François Asselineau a représenté l’UPR à la fête nationale russe, à l’invitation d’Alexandre Orlov, ambassadeur de la fédération de Russie en France

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

asselineau-chevenement

La Fête nationale de la Fédération de Russie est fixée le 12 juin. Elle commémore le 12 juin 1990, lorsque la Fédération proclama son indépendance de l’Union soviétique en décomposition finale.

C’est cependant la veille, ce 11 juin, que Son Excellence Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France et tous les membres de l’ambassade recevaient les autorités françaises et le corps diplomatique étranger accrédité dans notre pays pour célébrer, avec un jour d’avance donc, la Fête nationale russe.

Outre de nombreux ambassadeurs et attachés militaires étrangers (sauf la plupart des ambassadeurs des pays de l’UE qui semblaient briller par leur absence), on reconnaissait quelques responsables politiques et députés connus parmi les invités – essentiellement de l’opposition au gouvernement –, au premier rang desquels l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing.

J’ai eu quant à moi l’honneur d’être invité, en compagnie de Karim Sehrane, membre du Bureau National, pour représenter l’UPR. Notre mouvement est en effet désormais bien connu du personnel diplomatique russe depuis notre visite mémorable en Crimée à l’occasion du 9 mai 2015, où nous avons participé aux célébrations du 70e anniversaire de la victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie. .

J’ai également eu le plaisir de constater que l’UPR était connue par de nombreux invités français présents, dont plusieurs m’ont abordé pour me dire qu’ils « suivaient » avec intérêt à la fois nos analyses et nos actions. Plusieurs invitations m’ont d’ailleurs été transmises pour que je vienne présenter mes conférences ou participer à des débats. . Cette réception m’a également permis de m’entretenir assez longuement avec plusieurs personnalités, notamment avec Jean-Pierre Chevènement (ancien ministre et président d’honneur du MRC) qui connaît bien l’UPR (cf. photo ci-jointe).

J’ai eu aussi un long aparté avec Jacques Sapir (économiste et directeur d’études à l’EHESS) qui partage complètement nos analyses sur la Russie et la Crimée, avec Claude Beaulieu (président du Comité Valmy), avec Bruno Drweski (Maître de conférences à l’Institut national des langues et civilisations orientales – INALCO), etc. .*

L’affluence et le contenu des conversations m’ont prouvé, une nouvelle fois, que la politique d’alignement complet du gouvernement français sur l’impérialisme américain est totalement désapprouvée par une partie de la classe politique, y compris parmi des parlementaires de l’UMP, comme du monde des affaires. .

Ce fut assurément une journée réussie pour la diplomatie russe à Paris.

François ASSELINEAU

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :