LE TEMPS RÉVÈLE QUI DISAIT LA VÉRITÉ AUX FRANÇAIS lors du « Grand débat » de la présidentielle du 4 avril 2017.

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min
Aidez-nous ! Partagez :
Au cours du « grand débat » organisé par BFMTV et CNews le mardi 4 avril 2017 avec les 11 candidats à l’élection présidentielle, j’avais eu l’occasion d’expliquer que la plupart des promesses électorales des autres candidats étaient impossibles à appliquer, du fait des traités européens et de l’impossibilité concrète de les modifier puisque cela requiert l’unanimité.
 
J’avais notamment évoqué l’affaire des « travailleurs détachés » en expliquant que la Pologne et la Roumanie, par exemple, en refuseraient toute remise en cause substantielle.
 

Les événements survenus au cours des 24 et 25 août viennent de confirmer à 100% l’analyse que je faisais devant les Français le 4 avril, seul contre tous et malgré les attaques méprisantes de la plupart des journalistes.
 
  • a) – la Roumanie a opposé une fin de non-recevoir à la demande de révision de la directive « travailleurs détachés » de Macron, et cela, alors même qu’il ne s’agissait en rien d’une remise en cause du principe des travailleurs détachés mais d’un léger durcissement de certaines de ses modalités (cf. notre très important dossier sur ce sujet ).
  • b)- le gouvernement de Varsovie a annoncé quant à lui qu’il refuserait toute remise en cause de la directive, ce qui a provoqué une escalade verbale inconsidérée de la part de Macron et le déclenchement d’une lourde crise diplomatique avec la Pologne.
De façon symptomatique, la première ministre polonaise, Beata Szydlo, a rappelé publiquement «  à M. Macron que la Pologne est le membre de l’Union européenne au même titre que la France  » et que «  ce n’est ni le président de la France ni aucun autre dirigeant qui décidera personnellement de l’avenir de l’Europe, mais l’ensemble des membres de la communauté  »
 
Tous ceux qui ont cru – ou qui croient encore – aux promesses de « changer l’Europe » formulées machinalement par nos dirigeants LR-LREM-PS et à nos pseudo-opposants FN-DLF-FI sont ainsi détrompés par les FAITS.

Conclusion : « Le Temps révèle tout. »

Ainsi donc, il n’aura fallu que quatre mois et 3 semaines après le « grand débat » du 4 avril pour que le Temps se charge de démasquer les politicards et révèle qui disait la vérité.

Le grand auteur tragique grec de l’Antiquité, Euripide, écrivit un jour ce vers, resté célèbre : « Le Temps révèle tout : c’est un bavard qui parle sans être interrogé. »
 
C’est une façon poétique de dire que, même s’ils l’emportent d’abord, les mensonges finissent par se dissiper avec le temps et la vérité finit toujours par s’imposer.
 
François ASSELINEAU
27 août 2017