14 juillet 2019 : LA DOUBLE SIGNIFICATION DE NOTRE FÊTE NATIONALE

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

Comme tous les ans à cette date, je rappelle que le 14 juillet est une date symbolique, – choisie soigneusement en 1880 -, pour commémorer non pas un, mais deux événements fondateurs de la révolution, de la République et de la France contemporaine :

14 juillet 1789 : prise de la Bastille

– d’une part le 14 juillet 1789, date de la prise de la Bastille et symbole de la fin de l’absolutisme royal, date plaisant plus particulièrement aux Français de gauche ;

14 juillet 1790 : fête de la Fédération des Français

– d’autre part le 14 juillet 1790, date de la fête de la Fédération autour de Louis XVI, ayant perdu son titre de « roi de France » pour devenir « roi des Français », date symbole de la souveraineté et de l’unité nationales, date plaisant plus particulièrement aux Français de droite.

Le choix du 14 juillet, anniversaire « à double acception », décidé en 1880 à l’initiative du député Raspail, a permis à nos ancêtres des débuts de la IIIe République d’unir tous les Français républicains, qu’ils fussent de droite ou de gauche, dans le même amour de la patrie.

14 juillet 1880 : première fête nationale

Je renvoie ici à mon dossier publié le 14 juillet 2013

Je profite également de notre fête nationale pour rappeler que la Marseillaise n’est absolument pas un chant raciste, ses paroles devant être comprises dans le sens de l’époque. C’est au contraire un formidable chant de libération nationale contre toutes les forces réactionnaires de l’Europe coalisée – déjà ! – pour écraser la souveraineté nationale conquise par le peuple français.

Je renvoie ici à mon dossier publié le 14 juillet 2012 : https://www.upr.fr/?s=marseillaise+raciste.

————————–

Comme chaque année à cette date, je forme le vœu que l’esprit de concorde symbolisé par le 14 juillet triomphe des vicissitudes du temps. Puisse le rassemblement autour des idéaux de liberté, d’égalité, de fraternité, de probité, de laïcité, de démocratie, de justice sociale, de souveraineté et d’indépendance nationales, animer de nouveau nos compatriotes au cours de la période sombre que nous vivons.

Vive la République !
Vive la France !

François ASSELINEAU
14 juillet 2019

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :