L’Agence France Presse a effacé les huées de la foule niçoise à l’encontre de Manuel Valls

Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

La France sous chape de plomb médiatique : telle Staline effaçant ses opposants des photos après leur disgrâce, l’Agence France Presse a effacé les huées de la foule niçoise à l’encontre de Manuel Valls.

Ce 18 juillet 2016, le Premier ministre Manuel Valls s’est rendu à Nice pour rendre hommage aux morts du 14 juillet. La comparaison de la présentation de cet événement en dit plus que de longs discours pour montrer ce qu‘est devenue la liberté de la presse en France.

1°) Dans cette première vidéo, postée par un anonyme sur YouTube, on découvre que Manuel Valls est accueilli par une foule en colère, qui le siffle et le hue copieusement en exigeant sa “démission” :

2°) dans cette vidéo, diffusée par l’Agence France Presse, le montage a en revanche supprimé tous les sifflets et toutes les huées de la foule ! Il n’a retenu que le silence devant le monument aux morts, puis les applaudissements de la foule ; mais ces applaudissements allaient aux morts et non pas à Manuel Valls ! Ils constituaient au contraire une offense pour le chef du gouvernement qui venait juste, lui, d’être sifflé :

3°) Enfin, sur Russia Today, le reportage montre à la fois les huées et le silence durant l’hommage lui-même :

Cette falsification de la réalité par les médias proches du pouvoir a des antécédents. Dans tous les régimes dictatoriaux et totalitaires du XXe siècle, les médias ont été sommés par les tyrans de supprimer toute référence à des événements jugés contraires à la solidité du régime. On se rappellera, pour s’en convaincre, comment Staline faisait retoucher les photographies.

Aidez-nous ! Partagez :