Université d’automne de l’UPR – Les invités de la table ronde n°2 (14h00-17h00) sur la Russie

Télécharger en PDF
Lecture : 12 min

Table ronde n° 2 « Quelles causes et quels remèdes à la dégradation de la relation franco-russe ? »

12036663_10153688410107612_2511557883648864220_n

Nous rappelons que notre université d’Automne se tiendra à l’Abbaye de Reigny, près de Vermenton (Yonne), les 26 et 27 septembre 2015.Tous les détails ont été précisés ici : https://www.upr.fr/actualite/universite-dautomne-de-lupr-les-26-et-27-septembre-2015-a-labbaye-de-reigny-a-vermenton-dans-lyonne

Les participants à la table ronde de l’après-midi consacrée à la Russie et aux relations franco-russes seront les suivants (par ordre alphabétique des patronymes) :

Diana JOHNSTONE

Diana-JOHNSTONEDiana Johnstone est une universitaire et journaliste américaine. Figure connue de la gauche américaine, elle est notamment proche de Noam Chomsky.

Diplômée d’études slaves, elle a obtenu son doctorat à l’Université du Minnesota. Journaliste à l’Agence France Presse dans les années 1970, elle a séjourné en France, en Allemagne et en Italie, avant de s’installer définitivement à Paris en 1990. Elle parle couramment français.

Très active dans le mouvement contre la guerre du Vietnam, elle organisa les premières rencontres internationales entre des citoyens américains et des représentants vietnamiens.

Elle fut éditorialiste pour l’Europe à l’hebdomadaire américain « In These Times » de 1979 à 1990, continuant par la suite à travailler comme correspondante pour cette revue. Elle publie également régulièrement des articles d’analyse de l’actualité internationale dans le magazine en ligne Counterpunch.

En 1985, elle a publié un premier livre « The Politics of Euromissiles : Europe’s Role in America’s World ».

Dans son deuxième livre « La Croisade des fous : Yougoslavie, première guerre de la mondialisation » paru en 2005, elle porte un regard critique sur la guerre en Yougoslavie, remettant en cause la version médiatique dominante présentant le nationalisme serbe comme le principal responsable du conflit. On peut rapprocher son analyse des événements de celle d’auteurs comme Paul-Marie de La Gorce, Michel Collon et Jürgen Elsässer.

En cet automne 2015, Diana Johnstone vient tout juste de publier un nouvel ouvrage intitulé « Hillary Clinton : la reine du chaos », qu’elle dédicacera aux participants qui le souhaitent, en marge de la table ronde.

Hillary-Clinton-reine-du-chaosDans cet ouvrage, elle analyse le lien entre les ambitions d’une politicienne sans scrupule, Hillary Clinton, et la machine qui sous-tend “l’empire américain” : le complexe militaro-industriel, les médias, le lobby pro-israélien, et les intellectuels qui orientent le discours sur les droits de l’homme, le multiculturalisme ou les droits de minorités en faveur de la guerre perpétuelle.

Passant en revue les conflits au Honduras, au Rwanda, en Libye, Bosnie, Kosovo, Irak, Syrie et Ukraine, Diana Johnstone illustre une caractéristique de l’empire américain qui diffère des empires passés : une volonté de destruction d’ennemis potentiels plutôt que d’occupation et d’exploitation.

En se faisant la porte-parole de “gauche” de l’offensive actuelle contre la Russie, avec le risque de guerre nucléaire qu’elle entraîne, Hillary Clinton renforce un des principaux dangers qui menacent l’humanité aujourd’hui.

 

Œuvres publiées

  • en anglais seulement : The Politics of Euromissiles: Europe’s Role in America’s World, Schocken Books, 1985, (ISBN 0805272070)
  • La Croisade des fous : Yougoslavie, première guerre de la mondialisation, Le Temps des Cerises, 2005 (ISBN 2841095339)
  • avec Stephen Lendmann et d’autres auteurs, traduit de l’anglais par Daniel Sillou : « Ukraine, le coup d’état fasciste orchestré par les États-Unis » ; article Ukraine, nouveau rideau de fer (édition Delga, Paris)p. 320 à p. 331 (ISBN 978-2-915854-70-1)
  • Queen of Chaos: The Misadventures of Hillary Clinton (CounterPunch, 2015), qui vient de sortir en français sous le titre « Hillary Clinton, la Reine du chaos »

 

Alexei Nicolaïevitch KOVALSKI

Alexei-Nicolaïevitch-KOVALSKIAlexeï Nicolaïevitch Kovalski est actuellement le Conseiller politique de l’Ambassade de la Fédération de Russie en France, c’est-à-dire l’adjoint direct de l’ambassadeur.

Il nous fait l’honneur de sa présence à l’université de l’UPR.Il présentera le point de vue des autorités russes et répondra aux questions sur tous les sujets d’actualité :
– relation franco-russe,
– situation en Ukraine,
– situation en Syrie,
– relations russo-américaines,
– suite du voyage de la Délégation de l’UPR en Crimée,
– etc.

 

 

 

 

 

Pierre LORRAIN

Pierre-LORRAINNé en 1953, journaliste et écrivain français, Pierre Lorrain est un spécialiste reconnu de l’URSS, du monde post-soviétique et de la Russie.

Il est notamment l’auteur d’une biographie de Vladimir Poutine, où il analyse sa formation au travers de l’histoire de l’Union soviétique depuis la mort de Staline jusqu’à la fin de l’ère Eltsine. Malgré le titre (choisi par l’éditeur) – « La mystérieuse ascension de Vladimir Poutine »  , l’auteur montre qu’il n’y a justement aucun mystère dans l’ascension de l’intéressé jusqu’au sommet du pouvoir.

Pierre Lorrain s’est également penché sur la fin du tsar Nicolas II et de la famille impériale de Russie, en étudiant les archives ouvertes après l’effondrement de l’URSS. Il mène parallèlement une activité de traducteur du russe et de l’anglais avec des ouvrages d’hommes politiques ou d’auteurs aussi différents que Mikhaïl Gorbatchev, Alexandre Lebed, Alexeï Adjoubeï, Robert Conquest, Alexandre Zinoviev, Viktor Pelevine ou Alexandra Marinina. Il a aussi publié plusieurs romans (notamment de science-fiction) sous différents pseudonymes. « Les Territoires sans Loi », qui relate des expériences de télépathie dans une URSS en état de décomposition, est le seul roman qu’il ait signé de son nom.

Conférencier, chercheur à l’Institut d’histoire sociale, membre du comité de rédaction de la revue Histoire et Liberté, il travaille régulièrement pour l’hebdomadaire Valeurs actuelles et le mensuel Le Spectacle du monde. Il a aussi été publié par différentes revues ou sites internet (entre autres Est & Ouest, Geopolitis.net, Politique étrangère, Politique internationale, Paris Match, Proche-orient.info, Sociétal). Il a enseigné à l’Institut pratique de journalisme (IPJ) à Paris.

Il est consultant pour différentes chaînes de télévision comme LCI, France 24, France 5, BFM TV, I-Télé, ou de radio (RFI, Europe 1, Radio Classique, BFM, etc.)

 

Pierre-Lorrain-livreŒuvres publiées

1982 : L’Évangile selon Saint-Marx, Paris, Belfond
1992 : Les Territoires sans Loi, Paris, Laffont
1993 : Le monstre de Rostov : Enquête criminelle dans l’URSS du déclin, Paris, Fleuve noir
1994 : L’Argent de Moscou (avec Victor Loupan), Paris, Plon
1994 : L’Assassinat de Nicolas II, Paris, Fleuve noir
1996 : La fin tragique des Romanov, Paris, Bartillat
2000 : La mystérieuse ascension de Vladimir Poutine, Monaco, Le Rocher
2002 : L’incroyable alliance : la Russie, de la guerre froide aux portes de l’Otan, Monaco, Le Rocher
2010 : Moscou et la naissance d’une nation, Paris, Bartillat
2015 : Ukraine entre deux destins, Paris, Bartillat

 

Alesya MILORADOVITCH

Alesya-MILORADOVITCHVice-presidente de l’association « Dostoiny vibor » auprès de la Douma de la Fédération de Russie
Senior Specialist de l’Institut d’Études stratégiques de Hong Kong
Membre honoraire du Conseil d’administration de l’École militaire Souvorov auprès du ministère de la Défense de la Fédération de Russie
Géopoliticienne – Institut Français de Géopolitique (Thèse présentée : les relations frontalières entre Chine et Russie)
Auditrice de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) – Paris VII
Diplômée de l’Université d’État de Tsinghua, Beijing, Chine

Vivant à Paris depuis de nombreuses années, mariée à un Canadien, Alesya Miloradovitch est une descendante en ligne directe de Mikhaïl Andreïevitch Miloradovitch (1771 – 1825), célèbre général russe pendant les guerres napoléoniennes et gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg du 31 août 1818 au 15 décembre 1825.

D’origine serbe, la famille Miloradović-Rabrenović était une famille noble d’Herzégovine et faisait partie de la famille royale russe.

Mikhaïl Miloradovitch servit sous les ordres d’Alexandre Souvorov dans les guerres contre la Turquie et la Pologne, et dans la campagne d’Italie et de Suisse en 1799, où il se distingua comme commandant. En 1805, après avoir atteint le grade de lieutenant-général, il servit sous les ordres de Mikhail Koutouzov dans la campagne d’Autriche, participant aux actions d’Enns et de Krems et à la bataille d’Austerlitz du 2 décembre, pendant laquelle sa colonne tint les hauteurs de Pratzen.

Pendant la guerre russo-turque, il battit les Turcs à Obileşti (Roumanie actuelle, 1807) puis fut fait général d’infanterie en 1810, après la bataille de la forteresse de Rassevat (Bulgarie, 1809).

Pendant la campagne de Russie de Napoléon, Miloradovitch occupa le devant de la scène. À la bataille de Borodino, il mena l’armée de réserve et, plus tard, commanda l’arrière-garde qui retarda l’occupation de Moscou. Après que Napoléon eut commencé sa retraite, Miloradovitch défit les Français à la bataille de Viazma. Son corps d’armée fut ensuite l’un des plus actifs dans la poursuite de la Grande Armée de Napoléon.

À partir de 1818, il fut gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg. Le 14 décembre 1825, il tenta d’apaiser les dirigeants du Mouvement des Décembristes au Sénat. Populaire au sein de l’armée, il était sur le point de réussir à calmer les principaux dirigeants, quand Evgeni Obolenski le blessa d’un coup de baïonnette. Il fut alors achevé par Piotr Kakhovski, un des rebelles les plus radicaux.

Lointains descendants du général Miloradovitch, les grands parents d’Alesya furent chassés de Saint-Pétersbourg par les nouvelles autorités après la prise de pouvoir par les Bolcheviks en 1917 et furent exilés en Chine.

Les grands parents d’Alesya, qui vécurent ainsi plusieurs années en Chine et Mongolie, furent autorisés à revenir s’installer à Irkoutsk dans les années 50. C’est au fait que son grand-père était à la fois un homme intelligent et érudit et qu’il maîtrisait parfaitement la langue chinoise que la famille dut ce retour en grâce. Le grand-père de notre invitée finit même par devenir l’ambassadeur de Staline auprès de Mao en Chine.

De nos jours, Alesya Miloradovitch partage sa vie entre la France et la Russie, tout particulièrement à Saint Pétersbourg et à Sébastopol (Crimée) où elle a des liens.

Très attachée à la fois à la France et à la Russie, Alesya Miloradovitch a été une aide précieuse pour l’organisation de la visite officielle de François Asselineau et Karim Sehrane en Crimée à l’occasion du 70e anniversaire de la victoire sur le nazisme.

12003947_10153688391927612_1424010980169622861_nPhoto de groupe prise lors de la réception de la Délégation de l’UPR à la Douma de Sébastopol, à l’occasion du 70e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie. Au centre du groupe, de droite à gauche : la première vice-présidente de la Douma, Karim Sehrane (Bureau national de l’UPR), une députée de la Douma, François Asselineau, Alesya Miloradovitch, le deuxième vice-président de la Douma, une députée de la Douma, trois députés de la Douma.

Xavier MOREAU

Xavier-MOREAU

Diplômé de la Sorbonne (Paris IV) en histoire des relations internationales, Xavier Moreau est fondateur et dirigeant du cabinet de conseil international Sokol basé à Xavier-MOREAU-russieMoscou.

Il a notamment publié, en 2012, un ouvrage grand public intitulé « La nouvelle grande Russie : De l’effondrement de l’URSS au retour de Vladimir Poutine ».

Il y analyse le redressement politique, économique et géopolitique de la Russie post-soviétique, durant les vingt dernières années. Il montre, de manière synthétique et claire, les mécanismes qui ont conduit une puissance déclinante au début des années 1990 à se redresser de façon spectaculaire sous l’ère Poutine, au point d’être redevenue aujourd’hui un acteur essentiel du nouveau monde multipolaire.

RAPPEL : VOUS VOULEZ VOUS INSCRIRE À L’UNIVERSITÉ D’AUTOMNE 2015 POUR ASSISTER NOTAMMENT À CETTE TABLE RONDE PASSIONNANTE ? (La journée du samedi 26 est ouverte à tous, y compris aux non-adhérents) 

Je m’inscris maintenant

Table ronde n°1 (09h30-12h00) « Quel avenir pour le monde rural ? »

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :