Attaque de deux pétroliers dans le golfe Persique. L’UPR demande au gouvernement de faire preuve de la plus grande circonspection face aux accusations américaines.

Télécharger en PDF
Lecture : 9 min
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 16 juin 2019
Attaque de deux pétroliers dans le golfe Persique. L’UPR demande au gouvernement de faire preuve de la plus grande circonspection face aux accusations américaines.
——————-
L’UPR demande au gouvernement français de faire preuve de la plus grande circonspection face aux accusations lancées par les États-Unis à l’égard de l’Iran, concernant l’attaque de deux pétroliers dans le golfe Persique, le 13 juin 2019.

Dès le jour même, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a accusé l’Iran d’être responsable des attaques perpétrées contre un méthanier japonais et un tanker norvégien, sans apporter de preuve convaincante ni expliquer quelles auraient bien pu être les étranges motivations de Téhéran.
(Source : https://www.rtl.fr/…/tensions-dans-le-golfe-les-etats-unis-…)

Car il se trouve que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, était justement en visite officielle en Iran les 12 et 13 juin 2019, au moment même de l’attaque. 
(Source : https://www.la-croix.com/…/Le-premier-ministre-japonais-Ira…)

M. Abe est ainsi l’un des rarissimes chefs de gouvernement alliés de Washington à s’être rendu à Téhéran depuis la révolution islamique de 1979, bravant en cela l’interdit implicite posé par les États-Unis à ses vassaux d’entretenir des relations à haut niveau avec l’Iran.

Alors que la présence du Premier ministre japonais en Iran représentait ainsi une victoire diplomatique iranienne contre l’isolement diplomatique voulu par Washington, l’idée de s’attaquer le même jour à un méthanier japonais semble donc bien être la dernière chose qui aurait pu traverser l’esprit du régime des mollahs.

En revanche, on imagine volontiers les services secrets d’une puissance adversaire de l’Iran manigancer une telle opération, à la fois pour essayer de saboter le rapprochement irano-japonais en cours et pour adresser une mise en garde implicite aux autres puissances occidentales tentées d’imiter l’exemple de Shinzo Abe.

—-

Du reste, l’histoire du demi-siècle écoulé incite de façon plus générale à la méfiance lorsque le gouvernement américain formule des accusations à l’encontre d’autres États.

Rappelons en effet que Washington est intervenu militairement au Vietnam en prenant prétexte d’une fausse attaque du Vietnam du Nord contre un navire de guerre américain en 1964. Cette attaque sous faux pavillon fut inventée de toute pièce, et reste connue dans l’histoire sous le nom d’« incident du golfe du Tonkin ».
(Sources : https://www.franceinter.fr/…/rendez-vous-avec-x-22-mars-2014
et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Incidents_du_golfe_du_Tonkin)

Rappelons de même la fausse attaque d’une maternité au Koweït, attribuée aussitôt par Washington à l’Irak. Cette « fake news » permit au gouvernement américain de convaincre son opinion publique d’intervenir militairement contre Saddam Hussein et de lancer ainsi la guerre du golfe en 1990.
(Source : https://www.lepoint.fr/…/les-faux-bebes-koweitiens-16-08-20…)

Rappelons encore les mensonges du gouvernement américain concernant les prétendues « armes de destruction massive » de Saddam Hussein, sur la base desquelles les États-Unis envahirent l’Irak au mépris du droit international en 2003. Le secrétaire d’État américain Colin Powell reconnut lui-même quelques mois plus tard que son pays avait menti.
(Source : https://www.nouvelobs.com/…/l-incroyable-histoire-du-menson…)

Rappelons enfin les allégations dolosives du gouvernement américain sur les attaques chimiques survenues en Syrie, dont il a systématiquement et immédiatement attribué la responsabilité à Bachar el-Assad.

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a en effet reconnu lui-même le 2 février 2018 que son pays n’a jamais eu la moindre preuve démontrant que le gouvernement syrien avait utilisé du gaz toxique contre sa propre population, qu’il s’agisse de la tragédie de la Ghouta survenue en août 2013 ou de la tragédie de Khan Cheikhoun survenue en avril 2017. 
(Source : https://apnews.com/bd533182b7f244a4b771c73a0b601ec5)

L’UPR est d’ailleurs le seul mouvement politique français à s’être fait l’écho de ces révélations fracassantes.
(Source : https://www.upr.fr/…/communique-de-presse-puisque-macron-v…/)
——–

La bonne nouvelle est qu’à l’heure d’Internet, les mensonges et les infox que le gouvernement américain fabrique pour déclencher des guerres très meurtrières à son profit sont démasqués de plus en plus vite.

Les menteurs eux-mêmes ne se cachent plus. Mike Pompeo lui-même a reconnu le 15 avril dernier devant un parterre d’étudiants texans que « nous avons menti, triché et volé », en évoquant son passé récent de directeur de la CIA. 
(Source : https://francais.rt.com/…/61275-nous-avons-menti-triche-vol…)

Les accusations qu’il formule maintenant à l’égard de l’Iran n’en sont donc que moins crédibles.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :