L’UPR présente ses candidats à l’élection législative partielle de la 3ème circonscription de l’Aveyron des 6 et 13 septembre

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email

upr-aveyron-massebiau-paradis

L’Union Populaire Républicaine (UPR) sera présente à l’élection législative partielle de la 3ème circonscription de l’Aveyron, les 6 et 13 septembre 2015, dont le siège est vacant depuis la démission d’Alain Marc.

  • Loïc Massebiau, 32 ans, est le candidat titulaire investi par l’UPR. Né à Millau dans une famille d’agriculteurs, résidant toujours à Millau, chef d’entreprise, écrivain et historien local, Loïc Massebiau est le délégué départemental de l’UPR dans l’Aveyron.
  • Édith Paradis, 41 ans, responsable départementale de l’UPR pour la Lozère, musicienne intervenant en milieu scolaire, est la candidate suppléante.

Pendant la campagne électorale, Loïc Massebiau et Édith Paradis expliqueront aux Aveyronnais que la situation désastreuse qu’ils constatent au quotidien dans tous les domaines (agriculture, chômage, services publics, désindustrialisation, redécoupage territorial, suppression des communes, etc.) n’est pas uniquement imputable au gouvernement français, qu’il soit de droite ou de gauche : ce désastre découle directement des contraintes imposées par les traités européens et des politiques décidées de façon dictatoriale par la Commission européenne et la Banque centrale européenne.

Non seulement tous les grands choix politiques, économiques et sociaux qui fixent et structurent l’avenir des Aveyronnais – comme de l’ensemble des Français – découlent des traités européens, mais ces traités sont impossibles à changer de façon significative car cela nécessiterait l’accord unanime de 28 États membres dont les intérêts divergent dans tous les domaines.

  • Les candidats de l’UPR démontreront ainsi que le choix de la prétendue « construction européenne », fait lors du traité de Rome en 1957, est un choix fondamentalement erroné qui vide de sens les élections. Loin d’apporter prospérité, progrès social et sécurité à la France, la prétendue « construction européenne » est une destruction de la France, qui nous appauvrit à grande vitesse, qui détruit un par un tous les acquis sociaux que nos aïeux avaient obtenus pour nous, et nous entraîne dans un risque de guerre avec la Russie ou avec le monde musulman.
  • Les candidats de l’UPR expliqueront que les prétendues « subventions européennes » qui sont attribuées aux agriculteurs, aux collectivités locales, aux chercheurs, à certains organismes publics, etc., sont en réalité payées par les Français eux-mêmes : la France verse chaque année, sous forme de prélèvements fiscaux, 10 milliards d’euros de plus à l’Union européenne qu’elle n’en reçoit sous forme de « subventions ». Ce qui signifie que si la France sortait de l’UE, non seulement toutes ces subventions pourraient être maintenues mais la France pourrait consacrer 10 milliards d’euros à des politiques sociales et à notre désendettement.
  • Les candidats de l’UPR exposeront aux électeurs de la 3ème circonscription de l’Aveyron qu’il est à la fois extrêmement souhaitable et parfaitement possible de rester en dehors de l’Union européenne et de l’euro, ou d’en sortir. C’est ce que montrent les exemples de la Suisse, de la Norvège ou de l’Islande (qui ont refusé d’y entrer), les exemples du Groenland ou de l’île antillaise française de Saint-Barthélemy (qui en sont sortis), l’exemple du Royaume-Uni (qui va organiser en 2017 un référendum sur la sortie de l’UE).
  • Les candidats de l’UPR informeront également les électeurs de la 3ème circonscription de l’Aveyron de l’existence de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE), moyen juridique qui permet justement à un État de sortir de l’UE et de l’euro, et de l’existence de l’article 13 du traité de l’Atlantique Nord (TAN), moyen juridique qui permet à un État de sortir de l’OTAN.
  • Au cours de la campagne, les candidats de l’UPR démasqueront les candidats du Front de gauche et du FN pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire à la fois des partis extrémistes et non crédibles, et des opposants de pacotille, dont le rôle est de neutraliser la colère des Français, en la déviant des vrais responsables du drame dans lequel s’enfonce le pays.

Ces partis font tout pour rendre cet objectif impossible en s’évertuant à diviser les Français sur des sujets subalternes. Ils sont champions pour vociférer contre les résultats de l’euro et de l’UE, mais il ne s’agit que de protestations de matamores. Ces partis-leurres, massivement médiatisés, ne font aucune analyse de fond sur les raisons structurelles de l’impasse européenne et ne proposent nullement de faire sortir la France unilatéralement de l’Union européenne, ni de l’euro, ni de l’OTAN. Preuve en est qu’ils refusent de parler des articles 50 du TUE et 13 du TAN. Au bout du compte, ils se couchent devant l’oligarchie euro-atlantiste, à l’instar de Syriza et Anel en Grèce, de Podemos et Ciudadanos en Espagne ou encore du Mouvement 5 étoiles en Italie.

  • Les candidats de l’UPR expliqueront aux électeurs de la 3ème circonscription de l’Aveyron pourquoi il y a urgence à sortir de l’Union européenne, qui est en train de négocier en catimini un « traité de libre-échange » avec les États-Unis (TAFTA), qui menace le tissu économique de la circonscription reposant en bonne partie sur l’agriculture, en particulier sur la filière Roquefort.
  • Enfin, les candidats de l’UPR présenteront les grandes lignes du programme de gouvernement de l’Union Populaire Républicaine (UPR), qui s’inspire du programme du Conseil national de la Libération, actualisé pour notre époque. Ils insisteront notamment sur notre volonté de défendre les services publics, de rétablir la justice sociale et l’égalité entre les citoyens, de moraliser la vie politique, et de rétablir une démocratie digne de ce nom.

Demandes de renseignements

Site internet de l’UPR : www.upr.fr
Page Facebook de l’UPR : www.facebook.com/upr.francoisasselineau

Contacts presse pour toute rencontre avec les candidats :

Aidez-nous ! Partagez :