Un aveu terrible du Figaro : En 7 ans, le chômage n’a pas baissé une seule fois

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Aidez-nous ! Partagez :

1e5-b131-51c251e5568d

Cet article du Figaro est assez étonnant compte tenu de l’orientation euro-atlantiste et ultra-libérale de ce journal.
Il n’en sonne pas moins comme un terrible constat d’échec et comme l’aveu que « droite » et « gauche » ne veulent plus rien dire parce qu’elles n’ont plus aucune manette qui permettrait de rétablir la situation.

De fait, le nombre de chômeurs inscrits dans les catégories A, B et C en métropole n’a pas reculé depuis mai 2008, hors août 2013 à cause du bug SFR. Soit 84 hausses en 84 mois: en sept ans, il a explosé de 75%.

Pourtant !

Depuis 7 ans, la France n’a pas cessé de mettre en œuvre les prétendues « réformes indispensables » imposées par Bruxelles, Francfort et Jacques Attali.

Certains irréductibles de la pensée unique diront bien sûr qu’il faut encore « réformer », c’est-à-dire poursuivre la destruction de notre droit social, de nos acquis sociaux, de nos services publics et l’on en passe.

Mais, sauf à être d’une mauvaise foi insigne, aucun observateur ne peut dire qu’aucune « réforme » n’a été faite depuis 7 ans. Dès lors, si ces « réformes » allaient dans le bon sens, la situation aurait quand même dû s’améliorer un peu.

Il n’en est rien.

Si le chômage n’a pas baissé une seule fois en 7 ans, alors que le démantèlement de toute notre législation sociale bat son plein et que le patrimoine public est vendu à l’encan, c’est donc bien que les raisons de la montée inexorable du chômage ne se situent pas là où la Commission européenne, la BCE et « L’RPS » (nouveau surnom de « UMPS ») nous disent qu’elles se situent.

Comme le savent tous les adhérents et sympathisants de l’UPR, les vraies raisons du chômage sont dues aux traités européens, qui interdisent toute protection des marchés et qui autorisent toutes les délocalisations industrielles en mettant en concurrence frontale les salariés français avec les salariés de pays où l’on gagne 15 à 20 fois moins.

La prétendue « construction européenne » détruit le tissu économique français. l’article du Figaro du jour vient de le confirmer et de confirmer implicitement que la seule solution est bien de sortir de l’Union européenne et de l’euro.

Article à lire ici : http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2015/06/01/29002-20150601ARTFIG00003-en-sept-ans-le-chomage-n-a-pas-baisse-une-seule-fois.php

François Asselineau