Le gouvernement français, en refusant à nouveau de condamner la glorification du nazisme à l’ONU, confirme qu’il est le gouvernement le plus à l’extrême droite depuis Vichy

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min

Communiqué

glorification nazisme onu condamne

© RIA Novosti. Alexander Maximenko

L’UPR exprime une nouvelle fois son horreur et son indignation devant le refus du gouvernement français de condamner, à l’ONU, la glorification des Waffen SS et du nazisme par les pays baltes au motif de « solidarité européenne ».

Une résolution condamnant l’apologie du nazisme et « les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie », présentée par trente États dont le Brésil, l’Inde et la Russie, a été adoptée en commission préparatoire de l’Assemblée générale des Nations Unies par 115 votes favorables. 

55 pays ont cru bon de s’abstenir, parmi lesquels tous les pays de l’Union européenne, dont la France, et trois pays ont osé voté contre : les États-Unis, le Canada et l’Ukraine.

Depuis 2012, c’est la troisième fois que la France refuse de condamner des actes qui, s’ils étaient commis en France, susciteraient non seulement l’indignation générale, mais encore tomberaient sous le coup de la loi.

Le Premier ministre, Manuel Valls, qui a rebattu les oreilles des Français pendant plusieurs semaines, à grand renfort de médias, avec l’affaire des « quenelles » et des spectacles de Dieudonné, contribuant d’ailleurs ainsi au succès de ce dernier, peut-il expliquer pourquoi il n’a pas donné instruction à l’ambassadeur de France à l’ONU de condamner les gouvernements estonien et letton qui donnent les Waffen SS en modèle à la jeunesse, organisent à leur égard des cérémonies de commémoration, dressent des monuments à leur gloire et fleurissent leurs tombes ?

Comment se fait-il que les médias français – si prompts à taxer d’extrême droite quiconque souhaite en terminer avec la prétendue « construction européenne » – gardent un silence complet sur le scandale que constituent ces votes à répétition des États de l’Union européenne à l’ONU ?

Cette position abjecte du gouvernement français conduit l’UPR à attirer solennellement l’attention de tous les Français sur l’action concrète de François Hollande et de son gouvernement dans tous les domaines.

Suivant les instructions de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et de l’OTAN, l’actuel gouvernement français :

  • démolit jour après jour le droit du travail,
  • applique une politique économique et sociale qui renforce constamment le profit d’une toute petite oligarchie financière au détriment du pouvoir d’achat des classes populaires,
  • conduit une politique monétaire et budgétaire délibérément récessive qui détruit notre agriculture et notre industrie et qui plonge des millions de Français dans un chômage et une misère sans cesse croissants, sans aucune perspective d’amélioration prévisible,
  • laisse transparaître, notamment par la répétition des propos indignes de son ministre de l’économie, tout le mépris qu’il éprouve pour les pauvres,
  • soutient la politique agressive constante de l’impérialisme américain sur tous les continents,
  • tait les atteintes intolérables aux droits de l’homme à Guantanamo, dans les prisons secrètes de la CIA en Europe, en Arabie saoudite, au Qatar, au Bahreïn, etc.
  • place la population française sous une surveillance généralisée,
  • œuvre à la déstabilisation de pays étrangers, en soutenant des organisations terroristes, notamment en Syrie le Front al-Nosra dont Laurent Fabius avait osé déclarer en décembre 2012 qu’il faisait « un bon boulot »,
  • garde le silence le plus complet sur les financements et l’origine des armes dont bénéficie le prétendu « État islamique »,
  • soutient ouvertement le coup d’État organisé par les Américains en Ukraine et la coalition gouvernementale avec des partis ouvertement néonazis qui en a résulté,
  • jette de l’huile sur le feu et pousse à un conflit avec la Russie,
  • stigmatise de plus en plus ouvertement, de façon générique, les Français de confession musulmane,
  • se fait, par conséquent, la cheville ouvrière du « choc des civilisations » cher aux dirigeants américains,
  • piétine le droit international, en faisant preuve d’un inadmissible « deux poids, deux mesures » dans sa politique étrangère,
  • manipule l’information de façon éhontée, en verrouillant la grande presse française au point que la France a chuté au 39ème rang sur 180 du classement de Reporter sans frontières sur la liberté de la presse,
  • réprime de façon de plus en plus violente et intolérante toute manifestation sur la voie publique, allant jusqu’à mort d’homme,
  • pratique le mensonge, la calomnie et l’intimidation à l’encontre de quiconque conteste l’appartenance de la France à l’Union européenne et à l’OTAN,
  • refuse de condamner la glorification du nazisme dans les pays baltes, où il dépêche au contraire des avions de combat.

L’UPR appelle l’ensemble des parlementaires, des forces syndicales, des corps intermédiaires, des membres des académies, des intellectuels et artistes, des journalistes et de tous les Français soucieux de préserver les grandes valeurs de la République et de la démocratie à regarder la réalité en face et à appeler un chat un chat : derrière l’écran de fumée de ses propos lénifiants, le gouvernement français actuel est certainement le gouvernement le plus à l’extrême droite de tous les gouvernements que la France a connus depuis Vichy.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :