Un tournant majeur pour la défense des libertés publiques aux États-Unis ?

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email


—————————————————————

La surveillance de masse organisée par la NSA et révélée par Edward Snowden vient d’être jugée illégale par la plus importante Cour d’Appel fédérale américaine !
L’UPR espère maintenant que le Président Trump va gracier le célèbre lanceur d’alertes.


—————————————————————

L’Union Américaine pour les Libertés Civiles (American Civil Liberties Union ou ACLU) s’est réjouie, ce mercredi 2 septembre 2020, du verdict rendu par la plus importante Cour d’Appel fédérale des États-Unis (Cour d’Appel pour le neuvième circuit).

Cette dernière vient en effet de juger illégaux les moyens mis en œuvre pour organiser la surveillance de masse de la population, et notamment l’établissement d’une base de données contenant les coordonnées téléphoniques de millions d’Américains.

Ce dernier point avait été dénoncé par le célèbre lanceur d’alerte américain Edward Snowden en 2013.

Cette révélation, parmi tant d’autres, lui a valu une vie de cavale à travers le monde pour échapper à la peine de mort. Jusqu’à ce qu’il trouve refuge en Russie, où le président Poutine, bien que vilipendé en Occident pour être un présumé dictateur, est jusqu’à présent le seul chef d’État à lui avoir accordé l’asile politique.

L’Agence de renseignement américaine avait prétexté à l’époque que « ces écoutes avaient joué un rôle essentiel dans l’identification de quatre résidents américains accusés d’aider des fanatiques religieux en Somalie ».
Or, le jugement, que vient de rendre la Cour d’Appel après examen des enregistrements téléphoniques, établit que les arguments de la NSA ne sont que des mensonges et statue que cette surveillance de masse a procédé à la violation du “Foreign Intelligence Surveillance Act” (FISA).

Edward Snowden a d’ailleurs réagi sur Twitter à l’annonce de l’ACLU en écrivant que « sept ans auparavant, alors que les médias [le] présentaient comme un criminel pour avoir dit la vérité, jamais [il] n’aurait imaginé voir de son vivant une Cour américaine condamner les activités de la NSA et les déclarer illégales, et dans le même verdict, [lui] donner du crédit pour les avoir dénoncées ».

CONCLUSION
L’UPR espère que Trump va gracier Snowden

L’UPR se réjouit beaucoup de ce jugement rendu aux États-Unis en faveur des libertés individuelles.

Ce jugement prouve que le pire n’est jamais sûr et que l’avenir de l’humanité dépend fondamentalement de la résistance des citoyens à l’oppression et à la manipulation médiatique et mentale. Aux États-Unis comme en France et comme partout ailleurs dans le monde.

L’UPR regrette amèrement une nouvelle fois que François Hollande puis Emmanuel Macron aient constamment refusé l’asile politique en France à Edward Snowden, alors que celui-ci en a plusieurs fois formulé la demande au gouvernement français.

L’UPR a honte pour la France de constater que notre grand donneur de leçon de morale planétaire, Emmanuel Macron, a toujours refusé d’accorder cet asile à Edward Snowden tout comme à Julian Assange, alors qu’il s’est précipité pour l’offrir au Russe Alexeï Navalny – politicien d’extrême-droite financé par les services américains – qui ne l’a d’ailleurs pas demandé.

L’UPR espère que ce verdict rendu par la plus importante Cour d’Appel fédérale des États-Unis en faveur d’Edward Snowden encouragera le président Donald Trump à gracier le lanceur d’alerte. Rappelons que le président américain a lui-même annoncé publiquement, le 15 août 2020, qu’il envisageait cette possibilité.

—-

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :