La 2ème chaîne de télévision allemande ZDF présente à des millions d’allemands la pieuvre Goldman Sachs

le dans France/Europe

Dédicace spéciale à France 2

Sous couverte de sketch humoristique, la 2ème chaîne de télévision allemande présente à des millions d’allemands la pieuvre Goldman Sachs qui s’est abattue sur l’Europe. Pendant ce temps-là, France 2 préfère diffuser un « Envoyé Spécial » pour brocarder l’UPR…

Je conseille vivement à nos lecteurs de visionner cette brève émission diffusée par la ZDF (Zweites Deutsches Fernsehen – en français: « Deuxième Télévision Allemande »), la deuxième chaîne de télévision généraliste publique de la République fédérale :


Le complot de Goldman Sachs par Les_Enculumines (Elle est assortie de sous-titrages en français).

UNE BOMBE DE 9min 29 sec

Sous couvert de faire un « sketch humoristique », l’un des acteurs de la chaîne se livre à une démonstration en règle – devant des millions de téléspectateurs – de la façon dont la banque américaine Goldman Sachs a infiltré les réseaux de pouvoirs en Europe et aux États-Unis.

Dans la brève durée de 9 minutes et 29 secondes imparti au « sketch », il est difficile d’en dire autant et de citer nominativement et photos à l’appui autant de responsables politiques (d’Angela Merkel à Mario Draghi, en passant par Papademos, Mario Monti, Peter Sutherland, le CFR et la Commission Trilatérale).

LA « COLLABORATION » HONTEUSE DES GRANDS MÉDIAS FRANÇAIS

Outre son grand intérêt intrinsèque, cette émission de la ZDF a aussi l’immense intérêt de faire ressortir, par contraste, à quel point les grands médias français sont verrouillés et asservis.

Tous nos adhérents et sympathisants expatriés qui vivent en Europe du nord (Allemagne, Pays Bas, Royaume-Uni, Scandinavie) nous témoignent régulièrement de leur effarement devant la façon dont toute pensée d’opposition réelle est strictement impossible sur tous les grands médias français.

LA SEULE « OPPOSITION » PRÉSENTÉE DANS LES MÉDIAS FRANÇAIS

En France, la seule « opposition » présentée dans les médias est :

- soit celle de Mme Le Pen, qui dénonce bien entendu les méfaits de l’Europe, mais aussi et surtout les immigrés et les musulmans, et qui n’a jamais dit un seul mot sur Goldman Sachs et ses liens avec Papademos, Mario Monti, Peter Sutherland, le CFR, Mario Draghi, et consorts.

Opposition pour rire, puisque Mme Le Pen refuse de sortir de l’UE et de l’OTAN, et a « oublié » de parler de l’euro dans sa profession de foi envoyée à 46 millions d’électeurs en avril 2012 (http://www.upr.fr/actualite/france/les-masques-tombent-les-professions-de-foi-de-le-pen-et-nda-ne-parlent-ni-de-sortir-de-l-ue-ni-meme-de-l-euro)

- soit celle de M. Dupont-Aignan, qui dénonce bien entendu les méfaits de l’Europe, mais aussi les délinquants et les « radars routiers », et qui n’a jamais dit un seul mot, lui non plus, sur Goldman Sachs et ses liens avec Papademos, Mario Monti, Peter Sutherland, le CFR, Mario Draghi, et consorts.

Opposition pour rire, puisque M. Dupont-Aignan, comme Mme Le Pen, refuse lui aussi de sortir de l’UE et de l’OTAN, et a « oublié » lui aussi de parler de l’euro dans sa profession de foi envoyée à 46 millions d’électeurs en avril 2012 (http://www.upr.fr/actualite/france/les-masques-tombent-les-professions-de-foi-de-le-pen-et-nda-ne-parlent-ni-de-sortir-de-l-ue-ni-meme-de-l-euro)

- soit celle de M. Mélenchon, qui dénonce bien entendu les méfaits de l’Europe, mais aussi le « capitalisme », et qui n’a jamais dit un seul mot, lui non plus, sur Goldman Sachs et ses liens avec Papademos, Mario Monti, Peter Sutherland, le CFR, Mario Draghi, et consorts.

Opposition pour rire, puisque M. Mélenchon, comme Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan, refuse lui aussi de sortir de l’UE, et traite de « maréchalistes » ceux qui veulent sortir de l’euro (http://www.upr.fr/actualite/france/apres-le-casse-toi-pauvre-con-de-sarkozy-voici-le-degage-de-melenchon)

LE TRAITEMENT SPÉCIAL RÉSERVÉ À L’UPR PAR LES GRANDS MÉDIAS FRANÇAIS

En revanche, l’UPR et moi-même, qui parlons constamment de Goldman Sachs et de ses liens avec Papademos, Mario Monti, Peter Sutherland, le CFR, Mario Draghi, et consorts, eh bien nous sommes constamment barrés de tous les grands médias du pays (TF1, France 2, Canal, M6, France Inter, France Info, France Culture, RTL, Europe 1, RMC (M. Bourdin..), Le Figaro, Le Monde, Le Parisien, Les Échos, L’Express, Le Point, Match, Le Nouvel Observateur, Ouest France, la quasi-totalité de la presse régionale, etc.).

Et cela alors même que l’UPR compte désormais plus de 2030 VRAIS adhérents et un site Internet parmi les plus consultés de tous les partis politiques français.

Il n’y a eu, à ce jour, que deux exceptions à la censure qui nous frappe :

- l’émission « Ce Soir ou Jamais » de Frédéric Taddéï sur France 3, au cours de laquelle j’ai pu m’exprimer, non sans coupures, près de 12 minutes en cumulé, mais au milieu d’une émission constamment parasitée par des intervenants qui n’avaient rien de pertinent à dire sur le sujet en question

- l’émission « Envoyé Spécial » consacrée à Wikipedia par France 2, l’équivalent de la ZDF allemande, où lUPR et moi-même avons fait l’objet d’un passage de 2 minutes 10 secondes. Or le choix du sujet, l’angle d’approche, les prises de vue, les coupes et le montage obéissaient à la volonté de ridiculiser notre mouvement, sans expliquer une seconde au public ce que sont nos analyses et nos propositions.
http://www.francoisasselineau.fr/2012/11/Asselineau-absent-de-wikipedia.html

CONCLUSION : L’ANOMALIE FRANÇAISE

Le « sketch humoristique » de la ZDF allemande prouve que le féroce verrouillage des grands médias français est totalement anormal, non seulement dans l’absolu mais même si on le compare aux standards de liberté d’expression minimale que l’on trouve encore dans les pays d’Europe du Nord et en Scandinavie.

Plutôt que de décortiquer devant le public français la pieuvre Goldman Sachs, France 2, l’équivalent de la ZDF allemande, préfère taper sur l’UPR.

Comme dans les années 40, les grands médias français s’empressent ainsi de servir les forces étrangères qui se sont emparés des leviers de commande.

À la seule exception de Frédéric Taddeï ils n’ont pas eu pour l’instant ce sursaut minimum d’indépendance et de dignité, qui devrait être l’honneur de leur profession, et dont vient de faire preuve la 2ème chaîne de télévision publique allemande grand public ZDF.