Pendant que Macron et son gouvernement foncent dans le mur et que l’Élysée sombre dans une ambiance irrespirable, les rats quittent le navire…

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min
Print Friendly, PDF & Email

Ce 3 janvier 2019, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a affirmé tout de go sur France Inter que « le quinquennat entre, à partir de maintenant, dans le dur ». À savoir que les réformes vont pleuvoir contre les retraités, les chômeurs et les employés des services publics… ( Source : https://www.lexpress.fr/actualite/politique/retraite-chomage-le-quinquennat-va-entrer-dans-le-dur_2055658.html et https://twitter.com/franceinter/status/1080752840816189441 )

On est sidéré devant l’aveuglement fascisant du régime de Macron et de sa clique.

Car si Bruno Le Maire et son maître passent à la vitesse encore supérieure pour démolir le droit du travail et s’attaquer aux plus modestes, alors la prédiction du ministre est fausse : à partir de maintenant, le quinquennat n’entre pas « dans le dur », il fonce « dans le mur ».

On notera au passage que les promesses de « dialogue », de « débat » et « d’écoute » du discours de Macron du 31 décembre sont déjà oubliées et passées par pertes et profits ! La fiction n’aura pas duré plus de 48 heures. Il n’est pas nécessaire d’être un grand analyste politique pour comprendre que tout ceci risque de dégénérer très très vite.

Débandade sans précédent à l’Élysée

Et l’on comprend pourquoi, confrontés à la folie de Macron, les rats se précipitent pour quitter le navire (Source : https://www.lejdd.fr/Politique/avec-le-depart-de-sylvain-fort-la-garde-rapprochee-demmanuel-macron-se-disloque-3831878 ) :

a) le conseiller en communication Sylvain Fort, normalien et spécialiste de Puccini, vient de démissionner en faisant valoir qu’il avait « d’autres projets professionnels »…

b) le conseiller politique Stéphane Séjourné a fait de même, en quittant son poste très proche de Macron. Officiellement pour… diriger la campagne de La République en Marche aux élections européennes;

c) Ahlem Garbi, conseillère Afrique et Moyen-Orient, vient d’être déchargée de ses fonctions par arrêté publié au Journal officiel;

d) idem pour Barbara Frugier, conseillère sur la communication internationale;

e) selon Le Parisien, Clément Beaune, conseiller Europe et G20 depuis l’entrée de Macron à l’Élysée, souhaiterait lui aussi quitter le Titanic, officiellement pour… être sur la liste LREM aux prochaines élections européennes;

f) s’y ajoute la probable mise en examen de Ismaël Emelien, conseiller technique proche de Macron, ex-communicant de l’agence Havas et ancien strauss-kahnien. Selon Europe 1, il aurait lui-même demandé à partir, officiellement pour s’investir… du côté de LREM. En réalité, selon L’Obs, les enquêteurs estiment que Ismaël Emelien pourrait avoir été en possession des images montrant Alexandre Benalla molestant des manifestants, le 1er mai dernier, images qui se sont retrouvées ensuite sur des comptes Twitter de militants En Marche…

g) enfin, Alexis Kohler, qui est rien moins que le secrétaire général de l’Élysée, donc le bras droit de Macron, est sur un siège éjectable. Certains membres de LREM l’accusent d’isoler Macron, et d’avoir été en partie responsable de l’aveuglement politique du locataire de l’Élysée devant la colère des Gilets jaunes. Il a aussi été mis en cause pour sa gestion de l’affaire Benalla et il est visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier, qui le soupçonne de conflit d’intérêts avec l’armateur MSC Cruises.

—-
En bref, l’ambiance est devenue irrespirable à l’Élysée et les conseillers y valsent encore plus vite que chez Trump à la Maison Blanche !

Conclusion : la fin prématurée du quinquennat Macron ?

Ajoutons à cette débandade sans précédent que les grands médias semblent prendre leurs distances, rapidement désormais, d’avec leur créature du printemps 2017.

Ainsi, la couverture assassine de M, le magazine du Monde, comparant implicitement Macron à Hitler, selon le président de l’Assemblée nationale en personne Richard Ferrand , continue de faire jaser dans les cercles parisiens

Elle est jugée « inexplicable » par les plus indulgents.

Elle est interprétée, par les plus suspicieux, comme le signal que l’oligarchie aurait décidé de se débarrasser de sa marionnette élyséenne.

En bref, 2019 s’annonce une année très mouvementée du point de vue politique. Du reste, dans le Tout-Paris, plus grand-monde ne donne Macron encore en poste au 31 décembre prochain…

FA
04/01/2019


Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :