L’UPR est le seul mouvement politique en France qui publie en temps réel
le nombre de ses adhérents

Les responsables de l’UPR

Monsieur Guillaume SERRANO

Secrétaire général

Lui écrire

Au début des années 60, mon grand-père paternel, accompagné de sa femme et de ses 3 jeunes enfants, fut contraint de fuir l’Espagne franquiste pour s’installer dans ce Pays de Cocagne qu’était alors la France sous le général De Gaulle. Simple artisan, il dut travailler durement pour nourrir sa famille et permettre à ses enfants de réaliser de brillantes études. La réussite de ces derniers fut la preuve de leur bonne intégration et du fonctionnement de l’ascenseur social.

Quant à mes grands-parents maternels, ils sont issus d’un milieu bourgeois et aisé. Malgré le conformisme social de l’époque, cela n’a pas empêché ma mère d’épouser mon père, issu d’un milieu modeste.

Né à Toulouse en 1983, je suis le benjamin d’une fratrie de 3 garçons. Un an plus tard, pour des raisons professionnelles, mes parents s’installent à Angoulême où je vivrai jusqu’à l’âge de 18 ans.

Après un baccalauréat scientifique, je m’oriente vers des études d’informatique et obtiens à terme un diplôme d’ingénieur. Ceci m’amène à m’installer à Bordeaux où je travaille depuis 2008 pour une grande institution française.

La mondialisation n’est en réalité qu'une "américanisation" qui nous coupe des autres cultures du monde en les méprisant

À travers mes voyages, j’ai découvert plusieurs pays d’Europe dont la Russie, d’où ma femme est originaire. Elle m’a permis d’élargir mes horizons et de découvrir une culture si peu connue en France. En effet, nombreux sont les jeunes Français qui ignorent tout de ce grand pays. Et pour cause ! L’école française concentre ses efforts sur l’enseignement de la culture américaine et promeut une image idyllique de son histoire. A contrario, elle ne retient qu’une vision partielle et négative de l’histoire de l’URSS. Les médias de masse y contribuent tout autant. On a même déjà demandé à ma femme si les Russes avaient la télévision...

Nous critiquons fréquemment l’ignorance des Américains mais nous risquons de leur ressembler de plus en plus. C’est bien la preuve de ce que dénonce l’UPR, à savoir que la mondialisation n’est en réalité que l’américanisation et qu’elle nous coupe des autres cultures du monde en les méprisant.

Cela est d’autant plus paradoxal que les Russes ont une excellente image de notre pays, le français étant la 3ème langue étudiée par les jeunes. Il y a encore deux siècles, le français était la langue de la noblesse russe.

De nature curieuse, je me suis d’abord intéressé au domaine de la santé où je me suis rendu compte que le lobby agro-alimentaire et le lobby pharmaceutique œuvraient pour nous empoisonner. Quant à l’Union Européenne et à l’Etat, non seulement ils sont complices, mais ils nous maintiennent dans l’ignorance. Ils effectuent la chasse aux médecines alternatives pour rendre les consommateurs dociles.

J’ai toujours été défiant envers la construction européenne et hostile à l’euro. Je fais partie de cette jeune génération de Français qui n’ont pas connu la guerre et qui ne connaissent que l’Europe de Maastricht, celle qui promettait tant mais qui a tant déçu.

J’ai commencé à approfondir le sujet lors des élections présidentielles et j’ai découvert les vidéos de François Asselineau sur Internet. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir enfin un homme politique honnête, intègre, courageux, prêt à défendre l’intérêt général.

C’est alors que j’ai commencé à suivre régulièrement les articles postés par M.Asselineau sur la page facebook de l’UPR. C’est après une réflexion de neuf mois et surtout à la suite de l’Université d’automne à Doussard, que j’ai pris la décision de m’investir pleinement au sein de l’UPR en Gironde.

J’y ai rencontré des gens courageux, ouverts et conscients qui ont cette volonté de faire changer le cours de l’Histoire.

Back to Top
FERMER
CLOSE