La République nous appelle ! Déjà 10 000 citoyens ont rallié l’UPR pour défendre la République française, la liberté, l’unité et l’indépendance de la France

Télécharger en PDF
Lecture : 8 min
Print Friendly, PDF & Email

10000-adherents-upr
L’UPR a franchi, ce dimanche 20 décembre à 14h01 précisément, le cap des 10 000 adhérents.

Notre 10 000e adhérent est une adhérente qui habite le Pas-de-Calais et à laquelle je présente mes félicitations en notre nom à tous.

Je rappelle les dates auxquelles l’UPR avait franchi les caps de milliers antérieurs :

– 1 000 adhérents début mars 2012
– 2 000 adhérents le 18 novembre 2012
– 3 000 adhérents le 5 juin 2013
– 4 000 adhérents le 29 janvier 2014
– 5 000 adhérents le 12 mai 2014
– 6 000 adhérents le 26 septembre 2014
– 7 000 adhérents le 5 février 2015
– 8 000 adhérents le 2 juillet 2015
– 9 000 adhérents le 2 novembre 2015

Cette croissance de 1 000 adhérents entre le 2 novembre et le 20 décembre 2015 (soit en 48 jours) représente un rythme impressionnant de +20,8 adhérents par jour, du jamais vu sur une aussi longue période dans la jeune histoire de notre mouvement.

(Le rythme réel des nouvelles adhésions est d’ailleurs un peu supérieur – de l‘ordre de +22 car nous avons radié au cours de la même période quelques dizaines d’anciens adhérents ayant démissionné de notre mouvement ou n’ayant pas renouvelé leur cotisation depuis plus de 2 ans).

Cette croissance résulte pour partie de l’élan accumulé des années antérieures et pour partie de l’accroissement de notoriété substantiel procuré par notre participation aux élections régionales. Il est à noter que cette croissance est restée très soutenue depuis le 6 décembre, date du 1er tour des élections régionales, alors même que nous pensions qu’elle retomberait au niveau d’avant la campagne électorale.

Il est également à noter que ce franchissement du cap des 10 000 adhérents largement avant la fin 2015 témoigne d’un succès supérieur à mes pronostics puisque, en juin dernier, j’anticipais que l’UPR terminerait l’année aux alentours de 9 500 adhérents.

***

Forte de 10 000 adhérents, et avec une croissance qui est sans doute la plus forte de tous les partis politiques, l’UPR est en train de s’imposer sur la scène politique française. Que cela plaise ou ne plaise pas aux observateurs extérieurs, dans les allées du pouvoir européiste, dans les autres partis politiques ou dans les grands médias asservis à l’euro-atlantisme.

Le temps de l’ignorance feinte par nos adversaires semble maintenant révolu. Nous sommes entrés dans la période des attaques et des calomnies.

Ne sachant pas par quel angle attaquer, tant nos analyses sont justes, irréfutables et sans cesse confirmées par les faits, nos adversaires ont lancé deux opérations conjointes :

– D’une part une proposition de loi scandaleuse visant à « moderniser » l’élection présidentielle, c’est-à-dire à rendre l’accès à cette élection bien plus difficile encore pour les candidats hors système et à rendre légale la disposition inouïe d’une inégalité des temps de paroles entre les candidats pendant la plus grande partie de la campagne. Cette proposition de loi ne vise sans doute pas exclusivement l’UPR et ma personne, mais il est clair qu’elle les vise notamment.

– D’autre part quelques misérables chiens de garde ont repris du service pour nous taxer d’extrémistes de droite (alors que notre programme s’inspire largement de celui du Conseil National de la Résistance de 1944 et que le ministère de l’intérieur nous a classés officiellement en « divers ») et de « conspirationnistes ». Nous répondrons comme il se doit à ces diffamations qui n’impressionnent d’ailleurs plus grand-monde.

Ce que n’arrivent pas à comprendre nos adversaires, c’est que ces attaques et ces calomnies, loin de nous desservir, nous renforcent.

Car cette oligarchie aux commandes, trop confiante dans le pouvoir des médias à sa botte, a fini par sombrer dans la paresse intellectuelle et une vision stupide et simpliste des grandes tendances politiques qui travaillent le corps social français.

Ces dictateurs euro-atlantistes croient qu’ils peuvent impunément manipuler l’opinion publique. Avec le dédain pour la démocratie et pour le bon sens populaire qui les caractérise, ils pensent que les Français vont indéfiniment courber la tête sous le feu des excommunications et se laisser intimider par des anathèmes (« extrémistes », « conspirationnistes », « complotistes »).

Ils ne voient pas que l’UPR ne peut que croître – et de plus en plus vite – parce qu’elle est portée par le goût inné des hommes pour la Liberté et la Vérité.

Du reste, nos adversaires se refusent à comprendre même ce qu’est un mouvement politique de 10 000 adhérents et ils préfèrent nous réduire à l’état d’une secte d’illuminés obéissant à un « gourou ». Quel mépris pour l’âme et l’intelligence des Français et quelle arrogance aveugle de la part de gens qui n’ont que le mensonge, la calomnie, la manipulation psychique et le verrouillage médiatique comme seules armes !

***

Eh bien non ! L’UPR ne se limite pas à son président fondateur et n’est pas constituée d’une bande d’écervelés. Pour ne citer que quelques-uns de ceux qui, parmi nos 10 000 adhérents, ont renseigné la rubrique « profession », je signale à nos adversaires que l’UPR compte aujourd’hui :

52 agriculteurs
11 viticulteurs
2 ostréiculteurs
1 artisan pêcheur
10 apiculteurs
218 étudiants
376 informaticiens (toutes professions de l’informatique confondues)
39 ingénieurs en informatique
6 ingénieurs agronomes
7 ingénieurs du son
427 ingénieurs (tous secteurs économiques confondus)
36 chercheurs
33 facteurs
635 chômeurs
692 retraités
153 artistes (musiciens, chanteurs, plasticiens)
65 ouvriers
8 agents de maîtrise
202 cadres d’entreprises (tous secteurs confondus)
104 fonctionnaires dont 16 fonctionnaires de police
14 sapeurs-pompiers
24 analystes ou responsables marketing
24 boulangers pâtissiers
4 bouchers
49 commerçants
2 fleuristes
31 photographes professionnels
5 hôteliers
13 restaurateurs
12 serveurs en restauration
24 pilotes de ligne
7 agents au sol d’Air France
39 agents de la SNCF
10 agents de la RATP
43 conducteurs (de bus, de métro, de train, de tramway, de poids lourds)
16 marins
209 professeurs ou instituteurs
190 enseignants
50 psychologues, psychiatres ou psychanalystes
8 notaires et clercs de notaire
24 avocats et élèves avocats
110 artisans, notamment dans le BTP
9 maçons
20 plombiers
13 électriciens
6 couvreurs
34 peintres
7 conducteurs de travaux
5 libraires
12 artisans taxi
3 PDG
97 chefs d’entreprise
244 vendeurs et commerciaux
138 consultants
30 banquiers (cadres ou employés de banque)
6 opérateurs sur les marchés financiers (« traders »)
20 journalistes
112 médecins et étudiants en médecine
24 pharmaciens
7 radiologues ou manipulateurs en radiologie
23 kinésithérapeutes
18 chirurgiens-dentistes
10 ambulanciers
54 infirmiers et infirmières
6 biologistes
9 vétérinaires
8 guides conférenciers ou de montagne
618 expatriés
Etc.

L’UPR, c’est le peuple français dans toutes ses composantes, et dans tout ce qu’il a de meilleur en lui. Déjà 10 000 citoyens de tous âges, de toutes conditions, de toutes origines, de toutes confessions, ont rallié l’UPR pour défendre la République française. Car, comme le dit le Chant révolutionnaire dit « Chant du départ », « la République nous appelle ».

Ainsi, quels que soient les attaques, les calomnies, les barrages législatifs, les handicaps financiers et les verrous médiatiques qui lui sont opposés, la croissance de notre mouvement politique est irrésistible. Ce 10 000e adhérent du 20 décembre 2015 en apporte une nouvelle preuve.

Vive l’UPR !
Vive la République !
Et vive la France !

François Asselineau

PS : en ce jour de fête pour l’UPR, je ne résiste pas au plaisir d’accompagner cet événement d’un renvoi vers le chant du départ :

Aidez-nous ! Partagez :