En ce 24 juin 2019, l’UPR souhaite à nos cousins québecois une très belle 185e fête nationale !

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

La Saint-Jean (ou Nativité de Saint Jean-Baptiste) était une fête chômée en France, avant le Concordat de 1801. Elle donnait l’occasion de célébrer le solstice d’été (avec quelques jours de retard)…

Très populaire, cette fête donnait lieu en maints endroits à des feux de joie et il était de tradition que les jeunes gens sautent par-dessus les flammes.

Les feux de joie ont à peu près disparu en France mais leur fonction de réjouissance s’est reportée sur les feux d’artifice… On prêtait aussi des vertus magiques aux « herbes de la Saint-Jean » (millepertuis, armoise, fougère,…) cueillies ce jour avant le lever du soleil par des jeunes vierges ou de vieilles femmes ! (On peut regretter qu’en 1982, le ministre de la Culture Jack Lang ait fixé au 21 juin la fête de la Musique. Le 24 juin eût permis de renouer avec ces traditions…)

➡️ Au Québec, où subsistent maintes lois de l’Ancien Régime français, la Saint-Jean est toujours une fête chômée. Elle est devenue, dès 1834, une occasion de célébration patriotique, à l’initiative de Ludger Duvernay, fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste.

➡️ Depuis 1977, le 24 juin est même devenu officiellement ce qu’il était officieusement depuis 1834, à savoir la « fête nationale du Québec ». Cette reconnaissance officielle fut décidée par le gouvernement de René Lévesque, 23e premier ministre du Québec et premier chef de gouvernement souverainiste de l’histoire québécoise.

Comme le veut la tradition, de grands spectacles de musique et de chansons en français sont présentés en plein air dans plusieurs villes, particulièrement à Québec (capitale nationale) et à Montréal (métropole), devant des dizaines et des dizaines de milliers de personnes dans la nuit du 23 au 24 juin au soir.

À Québec, un immense feu de la Saint-Jean est allumé à 0h00 le 24 juin. La fête donne aussi lieu à des agapes communautaires et à un défilé où les Québécois s’en donnent à cœur joie. On danse autour des feux de la Saint-Jean (et l’on boit beaucoup aussi).
(Source Herodote.net)

L’UPR « SE SOUVIENT »

En cette nuit du 23 au 24 juin 2019, l’UPR est particulièrement heureuse de souhaiter une très belle 185e fête nationale à ses cousins québecois qui ont su résister, depuis plus de 250 ans, à l’impérialisme anglo-saxon et qui sont désormais un modèle de résistance culturelle pour les Français de France.

Faisant sienne la belle devise du Québec « Je me souviens », l’UPR se souvient des liens qui unissent à jamais le peuple québécois au peuple français.


François Asselineau
24 juin 2019
——————

Pour des précisions sur la devise du Québec « Je me souviens », je suggère de consulter cet article : http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-518/La_devise_qu%C3%A9b%C3%A9coise_%C2%ABJe_me_souviens%C2%BB.html#.XRAMe4869PY

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :