=== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE === Sélection du 5 au 11 mars 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 20 min

Trois semaines de grève se sont déjà écoulées à Mayotte. Les Mahorais se sentent à juste titre abandonnés par la République. Ils protestent contre l’insécurité dans l’île, où plus de 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté, et où les violences sont quotidiennes, faute de moyens investis par la métropole dans la police ou le contrôle des frontières. Alexandre Alçuyet, candidat de l’UPR pour la législative partielle, appuiera à l’Assemblée s’il est élu le nécessaire redéploiement de fonds vers l’île de Mayotte, alors qu’avec l’appartenance à l’UE, ce sont des milliards d’euros de la poche du contribuable français qui partent subventionner les pays de l’Est européen.

Source : Konbini (9 mars)

 

France

Accès à la nationalité française à Mayotte : Philippe « met sur la table » le statut de la maternité

Le gouvernement réfléchit à extra-territorialiser la maternité de Mamoudzou pour contrer le droit du sol. Cela constituerait une entorse sans précédent aux principes constitutionnels de l’égalité républicaine et de l’indivisibilité de la République. Alors que les Mahorais souffrent d’un manque de moyens criants pour contrôler les frontières et assurer la sécurité, ne serait-il pas temps de réinvestir dans la région une petite partie des 9 milliards que la France verse à l’UE à perte chaque année ?

Source : Europe 1 (8 mars)

 

L’UPR au Salon de l’agriculture : échanges

À l’occasion du Salon international de l’agriculture 2018, François Asselineau, Vincent Brousseau et Charles-Henri Gallois ont échangé avec un éleveur de vaches « blondes d’Aquitaine », et un fermier du pays basque produisant du fromage Ossau-Iraty.

Source : UPR (5 mars) UPR (9 mars)

 

F-35, Rafale en Belgique, OTAN… les « scuds » du patron de Dassault

Éric Trappier, patron de Dassault, dénonce les conséquences terribles pour l’industrie européenne de l’appartenance à l’OTAN. La règle d’or « dans l’Europe dite Union européenne », a déploré le dirigeant, « c’est j’achète américain ». Le PDG de Dassault dénonce le rôle de l’OTAN dans cette préférence américaine systématique. « Vous avez vu les déclarations des Américains et du secrétaire général de l’OTAN : vous êtes en Europe, vous cotisez 2 % de votre PIB dans la défense et vous achetez américain. Et garde à vous ! Ces propos des États-Unis et de l’OTAN il y a dix jours contre l’Europe de la défense et les industriels européens, c’est d’une violence terrible ! »

Source : Challenges (8 mars)

Éric Trappier, patron de Dassault.

PS : merci au lecteur qui nous a envoyé ce lien gratuit : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5624702_5a96a5ff81ec0.commission-de-la-defense–auditions–sur-le-projet-de-loi-de-programmation-militaire-28-fevrier-2018  à 1’44 » ou cliquer dans la liste de droite sur « Eric Trappier ».

 

L’enseigne de jouets La Grande Récré va vers un redressement judiciare

La chaîne de boutiques La Grande Récré vient de fermer ses portes. C’est le redressement judiciaire qui se profile pour l’entreprise et ses 1 600 salariés. La concurrence avec les acteurs en ligne – Amazon et son dumping fiscal permis par l’UE en tête de file – aura eu raison de l’enseigne.

Source : Ouest-France (8 mars)

 

Steve Bannon, invité vedette du congrès du FN

Après l’allocution de Marion Maréchal-Le Pen aux États-Unis, c’est un ancien conseiller de Donald Trump qui vient s’exprimer devant le Congrès du FN. Cela prouve une nouvelle fois que, bien loin d’une vision gaullienne d’une France souveraine et indépendante, le FN préfère une France qui collabore avec Washington. Bien loin de la volonté affichée de vouloir dédiaboliser leur parti, Steve Bannon a aussi dit haut et fort : « Laissez-les vous appeler racistes, xénophobes, islamophobes. »
L’UPR n’a décidément rien de commun avec le  FN, ce parti qui cherche à attiser les haines, et qui, rappelons-le, ne propose pour la France ni la sortie de l’UE, ni celle de l’euro, ni celle de l’OTAN.

Source : Le Monde (10 mars)

 

Élections législatives partielles dans la 1re circonscription de Mayotte et dans la 4e circonscription du Loiret

L’UPR sera présente, avec respectivement Alexandre Alçuyet et Laurent Chaillou.

Source : UPR (6 mars) UPR (9 mars)

 

France – Contrôle de l’information

La proposition de loi contre les fake news a fuité

Emmanuel Macron invente le « ministère de la vérité » : le juge aura 48 heures pour déréférencer ou ordonner le blocage d’un site qui propagerait de fausses nouvelles. La loi a été calibrée sur le traitement de l’information lors du référendum sur le Brexit, lors de l’élection américaine, ou lors du pseudo-référendum catalan. Or on aurait pu penser que lors de ces trois événements, la propagande médiatique était déjà ouvertement, uniformément et outrancièrement en faveur de positions bien définies ! À savoir contre le Brexit, pour Hillary Clinton, et pour l’indépendance catalane.

Source : Huffington Post (7 mars)

 

Menace de grève à France 3 après le licenciement du journaliste Jean-Marc Pitte

Les syndicats de France Télévisions se mobilisent après l’éviction de l’ancien reporter de guerre à la rédaction nationale qui, depuis 2014, enquêtait sur des affaires locales pour l’antenne régionale de Normandie. Le reporter refusait de faire de son métier un simple rôle de communicant, et au contraire n’hésitait pas à poser des questions gênantes.

Source : le Monde (5 mars)

Jean-Marc Pitte.

 

Réforme de la SNCF : les matinales radio à l’unisson contre la grève

De France inter à Europe 1 en passant par RTL, la sympathie des éditocrates à l’égard de la « réforme » – quelle qu’en soit la forme – n’a d’égale que leur hostilité envers les mobilisations sociales.

Source : Acrimed (7 mars)

 

France – Une démocratie malade

 

Vote bloqué : fronde unanime du Sénat contre le gouvernement

La revalorisation de la retraite des agriculteurs de 75 à 85 % du smic était proposée par tous les partis politiques… mais le gouvernement a rejeté cet amendement au moyen d’une manœuvre institutionnelle ressentie comme « un coup de force d’une rare violence contre une proposition de loi d’initiative parlementaire ». Une manœuvre qui arrive… trois jours après l’opération de communication du président au Salon de l’Agriculture !

Source : Public Sénat (7 mars)

 

Le gouvernement veut restreindre le droit d’amendement des parlementaires

Quoi de plus normal lorsque 80 % des lois françaises sont des transpositions de directives européennes ? De moins en moins de pouvoir doit être donné au peuple et à ses représentants. On finira peut-être par l’utilisation exclusive d’ordonnances comme pour la SNCF ou le droit du travail. Les députés godillots applaudissent.

Source :  le JDD (7 mars)

 

Jean-Claude Mailly déclare forfait

C’est incroyable mais vrai : le patron de Force ouvrière ne croit plus dans l’intérêt de lutter contre les réformes scandaleuses du Code du travail ! La réalité est que les dirigeants des principaux syndicats français font face à un conflit d’intérêts. D’une part, ils font partie de la Confédération européenne des syndicats, et reçoivent donc un financement de la Commission européenne. D’autre part, ils font mine (ou ils ne le font pas, en l’occurrence) de s’opposer à la privatisation de la SNCF demandée par l’article 106 du TFUE. Pour en finir avec les syndicats jaunes, le programme de l’UPR prévoit la reconstitution d’un syndicalisme indépendant.

Source : Regards (6 mars)

Jean-Claude Mailly, collabo de la Commission européenne et de son antenne française (le gouvernement Macron-Philippe).

 

François Baroin va conseiller la banque d’affaires Barclays

François Baroin, ancien ministre de l’Économie, va conseiller la banque d’affaires Barclays, tout en conservant ses fonctions électives de maire de Troyes, de président de la communauté d’agglomération de Troyes et de président de l’Association des maires de France. À l’image d’un José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne recasé à Goldman Sachs, le mélange des genres entre secteur bancaire et politique se propage en France.

Source : l’Obs (6 mars)

 

Gérard Collomb cite saint Augustin et remporte son pari avec le Premier ministre

On a dans ce pays un gouvernement qui parie de luxueuses bouteilles de vin, en s’amusant avec un discours sur la situation des plus pauvres. Rarement a-t-on vu une telle désinvolture et un tel mépris du peuple de la part de ceux qui sont au pouvoir.

Source : France 3 (5 mars)

 

France – Un État qui démissionne

 

Suppression d’options, de postes, de classes, d’écoles : nécessité financière ou mutation imposée ?
À l’heure où le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé la suppression de plus de 300 classes en milieu rural, l’UPR met en ligne un très instructif dossier de sa responsable nationale de l’éducation, Anne Limoge, par ailleurs enseignante. L’éducation, comme d’autres services publics, est menacée de privatisation, processus qui va peu à peu remplacer la culture générale par le seul développement d’un bagage utile en entreprise.

Source : UPR (8 mars)

Lodève : les salariés du centre hospitalier poursuivent leur grève

La réorganisation prévoit la réduction d’une heure de leurs horaires quotidiens, pour effectuer la même charge de travail. Partout en France, c’est toujours la même destruction du service public réclamée par les GOPÉ. Et, en même temps, la France finance les fastes de Bruxelles.

Source : France 3 (4 mars)

 

Santé : les aérosols ne sont plus remboursés s’ils sont prescrits par un médecin généraliste

La Sécurité sociale a décidé d’appliquer une loi déjà existante, qui autorise seulement les spécialistes à prescrire les aérosols. Ceux-ci sont notamment utilisés pour combattre l’asthme et les détresses respiratoires en tout genre. Les médecins généralistes, qui fustigent la mesure, pointent surtout un risque dans les zones rurales, et en particulier dans les déserts médicaux, où certains spécialistes peuvent manquer cruellement. Dans ces régions, les patients vont devoir redoubler d’organisation. Pourtant, il suffirait seulement de sortir de l’UE pour retrouver la marge budgétaire nécessaire à la santé de tous.

Source : France bleu (6 mars)

 

France – Privatisations

Aéroports de Paris : l’État va lancer la privatisation, les candidats se bousculent

L’État suit à la lettre les GOPÉ qui imposent de réduire le périmètre du secteur public. Le patrimoine national est bradé au nom de la libre concurrence prônée par l’idéologie européenne (art. 106 TFUE). Ce sont les groupes multinationaux, dont le seul intérêt est l’argent, qui prennent le contrôle de ce qui devrait servir l’intérêt commun.

Source : l’Opinion (7 mars)

 

Paris : des milliers de faux contrôles de stationnement

La société Streeteo, en charge du contrôle du stationnement à Paris, a mis en place une procédure pour augmenter artificiellement les chiffres et tenir les objectifs de la Ville. La loi de la jungle et du profit a remplacé un service public.

Source : le Parisien (7 mars)

Transports : Transdev obtient l’autorisation de concurrencer la SNCF

La guerre du rail commence. Transdev a annoncé vendredi qu’il avait obtenu le certificat de sécurité ferroviaire nécessaire à la mise en circulation de ses trains de voyageurs une fois que la SNCF n’aura plus son monopole en France en raison des injonctions de l’UE.

Source : le Point (9 mars)

 

France – Francophonie

Parler l’anglais renforce la francophonie, selon Emmanuel Macron
Est-il besoin d’un commentaire ?

Source : la Presse (5 mars)

 

Les Français attendent que les hommes politiques ne maltraitent plus leur langue

Les Français sont une très large majorité à estimer que la langue agit comme un liant social. La langue est pour sept Français sur dix « une composante majeure de l’identité française ». Ils sont également 55 % à penser que les dirigeants politiques et les services publics doivent montrer l’exemple, et non crier « France is back », comme Macron.

Source : le Figaro (9 mars)

 

France – Les défaites de Macron

 

Prisons : les syndicats de magistrats « consternés » par les annonces de Macron

L’Union syndicale des magistrats, majoritaire dans la profession, déplore des « inepties », et le Syndicat de la magistrature dénonce des « contre-vérités ». Macron prévoit-il d’appliquer la loi sur les fake news à lui-même ? En attendant, les cris d’alarme continuent à retentir concernant la surpopulation carcérale, comme à Ploemeur.

Source : le Monde (7 mars)

Prison de Ploemeur.

 

Ces sévères défaites européennes d’Emmanuel Macron passées inaperçues

Emmanuel Macron vient de subir deux revers majeurs dans ses affaires européennes, dont il évite de se vanter (et que la presse subventionnée ne relève pas). Le premier concerne le travail détaché. Le second concerne la taxation des GAFA. Macron ou pas, la France n’impose pas dans le système européen sa volonté aux pays qui tirent profit de la compétition socio-fiscale.
Source : Atlantico (5 mars)

 

Réforme de la zone euro : Macron face à la fronde des pays du Nord

Huit pays ont publié une position commune, refusant par avance le projet de réforme de la zone euro lancé par Macron. Face à ce front commun – qui ruine toute possibilité de changement substantiel du fait du principe de l’unanimité des États-membres de l’UE pour un tel changement – Macron pouvait faire mine de compter, jusqu’à présent, sur une solidarité des pays du Sud de l’Union. Avec les élections italiennes, il a perdu un de ses alliés européistes.
Source : les Échos (6 mars)

 

Europe

 

Le Ceta pourrait être incompatible avec le droit de l’UE

Un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) donne de nombreux espoirs aux opposants du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta).

Source : La Libre (6 mars)

PS  : merci au lecteur qui nous a envoyé le lien concernant l’arrêt :

https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2018-03/cp180026fr.pdf

 

Les Suisses refusent la suppression de la redevance pour financer leur audiovisuel public

La votation a été l’occasion de lancer un grand débat sur le coût d’un service public de l’information, et son utilité. Pour la France, dans son programme, l’UPR propose de créer un Service public de l’information et de la culture (SPIC), chargé de favoriser la qualité des débats publics, l’élévation de la culture générale et l’éducation de tous.

Source : la Tribune (4 mars)

 

La Commission européenne contredite sur le gazoduc russe Nord Stream 2

La Commission européenne, composée d’eurocrates non élus, souhaite mettre des bâtons dans les roues du projet Nord Stream 2. Ce projet doit permettre à la Russie de doubler ses livraisons de gaz vers l’Allemagne via la mer Baltique. Elle s’est heurtée à l’opposition du Conseil de l’UE, composé, lui, des représentants des États.

Source : les Échos (5 mars)

Celui qui gouvernera l’Italie détruira l’euro de l’intérieur

Des plans sont faits par divers partis pour introduire une monnaie parallèle qui pourrait mener à terme à la destruction de l’Euro.

Source : The Telegraph (7 mars)  traduction)

 

Monde & divers

Sommet historique entre les deux Corées fin avril et prochaine rencontre Kim Jung Un – Donald Trump

C’est une rencontre « surprise » (que François Asselineau avait anticipée). La Corée du Nord a assuré que, si elle n’était pas attaquée, elle allait normaliser ses liens avec les États-Unis. Si les sanctions contre la Corée du Nord ont été renforcées, il est notable de voir que, fait historique, Donald Trump va prochainement rencontrer Kim Jong-un.

Source : la Croix (6 mars)

 

Rencontre à Pyongyang entre une délégation sud-coréenne de très haut niveau (à gauche) et le leader nord-coréen Kim Jong-un, accompagné de sa soeur Kim Yo-jong (à droite).

 

Dubaï prévoit de faire analyser l’ADN de tous ses habitants par une intelligence artificielle

Ce projet a été lancé officiellement pour anticiper et traiter les personnes victimes de maladies génétiques. À terme, l’idée est de remplacer les gènes défaillants au moyen de médicaments dédiés. Le respect de la vie privée des patients n’est déjà pas garanti, mais ce projet pose aussi la question de savoir si l’eugénisme est l’avenir de la médecine que l’on nous propose.

Source : CNews matin (6 mars)

 

Marre de Google et Facebook ? Des alternatives françaises existent

Le moteur de recherche Google et le réseau social Facebook jouissent d’un quasi-monopole dans leur domaine. Leur point commun ? Ils collectent massivement les données personnelles de leurs utilisateurs à des fins publicitaires et de renseignement. Mais quelques « irréductibles Gaulois » veulent construire un web plus éthique. Parmi eux, Qwant, Lilo ou encore Whaller promettent des services protecteurs de la vie privée.

Source : la Tribune (9 mars)

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée).

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture

Validation définitive : François Asselineau

 

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :