== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 18 au 24 juin 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 26 min

Coco Chu, présidente du fonds chinois FFC.

 

La cristallerie Baccarat officiellement rachetée par un fonds chinois

Dans un communiqué, la manufacture annonce ce jeudi que le fonds chinois FFC a finalisé l’acquisition de 88,8 % du capital de l’entreprise pour un montant de 164 millions d’euros. FFC a annoncé investir entre 20 et 30 millions d’euros maintenant, et 50 millions d’euros plus tard, et a pris l’engagement que le savoir-faire reste en Meurthe-et-Moselle.

Source : France bleu (21 juin)

 

Baccarat a été acquise suite à une OPA, et c’est donc un nouveau fleuron français qui passe en des mains étrangères. La France n’a malheureusement plus les armes pour se défendre, car l’article 63 du TFUE interdit tout contrôle des flux de capitaux. Quant à la promesse de préserver le savoir-faire en France, le précédent d’Alstom a tristement montré combien une telle promesse avait peu de valeur.

France

La cote de popularité d’Emmanuel Macron à son plus bas niveau depuis son élection

En un mois, la cote de popularité du chef de l’État a baissé d’un point, passant de 41 % de « satisfaits » en mai à 40 % en juin, selon un sondage IFOP paru dans le « JDD ».

Source : Le Monde (24 juin)

 

Marseille : des amendes pour les poissonniers qui ne mettent pas les noms des poissons en latin

Sur le Vieux-Port à Marseille, un peu plus qu’ailleurs, les poissonniers sont remontés. Une réglementation européenne les oblige à mentionner le nom des espèces de poissons en latin. La semaine dernière, ils ont été verbalisés par des agents de la Direction des territoires et de la mer.

Source : France 3 (20 juin)

 

La Commission européenne continue de pousser jusqu’à l’absurde l’excès de réglementation, qui est sa raison d’être.

François Asselineau reçu pour consultation par le directeur de cabinet du président du Sénat

Il s’agissait d’une consultation sur le projet de réforme constitutionnelle voulue par le président Macron. Il s’agit de la première fois que l’UPR est officiellement invitée pour consultation par l’une des principales institutions de la République.

Source : UPR (25 juin)

 

Oiseaux, chauves-souris et saumons en très fort déclin en France

Selon le bilan 2018 de l’Observatoire national de la biodiversité, 180 000 espèces sont en danger, notamment en raison de l’usage de pesticides et de l’artificialisation des sols.

Source : le Monde (18 Juin)

 

Voilà le résultat des politiques agricoles hyper-productivistes imposées par l’UE (article 39 du TFUE).

 

La SNCF va basculer 60 % de ses applications chez Amazon Web Services

La SNCF a décidé de faire migrer à hauteur de 60 % ses applications vers les serveurs du cloud public d’AWS à l’horizon 2020. Cette migration concernera notamment une bonne partie des 144 applications considérées comme critiques pour l’exploitation des trains.

Source : le Figaro (20 juin)

 

Qu’une entreprise publique fasse appel massivement aux services d’une entreprise étrangère alors que des alternatives nationales existent ne semble gêner aucun des grands médias, pour lesquels le protectionnisme intelligent est un gros mot.

 

Bruno Le Maire : « la plupart » des entreprises françaises ne pourront pas rester en Iran

Ployant face à la décision de Washington de rétablir les sanctions contre Téhéran et l’extraterritorialité de la justice américaine, le ministre français de l’Économie a fait savoir que la plupart des entreprises hexagonales quitteraient l’Iran.

Source : RT (19 juin)

 

L’argument d’une Europe qui ferait le poids face aux États-Unis vole en éclat ; elle étale au contraire son asservissement. Comment pourrait-elle d’ailleurs faire le poids face aux États-Unis quand la construction européenne a précisément été poussée par les États-Unis pour mettre les pays de l’UE à leur botte ?

 

Quand le gouvernement remanie discrètement les lois sur le renseignement

Une commission mixte paritaire doit mettre d’accord le Sénat et l’Assemblée sur la future loi de programmation militaire. L’un des articles, sous couvert de « rationalisation », ouvre au renseignement intérieur les données captées par la surveillance extérieure.

Source : Libération (19 juin)

 

C’est probablement une bonne chose pour la lutte contre le terrorisme. En effet, du temps des renseignements généraux, la confrontation des données intérieures et extérieures permettait une plus grande efficacité pour la défense de la sécurité du territoire. Les RG avaient été cassés sous Nicolas Sarkozy, et amenés après quelques années à la DGSI (intérieur) et à la DGSE (extérieure), trop étanches l’une par rapport à l’autre.

 

Route à 80 km/h : la Creuse refuse de changer les panneaux

Il n’y a jamais eu de concertation entre l’État et la Creuse au sujet de l’abaissement de la limite de vitesse. En conséquence, le département laisse entièrement l’État prendre à sa charge les frais y afférant.

Source : Ouest-France (21 juin)

France – Régressions sociales

Ouverture d’une brèche dans le statut de la fonction publique

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 3 h 20, l’Assemblée nationale a adopté trois amendements visant à ouvrir, sans conditions ni quotas, le recrutement de contractuels pour pourvoir les postes d’encadrement supérieur dans les trois versants de la fonction publique. Une mesure qui concerne 7 000 postes présentant un caractère de détachement fonctionnel dans la territoriale (350 postes pour l’hospitalière, 2 685 postes pour l’État). Tollé chez les défenseurs du statut, qui considèrent que, sur la forme comme sur le fond, la ligne rouge est franchie.

Source : la Gazette des communes (18 juin)

 

L’article 106 du TFUE impose la mise en concurrence des services publics, et donc leur fonte in fine dans une logique d’entreprises privées axées sur la rentabilité. Ce coup de canif dans le rôle du fonctionnaire est donc bien dans la droite ligne de cet article, qui vise à introduire le management privé dans la fonction publique.

 

Vers la fin de la gratuité des autoroutes pour les pompiers

Alors que la loi de finances 2018 prévoit la gratuité des autoroutes pour les pompiers, le gouvernement fait machine arrière, créant un tollé. Une élue dénonce le lobbying des sociétés autoroutières.

Source : la Provence (21 juin)

 

C’est encore le service public, ici le plus élémentaire, qui trinque, et doit céder face aux impératifs de rentabilité des sociétés d’autoroute. Récupérons nos autoroutes en sortant de l’Union européenne !

Aides sociales : les bénéficiaires des APL vont encore perdre 5 euros

Le gel des APL constitue cette année un manque à gagner de 4,68 euros pour les allocataires, après une baisse de 5 euros par mois à l’automne dernier.

Source : Orange (18 juin)

 

Rappel : la précédente baisse des APL avait fait gagner à l’État un montant à peu près équivalent à ce que lui avait coûté la réforme de l’ISF (qui avait fait sortir les biens non immobiliers du calcul de l’assiette d’imposition, à l’avantage donc des ultrariches). Macron, Robin des bois à l’envers, continue donc son œuvre.

 

France – Application des GOPÉ

Un bénéficiaire du RSA peut se voir demander du travail bénévole, tranche le Conseil d’État

Un département a le droit de demander aux bénéficiaires du RSA de faire du bénévolat, a considéré le Conseil d’État dans une décision lue vendredi 15 juin.

Source : France info (15 juin)

 

Cela revient finalement à rémunérer un travail au prix du RSA, c’est-à-dire bien souvent au-dessous du SMIC. Cela sonne comme un écho aux GOPÉ qui stipulent qu’il faut « garantir la compatibilité des évolutions du salaire minimum avec la création d’emplois et la compétitivité.» , autrement dit la porte ouverte à la baisse du salaire minimum.

Retraites : à qui va profiter le pactole de 165 milliards d’euros ?

Depuis des années, plusieurs régimes de retraites ont amassé de l’argent pour assurer leurs arrières. Un pactole sur lequel il faudra statuer alors que s’ouvre le chantier de la réforme qui devrait mener à un régime universel. La logique d’un régime universel voudrait que ces dizaines de milliards d’euros soient confisquées et redistribuées à tous, au grand dam des régimes qui ont constitué cette réserve. Les gestionnaires de ces caisses craignent de se voir prendre leur trésor par certains gros mangeurs comme la SNCF, la RATP, la fonction publique d’État ou encore le régime de base des salariés du privé (CNAV), qui eux ne disposent pas de réserves.

Source : Capital (17 juin)

 

Pourquoi donc faut-il uniformiser tous les régimes de retraite ? Est-ce un obscur rapport d’experts ? Non, c’est encore une fois une autre des recommandations contenues dans les GOPÉ, divulguées de manière publique : « uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraites ». Il s’agit là d’une pure idéologie de simplification dont on peut se demander si l’intérêt et les conséquences ont réellement été calculées.

 

Retraites : Bruxelles pousse la France à faire des milliards d’euros d’économies

Plus de 5 milliards d’euros pourraient être dégagés sur les régimes des fonctionnaires en 2022.

Source : Challenges (20 juin)

 

Les GOPÉ apparaissent clairement dans cet article de Challenges. Ce que l’article ne dit toutefois pas, c’est que ces « recommandations » sont en fait obligatoires.

 

La loi Pacte

La loi Pacte va lever les obstacles aux privatisations des Aéroports de Paris, de la Française des jeux et d’Engie. La loi prévoit aussi un panel d’autres mesures comme la réduction des seuils pour les commissaires aux comptes et la facilitation de l’intéressement pour les salariés.

Source : Huffington Post (18 juin)

 

La loi Pacte suit parfaitement les recommandations des GOPÉ. Les privatisations du patrimoine industriel de la France sont en marche. La réduction des seuils pour les audits permet de s’attaquer à la profession réglementée des commissaires aux comptes. Les facilités pour l’intéressement des salariés vont permettre de transférer une partie du salaire vers de la redistribution de bénéfices. Cette opération ne sera pas sans conséquence pour le financement de la Sécurité sociale.

France – Frasques politico-syndicales

Le sondage polémique que La République en marche a envoyé à ses adhérents

Un sondage portant sur l’islam et l’intérêt des élections a été envoyé par LREM à tous ses adhérents. Devant l’indignation soulevée, le parti se défend en disant qu’il n’a fait que relayer ce sondage créé par le think tank Terra Nova.

Source : Huffington Post (19 juin)

 

La responsabilité est finalement partagée entre Terra Nova et LREM : la première pour avoir créé ces questions, la seconde pour les avoir diffusées. Ainsi, un think tank dit de gauche et le parti macroniste dit hors-clivage, vont tous les deux chasser sur les terres de l’extrême-droite. L’avant-dernière question est aussi tout à fait inquiétante, car elle trahit les velléités des puissants, derrière ces deux groupes, d’officialiser toujours plus un régime dictatorial plutôt que démocratique.

Le président de Lille-Métropole accusé de dépenser l’argent public à des fins personnelles

Des parfums siglés Hermès, des cartes cadeaux dans de grandes parfumeries, des magasins d’électroménager ou encore des chocolatiers, mais aussi des prestations dans certains spa cotés… Au total, ces types d’achats représentent quelque 1 500 euros, explique Mediacités. Mais ce n’est pas tout : de nombreux dîners, souvent pour deux personnes, pris après 20 heures se retrouvent en notes de frais pour un montant global de plus de 2 000 euros.

Source : Capital (17 juin)

 

Si les faits sont confirmés, un tel individu devrait être démis de ses fonctions et être inéligible à vie.

 

FO : Jean-Claude Mailly rejoint un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy

L’ancien dirigeant de Force ouvrière a rejoint la société Alixio, entreprise de l’ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie. Jean-Claude Mailly va aussi rejoindre le Comité économique et social européen à partir du 1er août pour y occuper un mandat dévolu à FO.

Source : le Point (18 juin)

 

Serait-ce une récompense pour avoir permis de canaliser les mécontentements et cassé les mouvements syndicaux lors des mises en place des recommandations des GOPÉ ? En fin de mandat, il avait en effet refusé d’appeler à manifester contre la loi travail de Macron.

Europe

Un parti suédois propose la mise en place d’un référendum sur la sortie de l’UE

Le parti Sweden Democrats, actuellement à 18 % d’intentions de vote, a proposé un référendum sur la sortie de l’UE après les élections. Pour cela, il faut que 117 députés sur les 349 composant l’assemblée soutiennent la demande.

Source : Express UK (19 juin) – en anglais

 

Comme en France, les partis mainstream jouent sur les peurs de la sortie de l’UE. Dans tous les cas, les faits sont là : dans de plus en plus de pays, les peuples ouvrent les yeux sur ce qu’est l’UE et souhaitent pouvoir avoir leur mot à dire sur leur destin.

À droite : Jimmie Åkesson, leader du Swexit

 

Le président polonais veut un référendum sur l’UE

Alors que les tensions persistent entre Londres et Varsovie, et alors que la question du maintien dans l’UE est dans l’air du temps, le président polonais Andrzej Duda voudrait poser la question du maintien de la Pologne dans l’UE, lors d’un référendum constitutionnel prévu à l’automne. Les Polonais seraient en majorité pour le maintien.

Source : The Economist (20 juin) – en anglais

 

Alors que la Pologne est bénéficiaire nette au sein de l’UE, il est étonnant de voir que le sujet du Polexit est malgré tout repris de manière tout à fait sérieuse. L’argent ne fait pas tout : on voit avec l’exemple polonais que le ras-le-bol face à la dictature de la Commission européenne fait beaucoup bouger aussi.

 

L’UE opte pour des camps de migrants hors de ses frontières

L’Allemagne et la France avaient jusqu’à ces derniers jours tordu le nez à l’idée de « camps » pour migrants situés hors du contrôle de l’UE, projet poussé entre autres par le chancelier autrichien Sebastian Kurz et par le Premier ministre danois Lars Lokke Rasmussen. L’errance de l’Aquarius, finalement accepté par l’Espagne, et le refus constant de pays comme la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie de partager le fardeau avec l’Italie conduisent aujourd’hui à une révision déchirante : il n’y a pas de solution interne à l’UE.

Source : le Figaro (19 juin)

 

L’Allemagne a massivement profité de la dette grecque

Elle a bénéficié de 2,5 milliards d’euros d’intérêt sur la dette grecque, auxquels s’ajoutent 400 millions d’euros d’intérêt pour la banque publique allemande KfW.

Source : la Libre (21 juin)

 

Certains qui n’ont que la solidarité européenne à la bouche s’étonnent-ils encore que le message ne prenne pas ? La construction européenne, c’est malheureusement la résurgence d’inimitiés entre les peuples bien plus que toute autre chose…

 

Europe spatiale : la bombe incendiaire de Tom Enders, président d’Airbus

Le Vieux Continent a besoin, selon Enders, d’un « accès indépendant » à l’espace. Les procédures sont trop lourdes, tout programme devant être approuvé par les 22 pays membres de l’Agence spatiale européenne. Il « recommande vivement » à Angela Merkel et à Emmanuel Macron d’établir une initiative franco-allemande en vue de « définir en coopération avec l’industrie, une nouvelle vision spatiale, de nouveaux projets ambitieux et de nouvelles politiques pour l’Europe ». Il préconise notamment que « l’espace devrait faire partie d’un traité de l’Élysée renouvelé ». Le traité d’amitié franco-allemand, dit traité de l’Élysée, est un traité bilatéral entre la France et l’Allemagne.

Source : la Tribune (17 juin)

 

N’est-ce pas là un projet utopique de plus, à ranger à côté de celui de l’avion de combat européen, qui a du plomb dans l’aile ? C’est aussi pour l’Allemagne le moyen de siphonner à la France ce qui lui reste de technologie de pointe dans ce domaine. Rappelons enfin que le traité de l’Elysée cité dans l’article était l’exemple même du double-jeu allemand, faisant mine de s’aligner avec la France tout en rassurant les Américains que leurs intérêts n’étaient pas menacés.

 

Union européenne – L’euro condamné à disparaître

 

Brousseau décrypte l’éco, n° 2 : Le déclin de l’euro se dessine

Doit-on craindre une sortie de l’Italie de l’euro ? Pourquoi les Allemands devraient-ils sortir de l’euro, cette monnaie ne convient-elle pas à leur économie ? Le déclin de l’euro n’est-il pas en train de se dessiner ? Certains laissent entendre que la dette Target de l’Italie n’en serait pas une ? Pourquoi l’euro est-il comme il est ?

Source : UPR (20 juin)

Angela Merkel rejette définitivement les États-Unis d’Europe d’Emmanuel Macron

Certes, Mme Merkel a affirmé vouloir « la mise en place d’un budget commun pour la zone euro visant à mieux la protéger contre les crises ». Mais, outre que huit États de l’Union européenne ont déjà indiqué qu’ils y mettraient leur veto, Emmanuel Macron a révélé que ce budget « pourrait être mis en place en 2021 », c’est-à-dire… dans trois ans ! C’est dire s’il s’agit d’un projet nébuleux puisque nul ne sait si la zone euro existera encore dans trois ans. Par ailleurs, nombre d’analystes politiques envisagent la possibilité que Mme Merkel ne soit plus chancelière dans quinze jours, si son accord de gouvernement CDU-CSU vole en éclats sur la question des « migrants ».

Source : UPR (19 juin)

 

Douze pays européens s’opposent à un futur budget de la zone euro

Le média néerlandais NOS rapporte que plusieurs pays, dont les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg, ont adressé un courrier le 22 juin au président de l’Eurogroupe pour dénoncer l’idée d’un budget de la zone euro, chère à Macron.

Source : RT (23 juin)

 

États-Unis

Les États-Unis se retirent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Selon l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, cette arène « se focalise de manière excessive et entretient une hostilité sans fin à l’égard d’Israël », ce qui est « la preuve évidente que le conseil est animé par des intentions politiques et non par les droits de l’homme». Depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche début 2017 , les États-Unis se sont déjà retirés de l’Unesco, de l’accord de Paris sur le climat, de l’accord nucléaire avec l’Iran. Ils ont aussi coupé plusieurs financements à des organes de l’ONU.

Source : France info (19 juin)

 

Couper trop de ponts avec les instances de l’ONU n’est pas de nature à favoriser la paix. En effet, même si elle est imparfaite, l’ONU permet de rassembler les peuples du monde et de les faire discuter. Si la discussion n’est pas possible, alors ce sont les armes qui parlent.

 

La justice américaine autorise les États à taxer le commerce en ligne

Cette décision va réduire l’avantage compétitif des boutiques du commerce en ligne par rapport aux sociétés rivales ayant pignon sur rue. Pour le consommateur, elle risque de se traduire par une hausse de la facture à payer. Mais, pour les États, cette décision va leur permettre de remplir leurs caisses de façon substantielle.

Source : Romandie (21 juin)

 

Nous avons besoin d’une telle loi en France aussi alors que les petits commerces dépérissent devant le commerce sur Internet – et notamment celui du géant Amazon.

 

Les États-Unis relancent la course au superordinateur

Il est une guerre froide qui se joue depuis de longues années entre la Chine et les USA. Une guerre d’ego, mais aussi de performances : celle du superordinateur le plus puissant. Depuis quatre ans, la Chine tient la dragée haute à ses concurrents grâce à Sunway Taihu Light, aux performances déjà affolantes. Summit, conçu par IBM et Nvidia, possède des caractéristiques techniques deux fois supérieures et devrait permettre à l’Oncle Sam de reprendre son trône.

Source : Clubic (17 juin)

 

La course au superordinateur a remplacé la conquête spatiale. Dans cette compétition, comme partout ailleurs, l’UE censée faire le poids est totalement absente. Il est grand temps de relancer les coopérations entre États (comme Airbus) plutôt que de faire appel à cette structure bureaucratique kafkaïenne.

Le superordinateur Summit.

Monde

Les Émirats arabes unis de nouveau accusés de pratiquer la torture au Yémen

De nouveaux cas de violation des droits de l’homme dans des sites de détentions au Yémen, contrôlés par les Émirats, ont été rapportés. Des militaires américains y auraient été aperçus.

Source : le Monde (20 juin)

 

Avec une logique équivalente à celle appliquée envers Bachar el-Assad en Syrie, la communauté internationale ne devrait-elle pas s’émouvoir de ces violations répétées des droits de l’homme, et exiger le départ immédiat non seulement du Premier ministre des Émirats, Mohammed el-Maktoum, mais aussi du prince Salmane el-Saoud d’Arabie saoudite, qui participe également à cette sale guerre ?

La légende en arabe dit : « C’est ainsi qu’ils transportent les prisonniers de et vers la coalition. Entassés en nombre, les yeux bandés et menottés à l’arrière d’un pick-up Land Cruiser comme s’il s’agissait d’animaux et sous la menace d’une arme à feu. »

 

Colombie : élection du candidat de droite à la présidence du pays

C’était la première fois qu’un candidat de gauche avait accès au second tour des présidentielles. Gustavo Petro, ancien guérillero marxiste, positionné plutôt au centre-gauche, avec un discours anti-corruption, mais que ses adversaires accusent de chavisme, n’a pas créé la surprise. À l’issue d’un scrutin très suivi (52 % de participation), c’est finalement Ivan Duque qui l’a emporté avec 53,9 % des voix. Issu de la droite libérale, ce dauphin d’Alvaro Uribe est plutôt désireux de réviser (et de durcir) le texte des accords passés avec les mouvements de guérilla des FARCS.

Source : l’Humanité (19 juin)

 

Saura-t-il préserver la paix sociale à l’intérieur ? Et quelle sera sa politique étrangère envers le Venezuela, dont il a violemment critiqué, à de nombreuses reprises, le régime chaviste ?

 

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture

Validation finale : François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :