== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 30 avril au 6 mai 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 17 min

Le commerce équitable devient de plus en plus bio, et inversement. Les consommateurs sont de plus en plus exigeants et ne veulent pas avoir à choisir entre la responsabilité sociale et la responsabilité environnementale (avec ses conséquences sur la santé). Bonne nouvelle par ailleurs : les entreprises qui commercialisent des produits à la double labellisation ont en général un taux de croissance plus important. En France aussi, il faudrait avoir une agriculture de qualité passant par des circuits courts, avec une agriculture familiale préservée et des salaires garantis par des prix minimaux de revient. C’est ce que prévoit le programme de l’UPR, requérant tout d’abord la dénonciation, entre autres, des articles 38, 39 et 63 du TFUE et donc la sortie de l’UE.

Source : Romandie (3 Mai)

 

France

La France veut mieux contrôler les investissements chinois en France… pour mieux ouvrir la porte aux investissements américains

La France ne semble pas avoir de mots assez durs contre les « investissements de pillage » des entreprises chinoises. Mais les acquisitions chinoises d’entreprises françaises représentent neuf fois moins que les acquisitions américaines. De plus, ces dernières ciblent davantage les secteurs stratégiques, comme avec le rachat d’Alstom, ou les nouvelles technologies. Les mesures de protection envisagées par Paris contre la Chine vont favoriser Washington en limitant la concurrence.

Source : les Échos (27 avril)   

 

Bruno Le Maire, très vindicatif face à la Chine, est étrangement silencieux au sujet des rachats américains d’entreprises françaises. Peut-être parce que son patron Emmanuel Macron est l’un des principaux responsables de la vente d’Alstom à General Electric ?

Turbine produite par Alstom Energie, fleuron maintenant aux mains de la société américaine General Electric.

 

Contre les assureurs, Bercy ouvre le champ de l’épargne retraite

Une fois parvenu à la retraite, l’épargnant pourra faire le choix de retirer tout son argent en une fois. Pour les assureurs, la mesure est une mauvaise nouvelle. Non seulement ils risquent de se voir confrontés à des sorties accrues de capitaux, mais ils craignent d’être mis en concurrence avec d’autres types d’acteurs dont, notamment, les gestionnaires d’actifs.

Source : Romandie (3 mai)

 

La France va manquer de 1,5 million de salariés qualifiés d’ici à 2030

À l’inverse, la France pourrait connaître un surplus de plus de 1,7 million de salariés dont le niveau de formation est peu élevé.

Source : le Figaro (3 mai)

 

Nombre de naissances en chute libre en France

La natalité a baissé de 12 % en l’espace de 6 mois. La moyenne de 1,8 enfant par femme ne permet plus d’assurer le renouvellement des générations.

Source : Sud radio (6 mai)

 

Les raisons sont sans doute multiples : hausse de la précarité, détérioration de la santé et de l’éducation, sinistrose ambiante liée à la conviction de beaucoup que, contrairement à auparavant, les enfants auront des vies plus dures que celle de leurs parents. Une démographie en berne est un désastre, comme celui que connaît déjà l’Allemagne. La France est en train de perdre un autre atout majeur à cause d’une politique de natalité qui ne fonctionne plus. Pourtant, il serait tout à fait possible de redonner de l’espoir pour la génération future, pour peu que l’on sorte de l’UE et que l’on puisse ainsi enfin prendre des décisions allant dans le sens du peuple et non d’une petite oligarchie.

 

France – Manifestations

3 500 personnes pour la manifestation UPR du 1er mai

C’est la première fois depuis le traité de Rome que tant de citoyens manifestent pour la sortie de l’Union européenne et celle de l’OTAN. Pourtant, quand bien même le nombre de manifestants correspondait à trois fois le nombre de Black Blocs, la manifestation a été totalement occultée par les grands médias : voilà une censure digne d’un État totalitaire.

Source : UPR (2 mai) UPR (4 mai)

Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, dite « charte de déontologie de Munich » de 1971

La relecture de cette charte prouve à quel point le monde occidental en général, et la France tout particulièrement, a subi une effrayante régression de la liberté de la presse depuis 47.ans. C’est un appel à tous les journalistes pour qu’ils se la réapproprient à l’heure où la liberté d’expression est malmenée dans le pays des droits de l’homme (v. plus haut).

Source : UPR (4 mai)

 

Marlène Schiappa donne une leçon de grammaire aux Insoumis et se fait reprendre par une linguiste

À l’occasion de la « fête à Macron » organisée ce samedi, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a voulu donner une petite leçon de grammaire sur Twitter. Elle n’aurait pas dû.
Source : 20 Minutes (5 mai)

 

France – Dette publique

La France va sortir de la procédure pour déficit excessif

Après 2,6 % en 2017, le déficit français atteindra 2,3 % en 2018, puis 2,8 % en 2019 estime l’exécutif européen dans ses prévisions de printemps.

Source : Romandie (3 mai)

 

Notons que cela se fait au prix de coupes budgétaires drastiques dont les conséquences sociales n’entrent pas dans les considérations chiffrées de Bruxelles, ni les conséquences potentiellement désastreuses liées à une spirale déflationniste. Et ce n’est que le début car, selon les critères de Maastricht, les États doivent être endettés à moins de 60 % du PIB (97 % actuellement pour la France !). Le Frexit nous fera sortir d’une vision court-termiste et purement comptable du budget pour une gestion responsable et conforme à l’intérêt général.

 

Dette publique, la bombe à retardement

Quand bien même le déficit baisse, la dette publique de l’État représente désormais 97 % du PIB. Le Trésor public verse plus de 40 milliards d’euros rien qu’en intérêts.

Source : Valeurs actuelles (2 mai)

 

La dette est un instrument d’asservissement des peuples. Le meilleur exemple en est la Grèce, laboratoire européen de destruction d’une nation, aux mains de la Troïka (Commission européenne, BCE, FMI).

 

France – Coupes budgétaires et cadeaux aux riches

Malgré les promesses de Macron, l’hôpital subira bien 1 milliard d’euros de coupe budgétaire

Alors que le président de la République a promis la fin des coupes budgétaires dans les hôpitaux, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, évoque, dans une circulaire officielle, «960 millions d’euros d’économies» en 2018…

Source : Challenges (1er mai)

 

Il s’agit de l’application la plus terrible et la plus inhumaine de l’idéologie européiste sur notre système de santé. Le secteur public est détruit consciemment puisque le secteur de la santé doit être soumis à la règle du profit (articles 168 et 169 du TFUE). Bruxelles s’attaque à une institution multiséculaire en France : rappelons que le système de santé public date de 1254 avec l’hospice des Quinze-Vingts fondé par Saint Louis.

Emmanuel Macron, tout sourire à l’hôpital de Rouen.

 

Démission collective des urgentistes : les élus locaux réagissent
Trop, c’est trop : face aux mauvaises conditions de travail et à l’accueil déplorable des patients, les 17 médecins urgentistes du centre hospitalier de Cayenne ont démissionné en bloc. Ils espèrent obtenir des décisions immédiates et surtout du renfort, la situation des patients devenant intolérable.

Source : Guyane 1re (4 mai)

 

Retrouver une gestion de la santé digne nécessite le Frexit.

 

Journée morte aux impôts à Belfort : « Moins d’agents, et des usagers énervés »

À l’appel des syndicats, les fonctionnaires du centre des impôts ont organisé une journée de débrayage pour la défense d’un service public de qualité et le maintien des emplois dans cette branche de la fonction publique d’État. Ils étaient douze pour accueillir le public il y a deux ans, ils sont aujourd’hui trois.

Source : l’Est républicain (3 mai)

 

Les services publics souffrent, notamment du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux depuis de trop longues années. La casse des services publics est en marche avec l’article 106 du TFUE.

 

Avec la suppression de l’exit tax, Emmanuel Macron offre 800 millions d’euros aux ultra-riches

Comme le montre un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires, institution associée à la Cour des comptes, publié en janvier 2018, le rendement de l’exit tax (qui visait à freiner l’exode fiscal) s’est élevé à 803 millions d’euros en 2016, selon les derniers chiffres officiels disponibles. Une peccadille pour Emmanuel Macron, semble-t-il. Auprès de Forbes, le chef de l’État a décrit un impôt… « pas particulièrement bénéfique pour les finances publiques ».
Source : Marianne (2 mai)

 

Macron continue de favoriser les ultra-riches tandis que le pouvoir d’achat des classes les plus modestes poursuit son déclin.

 

Union européenne

Les lords donnent au Parlement le droit de bloquer un Brexit sans accord

Grâce au texte voté par la Chambre des lords, majoritairement pro-UE, le Parlement peut empêcher le gouvernement de quitter l’Union européenne en l’absence d’accord avec Bruxelles. Le texte doit revenir devant les députés qui pourraient supprimer cet amendement.

Source : le Point (30 avril)

 

Les lords, non élus, font tout pour bloquer la volonté populaire des urnes, quitte à placer le gouvernement britannique dans une position très difficile pour ses négociations avec l’UE. En effet, sans cet amendement, c’est le Royaume-Uni qui sort de son plein droit de l’UE deux ans après application de l’article 50 : le gouvernement de Theresa May est donc en position de force vis-à-vis de Bruxelles. Avec cet amendement, c’est la Commission européenne qui passe en position de force, ce qui peut fondamentalement changer l’issue des négociations en faveur d’un « Brexit mou ».

 

Des chars américains en route vers l’Europe.

Le déploiement des chars américains en Pologne s’inscrit dans le cadre du plus grand renforcement de l’OTAN sur le flanc oriental européen observé depuis la fin de la guerre froide. Moscou ne cesse de son côté de répéter qu’il s’agit d’une provocation.

Source : Sputnik (1er mai)

 

Les escalades dangereuses de l’OTAN nous entraînent dans une logique de guerre. Il devient urgent que nous sortions de l’OTAN avant que des docteurs Folamour ne commettent l’irréparable.

Train convoyant des chars américains le 28 avril dernier.

 

Paris vent debout contre les coupes dans la PAC

La Commission européenne propose une baisse de 5 % du budget de la PAC (politique agricole commune). Selon le ministère de l’Agriculture, « une telle baisse, drastique, massive et aveugle, est simplement inenvisageable. La France ne pourra accepter aucune baisse de revenu direct pour les agriculteurs ».

Source : les Échos (2 mai)

 

En résumé, la France va payer plus et recevoir moins de l’UE. Le gouvernement en est réduit à protester verbalement contre l’utilisation qui est faite de l’argent des Français (via les versements à l’UE). Il devra certainement accepter un compromis au détriment de nos agriculteurs.

 

La taxation des GAFA promue par la France fait un flop en Europe

Bruno Le Maire veut qu’un texte soit adopté au début de 2019, prévoyant de taxer dans un premier temps à 3 % les revenus générés par l’exploitation d’activités numériques, avant de mettre en place un système plus raffiné où la taxe payée par chaque entreprise serait fonction du nombre de ses utilisateurs dans chaque pays. Une telle réforme requiert l’unanimité, et sans surprise, des États se sont opposés au projet (Luxembourg, Malte, République tchèque, Irlande), tandis que l’Allemagne s’est montrée très réservée.

Source : le Figaro (30 avril)

 

Bruno Le Maire peut taper du poing sur la table, mais cela ne changera rien au fait que la France a abdiqué son pouvoir de régulation en la matière. Comme d’habitude, les réformes européennes naïvement promues par Paris ne sont pas portées par le « partenaire » allemand et sont bloquées par divers États membres. À noter aussi que le terme GAFA utilisé par la presse mériterait qu’on lui associe le M de Microsoft pour en faire les GAFAM : Microsoft est en effet également bien l’une des entreprises numériques mondiales dont le pouvoir est immense.

 

Monde

Les États-Unis toujours largement en tête des dépenses militaires mondiales

Le budget militaire américain, avec 610 milliards de dollars, représente plus du tiers des dépenses militaires dans le monde, loin devant la Chine (13 % des dépenses militaires, à 228 milliards selon une estimation Sipri) et l’Arabie saoudite (4 %, à 69,4 milliards). Notons que la France perd sa 5e place au profit de l’Inde et que les dépenses militaires russes ont chuté de 20 %. Selon le président de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), « la poursuite de dépenses militaires mondiales élevées […] sape la recherche de solutions pacifiques face aux conflits ».

Source : le Monde (2 mai)

 

En dépit de l’évidence des chiffres, c’est encore la Russie qui apparaît dans les médias occidentaux comme la principale menace à la paix du monde.

 

Venezuela : le gouvernement prend le contrôle de la principale banque privée

Le gouvernement vénézuélien a pris jeudi le contrôle, officiellement à titre provisoire, de Banesco, la principale banque privée du pays, et a arrêté son président ainsi que dix autres cadres, accusés de complicité dans des opérations spéculatives contre la monnaie locale.

Source : la Presse (3 mai)

Une banque australienne perd les données de 20 millions de clients

La Commonwealth Bank connaît une série noire depuis quelques mois. Elle est soupçonnée de dizaines de milliers d’atteintes à la loi sur le blanchiment et le financement du terrorisme. Elle est également accusée de manipulations de taux interbancaires de référence.

Source : le Temps (4 mai)

 

La Chine veut devenir le numéro un de la batterie pour voitures électriques

Le cobalt est l’un des ingrédients clés entrant dans la composition des batteries de véhicules électriques, et les Chinois sont parvenus à accaparer la majeure partie de sa production mondiale. Pour Pékin, devenir le numéro un de la batterie électrique représente une façon de booster l’industrie locale, notamment au moyen d’une série de mesures protectionnistes destinées à favoriser les fabricants de batteries chinois.

Source : le Temps (4 mai)

 

La Chine montre qu’un pays peut avoir une vraie politique industrielle à long terme. Ce n’est pas sans rappeler les choix stratégiques du général de Gaulle sur l’aéronautique par exemple.

 

Divers

Entretien d’actualité avec François Asselineau n° 61

Cet entretien aborde des sujets complémentaires à la revue de presse.

Manif 1er Mai – Zone euro – Les deux Corées – Macron – Siège UPR – Reçus fiscaux.

Source : UPR (4 mai)

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture

Validation finale : François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :