LA CHARTE FONDATRICE DE L’UPR EST MAINTENANT DISPONIBLE EN 12 LANGUES ÉTRANGÈRES.

Télécharger en PDF
Lecture : 7 min
Aidez-nous ! Partagez :

=== Faites-la circuler à vos connaissances dans le monde entier ! ===

———–

La Charte fondatrice de l’UPR, adoptée par le Congrès fondateur du 25 mars 2007, est disponible dans sa version d’origine en français (sans aucune modification depuis lors) sous format PDF ici :

 

 

Cette Charte est également désormais disponible en version PDF en 12 langues étrangères :

• en allemand :

• en chinois (mandarin) :

• en croate :

• en espagnol :

• en italien :

• en japonais :

• en néerlandais :

• en polonais :

• en portugais :

• en russe :

• et en serbe :

Commentaires

1°) Ces 12 traductions ont été réalisées, soit par des traducteurs professionnels, soit par des adhérents dont la langue maternelle est celle de la traduction. Elles ont toutes été relues par des personnes dont la langue maternelle est celle de la traduction.

—————

2°) Malgré le grand soin que nous avons porté à ces traductions, il est évidemment possible qu’il subsiste une erreur, une coquille ou une formulation maladroite dans telle ou telle version.

Les lecteurs qui en remarqueraient et qui souhaiteraient nous le faire savoir sont invités à nous écrire à contact@upr.fr, en nous précisant la langue, la page, le passage qui leur semble devoir être corrigé et la correction qu’ils proposent.

—————

3°) Il ne nous échappe pas que quelques-unes des plus grandes langues du monde ne sont pas représentées parmi nos 12 traductions, de même que certaines langues importantes de pays membres de l’UE.

C’est la raison pour laquelle je lance ici un appel à tout lecteur qui serait en mesure de nous proposer bénévolement une traduction dans une nouvelle langue, et en particulier dans l’une des 14 langues suivantes :

– Arabe
– Coréen
– Danois
– Finnois
– Grec
– Hindi
– Hongrois
– Malais/indonésien
– Persan
– Roumain
– Suédois
– Tchèque
– Turc
– Vietnamien

Prendre contact avec contact@upr.fr

Conclusion

En proposant une version professionnelle de sa Charte fondatrice en 12 langues étrangères, l’UPR se singularise une nouvelle fois par rapport à toute la classe politique française.

Alors que tous les autres partis ou presque n’ont à la bouche que la « mondialisation » et l’ouverture sur l’Europe et le monde, aucun d’entre eux ne propose le moindre document descriptif de leur programme en une langue étrangère, ou alors seulement en anglais.

Alors que les européistes nous calomnient en prétendant que nous voudrions refermer la France sur elle-même, l’UPR prouve une nouvelle fois que c’est exactement le contraire qui est vrai.

C’est la prétendue « construction européenne » qui coupe la France du reste du monde, nous place sous la domination mentale du monde anglo-saxon et nous entraîne vers le « Choc des Civilisations ».

Consciente de la réalité et de la diversité du monde, l’UPR prouve au contraire par ses actes qu’elle refuse l’hégémonie euro-atlantiste et la suprématie de l’anglo-américain.

François Asselineau
7 octobre 2017