Un grand merci à Yannick Del Torre, un jeune adhérent de l’UPR, pour l’excellent texte qu’il a publié sur le site Mediapart

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

Un grand merci à Yannick del Torre, un jeune adhérent de l’UPR, pour l’excellent texte qu’il a publié sur le site Mediapart et dont le titre volontairement provocateur est « comment l’UPR m’a endoctriné. »

Jusqu’à ce 5 février 2015, je ne connaissais pas Yannick del Torre. C’est un jeune adhérent de 29 ans qui habite dans l’Isère et qui a rejoint l’UPR en juin 2014.

Lassé de lire, sur le site Médiapart, des articles diffamatoires contre l’UPR et contre moi-même – articles toujours écrits par les 2 ou 3 mêmes personnes -, Yannick a décidé de sa propre initiative d’écrire et de publier sur ce site un article témoignage intitulé « COMMENT L’UPR M’A ENDOCTRINÉ. ».

Comme tous ceux qui l’ont découvert avant moi, j’ai pensé dans un premier temps, au vu du titre de l’article, qu’il s’agissait d’une nouvelle attaque calomniatrice de nos adversaires politiques.

Or, ô surprise ! Il n’en est rien. Cet article, habilement conduit, s’achève par la conclusion exactement inverse à celle que laisse penser le titre. Partant d’un témoignage personnel très émouvant, il fait par ailleurs preuve d’une honnêteté intellectuelle, d’une ouverture d’esprit, de scrupules moraux et d’une sincérité qui font non seulement honneur à son auteur mais, au-delà de lui, à l’UPR tout entière.

J’avoue avoir été très touché par ce témoignage si spontané et si gentil d’un adhérent que je ne connaissais pas, mais dans lequel je me suis reconnu. Aussi lui ai-je téléphoné cet après-midi pour faire sa connaissance et pour lui faire part de ma gratitude pour ce texte remarquable dont il nous a fait collectivement la tonique surprise.

Je conseille à tous nos lecteurs de lire ce témoignage et de le faire lire autour d’eux.

Nos adhérents et sympathisants s’y reconnaitront certainement, tout comme je m’y suis moi-même reconnu.

Les lecteurs plus sceptiques et critiques y trouveront peut-être un motif pour faire l’effort de mieux se renseigner sur l’UPR, sans laisser à d’autres qu’à eux-mêmes le soin de trancher ce qu’il faut penser de notre mouvement.

Quant à nos adversaires les plus résolus, ils nous concèderont sans doute un point : à part l’UPR, il n’y a pas beaucoup d’autres partis politiques en France qui sont en mesure de susciter un tel texte. À vrai dire, il n’y en a même probablement aucun autre.

Comme je le dis souvent aux personnes qui m’entourent, l’une des plus grandes satisfactions que je retire de la création de l’UPR, c’est de constater à quel point notre mouvement rassemble des citoyens libres, courageux et honnêtes.

Les adhérents de l’UPR sont d’abord et avant tout mus par l’honnêteté, la sincérité, la bienveillance, l’ouverture sur les autres, la quête inlassable de la vérité et de la précision technique, le refus de la roublardise politicarde, le respect du droit, la volonté de paix et le sens de la justice, au niveau national comme au niveau planétaire.

Le très beau texte de Yannick nous en apporte une nouvelle preuve aujourd’hui.

François ASSELINEAU
5 février 2015

Aidez-nous ! Partagez :