En ces temps de débandade, l’humour féroce des français devrait faire réfléchir François Hollande

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

C’est une tradition populaire française très ancienne que de savoir rire des malheurs du temps.

C’est par un mot piquant, une chanson sarcastique, une caricature impitoyable, un quolibet perfide, une épigramme assassine, que nos aïeux résumaient l’humeur du temps, pour exprimer leur sentiment de révolte contre les agissements scandaleux des puissants du moment.

De nos jours, cet esprit frondeur est plus vivace que jamais. Il s’est même étoffé de nouveaux moyens de communication, comme les messages innombrables sur Internet ou Twitter, et les facilités permises par les logiciels de photos-montages.

Tout cela offre à la créativité de nos concitoyens un champ immense pour exprimer leur mécontentement, leur indignation, leur colère, sur un mode humoristique et cinglant.

C’est dans cette tradition que « Rires & Chansons » vient de mettre en ligne le pseudo-formulaire administratif que je joins ici en photo. Il résume à lui seul l’énormité du scandale créé par les consorts Thévenoud :

humour formulaire-phobie-administrative

Si ce scandale remue la France de fond en comble, c’est parce qu’il révèle de façon obscène le gouffre qui sépare : d’un côté le monde frelaté dans lequel vivent les Cahuzac, Thévenoud de « gauche », ou les Copé, Balkany, Sarkozy de « droite » ;  et de l’autre côté la vie quotidienne des Français, dont le niveau de vie chute, et qui sont constamment harcelés par le paiement des impôts, des contraventions, des loyers, des notes de médecin, etc.

François Hollande devrait très sérieusement méditer l’humour ravageur qui s’exprime par ce formulaire, sans parler des quolibets et des caricatures à son encontre qui submergent les conversations dans la rue et Internet avec la puissance d’un raz-de-marée.

Car si c’est une tradition très française de rire des comportements scandaleux de ceux qui les dirigent, c’est aussi une tradition très française de finir, un jour, par arrêter de rire. Lorsque l’exaspération est à son comble et qu’elle grimpe encore et encore, elle finit chez nous par déboucher sur les émeutes et la révolution.

L’atmosphère qui règne en France ces jours-ci n’annonce rien de bon.

François Asselineau

humour burke
« LA SEULE CHOSE NÉCESSAIRE AU TRIOMPHE DU MAL, C’EST QUE LES GENS DE BIEN NE FASSENT RIEN. »
Edmund Burke (1729 – 1797).

 

N’oubliez jamais cette terrible formule de l’homme politique et philosophe irlandais Edmund Burke. C’est aujourd’hui qu’il faut en comprendre toute la portée. De nos jours, ceux qui veulent piller la France et détruire notre niveau de vie n’ont besoin, pour parvenir à leurs fins,  que de votre inaction.

  • Vous refusez d’assister en direct à la destruction de la France ? Alors agissez !
  • Avec l’UPR, dites NON à la destruction programmée de la patrie de Gambetta, Clemenceau et Charles de Gaulle.
  • Opposez-vous résolument à la soumission à l’empire euro-atlantiste qui est en train de ruiner notre niveau de vie et de nous entraîner dans des guerres terrifiantes avec le reste du monde.  
  • Rejetez en bloc tous les européistes français, de pseudo « droite » et de pseudo « gauche », qui ont vendu la France pour assouvir leur misérable carriérisme et leur cupidité.

Ne remettez pas à demain. Dès aujourd’hui, ADHÉREZ à l’UPR !

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :