François Asselineau demande à M. Macron de commémorer le débarquement de Provence du 15 août 1944 et d’expliquer aux Français pourquoi De Gaulle refusa constamment de commémorer celui du 6 juin 1944.

Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

François Asselineau demande à M. Macron de commémorer fastueusement le débarquement de Provence du 15 août 1944 qui permit à environ 230 000 soldats français, parmi lesquels une majorité de soldats issus des colonies d’Afrique, de contribuer à libérer la France de l’Occupation allemande.

Sans les forces militaires françaises et sans la Résistance, toutes deux placées sous l’autorité de De Gaulle, la France n’aurait pas pu prétendre à la victoire contre l’Allemagne nazie et aurait été traitée par les Alliés comme un territoire ennemi occupé.

François Asselineau demande également à M. Macron d’expliquer aux Français pourquoi De Gaulle refusa toujours de commémorer le débarquement du 6 juin 1944. Les grands médias nationaux pourraient également réaliser un documentaire à ce sujet qui, sans doute, passionnera nos compatriotes.

L’Union populaire républicaine (UPR), pour sa part, re-publie les documents historiques qui rappellent, par la voix du fondateur de la France Libre, que le projet de Roosevelt était de placer à la tête de l’Hexagone un gouvernement fantoche entièrement à sa botte.

L’UPR estime que 75 ans après le débarquement du 6 juin 1944, il est temps que les Français aient une vision précise, et conforme à la réalité historique, des intentions du gouvernement américain à la fin de la Seconde Guerre mondiale s’agissant de la France, ce qui n’empêche pas de rendre un hommage reconnaissant aux soldats alliés morts sur les plages de Normandie.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :