Le coiffeur de François Hollande payé 9 895 euros brut par mois

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
© AFP 2016 KENZO TRIBOUILLARD

© AFP 2016 KENZO TRIBOUILLARD

Indignation générale après la confirmation, par le porte-parole du gouvernement, que François Hollande fait payer, depuis 2012, un coiffeur personnel 9895 € bruts/mois par les contribuables. À qui profite ce scandale ?

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane le Foll, vient de confirmer, en fin de matinée ce 13 juillet 2016 :
– que François Hollande emploie 24h/24 un coiffeur personnel à l’Élysée pour un salaire de 9895 € bruts par mois,
– que ce salaire mirobolant est payé sur fonds publics,
– que c’est une première sous la Ve République : « Il y a un coiffeur à l’Élysée, ce n’était pas le cas avant ».

Une telle révélation laisse pantois.

La première question qui vient à l’esprit est de savoir à quoi sert le salaire du président de la République s’il estime qu’il n’a même pas à payer son coiffeur comme tout le monde ? Va-t-il aussi faire payer aux contribuables ses frais de dentiste, l’achat de ses chaussettes, de son déodorant et de ses sous-vêtements ?

Quelles que soient les justifications grotesques avancées, cette énième affaire provoque un scandale, relayé par toute la presse, et est en train d’enflammer Internet.

Cette affaire confirme bien entendu l’inconscience politique – qui confine au délire -, du locataire de l’Élysée.

Cet homme qui restera dans notre histoire nationale comme l’un des pires chefs d’État que la France ait connus depuis 1000 ans, ose dilapider l’argent public pour les soins capillaires de sa petite personne. Soyons explicite : si Hollande s’attache les soins d’un coiffeur 24h/24, c’est parce qu’il se fait manifestement teindre les cheveux – toutes les photos en témoignent – et qu’il veille probablement à ce que les racines blanches n’apparaissent jamais sous la teinture…

Voilà les soucis de starlette du chef de l’État, dont Charles de Gaulle disait que son rôle était d’être « le garant de l’Essentiel »…

Plus scandaleux que tout, ce misérable individu facture à la collectivité nationale ses soucis de “vieux beau”, au moment même où il détruit les services publics pour cause de lutte contre le déficit budgétaire et où il démolit le droit du travail pour transformer les ouvriers et salariés français en esclaves sous-payés de l’oligarchie.

Voilà où est tombée la France !

À qui profite le scandale ?

Mais ce scandale témoigne aussi d’autre chose : à savoir que sa révélation publique n’est sans doute pas fortuite, à quelques mois du choix du P”S” de son candidat pour la présidentielle.

Dès lors, une question se pose : à qui profite la divulgation de ce scandale, si ce n’est qu’à un responsable du P”S” souhaitant empêcher Hollande se se représenter, afin de prendre sa place ?

Dans l’atmosphère pestilentielle de ce cloaque rempli de haines, de corruptions, de mensonges et de coups bas qu’est le P”S”, tout est possible.

En bref, qui est derrière l’information transmise au Canard Enchaîné ? Valls ? Macron ?

Les paris sont ouverts…