Communiqué de l’UPR : L’humoriste Hollande annonce qu’il ne « laissera pas faire » des infidélités au concubinage à 28 de l’UE

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email

Communiqué de l’UPR sur la Conférence de presse du Président de la République du 14 janvier 2014

 

Hollande - conférence de presse du 14 janvier 2014

La Conférence de presse du Président de la République François Hollande du 14 janvier 2014

L’humoriste Hollande annonce qu’il ne « laissera pas faire » les infidélités au concubinage à 28 de l’UE.

Empêtré dans un scandale privé – qui témoigne au passage qu’il fait passer son plaisir personnel avant la dignité de sa fonction et les souffrances morales qu’il inflige à son entourage -, le locataire de l’Élysée n’a strictement rien annoncé de nouveau, dans sa conférence de presse du 14 janvier 2014, qui puisse, de quelque façon que ce soit, arrêter l’autodestruction de la France.

Cet homme ne doit son élection qu’aux promesses mensongères faites pour duper les Français. Pour rester au pouvoir, il continue à proférer, encore et toujours, des promesses mensongères. La différence par rapport au printemps 2012, c’est que désormais pratiquement plus personne ne le croit et que la fureur du peuple français ne cesse de s’amplifier.

Dans un discours écrit et ânonné laborieusement, et complètement déconnecté de la réalité, M. Hollande a ressassé les poncifs de la propagande européiste. Il a remué ses petits bras en indiquant qu’il ne « laisserait pas faire ceux qui veulent en terminer avec l’idée européenne », ni « ceux qui veulent sortir de l’euro ». Traquant les infidélités, il a même fait savoir que ceux qu’il dénonce ainsi collectivement se trouvent « pas seulement en France, il y en a d’autres, aux gouvernements ».

Les Français ont ainsi été dûment informés par M. Hollande qu’il y a, dans un certain nombre de gouvernements d’Europe non précisés, des ministres infidèles au concubinage à 28 qu’est l’Union européenne. Et cet humoriste, tel un conjoint trahi, assure qu’il ne « laissera pas faire » ces adultères à la conjugalité européiste.

Toutes ces rodomontades sont risibles. Nous assurons quant à nous que l’UPR, dont le nombre d’adhérents et sympathisants est en croissance de plus en plus rapide, ne laissera pas faire ceux, dont le locataire de l’Élysée, qui veulent en terminer avec la République française.

Que cela plaise ou non à M. Hollande, nous poursuivrons notre combat pour faire sortir la France de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN – qui sont les causes premières du désastre en cours -, et pour mettre en œuvre notre programme de redressement directement inspiré de celui du Conseil National de la Résistance.

NOTA BENE

Selon le site officiel de l’Élysée, le verbatim du discours de François Hollande a été le suivant :

 « Je ne laisserai pas faire, au cours des prochains mois, ceux qui veulent en terminer avec l’idée européenne. Pas seulement en France, il y en a d’autres, parfois même aux gouvernements. Je ne laisserai pas faire ceux qui veulent en terminer avec l’idée européenne ou ceux qui veulent briser l’acquis communautaire, c’est-à-dire tout ce qui a été fait depuis des générations et des générations.

Je ne laisserai pas non plus faire ceux qui veulent sortir de l’euro, qui pensent ainsi sauver la Nation alors qu’ils la mettent en péril. Parce que notre avenir, c’est dans l’Europe, mais une Europe que nous devons réorienter. »

[ Source : http://www.elysee.fr/declarations/article/ouverture-de-la-conference-de-presse-du-president-de-la-republique-au-palais-de-l-elysee-le-14-janvier-201/ ]

On relèvera que le style de la phrase en gras – et notamment le pluriel « aux gouvernements » – est pour le moins bizarre et controuvé.

 

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :