Entretien de Francois Asselineau avec les étudiants de l’École Supérieure de Journalisme (ESJ)

Print Friendly, PDF & Email

Premier média jeune de France, Radio VL était parrainée par Stéphane Hessel. Crée à partir du constat évident qu’il n’existait aucun média sérieux à l’échelle nationale fait par les jeunes pour les jeunes, Radio VL a su s’intégrer sur les différents supports de communication.

Poursuivant la volonté originale des cofondateurs, le média est dirigé uniquement par des jeunes poursuivant des cursus scolaires variés et complémentaires, ce qui le distingue d’autres médias revendiquant s’adresser aux jeunes qui sont dirigés par des personnes qui ne le sont plus.

Les étudiants en journalisme sont soucieux de respecter la déontologie de leur profession.

J’ai été invité à répondre aux questions des étudiants de l’École Supérieure de Journalisme (ESJ) pour un long entretien de 75 minutes. Cet enregistrement a été réalisé le 20 février 2014. Il vient seulement d’être mis en ligne, après montage, par les étudiants journalistes, dans le cadre de « Radio VL » « premier média jeune de France ».

Il est rassurant de constater que la jeune génération d’étudiants en journalisme ont le souci de faire scrupuleusement leur devoir.

En m’invitant et en me laissant le temps de répondre à leurs questions de façon calme et approfondie, ces étudiants ont prouvé qu’ils ont bien saisi la noblesse de leur métier : rechercher l’actualité et la vérité quelles qu’elles soient, sans peur de quiconque et sans a priori. Et cela par la prise en compte et la diffusion de tous les événements et de toutes les analyses, à commencer bien sûr par les bouleversements sociétaux en cours et l’apparition de phénomènes politiques novateurs.

Je rappelle que les journalistes du monde occidental – et français – se sont dotés, au cours du XXe siècle, de plusieurs codes de déontologie, afin d’assurer le fonctionnement démocratique des sociétés dans lesquels ils vivaient. Je citerai notamment :

– la Charte d’éthique professionnelle des journalistes du Syndicat National des Journalistes (SNJ), dont la première version remonte à 1918 et la dernière en date à mars 2011 ;

– la Déclaration de principe sur la conduite des journalistes de la
Fédération internationale des journalistes (FIJ) de 1954, révisée en 1986 ;

– la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes élaborée
en 1971 par un collège professionnel syndical international, puis adoptée à Munich en 1972 (« Charte de Munich »).

En m’invitant à répondre longuement à leurs questions, les étudiants de l’ESJ ont montré leur refus de se comporter comme des petits propagandistes de la « mondialisation inévitable » et de la prétendue « construction européenne », soucieux de se plier aux injonctions de l’oligarchie euro-atlantiste.

Ils ont au contraire prouvé qu’ils entendent exercer leur futur métier dans cette grande tradition du journalisme occidental, garant de la démocratie et des libertés publiques.

Je leur présente toutes mes félicitations et tout mon respect pour leur souci déontologique et pour leur courage.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :