Népotisme et provocation : revoilà le sketch Le Pen !

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

M. Jean-Marie Le Pen est venu soutenir aujourd’hui la candidature de sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen aux élections législatives dans le Vaucluse.

C’est le 4ème membre de la famille Le Pen à vivre aux crochets des fonds du FN.

Jean-Marie Le Pen et sa petite-fille Marion Maréchal, dimanche dans le Vaucluse. © Boris Horvat / AFP

Interrogé sur ce népotisme sans précédent dans la politique française (il a cité la famille Debré, mais il n’y a eu que 3 Debré en politique), le « président d’honneur » du FN (qui en est aussi le financier) a lancé que cette présence en politique de trois générations de Le Pen « prouve que c’est une bonne race ».
Mot subtilement choisi, comme d’habitude chez le personnage.

Quant à l’éventualité que sa petite-fille prenne un jour la tête du FN, (après sa fille Marine et son gendre Louis Aliot ?), M. Le Pen a répondu : « Peut-être même la tête du pays, pourquoi pas ? »

On voit d’ici le calcul de M. Le Pen. Si les sympathisants du FN finissent par désespérer de voir Marine Le Pen recueillir 17,90% des voix en 2012 et 17,91% en 2017, ils pourront toujours retrouver espoir avec les 17,92 % de Marion Maréchal – Le Pen en 2022…

La crise de l’euro étant de plus en plus aiguë, M. Le Pen a sans doute jugé urgent que le FN fasse diversion. Voilà qui est fait.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :