L’UPR invite les Français qui ont participé aux « gilets jaunes » à se mobiliser désormais pour la seule question qui vaille : la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
DE
L’UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE

Samedi 17 novembre 2018
———————————–

L’Union populaire républicaine (UPR) constate que le mouvement des « gilets jaunes » a bénéficié incontestablement d’une assez forte mobilisation : 283 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, mais jusqu’à 1 million selon les manifestants (le nombre probable étant sans doute compris entre les deux). Notons au passage qu’il s’agissait souvent d’actions de blocages qui mobilisent de facto moins de monde, même des citoyens d’accord avec le mouvement, qu’une manifestation classique.

Cette mobilisation apparaît cependant inférieure à ce qui avait été anticipé, compte tenu :

  • d’une part de l’ultra-médiatisation dont les « gilets jaunes » ont bénéficié ces derniers jours, et qui a tranché avec le quasi silence médiatique observé sur d’autres mouvements sociaux, comme celui des ambulanciers et des avocats ;
  • d’autre part des soutiens politiques qui se sont exprimés en faveur du mouvement : Mme Le Pen, M. Wauquiez, M. Dupont-Aignan, rejoints tardivement par MM. Mélenchon et Ruffin, qui craignait de passer à côté d’un fort mouvement d’opinion.

Le ralliement opportuniste à la manifestation des « gilets jaunes » de Mme Le Pen, M. Mélenchon, M. Ruffin, et M. Dupont-Aignan – qui refusent absolument de sortir de l’UE et de l’euro – et de M. Wauquiez, qui est un ultra-européiste du même type que Macron – montre d’ailleurs toute l’ambiguïté de ce mouvement.

Le bilan de la journée d’aujourd’hui est également – hélas – terni par un mort, 106 blessés dont 5 graves, 38 gardes à vues et plusieurs rassemblements qui ont dégénéré dans la violence.

Rappelons que l’UPR avait quant à elle appelé ses militants à aller distribuer des tracts aux « gilets jaunes » pour les inviter à ne pas se tromper de combat et à viser l’UE, l’euro et l’OTAN plutôt que Macron.

L’UPR n’est donc pas restée inactive aujourd’hui puisqu’elle a distribué des tracts aux manifestants pour appeler les Français au Frexit, passage obligé pour ressusciter la France comme nation libre, indépendante et prospère.

En conclusion, l’UPR observe que la colère des Français a, une fois encore, été conduite vers une impasse politique puisque le Frexit a été occulté. Ce mouvement court donc le risque de rejoindre tous les mouvements ultra-médiatisés, sincères mais sans lendemains qui ont parcouru la société française ces dernières années : « les indignés », les « bonnets rouges », « jour de colère », « nuit debout » ou encore la « fête à Macron ».

L’UPR appelle donc tous les Français, légitimement très mécontents de la situation actuelle, à se mobiliser désormais autour de la seule question essentielle : celle de la sortie de l’UE, de  l’euro et de l’OTAN. Ce serait transformer cette saine colère en révolution politique.

 

Contact médias :

presse@upr.fr
06 72 02 57 34

 

 

 

François Asselineau, Président de l’Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :