Une déclaration de Mme PARISOT révèle l’hypocrisie de M. MÉLENCHON au sujet de l’UE et de l’euro

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

« Tout faire pour garder l’euro », « aller vers une intégration politique renforcée », « préparer des convergences y compris en matière sociale », etc…  Cette dépêche prouve que M.MELENCHON et le Front de Gauche ne disent pas autre chose que les patronats Allemand et Français.
http://www.romandie.com/news/n/UE_garder_l_euro_aller_plus_loin_dans_la_construction_europeenne_Parisot130920111409.asp

Trois précisions :

1) Comme tous les européistes français, Mme Parisot n’a toujours pas compris, semble-t-il, que l’Union européenne compte 27 États-membres et pas 2.

—-

2) Comme tous les européistes français, Mme Parisot n’a toujours pas compris non plus que tout projet franco-allemand a le don de mettre en fureur, à la fois dans la forme et dans le fond, les 25 autres États-membres de l’Union européenne.

Cette prétention de Paris de vouloir diriger l’UE avec Berlin alors que l’Allemagne est toujours bien plus prudente témoigne de l’aveuglement des responsables français. Ils refusent de voir que les deux pays ne représentent de toute façon que 2 Commissaires sur 27 et que les 25 autres États-membres ont leurs propres intérêts nationaux à défendre. Et ils refusent de voir que tous ces projets se terminent en fiasco, tant ils sont insupportables vus de Londres, Madrid, Rome, Prague, Copenhague, La Haye, etc.

On a encore pu le mesurer avant-hier, lorsque le Royaume-uni a de nouveau fait connaître son « scepticisme » quant au projet franco-allemand de taxe sur les transactions financières dans l’UE. En termes diplomatiques, cela signifie que Londres mettra son veto sur une telle mesure qui doit être prise à l’unanimité (http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00377795-londres-sceptique-sur-une-taxe-sur-les-transactions-financieres-dans-l-ue-217211.php)

—-

3) Enfin, les naïfs qui pensent sur la foi des promesses de M. Mélenchon que les appels à la convergence franco-allemande pourraient servir les intérêts du peuple français risquent de déchanter très rapidement.

À titre d’exemple : entre la France qui a un SMIC et l’Allemagne qui n’en a pas, la « convergence » à laquelle le patronat français appelle de façon implicite – et parfois explicite – consiste à.. supprimer le SMIC en France.

Aidez-nous ! Partagez :