Énième scandale : l’État refuse de répondre depuis 2 mois aux industriels français qui proposent de fabriquer des respirateurs pour sauver les malades du Coronavirus !

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

C’est un énième pavé dans la mare que vient de lancer cette fois-ci Loïk Le Floch-Prigent, ex-pdg d’ELF-Aquitaine, ancien président de la SNCF, ancien président de Gaz de France, et ancien patron de Rhône-Poulenc.

Au micro de Sputnik, il a révélé aujourd’hui :

«Je ne comprends pas, compte tenu de l’existence de respirateurs uniquement fabriqués à l’étranger, je ne comprends pas pourquoi on n’en fait pas en France. Beaucoup d’industriels m’ont téléphoné pour me dire “nous avons des prototypes, nous avons proposé d’en faire, et nous n’avons aucune réponse de l’État depuis deux mois.”»

Source : https://www.youtube.com/watch…

CONCLUSION : MAIS À QUOI JOUENT DONC MACRON ET SON GOUVERNEMENT ?

Depuis le début de la pandémie apparue en Chine fin décembre 2019, Macron et son gouvernement ont produit devant les Français une incroyable série de dysfonctionnements, d’erreurs de diagnostic, de retards inexplicables, de décisions ahurissantes, d’ordres suivis de contre-ordres, d’incitations officielles à minimiser les risques de l’épidémie, et d’entraves aux mesures aptes à sauver la population :

  • incitations officielles, y compris par Macron lui-même, à minimiser la dangerosité de l’épidémie et à maintenir son mode de vie (jusqu’au 12 mars),
  • envoi de masques et de matériel médical à la Chine alors que le stock français était quasiment réduit à néant,
  • décision sidérante et inopinée (arrêté du 13 janvier 2020) de classer la chloroquine (nivaquine, etc.) parmi les “substances vénéneuses” (donc sur ordonnance seulement), après 71 ans de vente libre,
  • absence de masques,
  • absence de tests,
  • absence de prises de température,
  • retard de deux mois dans les premières prises de commandes de masques et de tests,
  • absence de dépistages systématique,
  • insuffisance dramatique de lits de réanimation,
  • insuffisance d’appareils de respiration pour intuber les malades en situation de détresse respiratoire aiguë,
  • campagne de dénigrement contre la chloroquine et le professeur Raoult,
  • disparition complète de la chloroquine à la pharmacie centrale de l’Assistance publique,
  • manœuvres dilatoires pour empêcher l’utilisation de chloroquine par des malades en état sévère,
  • etc.
  • Il s’y ajoute maintenant l’information de ce soir, selon laquelle les industriels français, qui ont proposé à l’État de fabriquer et de donner des appareils de respiration, n’ont obtenu aucune réponse depuis deux mois.

Tout cela finit par jeter un doute sur les intentions réelles de Macron et du gouvernement dans toute cette affaire d’épidémie. Cherchent-ils VRAIMENT le bien-être du peuple français ?

FA
23 mars 2020

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :