Comment « la première association de promotion de l’Europe en France » est venue « troller » le site de l’UPR

Download PDF
Lecture : 6 min

Le soir du 9 janvier, notre sitemestre se rend comme tous les jours sur le site Internet de l’UPR pour valider les commentaires postés en réaction aux derniers articles.

Comme sur notre page Facebook ou sur nos chaînes YouTube et Dailymotion, nous ne censurons pas les messages qui vont contre nos idées, mais seulement les commentaires racistes ou insultants (ils sont d’ailleurs rares).

Dans la liste des messages à modérer, 11 commentaires attirent notre attention. Au-delà de leur contenu très pro-européen et de leur ton agressif (« Vous êtes un mouvement archaïque qui ne sait faire autre chose que de détruire. Tout casser ça n’importe quel SS sait le faite ! »), nous remarquons qu’ils ont tous été postés par la même adresse IP mais avec des pseudonymes différents (« Bernard Martin », « Aldebaran12 », « Jérome62 »).

De plus, le délai de soumission entre 2 commentaires est parfois très court ; en 3 minutes, le commentateur trouve le temps de changer de page, de lire un article et de laisser un commentaire !

Intrigués, nous cherchons à savoir à qui peut bien appartenir l’adresse IP qui a servi à envoyer ces 11 commentaires très véhéments (« Vos idées sont ridicules ! » ; « Messieurs et Mesdames de l’UPR vous êtes des menaces pour la démocratie » ; « Le nazisme c’est vous ! », etc.) et relevant d’une propagande européiste de bas niveau (« Qui peut croire que chacun peut s’en sortir seul désormais avec des géants comme la Chine, l’Inde ou le Brésil ? » ; « Je trouve Monsieur Draghi très bien et sa politik [sic] protège le peuple ! » ; « L’Europe nous apporte la paix, l’euro la stabilité » ; « Heureusement que l’euro est là. Ça aurait été pire sans », etc.).

Nous lançons donc une recherche Internet pour identifier le propriétaire de cette adresse IP.

À notre grande surprise, nous découvrons qu’elle appartient au… Mouvement Européen-France.

ip mef

Selon sa notice Wikipédia, le « Mouvement Européen-France (ME-F), est une association [créée en 1949], qui regroupe, au-delà de leur appartenance politique, les hommes, les femmes et les associations qui souhaitent s’engager en faveur de la construction européenne dans une perspective fédérale. Sa vocation est de « développer dans le peuple français la prise de conscience de l’Europe, et de la communauté de destin des peuples qui la composent ». »

ME-F

Nous savons par ailleurs depuis le fameux article d’Ambrose Evans-Pritchard que le Mouvement Européen a été financé par la CIA et que ses dirigeants « étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains ». Information que l’on ne trouve évidemment pas dans la documentation officielle de « la première association de promotion de l’Europe en France » (c’est ainsi que le ME-F se présente sur sa page Facebook).

Le président du Mouvement Européen-France est actuellement Jean-Marie Cavada, ancien journaliste et député européen. On lui doit cette parole illustre : « Ceux qui font la fine bouche devant la Constitution européenne devraient avoir en mémoire les photos d’Auschwitz » (dépêche AFP datée du 22 janvier 2005).

Cavada

 

Parmi les présidents antérieurs du ME-F, on trouve :

– Jean-Louis Bourlanges (figure du centrisme en France) ;

– Anne-Marie Idrac (ancienne présidente de la RATP et de la SNCF, secrétaire d’État au Commerce extérieur dans le gouvernement Fillon II) ;

– Pierre Moscovici (actuel ministre de l’Économie et des Finances) ;

– Sylvie Goulard (députée européenne et auteur d’ouvrages d’endoctrinement européiste, dont L’Europe pour les nuls).

On voit donc que le ME-F a eu successivement des présidents classés au centre, à droite, à gauche, puis de nouveau au centre… Le clivage droite-gauche n’existe plus quand il s’agit de construction européenne et de fédéralisme. Daniel Cohn-Bendit (député européen, Verts) a également été vice-président du mouvement, tout comme Najat Vallaud-Belkacem (actuelle ministre du Droit des femmes et porte-parole du gouvernement).

Le Mouvement Européen-France a donc jugé opportun de venir poster des commentaires sur le site de l’UPR. Nous trouvons que c’est une excellente nouvelle. Pas seulement parce que ces commentaires sont indigents intellectuellement et politiquement, mais surtout parce que ces manœuvres assez pathétiques à vrai dire signifient que le ME-F, représentant en quelque sorte officiel du fédéralisme en France, s’inquiète de l’ascension de l’UPR. Cela confirme ce que nous avions observé par ailleurs. Voici qui nous encourage à redoubler d’efforts pour faire reculer les forces euro-atlantistes.

Nous reproduisons ci-dessous les 11 commentaires en question. Nous vous recommandons particulièrement les interventions de « Bernard Martin » dans lesquelles l’auteur des messages se fait passer pour un ouvrier soutenant fanatiquement la construction européenne. Extrait : « Je suis ouvrier et grâce au Fonds Social j’ai pu accéder à une formation dans ma région sinistrée qu’est la Picardie. L’Europe m’a aidé à me remettre dans le chemin de l’emploi, elle crée tout sauf le chômage ! » S’ils en étaient informés, les (vrais) ouvriers – en activité ou au chômage – apprécieraient à coup sûr les méthodes du Mouvement Européen-France…

Copie d'écran des commentaires envoyés par le Mouvement Européen France

Copie d’écran des commentaires envoyés par le Mouvement Européen France.
Cliquer sur l’image pour agrandir