M. Le Pen « dérape » encore une fois, pour salir l’idée même de souveraineté nationale

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email
Salir l'idée même de souveraineté nationale

M. Le Pen « dérape » encore une fois, pour salir l’idée même de souveraineté nationale

À quelques jours du scrutin des européennes, Jean-Marie Le Pen vient de commettre une nouvelle fois l’un de ses fameux « dérapages» contrôlés auxquels il a habitué les Français depuis un tiers de siècle. Il a suggéré que le virus Ébola pourrait stopper « l’explosion démographique dans le monde », laissant ainsi entendre que la mort de millions de personnes pourrait être la solution finale de l’immigration en France.

Ce « dérapage » immonde du père n’est pas sans rappeler celui de la fille, qui a déclaré le 4 mai dernier qu’« on a le droit » de comparer le Coran à Mein Kampf, en soutien à son allié de l’extrême droite hollandaise Geert Wilders.

Ces énièmes déclarations scandaleuses du Président « d’honneur » du FN et de sa fille, largement relayées par les grands médias, ont encore et toujours le même objectif vicieux : permettre aux grands médias d’associer, dans l’esprit des électeurs, la remise en cause de la prétendue « construction européenne » à une idéologie d’extrême droite et à des propos épouvantables.

L’UPR saisit cette occasion pour rappeler que le FN n’a jamais proposé ni à l’écrit, ni à l’oral la sortie de l’Union européenne et de l’euro unilatéralement, – c’est-à-dire de la seule façon possible -, par application de l’article 50 du Traité sur l’Union européenne.

L’UPR rappelle aussi que ses listes aux élections européennes ont été officiellement classées en « listes diverses » par le ministère de l’Intérieur, ce qui confirme que la sortie de l’UE et de l’euro ne sont pas, en elles-mêmes, des propositions ni de droite, ni de gauche et encore moins d’extrême droite.

L’UPR est le seul parti politique à dénoncer le système du « FNUMPS » qui permet à la « construction européenne » de se poursuivre en toute quiétude. Loin de combattre la tyrannie des institutions européennes et de l’OTAN, le FN la conforte, tout au contraire, en neutralisant 15 à 20% des électeurs dans une impasse politique.

La SARL Le Pen est désormais le dernier rempart derrière lequel se réfugient les partisans de la  prétendue « construction européenne ».

La fille, qui a déclaré le 4 mai dernier qu’« on a le droit » de comparer le Coran à Mein Kampf

Ce « dérapage » immonde du père n’est pas sans rappeler celui de la fille, qui a déclaré le 4 mai dernier qu’« on a le droit » de comparer le Coran à Mein Kampf, en soutien à son allié de l’extrême droite hollandaise Geert Wilders.

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :