le 31 janvier 2020. (Pixabay)

Airbus s’engage à se développer au Royaume-Uni après le Brexit

Airbus SE a fait savoir qu’elle était prête à aller au-delà d’une relation précédemment difficile avec le Royaume-Uni au sujet du Brexit, affirmant que l’avenir de ses usines d’ailes britanniques est assuré et s’engageant à travailler avec le gouvernement pour développer une activité qui va de l’entretien des hélicoptères aux rovers planétaires.

Source : Bloomberg (8 janvier) – en anglais

Loin des prédictions catastrophistes des éditocrates français, les affaires sont au beau fixe au Royaume-Uni !

Union européenne

Comment le travail forcé en Érythrée est lié à des projets financés par l’Union européenne

Dans le but d’endiguer le flux de migrants en provenance d’Afrique et de favoriser des changements dans une dictature, l’Union européenne dépense des millions d’euros pour des projets construits par des travailleurs forcés.

Source : The New York Times (8 janvier) – en anglais

L’article 2 du TUE liste les prétendues valeurs de l’UE : « L’Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’État de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités. » Vaste blague !

Bateau en bois utilisé principalement par des migrants érythréens. (Santi Palacios  – Associated Press)

La Bourse flambe mais l’industrie de la zone euro continue son plongeon

Entre les indices boursiers de la zone euro et l’activité de son secteur industriel, la déconnexion aura été totale en 2019. L’activité et les commandes se sont réduites dans presque tous les pays et de façon particulièrement sévère en Allemagne.

Source : RT France (3 janvier)

Sur le long terme, cette situation n’est évidemment ni saine ni tenable. Le capital flambe alors que le travail se précarise et que le pouvoir d’achat baisse dans la zone euro.

Les Benetton privés de la gestion des autoroutes ?

Le gouvernement italien a franchi un nouveau pas vers la révocation de la concession de gestion des autoroutes au groupe Atlantia, appartenant à la famille Benetton.

Source : l’Essentiel (10 janvier)

Le plus intelligent serait évidemment une nationalisation de ce type d’infrastructure, afin qu’un désastre tel que celui de Gênes ne se reproduise pas. Mais ce serait, en France comme en Italie, aller contre la privatisation des services publics (art. 106 TFUE). Or cela suppose une politique non austéritaire, contrairement à ce qui est imposé par Bruxelles.

Crise États-Unis – Iran – Irak

En représailles à l’assassinat de Soleimani, l’Iran frappe des bases américaines en Irak

Des missiles ont été tirés contre au moins deux bases militaires abritant des soldats américains, à Aïn al-Assad et Erbil. Téhéran affirme toutefois ne pas chercher « l’escalade ou la guerre ».

Source : le Monde (8 janvier)

L’Iran a choisi de ne pas tomber dans le piège de la provocation tendu par les faucons néoconservateurs, qui veulent absolument d’une guerre avec l’Iran pour justifier les dépenses militaires américaines et maintenir des soldats au Moyen-Orient. Pour autant, le gouvernement de Téhéran devait réagir pour canaliser la colère populaire. Le compromis a été celui d’une frappe mesurée, sans victime, à vocation dissuasive.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, lors d’un meeting à Téhéran, le 8 janvier (photo transmise par les autorités iraniennes). (Reuters)

Donald Trump joue l’apaisement face à la menace d’une escalade

« L’Iran semble reculer », s’est félicité mercredi le président américain. Il a néanmoins donné quelques signes d’ouverture en évoquant la perspective d’un « accord qui permette à l’Iran de progresser ».

Source : 20 Minutes (8 janvier)

Il est difficile de comprendre ce qui a pu motiver la décision de Trump d’éliminer Soleimani. Il est possible qu’il ait été incité, sinon piégé, par son entourage et que, s’étant rendu compte des conséquences, il choisisse la désescalade dans les actes, tout en sauvant la face par des déclarations bravaches.

Trump exige que l’Irak paie pour le retrait des forces US : « Sinon, nous y resterons »

L’Irak doit rembourser les États-Unis pour les investissements dans ce pays ces dernières années, sinon l’armée américaine « y restera », a indiqué Donald Trump dans une interview.

Source : Sputnik (11 janvier)

Après l’assassinat de Soleimani, le Parlement irakien a voté une résolution demandant le départ de toutes les forces étrangères du pays. Le très néoconservateur chef de la diplomatie (Mike Pompeo) a aussitôt cherché à minimiser la décision, en parlant de vote non contraignant. Sans doute sous pression, Trump lui emboîte le pas avec cet argument budgétaire, qui n’est peut-être que rhétorique. Le départ des troupes américaines du Moyen-Orient reste en tout cas l’objectif à long terme de l’Iran, et serait sa véritable vengeance de l’outrage subi. 

Monde

Le conflit en Libye va mener à une militarisation dangereuse de l’Afrique

L’escalade militaire enclenchée par Ankara risque de transformer le sol libyen en arène de confrontation directe entre les forces armées de différentes puissances et d’induire des conséquences graves sur les pays voisins jusqu’en Afrique subsaharienne.

Source : Middle East Eye (9 janvier)

La destruction de la Libye de Kadhafi par la France et le Royaume-Uni a ouvert une période d’incertitude : dans quelle sphère d’influence basculera le nouvel État libyen ? Cette question est actuellement en train d’être résolue par les armes, avec le danger que cela comporte.

Des combattants du gouvernement d’union nationale lors d’affrontements contre les forces de Khalifa Haftar, le 25 mai 2019, au sud de Tripoli. (AFP)

Israël approuve la construction de plus de 1 900 logements en Cisjordanie

Les autorités israéliennes ont approuvé la construction de 1 936 nouveaux logements en Cisjordanie. Le Haut comité de planification de l’autorité civile israélienne a donné son aval à la construction de ces logements lors de rencontres dimanche et lundi, a indiqué dans un communiqué une ONG.

Source : i24 News (7 janvier)

L’État d’Israël continue à violer le droit international en construisant des colonies en Cisjordanie, rendant chaque jour un peu plus difficile une résolution du conflit fondée sur une solution à deux États.

Venezuela : heurts à l’Assemblée, vote à la rédaction d’un journal

L’élection du président de l’Assemblée nationale divise l’opposition vénézuélienne. Le député et opposant Luis Parra revendique la victoire, de même que son rival Juan Guaido, qui a tenu un scrutin parallèle dans un contexte confus.

Source : RT France (6 janvier)

Guaido a échoué à se faire accepter comme président par les Vénézueliens. Il revendiquait ce titre parce que le chef de l’Assemblée nationale succède à un président déchu, dans l’ordre protocolaire. D’où l’importance d’être réélu au perchoir pour maintenir ses revendications. Sauf que son élection n’a été qu’un simulacre. Les félicitations immédiates envoyées par le chef de la diplomatie des États-Unis disent assez pour le compte de qui il travaille. La diplomatie française se ridiculise à soutenir ce picaro.


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à revue-de-presse@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, Geoffrey Marhoffer, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :