L’UPR demande aux pouvoirs publics d’imposer par la loi une certification annuelle du nombre d’adhérents des partis politiques

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min

Communiqué

Aidez-nous ! Partagez :

COMMUNIQUE DE PRESSE

adherents-partis-politiques

L’UPR demande aux pouvoirs publics d’imposer par la loi une certification annuelle du nombre d’adhérents des partis politiques français

Invité politique de l’émission « On n’est pas couché » du samedi 20 septembre, François Asselineau, Président de l’Union Populaire Républicaine (UPR), a demandé publiquement que les pouvoirs publics fassent réaliser un audit annuel, indépendant et impartial, du nombre d’adhérents des partis politiques français.

L’UPR considère en effet que les citoyens français ont le droit de connaître le poids et la dynamique réels des partis politiques qui se présentent à leurs suffrages.

Cette transparence est d’autant plus nécessaire à assurer que la plupart des partis politiques n’hésitent pas à annoncer des effectifs d’adhérents fantaisistes et grossièrement exagérés. Or, cette information, qui est relayée par les médias curieusement peu regardants sur la véracité des chiffres, peut influencer de manière décisive le choix des électeurs.

À titre de comparaison, imaginerait-on qu’une entreprise privée présente un chiffre d’affaires ou un montant de capital 4 ou 5 fois plus élevés que ce qu’ils sont ? On ne l’imagine justement pas, car la législation prévoit expressément des mécanismes assurant la fiabilité des comptes présentés au public, notamment afin de permettre aux actionnaires de prendre leurs décisions en parfaite connaissance de cause.

En outre, la connaissance fiable de la vraie taille de chaque parti politique permettrait au CSA de disposer d’un élément objectif complémentaire lui permettant d’établir un « droit de passage dans les médias », plus équitable que les choix complètement opaques qui entourent actuellement la programmation des émissions politiques.

L’UPR compte, au 25 septembre 2014 à 23h00, 5.988 adhérents précisément. Bien sûr, nul n’est censé le croire sur parole. Fidèle à son éthique et soucieuse de redonner un peu de crédit à une scène politique délabrée, l’UPR est prête à transmettre à un organisme neutre agréé par l’État, les informations nécessaires à l’établissement d’un audit général des adhérents des partis politiques.  

L’UPR demande en conséquence aux pouvoirs publics d’imposer par la loi une certification annuelle du nombre d’adhérents des partis politiques français, cette certification étant réalisée par un organisme indépendant agréé.

FIN DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

edmund-burke-uprN’oubliez jamais cette terrible formule de l’homme politique et philosophe irlandais du XVIIIe siècle, Edmund Burke : « La seule chose nécessaire au triomphe du Mal, c’est que les gens de bien ne fassent rien. »

LA SITUATION EST TROP GRAVE :  IL EST GRAND TEMPS DE NOUS REJOINDRE ET D’ADHÉRER À L’UPR !  

Ne nous confondez pas avec d’autres ! L’UPR est le seul mouvement politique qui propose de rassembler les Français de toutes les origines, opinions politiques et convictions religieuses, – au-delà du clivage droite/centre/gauche – pour faire sortir la France, unilatéralement et au plus vite, de l’UE, de l’euro et de l’OTAN,

afin de :

  • rendre aux Français leur démocratie,
  • donner un coup d’arrêt à notre appauvrissement collectif, à la destruction de nos services publics et au pillage de notre patrimoine collectif qu’avaient patiemment accumulé des dizaines de générations antérieures,
  • empêcher la poursuite de la destruction de notre agriculture, de notre industrie, de notre environnement et de nos acquis sociaux pour lesquels nos parents et grands-parents s’étaient tant battus pour nous donner une vie meilleure,
  • rendre à la France son indépendance et faire de notre pays le porte-parole de la liberté des peuples et des nations,
  • empêcher les guerres néo-coloniales et le « choc des civilisations » et renouer avec nos amitiés mondiales,
  • œuvrer pour un monde plus juste et plus équitable, fondé sur le règne du droit international.

Tout cela, ça commence par adhérer à l’UPR.