François Asselineau a conduit une délégation de l’UPR en visite officielle en Crimée pour le 70ème anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min

Communiqué

Aidez-nous ! Partagez :

À l’invitation de la ville fédérale de Sébastopol, et avec l’accord du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, François Asselineau a effectué une visite officielle de plusieurs jours en Crimée, pour le 70ème anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie.

Le Président de l’Union Populaire Républicaine, ainsi que la délégation qui l’accompagnait ont assisté, dans le grand port de Sébastopol, au spectaculaire défilé militaire du 9 mai, et cela depuis la tribune officielle et à la grande satisfaction des autorités.

L’UPR a ainsi rendu hommage, au nom de millions de Français, au peuple russe dont le sacrifice immense et décisif a permis de casser la machine de guerre nazie.

Lors de sa visite, la délégation de l’UPR s’est également rendue sur la colline de Malakoff afin de procéder à un dépôt de gerbes sur la tombe de soldats français et russes, tombés lors de la guerre de Crimée de 1854-1855. Ce dépôt de gerbes a été réalisé conjointement avec le vice-gouverneur et le directeur du département de la politique intérieure de la ville fédérale de Sébastopol, nommés par le gouvernement central, et avec la vice-présidente de la Douma locale et plusieurs de ses députés.

La délégation de l’UPR a été reçue par une délégation de la Douma de Sébastopol, conduite par ses deux vice-présidents, pour une longue séance de travail.

Les délégations sont tombées d’accord pour développer une coopération en matière de viticulture – l’UPR comptant plusieurs viticulteurs de grands vins français parmi ses adhérents –, mais également concernant l’établissement d’une chambre des métiers s’inspirant du modèle français, la création d’une école pour adolescents ouverte sur l’international, et l’entretien du cimetière français de la guerre de Crimée de 1854-55, honteusement laissé à l’abandon par la France.

La délégation de l’UPR a aussi été chaleureusement reçue par la section bilingue francophone de l’une des écoles de Sébastopol, qui avait organisé un spectacle en son honneur, et par l’Alliance française dont les financements ont été stupidement coupés par la France.

Au cours de ses déplacements, de ses rencontres, et au contact de la population, notamment lors du défilé militaire et civil du 9 mai, la délégation de l’UPR a pu constater que non seulement la situation en Crimée est parfaitement calme, mais encore que le rattachement de la presqu’île à la Fédération de Russie correspond au sentiment profond de l’immense majorité des habitants.

L’UPR rappelle d’ailleurs que la Crimée n’a été ukrainienne qu’en vertu d’une décision de Khrouchtchev en 1954, sans aucune réelle portée politique puisqu’elle intervenait dans le cadre de l’Union soviétique dont personne n’envisageait alors la dissolution. La ville même de Sébastopol a été directement fondée par la tsarine Catherine de Russie en 1783 et sa population est très majoritairement russe depuis 232 ans.

L’UPR souligne à nouveau le « deux poids deux mesures » des responsables européistes, qui refusent de reconnaitre le référendum survenu en Crimée en mars 2014 alors qu’ils ont reconnu le référendum conduit au Sud-Soudan sous la pression américaine et l’indépendance du Kosovo, sans référendum, où Washington possède l’une de ses plus grandes bases militaires à l’étranger.

L’UPR condamne la décision misérable de François Hollande qui a boudé le défilé à Moscou, sur commande de Washington, et cela alors que le Président russe s’était, lui, rendu aux cérémonies du débarquement de Normandie en juin 2014.

L’UPR est fière d’avoir été la seule délégation française à avoir assisté à l’un des défilés militaires organisés le 9 mai 2015 en Russie. Aucun officiel français ni aucun autre parti politique français n’a eu la décence et le courage de braver les interdits scandaleux de la pensée euro-atlantiste.

UPR-Russie-SebastopolPhoto: François Asselineau au centre et Karim Sehrane à droite, membres du Bureau national de l’UPR, pendant le défilé des milliers d’habitants de Sébastopol brandissant les portraits de leurs ascendants ayant combattu le nazisme.. Le siège de Sébastopol en 1941-1942 puis la libération de la ville en 1944, ont provoqué plusieurs dizaines de milliers de morts civils et militaires parmi le peuple russe.