Revue de presse du 3 au 9 juin 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 34 min
Print Friendly, PDF & Email
(Mandel Ngan – AFP)

Débarquement : comment se déroulent les cérémonies du 75e anniversaire

La cérémonie s’est voulue extrêmement marquante. Mercredi et jeudi, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont célébré ensemble le 75e anniversaire du débarquement allié en Normandie. Pour l’occasion, les présidents Emmanuel Macron et Donald Trump ainsi que la Première ministre britannique, Theresa May, ont été mobilisés sur plusieurs grands sites de cette région symbolique de la Seconde Guerre mondiale.

Source : le Figaro (5 juin)

La diplomatie macronienne réécrit l’histoire selon de basses manœuvres géopolitiques, comme l’explique François Asselineau. Vladimir Poutine est tenu à l’écart, alors même que l’URSS, avec 23 millions de morts, est le pays qui a versé le plus de sang contre l’Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale et qui a le plus contribué à faire chuter Hitler. S’agissait-il de se recentrer sur les puissances qui avaient débarqué en Normandie ? Alors pourquoi la chancelière Merkel était-elle présente ? Et pourquoi ne célèbre-t-on pas en grande pompe le débarquement de Provence, crucial pour la libération de la France, où les forces françaises, sous le commandement du général de Lattre de Tassigny, étaient majoritaires ?

France – Budget

Dette publique : le dernier avertissement de Bruxelles à la France

La Commission épargne à la France l’ouverture d’une procédure pour réduction insuffisante de sa dette, mais pourrait le faire dès l’année prochaine.

Source : le Point (7 juin)

« Pacta sunt servanda » (« les traités doivent être respectés »). Les prélèvements devront donc être augmentés, ou les dépenses réduites, comme le préconisent les GOPÉ 2019-2020. Dans l’UE, la France n’a plus la maîtrise de son budget.

Budget 2020 : ce que le gouvernement prépare pour réaliser des économies

L’exécutif accélère depuis quelques jours l’élaboration de son projet de loi de finances pour 2020. Si les objectifs de réduction du déficit sont moins ambitieux que prévu, il va toutefois falloir trouver des économies pour boucler le budget de l’an prochain. Au-delà de l’habituel ministère du Logement, celles-ci devraient notamment provenir de la réforme de l’assurance chômage, mais aussi du chantier du « travailler plus ».

Source : les Échos (3 juin)

La réforme de l’assurance chômage a été exigée par Bruxelles dans les GOPÉ 2016-2017. La flexibilisation du travail et le démantèlement des protections sont exigés chaque année, et encore une fois dans les dernières GOPÉ 2019-2020.

Impôt sur les sociétés : 2,4 milliards d’euros passés à la trappe

C’est un trou qui n’était pas prévu dans les comptes de 2018. À cause de contentieux perdus, l’État a dû creuser encore un peu plus son déficit.

Source : le Parisien (3 juin)

2,4 milliards d’euros perdus dans des contentieux avec des entreprises, alors même que les tribunaux arbitraux privés prévus par le CETA ne sont pas encore en place. Ces tribunaux placent les intérêts des entreprises au-dessus de ceux des peuples.

France – Économie

Bruno Le Maire durcit le ton face au groupe américain General Electric à l’Assemblée nationale

Le ministre a demandé des « clarifications » sur les intentions de GE à Belfort, assurant qu’il était « inacceptable » que l’activité des turbines à gaz soit « purement et simplement liquidée ». « Nous allons demander à GE de réduire son plan social et de clarifier ses intentions », a affirmé le ministre à l’Assemblée nationale, en réponse à une question à propos du projet de suppression de plus de 1 000 emplois par le groupe américain.

Source : France 3 (5 juin)

Dans le cadre de la concurrence libre et non faussée de l’UE, la France sombre dans l’impuissance et ses ministres ont pour action majeure de « durcir le ton » et « demander des clarifications ». Les dirigeants de GE doivent se gausser.

General Electric : grande manifestation de soutien à Belfort le 22 juin

Une grande manifestation est prévue samedi 22 juin à 14 heures en soutien aux salariés de GE, à la suite du plan social annoncé la semaine dernière par le groupe américain. Trois ans après Alstom, Belfort se mobilise à nouveau pour sauver son industrie.

Source : l’Est républicain (4 juin)

Voir aussi le documentaire sur « la guerre fantôme » ayant conduit à la cession d’Alstom à GE. Le ministre de l’Économie de l’époque, un certain Emmanuel Macron, a eu un rôle majeur dans cette forfaiture.

Il y a trois ans, près de 5 000 personnes avaient manifesté pour sauver Alstom. (ER – Laurent Arnold)

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

En plus des suppressions de postes, l’État réfléchit à confier la gestion des forêts communales à des prestataires privés et à supprimer la consultation de l’Office national des forêts en cas de défrichement. Or, selon les travailleurs forestiers, une gestion durable de la forêt dépend du maintien d’un service public forestier fort.

Source : Reporterre (7 juin)

Cela est un scandale absolu : là où les dirigeants des siècles passés ont géré les forêts de façon durable, le gouvernement actuel s’apprête à tout vendre, alors même que la France est en train de devenir une réserve à bois pour la Chine. Un signe de plus que les Français sont gouvernés par des traîtres.

France – Politique

La politique économique et sociale de la France pour 2019-2020 est sortie !

Cette publication sonne la fin de la plaisanterie médiatique du barrage à Macron lors des élections européennes. Les nouveaux eurodéputés français fraîchement élus ne peuvent rien changer aux demandes formulées par la Commission européenne dans le cadre des « grandes orientations de politique économiques » (GOPÉ). Les demandes pour la France sur la période 2019-2020 viennent d’être publiées.

Source : UPR (5 juin)

L’enjeu climatique bientôt mentionné dès l’article 1er de la Constitution française

Le nouveau projet de loi, dont le Monde a dévoilé le contenu vendredi matin, devrait être présenté à la fin de juin ou au début de juillet au Conseil des ministres, avant l’examen par les assemblées. La réforme, qui se traduira par deux textes – un projet de loi organique et un projet de loi ordinaire –, intègre l’urgence climatique dans la Constitution et élargit le champ du référendum d’initiative partagée.

Source : LCI (31 mai)

La procédure de la révision parlementaire de la Constitution (article 89 de la Constitution) sert régulièrement à modifier cette dernière dans le dos des Français. Pourquoi introduire dans l’article 1er de notre Constitution une mention de l’enjeu climatique, qui est du registre du programme politique, et sur lequel il n’y a d’ailleurs pas de débat public (comme sur la question de la sortie de l’UE) ? De plus, il est grotesque de prétendre inscrire l’écologie dans la Constitution alors que la France est soumise aux traités européens qui imposent un grand marché mondialisé et handicapent par conséquent le développement des circuits courts.

Débuts difficiles pour Nathalie Loiseau au Parlement européen

L’eurodéputée Nathalie Loiseau veut prendre la tête du nouveau groupe centriste au Parlement européen. Mais, à peine élue, elle est déjà mise en difficulté, notamment en raison de ses maladresses.

Source : Europe 1 (8 juin)

Les macronistes prétendent imposer leur vision de l’UE à leurs partenaires européens. Encore une fois, l’arrogance et le mépris font que LREM se met les autres pays à dos.

CETA : Macron souhaite que la France adopte le traité de libre-échange « dans les meilleurs délais »

Le chef de l’État français a exprimé son souhait de faire adopter le CETA « dans les meilleurs délais », appelant l’Assemblée nationale à examiner le texte dans les prochaines semaines « pour lecture et adoption en première lecture ».

Source : RT France (8 juin)

Rappelons que le CETA est déjà en vigueur depuis de longs mois, de manière provisoire, alors même qu’il n’a pas été ratifié par les États. Cela est un énorme scandale.

Charlotte Girard quitte La France insoumise

L’ex-coordonnatrice du programme de LFI explique dans une lettre qu’elle arrête sa « participation » au mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon, deux semaines après l’échec des européennes.

Source : l’Obs (8 juin)

Celle qui fut la coordonnatrice du programme « L’Avenir en commun » de La France insoumise à l’époque de la présidentielle de 2017 quitte ce parti. Après le départ de Djordje Kuzmanovic, c’est une autre figure de premier plan qui s’en va.

France – Transport ferroviaire

Train des primeurs Perpignan-Rungis : « On nous a menti, il s’arrêtera le 15 juillet », annonce la CGT

Coup de froid ce lundi matin chez les militants de la CGT, le syndicat a des informations qui prouvent que la ligne de fret de fruits et légumes ne devrait pas passer l’année.

Source : l’Indépendant (3 juin)

L’État n’a même plus les moyens d’entretenir des lignes ferroviaires… rentables ! Pourtant, l’argent serait là avec le Frexit : la France donne chaque année 9 milliards d’euros de plus à l’UE qu’elle n’en reçoit (sans parler de l’évasion fiscale, estimée à 100 milliards d’euros par an, contre laquelle l’État ne peut rien puisque la libre circulation des capitaux est la règle dans l’UE).

Perpignan : le train des primeurs chargé pour Rungis. (archives F3 LR)

SNCF : les nouvelles cartes de réduction cachent une augmentation des prix

Malgré la refonte du programme de fidélité, l’offre perd en souplesse et les prix grimpent.

Source : Capital (29 mai)

Chaque fois que les services publics s’ouvrent à la concurrence (article 106 du TFUE), il y a augmentation des prix. L’explication convenue est que le service public ne serait pas un bon gestionnaire.

Des milliers de cheminots manifestent à Paris contre la réforme ferroviaire

Près d’un an après l’adoption de la réforme de la SNCF, les syndicats souhaitent alerter sur la dégradation du climat social au sein de l’entreprise.

Source : le Monde (4 juin)

Lire l’article de Charles-Henri Gallois sur les raisons européennes de la privatisation de la SNCF.

France – Divers

Grève dans les hôpitaux : à Lariboisière, les urgentistes en arrêt maladie

Après presque trois mois de grève aux urgences des hôpitaux, notamment parisiens, le personnel de l’hôpital Lariboisière, dans le Xe arrondissement, s’est mis en arrêt maladie dans la nuit de lundi à mardi.

Source : le Figaro (4 juin)

Les GOPÉ 2019-2020 demandent à l’État d’accentuer l’austérité dans les dépenses publiques. La santé va donc encore en faire les frais. Santé pour tous et appartenance à l’UE sont incompatibles.

Disparition de Michel Serres : Vincennes pleure « son » philosophe

Il est décédé samedi dans la maison de la rue de Montreuil où il vivait depuis un demi-siècle.

Source : le Parisien (2 juin)

Rappelons que Michel Serres était un fervent défenseur de la langue française ; il n’avait pas hésité à faire un constat cru qui fait réfléchir dans un entretien publié en 2013 : « Il y a plus de mots anglais sur les murs de Toulouse qu’il y avait de mots allemands pendant l’Occupation. »

Vincennes, dimanche. Des roses ont été accrochées sur le portail du pavillon où vivait le philosophe et académicien Michel Serres, décédé le 1er juin. (LP-FD)

Le département de la Moselle veut profiter de la brèche qu’ouvrira à la fin de juin la révision constitutionnelle

« Nous voulons faire de notre espace transfrontalier un modèle de référence de la coopération franco-allemande de proximité », résume Patrick Weiten.

Source : les Échos (3 juin)

L’UPR alerte depuis 2013 sur la volonté de démantèlement de l’unité nationale française. Le domaine du transfrontalier n’est probablement qu’une étape avant l’émancipation totale de la tutelle de Paris (mais pas de celle de Bruxelles).

La fraude aux faux numéros de sécurité sociale coûte « des millions d’euros et non des milliards » selon le Sénat

La fraude associée à des « faux numéros de sécurité sociale » attribués à des personnes nées à l’étranger « se mesure en millions d’euros et non en milliards », selon un rapport sénatorial rendu public mercredi qui contredit des chiffres lancés récemment dans le débat public.

Source : BFM TV (5 juin)

C’était donc une fake news. La bassesse de nos dirigeants consiste souvent à faire porter le chapeau du déficit de l’État aux honnêtes citoyens, tandis qu’eux détournent l’argent à leur profit, au sein d’une UE dont les politiques ont pour résultat le pillage massif de nos ressources.

Affaire des faux steaks hachés destinés aux plus démunis : un scandale de l’État ?

Sept cent quatre-vingts tonnes de steaks « non conformes » ont été livrées à des associations caritatives. Derrière cette affaire, un organisme public, FranceAgriMer, a peut-être péché par légèreté. Car, comme le montre Marianne, un seul critère a été retenu lors de l’achat : le prix. Tant pis pour la qualité !

Source : Marianne (7 juin)

Des dérives habituelles dans l’Union européenne : les articles 168 et 169 du TFUE stipulent que le domaine de la santé se réalise dans le cadre du marché intérieur, donc de la course au profit.

Union européenne

Trump recommande à Londres un Brexit sans accord

Dans un entretien au Sunday Times, le président américain Donald Trump recommande au Royaume-Uni de quitter l’Union européenne sans accord si celui-ci n’obtient pas satisfaction à ses demandes et de ne pas payer la facture du divorce.

Source : la Tribune (2 juin)

Estimant que Londres devait quitter l’UE cette année (« il faut qu’ils le fassent »), il a promis la conclusion rapide d’un accord de libre-échange entre les États-Unis et le Royaume-Uni dès que ce serait fait. Contrairement à Theresa May, Trump n’a pas l’habitude des demi-mesures.

La BCE reporte encore la hausse des taux jusqu’à mi-2020 au moins

La Banque centrale européenne (BCE) gardera ses taux d’intérêt au niveau actuellement très bas six mois de plus, « au moins pendant le premier semestre 2020 », a annoncé Mario Draghi ce jeudi 6 juin. Les incertitudes liées au Brexit et aux tensions commerciales ont pesé dans la décision.

Source : la Tribune (6 juin)

La politique financière accommodante (dite de « quantitative easing ») suivie depuis 2015 au grand dam des Allemands a permis à Mario Draghi d’éviter l’explosion de l’euro par un artifice. Suivant la même inspiration hétérodoxe, le maintien de taux artificiellement bas revient à maintenir l’euro sous perfusion dans l’espoir de le sauver quelques mois de plus. Cela ne fera que retarder l’explosion inéluctable de l’euro.

Le président de la BCE, Mario Draghi (à droite), avec le gouverneur de la Banque de Lituanie, Vitas Vasiliauskas. (BCE)

Une monnaie parallèle à l’euro en Italie ? « Niveau logistique, c’est prêt », selon un ancien de la BCE

Porté par Matteo Salvini en amont de la formation du gouvernement de coalition, le projet de mettre en place une monnaie parallèle refait surface en Italie. Plus populaire au Parlement qu’au Trésor public, en quoi consiste le « mini-bot » ?

Source : RT France (2 juin)

L’UPR, en la personne de Vincent Brousseau, attire depuis longtemps l’attention des Français sur cette question. La divergence des soldes Target 2 est un vice caché de l’euro que la crise financière et économique de 2008 a révélé. L’introduction des mini-bots est l’une des trois stratégies possibles de sortie de l’euro.

Optimisation fiscale agressive : six pays de l’UE dans le viseur de Bruxelles

Chypre, Hongrie, Irlande, Luxembourg, Malte et Pays-Bas ont été épinglés mercredi par la Commission européenne pour leurs systèmes fiscaux.

Source : le Figaro (5 juin)

Cette optimisation fiscale agressive a été en grande partie permise par la libéralisation des mouvements de capitaux imposée par les traités européens. Et c’est une Commission dirigée par Juncker, le roi de l’optimisation fiscale, qui vient donner des leçons ? On croit rêver.

Monde

Dette publique : le FMI s’inquiète de la situation de la France

Le Fonds monétaire international invite « à un effort budgétaire structurel ambitieux » face à une dette jugée « trop élevée et sujette à inquiétude » à moyen et long terme.

Source : le Parisien (4 juin)

Pousser les pays à l’austérité, prétendument pour lutter contre leur endettement, conduit à augmenter la dette publique. Un cercle vicieux qui sert à asseoir une domination sournoise. N’oublions pas que l’actuelle responsable de la France au FMI, Delia Velculescu, s’occupait auparavant… de la Grèce !

Le Premier ministre malais plaide pour une monnaie d’échange panasiatique fondée sur l’or

Le Premier ministre Mahathir Mohamad dénonce la manipulation des cours des échanges régionaux, et critique la politique étrangère américaine.

Source : Checkpoint Asia (31 mai) – en anglais

Encore un coup porté à la domination financière internationale du dollar : le début de la fin pour l’ordre hérité de la Seconde Guerre mondiale.

Le Premier ministre malais, Mahathir Mohamad. (EPA-EFE)

La Russie et la Chine musclent leur coopération économique et stratégique

Depuis la crise ukrainienne de 2014, la coopération entre la Russie et la Chine a connu un développement exceptionnel.

Source : RT France (6 juin)

Plus l’Europe de l’Ouest se détourne de la Russie, plus celle-ci se tourne vers la Chine et l’Asie, en construisant un grand ensemble eurasiatique unifié par des coopérations dans tous les domaines. La France devrait renouer avec une diplomatie de l’indépendance qui refuse la logique dangereuse de constitution de grands blocs opposés.

Un patron chinois : « La Russie est un partenaire idéal de la Chine pour coopérer dans le secteur du gaz »

L’énergie est un sujet clé au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF), qui a ouvert jeudi. Depuis une vingtaine d’années, la consommation de gaz naturel a triplé dans la région Asie-Pacifique. Dans un entretien accordé en exclusivité à Sputnik, Wang Yilin, patron du groupe chinois CNPC, a parlé de « concurrents » du gaz naturel.

Source : Sputnik (6 juin)

Grâce à sa production gazière, la Russie va fournir la Chine et le sous-continent indien.

Avec la hausse des frais universitaires, les étudiants africains sont moins attirés par la France

Pour la rentrée 2019, la baisse des candidatures issues du continent africain serait de l’ordre de 30 % à 50 %, selon la Conférence des présidents d’université.

Source : le Monde (7 juin)

Au moment où la langue française se développe de façon considérable sur le continent africain, cette décision à courte vue (attirer des étudiants « solvables » d’Asie, quitte à offrir des cours en anglais) dictée par l’austérité budgétaire décidée par Bruxelles contribue à éloigner la France de la Francophonie. Une politique absurde qui va à rebours de l’histoire.

Pour Téhéran, Macron modifie son discours en fonction de ses interlocuteurs

Le président du Parlement iranien a reproché à Emmanuel Macron de contredire ses propres déclarations, faites lors d’entretiens avec le président de la République islamique.

Source : Sputnik (9 juin)

Rien d’étonnant pour le caméléon politicien Macron, qui dit à tout le monde ce qu’il veut entendre, sans aucune cohérence ni pensée stratégique. Une telle attitude ne récolte que le mépris des grandes puissances, qui savent à quoi s’en tenir.


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :