== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 19 au 25 novembre 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 28 min
Print Friendly, PDF & Email

Mobilisation sur les Champs-Élysées le samedi 24 novembre relayée par le New York Times. (Benoit Tessier – Reuters)

 

Gilets jaunes : un syndicat de police évoque 750 000 manifestants

Selon le ministère de l’Intérieur, quelque 106 000 personnes manifestaient en France, le samedi 24 novembre à 17 heures.

Source : Valeurs actuelles (24 novembre)

Le ministère de l’Intérieur ment effrontément au sujet des manifestations : à la fois en minimisant les chiffres sur le nombre de participants, en essayant de faire croire que le mouvement serait « d’extrême droite », et en essayant, avec l’appui de certains grands médias, de salir les Gilets jaunes en les faisant passer pour des casseurs. La réalité est que Macron a peur d’un mouvement de révolte de Français de tous horizons qui souffrent et qui ne supportent plus, ni sa personnalité bouffie d’orgueil, ni la politique qu’il impose à la France sous dictée européenne. Une politique qui a pour conséquences l’austérité, le chômage de masse et la baisse du pouvoir d’achat. En attendant, le locataire de l’Élysée s’enferme dans la surdité et l’aveuglement. La solution pacifique et non violente est dans les mains des 577 députés et des 348 sénateurs : comme François Asselineau les y invite, il suffit que 58 députés et 35 sénateurs signent une proposition de résolution, dans le cadre de l’article 68 de la Constitution française, pour que le Parlement débatte et vote l’instauration d’une Haute Cour afin de se prononcer sur la destitution du président de la République. Seulement, y a-t-il un seul vrai opposant à Macron aujourd’hui à l’Assemblée nationale qui ait le courage de le faire ? Voilà une lettre-type pour que chaque citoyen puisse interpeller son député ou son sénateur.

 

France

Les infirmières en grève dans toute la France

Les principaux syndicats infirmiers ont lancé un appel à une journée d’action mardi pour protester contre le manque de moyens professionnels, et les récentes décisions du gouvernement, notamment la création de 4 000 postes d’assistants médicaux.

Source : le Figaro (19 novembre)

Alors que leur rôle est de plus en plus important dans la prise en charge des patients, et que les compétences qu’on exige augmentent en proportion, les infirmiers voient leur salaire stagner et leur pouvoir d’achat baisser. Comme les autres professionnels de la santé, ils font les frais d’une politique d’austérité absurde et criminelle, qui brade la santé des Français par fétichisme envers les règles de l’Union européenne (GOPÉ).

 

Le fisc investit 20 millions d’euros dans un logiciel qui analysera les réseaux sociaux

L’administration fiscale dépense 20 millions d’euros dans un logiciel analysant et triant les masses de données contextuelles laissées sur les réseaux sociaux. Objectif : mieux identifier le train de vie de fraudeurs qui s’affichent sur Facebook ou Twitter et le comparer à leur déclaration.

Source : BFM TV (19 novembre)

Pour attraper les « petits poissons », les libertés publiques sont à nouveau attaquées puisque les moindres éléments de la vie personnelle sont traqués. Pendant ce temps, que fait l’État concernant les « gros poissons », et notamment les 100 milliards d’euros d’évasion fiscale ? Non seulement il y a un manque de volonté politique à ce sujet, mais de plus la lutte contre l’évasion fiscale n’est pas possible dans l’UE puisque l’article 63 du TFUE interdit le contrôle des mouvements de capitaux.

 

Paris : 7 milliards d’euros de dettes depuis l’arrivée d’Hidalgo

Selon une note confidentielle à laquelle a eu accès le Figaro, la maire de Paris Anne Hidalgo a porté la dette de la ville à 7 milliards d’euros.

Source : Capital (19 novembre)

Lorsque Delanoë est arrivé aux commandes, la ville de Paris possédait des réserves financières et zéro euro de dettes. Le réveil risque d’être brutal pour les Parisiens.

 

Les étudiants africains, laissés-pour-compte de la stratégie universitaire française

Le gouvernement veut augmenter les frais d’inscription pour les étrangers et attirer davantage d’élèves issus de pays émergents non africains. Quatrième pays d’accueil, la France serait en « risque de décrochage » dans la bataille des cerveaux qui se joue beaucoup sur la séduction des meilleurs étudiants. C’est la raison pour laquelle il fallait lancer une campagne de sensibilisation aux charmes de l’Hexagone, baptisée « Choose France ».

Source : le Monde (19 novembre)

Ne plus subir les flux migratoires, mais « choisir » ses étudiants : donner la préférence aux plus solvables et à ceux qui viennent de pays à fort potentiel de croissance. Voilà l’antienne ressassée ad nauseam par les décideurs semi-habiles de l’enseignement supérieur et de la recherche. La France a mieux à faire que de singer les Anglo-Saxons en obéissant aux critères douteux du classement de Shanghai et en offrant des cours en anglais. Développer une ambitieuse politique d’éducation et de recherche francophone, en accueillant notamment les étudiants africains, qui sont les acteurs des succès africains de demain. Assez de suivisme : un peu d’audace !

 

Le ministre de l’Éducation nationale fait deux belles fautes de conjugaison en direct

Invité samedi dernier dans l’émission « Au tableau ! » sur C8, Jean-Michel Blanquer s’est vu proposer une petite dictée surprise par les écoliers. Et il a fait deux belles fautes sur le passé simple du verbe courir.

Source : Ouest-France (20 novembre)

Jean-Michel Blanquer est souvent cité comme l’homme de confiance de Macron au gouvernement, le bon élève, celui qui construit avec discrétion et obstination une réforme éducative de fond. Ne s’appuie-t-il pas sur le « sérieux » des sciences cognitives pour sortir l’enseignement des dérives du « pédagogisme » ? En vérité, celui qui casse le baccalauréat et réduit la part des sciences humaines et de l’esprit critique ne semble même pas connaître les fondamentaux de conjugaison.

La honte pour le ministre de l’Éducation nationale, fâché avec le passé simple ! Il écrit « Je couru » alors que la bonne conjugaison est « Je courus » et « Il/Elle courra » alors que la bonne conjugaison est « Il/elle courut ». Cette double faute est du plus mauvais effet pour l’image d’un ministre dont le métier est de définir le parcours scolaire des enfants. (Capture d’écran C8)

 

Hydroélectricité : Bruxelles demande un calendrier précis de mise en concurrence

La Commission européenne a réclamé mercredi à la France un « calendrier précis » de mise en concurrence d’un « nombre significatif » de concessions hydroélectriques actuellement exploitées par EDF.

Source : Romandie (21 novembre)

C’est un bureaucrate inconnu – Cecilio Madero, directeur général adjoint à la Concurrence de la Commission européenne – qui vient ainsi de décider et d’informer les Français qu’ils doivent brader leurs barrages électriques à des entreprises étrangères privées ! Il ne s’agit évidemment plus de démocratie mais bel et bien d’une dictature qui a décidé que les spécificités françaises doivent être supprimées. Elle prend appui pour cela sur le principe – d’ailleurs à géométrie variable – de la « concurrence libre et non faussée » de l’UE et sur l’article 106 du TFUE, qui impose la mise en concurrence des services publics. Le gouvernement Macron est le servile outil de cette liquidation de la maison France. Cela se fait naturellement étape par étape : les autoroutes, la SNCF, et maintenant EDF.

 

France – Gilets jaunes

Popularité en hausse : près de 80 % des Français favorables aux Gilets jaunes

Un sondage Odoxa pour le Figaro et France info révèle que près de huit Français sur dix trouvent légitime l’appel à bloquer Paris ce 24 novembre. Même chez les sympathisants LREM, près de 40 % des sondés soutiennent le mouvement.

Source : RT France (23 novembre)

 

La taxe carburant met le feu à La Réunion – Par Sophie Sénac et Alexandre Jennan

À La Réunion, la hausse du prix des carburants a été vécue comme la goutte d’eau de trop au pays de « la vie chère ». Ici, le mouvement des Gilets jaunes rassemble aujourd’hui des citoyens de toutes conditions : des fonctionnaires et des salariés du privé, des entrepreneurs, des travailleurs et des chômeurs, des jeunes et des moins jeunes… et surtout des gens qui, pour la première fois, descendent dans la rue. L’île est gangrenée par la pauvreté. Le chômage, l’instabilité sociale et économique, la fin programmée de la filière canne complètent le tableau. Face à l’inaction des pouvoirs publics, le sentiment de révolte a pris de l’ampleur et nous faisons face aujourd’hui à une explosion sociale de taille qui dure depuis le 17 novembre. La Réunion a désormais deux visages avec, de façon simplifiée, les Gilets jaunes le jour et les casseurs la nuit.

Source : UPR (22 novembre)

Solidarité avec nos concitoyens de La Réunion !

Panneau de signalisation à La Réunion.

 

577 millions de recettes de la taxe carburant siphonnés du budget de l’Écologie

Sur fond de ras-le-bol exprimé par les Gilets jaunes, le projet de loi de finances rectificative pour 2018 prévoit de transférer des centaines de millions d’euros du budget de l’Écologie vers le budget général. Un très mauvais timing ?

Source : RT France (19 novembre)

De qui se moque Macron ? D’une main, il augmente les taxes sur ses concitoyens à un niveau insupportable, prétendument pour la transition écologique, alors que, de l’autre main, il retire un demi-milliard de financement à cette même politique écologique !

 

Budget 2019 : Moscovici appelle la France à faire « encore un effort »

Alors que la tension continue de monter entre Rome et Bruxelles sur le budget italien, Pierre Moscovici a incité Paris à mieux faire. « J’ai envie de dire à ce pays que je connais bien encore un effort, encore un peu plus loin, même si les choses vont dans la bonne direction et si elles ne sont pour le coup absolument pas comparables avec la situation italienne […], ni sur le niveau ni sur la pente de la dette », a-t-il déclaré.

Source : le Point (21 novembre)

La Commission européenne se sent tellement intouchable dans son quartier général flanqué de 28 drapeaux bleus aux étoiles d’or qu’elle ne prend même pas la précaution d’adoucir son message d’austérité renforcée à l’adresse des Français, alors que ceux-ci sont en pleine révolte contre les taxes ! Une fois Macron expulsé de l’Élysée, la prochaine cible devra être la Commission européenne : aux Français de couper les ponts avec cette institution tyrannique et sclérosée grâce au Frexit !

 

Gilets jaunes : Darmanin évoque ses restos parisiens à 100 euros (sans le vin !)

Voulant montrer qu’il compatit avec les Gilets jaunes, le ministre du Budget, Gérald Darmanin, a affirmé ce jeudi 22 novembre qu’on ne peut pas dîner à Paris… à moins de 100 euros par personne ! Difficile de démontrer plus nettement sa déconnexion de la vie du Français lambda, même parisien.

Source : Marianne (22 novembre)

Indécence et inconscience : Darmanin, pourtant d’origine modeste, montre ici toute sa maladresse. À l’heure où tous les Français se serrent la ceinture, il rappelle implicitement que les élites, notamment les membres du gouvernement et les 1 % les plus riches, vivent dans un autre monde, au-dessus des contingences du quotidien.

 

Macron va lancer un Haut Conseil pour le climat

Cette structure placée sous l’autorité du Premier ministre est destinée à « susciter moins de crispations » sur la « politique énergétique et ses conséquences fiscales ».

Source : 20 Minutes (25 novembre)

Voilà donc la réponse du mari de Brigitte Trogneux au mouvement des Gilets jaunes, qui ont manifesté à proximité de l’Élysée et sont soutenus par 80 % des Français. A-t-il seulement essayé d’écouter leurs revendications ? A-t-il un problème psychologique pour rester enfermé dans sa « pensée complexe » en croyant être le seul à avoir raison à l’inverse de tous les autres ?

 

France – Nouvelles attaques contre le pouvoir d’achat

Le prix de l’assurance auto pourrait augmenter en 2019 après un vote à l’Assemblée

Les députés ont demandé aux assureurs une hausse de leur contribution au fonds d’indemnisation des victimes d’accidents de la route.

Source : 20 Minutes (20 novembre)

 

Le timbre rouge passe de 95 centimes à 1,05 euro au 1er janvier

C’est l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) qui fixe les tarifs. Cette augmentation intervient dans un contexte où les échanges électroniques et la dématérialisation des services sont privilégiés tant par les consommateurs que par les institutions.

Source : Aisne nouvelle (21 novembre)

Retraites : vers une baisse des pensions de réversion ?

Le gouvernement entend réduire le montant des pensions des veufs dont la retraite est plus faible que celle de leur conjoint défunt.

Source : RTL (23 novembre)

Trois exemples de sommes d’argent que l’État va de nouveau aller chercher sur le dos des plus modestes. Pourtant, les solutions ne manquent pas pour récupérer une marge de manœuvre financière : 21 milliards d’euros en abolissant un CICE inefficace, 13 milliards d’euros minimum en sortant de l’UE (9 milliards d’euros : différence entre ce que la France donne à l’UE et ce que celle-ci lui reverse ; plus 4 milliards de cofinancements obligatoires et d’amendes), 100 milliards d’euros d’évasion fiscale contre laquelle il est possible de faire quelque chose en sortant de l’UE (l’article 63 du TFUE interdit le contrôle des mouvements de capitaux).

 

France – Tout doit disparaître

Les producteurs de champagne victimes des droits de succession

Le vignoble atteint un prix d’un million d’euros par hectare, obligeant les agriculteurs à payer des droits de succession délirants. Conséquence : les vignobles familiaux sont souvent divisés entre enfants, voire cédés à de grands groupes.

Source : le Figaro (22 novembre)

Cela concerne tous les vignobles français dont les prix ont explosé du fait des traités européens qui interdisent tout contrôle des rachats de terres agricoles (article 63 du TFUE).

 

Belfort : une directive met en péril le statut de volontaire chez les sapeurs-pompiers

Un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne met en péril le statut des sapeurs-pompiers volontaires. Dans le Territoire de Belfort, où l’on recense 430 volontaires, les conséquences pourraient être désastreuses.

Source : l’Est républicain (23 novembre)

On atteint ici un des sommets de l’absurdité de la « construction » européenne, qui aboutit, par son dogmatisme rigoriste, à détruire le meilleur des structures traditionnelles du tissu social français. Le principe de concurrence libre et non faussée oblige implicitement à vivre dans un monde où ne s’affrontent que des acteurs à but lucratif, au détriment de tous les modes d’action alternatifs, portés par la générosité : bénévolat, cogestion, coopératives, mutuelles, etc. Résultat : les pompiers volontaires doivent considérer que leur disponibilité est un travail devant être comptabilisé par l’employeur.

 

Matignon confirme une possible vente du Stade de France

Alors que la cession du Stade de France est à l’ordre du jour, le Premier ministre rejette le projet de rénovation de 450 millions d’euros proposé par Vinci.

Source : le Parisien (21 novembre)

La grande braderie des biens nationaux se poursuit et ne cessera que lorsque la France sera sortie de l’UE. En effet, les GOPÉ poussent à ces ventes massives afin d’avoir des recettes exceptionnelles permettant de limiter le déficit aux fameux 3 % du TSCG.

 

Emmanuel Macron va restituer 26 œuvres réclamées par le Bénin

Il s’agit de prises de guerre de l’armée française en 1892. Le chef de l’État, qui s’était engagé l’an dernier à étudier ces restitutions, propose aussi de « réunir à Paris au premier trimestre 2019 l’ensemble des partenaires africains et européens » pour définir avec eux le cadre d’une « politique d’échanges » d’œuvres d’art.

Source : le JDD (23 novembre)

Quelle que soit la position que l’on peut avoir sur ces restitutions, le droit pose ces œuvres comme en théorie inaliénables pour les musées français. Changer ce statut requiert de passer par l’Assemblée nationale, ce qu’Emmanuel Macron n’a pas fait : se prenant pour un monarque absolu, Macron s’arroge de nouveau des droits qu’il n’a pas ! Le droit mis à part, il subsiste un problème de fond. D’un côté, ceci peut être vu comme une restitution normale d’objets volés pendant la période de la colonisation. D’un autre côté, c’est ouvrir une boîte de Pandore : nombre d’autres pays (Italie, Grèce, Maroc, Algérie, Chine, etc.) vont-ils demander la restitution de pièces de musée ? Et réciproquement, la France va-t-elle demander la restitution de nombreuses œuvres d’art, parties notamment aux États-Unis (comme par exemple les « cloisters » de New York) ?

Sossa Dede, statue royale anthropozoomorphe, entre 1889 et 1892. (Musée du quai Branly)

 

L’abbaye de Bonnefont-en-Comminges est une abbaye cistercienne située en Haute-Garonne. Une partie de son cloître – en photo ici –  a été démontée et remontée pierre par pierre à New York par John D. Rockefeller, Jr. Le bâtiment a été acquis par le Metropolitan Museum of Art en 1925 et les nouveaux bâtiments du musée furent édifiés sur le site actuel et ouverts au public en 1938

 

Europe

En Belgique, Macron plaide pour une « Europe à deux ou trois vitesses »

Le président français a placé l’Europe au centre de son propos durant sa visite d’État en Belgique, refusant d’évoquer les autres sujets, dont les Gilets jaunes ou sa cote de popularité.

Source : Euractiv (21 novembre)

L’auto-enfermement de Macron dans sa « pensée complexe » et ses illusions a déjà été commenté précédemment…

 

Brexit : les dirigeants des 27 pays de l’UE approuvent l’accord avec le Royaume-Uni

« Le Conseil européen approuve l’accord de retrait du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord de l’Union européenne et de la Communauté européenne de l’énergie atomique », écrivent les 27 dans les conclusions du sommet, ajoutant vouloir instaurer la relation « la plus proche possible » avec Londres après le Brexit.

Source : RT France (25 novembre)

Parmi les points importants, l’accord élargit la période de transition de un à deux ans, et précise les conditions de sortie pour la frontière nord-irlandaise. Cet accord marque un soft Brexit plutôt qu’un hard Brexit, raison des démissions de plusieurs ministres du gouvernement May les semaines passées. Mais il n’est pas du tout certain que cet accord sera approuvé par la Chambre des Communes lors du vote qui aura lieu le 11 décembre prochain… Affaire à suivre.

 

L’état du secteur bancaire italien

Guillaume Oresme, adhérent UPR et brillant analyste financier, dresse le bilan de l’état du secteur bancaire en Italie. La fragilité bancaire, associée à une scène politique instable, peut déclencher des situations de stress financier, voire mener à une crise majeure.

Source : UPR (20 novembre)

 

Réforme de la directive Bolkestein : « Ils serrent les vis à tous les niveaux »

L’Union européenne pourrait se doter d’un droit de veto sur les réglementations locales pour imposer la libéralisation du marché des services. Un texte sur mesure pour les lobbys, estime Olivier Hoedeman, de Corporate Europe Observatory.

Source : Politis (20 novembre)

Cette directive de 2006 relative aux services dans le marché intérieur, qui modifie légèrement la législation sur le marché des services au sein de la Communauté européenne, simplifie pour un prestataire de services d’un État membre les conditions dans lesquelles il peut opérer dans un autre État membre. Sa réforme est l’instrument des lobbys pour rendre encore plus contraignant le principe de concurrence libre et non faussée qui détruit peu à peu tous les services publics français et toute la qualité de vie en commun.

 

Suisse : un référendum d’initiative populaire propose de faire passer la Constitution avant les traités internationaux

Dimanche 25 novembre, en Suisse, un référendum d’initiative populaire proposera de faire passer la Constitution du pays avant les traités internationaux. Christophe Foltzenlogel voit là l’expression d’une indignation contre le pouvoir des juges de la CEDH ou de l’ONU.

Source : le Figaro (24 novembre)

Ce référendum a finalement été rejeté. Il correspond en fait à la situation dans la Fédération de Russie. C’est un sujet fondamental : le juge étranger en vertu d’un traité peut-il imposer des décisions contraires à l’ordre juridique interne ?

 

Crimée : trois navires ukrainiens entrent dans les eaux russes et ignorent les sommations

Avant qu’ils n’arrivent en mer d’Azov, Moscou a expliqué avoir stoppé trois navires ukrainiens qui sont entrés ce 25 novembre dans les eaux territoriales de la Russie près de la Crimée en ignorant les sommations de quitter les lieux.

Source : RT France (25 novembre)

Trois navires de la marine ukrainienne et un navire de patrouille russe au large des côtes de la Crimée le matin du 25 novembre 2018. (@FSB)

 

États-Unis

La Société générale paiera 1,34 milliard de dollars d’amende pour avoir violé l’embargo sur Cuba

La banque versera la somme pour mettre fin aux poursuites engagées contre elle aux États-Unis.

Source : le Monde (19 novembre)

Gouverner par les normes, tel est l’objectif. Pas besoin, en effet, d’utiliser la force pour racketter les plus faibles si vous pouvez avoir les règles et l’arbitre de votre côté. Telle est la stratégie d’extra-territorialisation des normes juridiques des États-Unis d’Amérique : faire en sorte que les lois qui valent sur leur territoire puissent s’étendre « naturellement » au-delà, jusque chez leurs alliés, en vertu du fait que le dollar est utilisé dans les transactions et que les grandes entreprises du monde peuvent difficilement se passer d’exercer une partie de leurs activités aux États-Unis. En apparence, aucune violence. En réalité, c’est de la pure vassalisation, et c’est inacceptable au regard du droit international.

 

Les États-Unis ouvrent la voie à l’autorisation de la « viande de laboratoire »

Bientôt de la « viande de laboratoire » dans les assiettes ? L’administration américaine a en tout cas dévoilé vendredi un cadre réglementaire ouvrant la voie à la commercialisation d’aliments conçus à partir de cellules animales, quand ils seront disponibles.

Source : la Presse (16 novembre)

(Photo David Parry – archives la Presse canadienne)

 

Divers

EA74 : Gilets jaunes – Macron – Budget italien – Brexit – Loi fake news – Législatives

00:07 Les Gilets jaunes
24:59 Bilan de l’élection législative partielle de l’Essonne
38:57 Un mot sur la situation en Grèce
39:46 Des nouvelles du Brexit
43:06 Le budget italien a été refusé par l’UE
45:47 Juncker s’est encore fait remarquer
48:12 Quelles sont les « Macronneries » de la quinzaine ?
1:05:24 François Asselineau invite les Gilets jaunes à inciter les députés et les sénateurs à déclencher la procédure de destitution du président par l’article 68 de la Constitution
1:07:38 Enquête sur les 144 000 euros de dons à LREM mal justifiés pendant la campagne présidentielle de 2017
1:12:51 La loi « fake news »
1:16:16 Mort d’un cachalot avec 6 kg de plastique dans l’estomac
1:19:52 Actualité de l’UPR

Source : UPR (23 novembre)

Les GAFA ont perdu près de 1 000 milliards de dollars de valeur depuis cet été

La dépression qui frappe Wall Street s’est aggravée mardi avec un plongeon d’Apple. Après avoir tiré la cote depuis des mois, les technologies accélèrent sa chute. Facebook fait face à une affaire de manipulation des comptes pendant la campagne présidentielle de 2016, tandis que Google (Alphabet) est soupçonné d’avoir voulu biaiser son moteur de recherche.

Source : le Monde (21 novembre)

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet
Rédacteurs : Alexis Comte, André Marchal, Antoine Carthago, Maxime Forner, David Pauchet
Relecture : équipe de relecture
Validation finale : François Asselineau

 

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :