Depuis 4 ans, le programme de l’UPR prévoit de remédier aux problèmes dentaires et oculaires des plus pauvres

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min
Print Friendly, PDF & Email

Nul n’ignore les révélations scabreuses de l’ancienne maîtresse de François Hollande – désireuse de se venger d’avoir été chassée au profit d’une actrice – sur la façon dont l’actuel locataire de l’Élysée qualifierait les pauvres : les « sans dents ».

Du coup, outre de ce énième scandale, la France entière (et aussi une partie de la presse internationale) ne parle plus que du problème de la dentition des catégories les plus démunies de la population française.

Dans ces conditions, je ne crois pas inutile de souligner l’ampleur du problème et les propositions de l’UPR sur cette question.

1)- Le problème de la discrimination sociale de l’accès aux soins dentaires et oculaires

La question du remboursement des soins dentaires et oculaires est en effet l’un des principaux facteurs de discrimination sociale, avec le lieu de résidence (Paris / province) et le niveau d’instruction.

Comme le révèle l’Institut de Recherche et Documentation en matière d’Économie de la Santé (IRDES), les soins dentaires arrivent en tête des types de renoncement à l’accès aux soins pour raisons financières, suivis par les soins oculaires.

Ainsi, en 2012 :

– 41,4% des Français ne possédant pas d’assurance ou de mutuelle complémentaire santé – c’est-à-dire les plus pauvres – ont renoncé à se faire soigner les dents. En revanche, seuls 16,2% des Français les plus riches – ceux pouvant s’offrir une assurance complémentaire santé privée – ont renoncé à se faire soigner les dents.

– pour les achats de lunettes, ces pourcentages sont respectivement de 23,8% et de 8,8% :

10659204_10152731353122612_7863547373289057035_nSource : http://www.irdes.fr/presse/2014/le-graphique-du-mois-juillet-renoncement-aux-soins-pour-raisons-financieres-par-type-de-soins-et-selon-la-situation-vis-a-vis-de-la-complementaire-sante-en-2012.html

 

Par ailleurs, un sondage réalisé par l’Ifop en novembre 2013 fournit les enseignements suivants :

a) – parmi les Français qui ne sont pas allés chez le dentiste au cours des deux dernières années, le coût de la consultation et des soins arrive en tête des raisons de cette négligence (33% des citations), après le fait de ne pas en avoir éprouvé le besoin (48%).

10494653_10152731353267612_968847209508733986_n[ Source : http://www.ifop.com/media/poll/2415-1-study_file.pdf page 9 ]

 

b) plus d’un Français sur trois (35%) renonce à des soins dentaires en raison du coût du traitement.

Ce phénomène est particulièrement marqué :

  • en Île-de-France, où les coûts d’orthodontie sont les plus élevés (43% de la population)
  • dans la population qui ne bénéficie pas de complémentaire santé (46% de la population)
  • et chez les Français ne possédant aucun diplôme (48% des non-diplômés).

10666072_10152731353467612_2316982560813591493_nSource : http://www.ifop.com/media/poll/2415-1-study_file.pdf pages 21 et suivantes ]

 

Résumé

En d’autres termes, les Français les plus démunis, qui cumulent la pauvreté financière et la pauvreté d’instruction, sont donc bien ceux qui se soignent le plus mal les dents et les yeux.

C’est de ce constat que l’actuel locataire de l’Élysée aurait plaisanté de façon révoltante. Il n’y a pourtant pas de quoi rire.

2)- Le programme de l’UPR se propose de remédier spécialement à ce problème depuis 4 ans.

Il est utile de rappeler que le programme de l’UPR, présenté le 3 décembre 2011, avait justement abordé le problème très faible remboursement des frais de santé pour les Français en matière de soin sanitaires et dentaires, en prenant l’engagement que nous y remédierons une fois arrivés au pouvoir, de même que nous donnerons un coup d’arrêt aux « déremboursements » de plus en plus nombreux pour satisfaire aux exigences d’équilibre budgétaire de la Commission européenne (avec les brillants résultats que l’on voit).

Les internautes trouveront la preuve de cet engagement explicite de l’UPR :

a) dans le passage pertinent de la vidéo de présentation, où je précisais :  

« Nous remédierons aussi à ce qui est quand même assez choquant, quand on y réfléchit bien, qui est le très faible remboursement des frais de santé pour les Français en matière de soins oculaires et dentaires. On ne voit pas bien en quoi…  [interruptions par les applaudissements] Ce n’est pas un luxe de pouvoir voir, ce n’est pas un luxe que de ne pas avoir mal aux  dents. »

b) dans le résumé écrit du programme publié sous forme de PDF : 

« Assurer un meilleur remboursement des frais de santé pour tous les Français, notamment les soins oculaires et dentaires. »

10645137_10152731367787612_4892968703454579689_n[ Source : http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf , page 41 ]

Un engagement comparable à celui de l’UPR ne figurait pas dans le programme de François Hollande.

Ni d’ailleurs dans celui de Nicolas Sarkozy.

François Asselineau


Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :