== Courrier des lecteurs == La fin du mandat cash de la Poste, cédé à la société américaine Western Union….

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

Courriel du 16 août 2018 adressé par Daniel, adhérent UPR de l’Hérault

Bonjour,

Suite à l’excellent article « Les nouveaux timbres « MICKEY ET LA FRANCE » » du 9 août dernier,  je vous signale une nouvelle disparition de service qui concerne la Poste.

J’ai un fils handicapé qui vit à 75 km de chez moi et qui a beaucoup de mal à survivre avec son aide pour adulte handicapé.
Je lui porte de temps en temps une aide en provisions, tabac ou argent.
Or cette fois, il avait besoin de 50 € d’urgence.

Je me rends donc à la poste de mon village (Frontignan) pour lui faire un mandat postal.
Et j’apprends que le mandat cash a disparu et que les transferts d’argent sont désormais effectués par… Western Union !

Et le tarif de Western Union pour envoyer ces 50 €  à mon fils s’élève à… 8 €, soit 16 % de la somme !
Quant à l’argent, on me dit qu’il sera toujours remis par la Poste et que le travail sera toujours effectué par des postiers qui sont payés par la Poste.

Pour ne pas cautionner un tel système, j’ai sauté dans ma voiture et j’ai porté moi-même cet argent, 150 km A/R.

Cordiales salutations à tous !

Daniel, Adhérent UPR de l’Hérault.
16 août 2018

Commentaires

Notre adhérent a hélas raison.

Après avoir supprimé le « mandat cash urgent » en août 2017, La Poste a annoncé l’arrêt du service du « mandat cash ordinaire » pour le 31 janvier 2018.

Source ici.

Pour justifier cette mesure intervenue à la veille de la négociation du futur contrat d’entreprise 2018-2022 entre l’État et La Poste, la société d’acheminement du courrier a évoqué la lutte contre le blanchiment d’argent. Un argument bien étrange pour des transferts d’argent de quelques dizaines d’euros.

En remplacement, La Poste a indiqué qu’elle proposerait  aux clients d’utiliser le service de la société privée américaine Western Union qui permet de faire des transferts d’argent immédiat en France comme dans le monde entier.

Le syndicat SUD PTT a protesté à la fin de l’an dernier, en soulignant à juste titre que ce sont les plus démunis qui allaient être les premières victimes de la suppression de ce service d’envoi d’argent en espèces. Le syndicat a également rappelé que les sommes envoyées régulièrement ne dépassent pas quelques centaines d’euros et qu’il y avait plus de cinq millions de Français chaque année à utiliser ce service faute de disposer, très souvent, d’un compte en banque.

Malgré tous ces arguments de bon sens, cette nouvelle suppression du service public destiné aux plus modestes des Français a bel et bien été mise en œuvre.

Rappelons que Western Union est une entreprise américaine spécialisée dans les transferts d’argent internationaux pour les particuliers et les entreprises, dont le siège est situé à Meridian près de Denver, dans le Colorado.

 

Désormais, pour envoyer un mandat espèces de 50 € à l’intérieur d’un même département français, il faut passer par Western Union et remplir un formulaire portant le double logo de la Poste et de la société du Colorado…

 

Cerise sur le gâteau : selon le journal L’Humanité du 19 février 2002, la cellule de renseignement financier française, TRACFIN, précise que les deux grandes sociétés américaines de transfert d’argent Moneygram et Western Union ne sont pas sur la liste des établissements qui, comme les banques, sont soumis à une obligation de signalement des transactions douteuses ! Autrement dit, l’argument mis en avant de la lutte contre le blanchiment pour justifier la fin du service public est particulièrement faux.

Aidez-nous ! Partagez :