Témoignage de F. Gay

Print Friendly, PDF & Email

Le 29/11/10

Monsieur Asselineau,

Je tâcherais de faire court, conscient que votre temps est précieux et que la lecture de lettres interminables ne vous est pas prioritaire.

Suite à un licenciement lié à une baisse d’activité considérable de mon entreprise fin 2008, conséquence directe de la crise de l’époque, j’ai vécu une période de chômage de près d’un an durant laquelle j’ai eu le temps d’analyser, d’apprendre et de comprendre.

Mon cursus essentiellement technique m’ayant quelque peu éloigné de disciplines telles que l’histoire, la géopolitique, l’économie ou la finance, j’en ai donc profité pour mettre à profit cette période d’inactivité et combler quelques lacunes qui, si elles restent considérables à ce jour, m’ont néanmoins permis d’y voir un peu plus clair sur les évènements tels que moi et beaucoup d’autres les avons vécus.

Profitant du potentiel d’informations extraordinaire qu’offre Internet associé à la lecture de quelques livres, des éléments clés m’ont semblé beaucoup plus intelligibles qu’ils ne l’étaient auparavant et quelques conclusions commençaient à émerger :

  • Cette crise était-elle prévisible ?….oui
  • Les mesures sensées éviter que cela ne se reproduise ont-elles été prises ?….non

Ensuite, devant ce constat et l’évident « double deep » qui nous attend, la « mondialisation heureuse » et « l’Europe qui nous protège », ces devises consacrées par les médias et politiciens de tous bords me sont apparues, à l’analyse des faits, comme étant sûrement la plus grande supercherie, de part le nombre d’adeptes quelle a hypnotisé, de l’histoire du 20ème siècle.

La découverte de vos vidéos fût, dans ce contexte, une vraie révélation je l’admets.

Si ce que j’avais pu découvrir durant mes recherches m’avait laissé un goût acre vis-à-vis de cette doctrine dominante relayée par tous, vos analyses m’ont permis d’éclairer de manière aveuglante la duperie qui se tramait sous cette « Union Européenne » voulue, orchestrée et largement sponsorisée par les Etats-Unis.

Mais, si faire des constats, se forger une conviction, c’est faire un premier pas, je trouvais enfin une personnalité intègre qui, au-delà d’un simple réquisitoire vis-à-vis du système, proposait une solution claire, étayée, potentiellement fortement fédératrice, et parfaitement au fait des « pièges » à quoi peut s’attendre quelqu’un tenant des positions aussi « iconoclastes ».

C’est la finesse de cette démarche qui a fini de me convaincre, car le signe évident d’une parfaite connaissance de la mécanique politicienne assortie à une modération et une réelle volonté de rassemblement au-delà des clivages politiques habituels.

La démarche en soi est risquée, car elle implique pour ceux qui y adhèrent de se départir des habituelles promesses électoralistes qui répondent pleinement ou, à défaut, partiellement, à leurs attentes égoïstes et immédiates, et qui bien évidemment ne seront jamais tenues.

Dans l’omerta qui frappe vos idées dans les grands médias (sauf Internet) aujourd’hui, il me paraît peu probable que celles-ci puissent avoir un écho immédiat auprès du public, et c’est la raison pour laquelle je me fais fort d’appuyer votre démarche, moi qui n’ai jamais adhéré à un parti politique, afin d’apporter ma parcelle de lisibilité vis-à-vis de vos analyses.

J’ajouterais que j’ai toujours été quelque peu méfiant vis-à-vis des résistants de la dernière heure et que donc, en toute cohérence, je préfère faire partie de ceux de la première.

Vous trouverez donc joint à ce courrier mon bulletin d’adhésion qui, mieux que des mots, scelle tout le soutien que j’apporte à l’UPR.

Respectueusement

F. Gay

Aidez-nous ! Partagez :